La CAPEB salue la réforme de l’apprentissage mais reste prudente

La confédération demande notamment des garanties, notamment en matière de financement.

La réforme annoncée lundi par Muriel Pénicaud sur l’apprentissage et la formation professionnelle a été saluée par la confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment, la CAPEB. Les annonces de la ministre “répondent enfin à plusieurs demandes exprimées de longue date par les entreprises artisanales du bâtiment”, a indiqué la confédération.

Elle s’est notamment félicitée de la facilitation et de la promotion de l’entrée en apprentissage, de l’amélioration du statut de l’apprenti et de son intégration au sein des entreprises, et de l’instauration d’un droit effectif de financement de tous les contrats d’apprentissage.

Demande de garanties

Mais l’organisation se veut toutefois prudente, et a souligné qu’elle attendait “des garanties explicites notamment en matière de financement, de qualité de formation et de transition entre les deux systèmes”. Le président de la CAPEB, Patrick Liébus, a ainsi exprimé dans le communiqué, cette vigilance. “Nous serons cependant vigilants à ce que ces mesures rentrent effectivement en vigueur et à ce que la transformation souhaitée par le gouvernement repose sur la qualité de la formation des apprentis, la proximité avec le tissu économique local et une transition agile, nécessaire à la réussite de ces réformes”, a indiqué le président.

Cette réforme intervient à un moment propice, marqué par une hausse de l’activité. Celle-ci repart à la hausse, avec une hausse de 3,5% au 4e trimestre 2017. Les chefs d’entreprises artisanales du BTP sont désormais 18% à envisager d’embaucher de nouveaux salariés au premier semestre et les besoins en main d’œuvre qualifiée sont élevés. 12% des petites entreprises du bâtiment ont déclaré ne pas être parvenues à embaucher au cours du second semestre 2017.

Des améliorations à envisager

La CAPEB souhaite que certaines perspectives soient plus ambitieuses, notamment pour la carte des formations. Selon elle, la carte géographique de l’accès aux formations (pour les campus des métiers, les CFA…) doit mettre l’accent sur leur accessibilité et leur qualité en misant sur la proximité, la prise en compte de la ruralité et des zones citadines.

La confédération demande par ailleurs de garantir une révision sur 5 ans des diplômes professionnels, en construisant une « assurance qualité » sur les examens pour faciliter l’intégration des jeunes diplômés au sein des entreprises artisanales du bâtiment.

Concernant les aides, celles à l’embauche ciblant les TPE sont attendues. Celles-ci devraient toutefois être abondées, notamment par les régions. Elle demande à ce que ces aides soient élargies au financement des premiers équipements des apprentis, à la généralisation de l’accès des apprentis à la prévention des risques, à la performance énergétique et à la transition numérique, et à l’ouverture d’un droit à la formation des apprentis dans l’entreprise (quand les métiers le souhaitent et que les CFA sont en capacité de l’accompagner), et à l’encouragement de la mixité et de la lutte contre les stéréotypes

Des points à respecter

La CAPEB a enfin alerté le gouvernement “sur plusieurs points cruciaux qui devront être respectés pour mener une réforme efficace de l’apprentissage, notamment le financement”.

La confédération demande notamment à ce que ces nouvelles modalités de financement soient mises en place à coût constant pour les entreprises artisanales du bâtiment. Elle rappelle que les CFA ne doivent pas être considérés comme des unités de gestion de l’alternance. Quand il s’agit de formation initiale, la qualité est un critère essentiel et non un simple « coût ». Enfin, la transition entre deux systèmes doit être assumée car toute rupture serait extrêmement dommageable.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La confiance des ménages et des acteurs du BTP se dégrade

L’INSEE a fait part ce mercredi de son indice de confiance des ménages, après avoir publié la veille son enquête trimestrielle dans la promotion immobilière et celle dans l’artisanat du bâtiment.


La Métropole de Lyon réaffirme son soutien aux Worldskills

nullLa collectivité a annoncé son soutien plein et entier à cet événement. Elle regrette l’absence d’engagement de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.


