AirBnb : des changements s’opèrent ce jeudi à Lyon

A partir de ce 1er février, une nouvelle réglementation s’applique.

Une nouvelle réglementation dès aujourd’hui pour les locations de type AirBnb. Depuis le 1er décembre dernier, un décret signé en avril donne aux grandes villes le droit d'imposer aux propriétaires l'immatriculation des logements qu'ils louent sur les plates-formes d'hébergement comme Airbnb.

Dès ce jeudi, les conditions de changement d’usage d'un logement d'habitation en logement locatif meublé évoluent en conséquence. Le service de l’urbanisme de la Ville de Lyon va désormais prendre en charge l’instruction des demandes de changement d'usage et le contrôle de celles-ci.

Deux délibérations à Lyon et au conseil de la Métropole avaient été adoptées en décembre pour imposer cette immatriculation, qui doit réalisée en mairie afin d’obtenir un numéro d’enregistrement. Le numéro devra ensuite être visible sur chaque annonce de ce type de plateformes.

Une disposition de la loi "Numérique"

La loi "Numérique" impose pour tous les loueurs de meublés touristiques de se déclarer dès la première nuitée, déclaration assortie d’un numéro d’enregistrement qui devra figurer sur toutes les annonces de location en ligne. Ceci pour permettre plus de transparence sur l’offre de location AirBnb et permettre plus de contrôle du respect des obligations des loueurs. Il sera ainsi facile de vérifier que la durée annuelle de location du bien ne dépasse pas la limite fixée à 120 jours par an.

Pour les locations dépassant les 120 jours par an, la transformation en meublé de tourisme sera obligatoire. Si le logement fait moins de 60 m², la mise en location sera autorisée comme meublé de tourisme pendant 9 ans. Pour les personnes au-dessus du seuil de 120 jours à Lyon, une obligation de compensation sera désormais imposée pour tout logement au-dessus de 60 m², avec l’obligation de créer un m² de logement habitable pour tout m² transformé en meublé.

Les meublés créés avant ce nouveau règlement et ayant respecté l’ensemble des obligations imposées jusqu’alors ne seront pas impactés. Un règlement existe déjà, pour la Ville de Lyon, sur les changements d’usages de logements en commerces, activités, services… Il sera complété en intégrant des dispositions spécifiques aux meublés de tourisme, comme le prévoit la loi ALUR.

Des spécificités existent pour certains propriétaires. "S’agissant des propriétaires de type 'personnes morales' ou SCI par exemple, toute demande de changement d’usage en meublés de courte durée doit être assortie d’une demande d’autorisation à la Mairie et d’une compensation dans les mêmes conditions que précédemment, quelle que soit la taille du bien", précise la Métropole de Lyon dans un communiqué.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


48% des propriétaires veulent se couvrir contre les impayés de loyer

C’est le résultat d’une étude de Seloger, qui montre que cette proportion est encore plus importante en région parisienne.


Première réunion pour l’observatoire des impayés de loyers et de charges

Celui-ci s’est réuni pour la première fois ce lundi.


«Il ne se passe plus rien, on a posé les stylos»

Nicolas Bouscasse est le président de la Chambre du Rhône de la FNAIM. Il évoque avec Lyon Pôle Immo l’impact du second confinement sur le marché immobilier, en l’absence de possibilité de visites.


Des mesures pour prévenir le risque de loyer impayé

Le ministère en charge du logement a dévoilé vendredi des mesures visant à prévenir le risque de loyers impayés en cette période de crise sanitaire.


Aide au logement prolongée pour les saisonniers agricoles


C’est ce qu’ont indiqué dans un communiqué commun le ministère de l’Agriculture et Action Logement.


Orpi s’insurge contre la perspective d’un encadrement des loyers


Opac du Rhône : Xavier Inglebert succède à Michel Micoulaz


Suite au départ à la retraite de Michel Micoulaz, celui qui avait été préfet délégué à l’égalité des chances dans le département du Rhône devient le nouveau directeur général de l’office public de l’habitat.


Les loyers pourront augmenter de 0,46%


L’indice de référence des loyers, qui régit la révision des loyers en cours de bail, progresse légèrement, mais dans des proportions bien moindres qu’en 2019.


L’UNIS souhaite un observatoire des charges de copropriété

Relations partenariales avec les professionnels et les élus, encadrement des loyers, éco-rénovation : les sujets sont nombreux dans les prochains mois pour l’UNIS Lyon-Rhône.


«L’encadrement des loyers ne réglera pas le problème du manque de logements»


Patrick Lozano est le président de l’UNIS-Lyon-Rhône. Nous évoquons, avec celui qui a récemment été réélu pour trois ans à la tête de l’Union locale, la question de l’encadrement des loyers à Lyon et Villeurbanne.


Patrick Lozano réélu président de l’UNIS

Celui qui était déjà président de l’Union des syndicats de l’immobilier Lyon-Rhône a été renouvelé pour un mandat de 3 ans.


L’encadrement des loyers au centre d’intenses débats à la Métropole

Le conseil de la métropole de ce lundi a mis en lumière d’importantes divisions en matière de vision sur le logement entre les différents groupes politiques.


L’encadrement des loyers voté pour Lyon et Villeurbanne


La Métropole de Lyon a voté ce lundi le dépôt d’une candidature pour l’expérimentation de l’encadrement des loyers dans ces deux villes.


Un barème qui sera défini par arrêté préfectoral

La demande d’encadrement des loyers qui devrait être votée ce lundi vise notamment à réguler les loyers des petites surfaces. Après validation par le ministère, le barème serait ensuite défini par le préfet.


La Métropole de Lyon va s’engager sur l’encadrement des loyers


Lors de son conseil métropolitain ce lundi, la Métropole de Lyon devrait voter une demande d’expérimentation du dispositif d’encadrement des loyers.