Lyon fait partie des villes où les loyers ont le plus augmenté en 2017

Si les loyers ont légèrement baissé en 2017 en France, la capitale des Gaules fait partie, avec Nice, des villes où les loyers ont le plus progressé l’an dernier. La hausse des loyers se poursuit en ce début 2018.

Clameur faisait état ce mardi, comme chaque année en début de mois de mars, de sa note de conjoncture du marché locatif privé. Celle-ci a fait le point sur l’année écoulée, et sur les tendances du premier bimestre de l’année 2018.

L’année 2017 aura été marquée par un nouveau recul de l’activité. « Après la reprise de 2015 (+11,6 %), l’activité s’est repliée en 2016 (-2,6 %). En 2017, l’activité a de nouveau reculé, un peu plus rapidement encore (-5,4 %) », note Clameur. Au final, le repli de l’activité constaté entre 2015 et 2017 se monte à 7,8%, et a été quasiment général au niveau des régions.

Diminution de 0,1% des loyers en 2017

Après plusieurs années de faible progression ou de recul des loyers de marché, l’année 2017 s’est terminée sur une diminution de 0.1% des loyers en France, avec toutefois une hausse de 0.4% pour les studios et 1 pièce (21,6 % du marché) et une stabilité pour les « 2 pièces » (34,3 % du marché). La baisse est contenue aux grandes surfaces. Les loyers des « 3 pièces » (26,9 % du marché) ont reculé de 0.4%, ceux des « 4 pièces » (11,7 % du marché) ont diminué de 0,6%, tandis que les « 5 pièces et plus » (5,5 % du marché) reculent de 1,1%.

Géographiquement, les loyers ont reculé l’an dernier dans 49.3% des villes de plus de 10.000 habitants. Cette proportion constatée en 2017 est nettement supérieure à celle qui s’observe habituellement (37.9 %), mise à part l’année 2015.

Les loyers montent dans certaines villes, dont Lyon

On notera d’ailleurs que, depuis 2007, les loyers augmentent, en France, moins vite que l’inflation, de 1%, contre une hausse des prix à la consommation de 1,2%. De 2013 à 2017, les loyers de marché ont augmenté de 0,3 % par an (inflation : 0,6 %). Depuis 2013, les loyers ont augmenté moins vite que l’inflation dans 35 % des grandes villes et ont même reculé dans 35% des grandes villes, comme Angers, Grenoble, Le Havre, Marseille, Rennes, Saint-Etienne et Toulon.Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous ou identifiez-vous

Lyon fait partie avec Nice (+2,4% à 16,4€ le m²) des villes où les loyers ont le plus progressé en 2017. Ceux-ci ont augmenté de 2.3% à 13,1€ le m². C’est une hausse supérieure à Montpellier (+2% à 14€ le m²), Lille (+1,4% à 13,9€ le m²), Paris (+1% à 25,5€ le m²), et Saint-Etienne (+0,3% à 7,8€ le m²). On notera toutefois des baisses de loyers dans plusieurs villes, dont Bordeaux (-0,3% à 13,1€ le m²), Angers (-1,2% à 10,4€ le m²), Villeurbanne (-1,8% à 12€ le m²), Marseille (-1,9% à 12,1€ le m²).

Stabilité des loyers à la relocation

Quant aux loyers à la relocation, la tendance est plutôt à la stabilité en France. « Depuis 2011 les loyers de relocation (entre deux locataires) sont stables, en moyenne chaque année (contre + 5.2 % par an auparavant). En 2017, la hausse a été de 1.9% sur Paris. Les loyers sont restés stables sur Lyon, alors que dans la quasi-totalité des grandes villes concernées par l’encadrement en évolution, les loyers ont baissé entre deux locataires (de 1.6 % sur Lille, de 1.4% sur Marseille, …)», indique Clameur. Mais la baisse des loyers de relocation se constate aussi sur des territoires non concernés par l’encadrement, en réponse à l’affaiblissement général de la demande dans la quasi-totalité des départements.

Sur le front de l’amélioration des logements, en dépit d’une embellie relative en 2016, le mouvement de dégradation de l’effort d’amélioration-entretien s’est poursuivi l’an dernier. « En 2017, l’effort d’amélioration est descendu à 14.3 %, très en deçà de sa moyenne de longue période et surtout à son point le plus bas de ces 20 dernières années », note Clameur.

La durée de la vacance n’a que modérément reculé en 2017 et a même pratiquement stagné, à 5% au-dessus de la moyenne de longue période. « Cela renforce les inquiétudes des propriétaires-bailleurs sur les perspectives d’évolution des recettes locatives et ne contribue guère au redressement de l’effort d’amélioration-entretien », indique l’observatoire.

Hausse des loyers en début d’année

Au premier bimestre, la mobilité des locataires du parc privé s’est redressée au cours du 1er bimestre 2018. La mobilité résidentielle des locataires progresse à 30,6%, contre 29,8% en 2017. Côté variation des loyers, le rythme de progression des loyers de marché s’établit, selon Clameur, à +0.8 % sur le 1er bimestre 2018 en glissement annuel.