Hausse de MaPrimeRénov’ : une mesure en trompe l’œil pour la CAPEB

Le gouvernement avait annoncé en cours de semaine dernière une augmentation pour les pompes à chaleur et chaudières biomasse.


Le Plan Résilience, un signal « à amplifier rapidement », selon la FFB

La fédération française du bâtiment a fait part de sa réaction suite au plan présenté mercredi par le Premier ministre. Pour elle, il s’agit d’un premier signal pour le BTP à rapidement amplifier.


Symbiote alerte sur des pertes d’environ 13.000 emplois

nullLe syndicat multi branches des industries et des opérateurs de la transition énergétique a fait part de licenciements massifs depuis 6 mois avec une estimation de pertes d’environ 13.000 emplois. Il a adressé en ce sens une lettre ouverte au ministère.


L’Anah a financé la rénovation de 751.646 logements en 2021

MaPrimeRénov’ a notamment rencontré le succès, avec 764.732 dossiers déposés en 2021 et 644.073 primes accordées, soit 2,06 milliards d’aides distribuées.


« Nous avons un méta projet, le projet de la ‘Métropole harmonieuse’ »

nullOlivier Bianchi est maire de Clermont Ferrand et président de Clermont Auvergne Métropole. Nous évoquons avec lui la méthode qui a permis de mettre au point et voter en décembre une programmation pluriannuelle des investissement sur 10 ans. Nous échangeons plus largement, avec lui, sur l’organisation de la 4e Métropole d’Auvergne-Rhône-Alpes, et les enjeux de celle-ci.


La CAPEB Auvergne-Rhône-Alpes alerte sur la pénurie de main d’œuvre

L’artisanat du bâtiment en Auvergne-Rhône-Alpes a fait part de son étude de conjoncture du 3e trimestre 2021. Celle-ci fait état d’une activité dynamique sur un marché toujours en tension.


Rebond des ventes du commerce, difficultés de recrutement chez les artisans

L’INSEE a fait part cette semaine de plusieurs statistiques attestant du rebond de l’activité.


Emmanuelle Wargon promeut un modèle durable pour les maisons individuelles

nullLa ministre déléguée au Logement, Emmanuelle Wargon, a rappelé jeudi ses priorités lors du discours de clôture de l’opération « Habiter la France de demain ». Mais ses propos sur la place de la maison individuelle ont été vivement commentés, l’obligeant à répondre vendredi aux critiques des fédérations.


Loi climat et résilience : l’impact sur l’immobilier et les transports

Après plusieurs mois d’examen et une commission mixte paritaire conclusive, les députés et les sénateurs ont adopté cette semaine ce projet de loi qui aura un impact important en matière de végétalisation, d’isolation des bâtiments ou sur la qualité de l’air via de nouvelles ZFE.


MaPrimeRénov’ devient accessible aux bailleurs


Ceci va permettre aux propriétaires bailleurs de déposer leur demande d’aides pour tous les travaux éligibles réalisés depuis le 1er octobre 2020.


La FFB et la ministre chargée du logement satisfaites du succès de Maprimerénov’

nullEmmanuelle Wargon a, lors du congrès national de la FFB, évoqué les derniers chiffres très positifs du dispositif, et les ambitions du gouvernement en matière de rénovation. Elle a également appelé qu’un nouvel accompagnement allait arriver en 2022.


L’adaptation des logements au grand âge, objet de la visite de deux ministres

La ministre déléguée chargée de l’Autonomie, Brigitte Bourguignon, et la ministre déléguée en charge du logement, Emmanuelle Wargon, étaient mercredi et jeudi en déplacement à Genas, Sainte-Foy-lès-Lyon, Tassin-la-Demi-Lune et Lyon.


Les fédérations évoquent un « succès collectif » sur la RE2020

null
Un accord a été trouvé sur la RE2020 dans le cadre du CSCEE du 13 avril. Les organisations signataires se sont félicitées de celui-ci.