En ce début d’année, les loyers restent en augmentation dans la Métropole. Les loyers ont ainsi progressé de 3,7% à 12,4€ à Villeurbanne, et de 1,7%, à 13,3€ à Lyon. Ils sont également en hausse à Grenoble (+1,9% à 12,2€) mais en baisse à Saint-Etienne (-1.2% à 7,7€ le m²).[/s2If






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

loyer rare sont ceux qui ont une maison qui ne fait pas parti de lexploitation, donc en general ne paie pas de loyer, pas de facture eau et edf idem entreprise, carbu, cest du GNR quils metent dans les tracteurs et matériaux agricole et il est devenue interdit dans faire dautre usage, mais bcq utilise encore dans leur voiture perso, fioul personnel quils ne peuvent plus faire passer sur lentreprise, mais ils peuvent toujours magouiller lexercice compta( jai appris ça dune prof de compta qui a avec son mari une exploitation agricole.)la bouffe , ça cest un peu comme tout le monde , sauf quils ont plus de facilité pour avoir de quoi echanger ou payer moins cher( jai une amie agri qui fait des vaches , une est réserver pour elle et la famille et echange du cochon avec un autre agri) tout ce quils achetent peu etre mis sur la société mais le probleme cest quune fois quils arretent ou quils doivent vendre tout part dans lentreprise. du coup soit tu taff comme un taré pour garder ton 44 soit tu file au rsa. comme si tu arrives a vendre ton entreprise , et que tu fonctionne super bien et que tu as 1 millions deuro sur le compte le futur acheteur doit racheter les 1 millions deuro dactif plus le prix de lexploitation, et toi tu nas pas le droit de prendre les 1 millions deuro sur le compte , du coup cest super dur a vendre et à acheter . une véritable merdasse quand tu es trop gros.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Les loyers pourront être réévalués de 0,09%

L’INSEE a fait état de ses indices de prix à la consommation jeudi, et de son indice de référence des loyers, qui régit l’évolution des loyers.
» L’indice de référence des loyers


La Ville de Lyon a présenté sa PPI 2021-2026

nullLe projet de programmation pluriannuelle des investissements 2021-2026 a été présenté ce jeudi devant le conseil municipal. Il comprend notamment des élements en matière de logement.


Reconfinement : les visites restent autorisées pour les résidences principales

null
Si les agences restent fermées dans les 16 départements concernés par le reconfinement, les pouvoirs publics ont décidé d’autoriser plus largement les visites que lors des premiers confinements.


Relèvement des objectifs pour l’aide « logement jeune actif »

Lancée le 18 février dernier par Action Logement, celle-ci sera finalement versée a 50.000 bénéficiaires.


« Il faut que l’on ait une vision sur les prix de sortie »

null<
Raphaël Michaud est l’adjoint au maire de Lyon délégué à l’urbanisme, à l’aménagement, à l’habitat et au logement. Nous évoquons avec lui les inflexions initiées par la nouvelle majorité sur la politique du logement de la Ville de Lyon. Notamment sur les opérations publiques de type ZAC
» Encadrement des loyers : «On aidera à faire de la conciliation»
» «Nous espérons une signature de cette charte avant l’été»
» «Garder ce savoir-faire de la SACVL, qui est de pouvoir construire à prix coutant»


Encadrement des loyers : «On aidera à faire de la conciliation »

Raphaël Michaud est l’adjoint au maire de Lyon délégué à l’urbanisme, à l’aménagement, à l’habitat et au logement. Lors de notre entretien, nous avons également évoqué avec lui la mise en place de l’encadrement des loyers.


« Garder ce savoir-faire de la SACVL, qui est de pouvoir construire à prix coutant »

Raphaël Michaud est l’adjoint au maire de Lyon délégué à l’urbanisme, à l’aménagement, à l’habitat et au logement, et préside également la SACVL. Nous évoquons le rôle de cette dernière dans l’accompagnement de la politique de l’habitat de la Ville de Lyon.


Renouvellement du partenariat French Proptech/Procivis

French Proptech et Procivis ont indiqué que ce partenariat prendrait « une nouvelle dimension à l’occasion de son renouvellement afin de poursuivre la transition numérique du réseau immobilier ».


Michèle Picard veut interdire les expulsions locatives en 2021

Michèle Picard, maire de Vénissieux et vice-présidente de la Métropole de Lyon, a adressé en ce sens au Premier Ministre, Jean Castex, le 5 Février dernier.


Action Logement poursuit son soutien aux salariés

Le groupe a décidé de prolonger jusqu’à la fin de la crise sanitaire l’aide lancée au mois de juin dernier.


Parties communes : la SACVL passe au renouvelable

Le bailleur de la Ville de Lyon a indiqué passer aux énergies renouvelables pour l’électricité des parties communes de ses résidences.


La trêve hivernale ne se terminera pas au 31 mars

Du fait de la situation sanitaire, les expulsions locatives ne pourront pas reprendre à partir de cette date, comme c’était le cas jusqu’en 2019. La fin de la trêve est reportée au 1er juin.


Prévention des expulsions locatives : Wargon a reçu le rapport Démoulin

Emmanuelle Wargon a dans un communiqué, remercié le député Nicolas Démoulin pour son rapport sur la question.


Aide au logement : Foncia et Action Logement s’engagent

Les deux entités s’unissent pour faciliter l’accès et le maintien dans le logement des salariés du secteur privé, grâce aux aides et aux services proposés par Action Logement.


Gérard Collomb avertit sur un effondrement du marché immobilier

L’ancien président de la Métropole de Lyon a commenté lundi le budget primitif 2021 de la collectivité et la programmation pluriannuelle d’investissements (PPI).