L’activité reste bonne dans le bâtiment

La FFB a présenté hier son point trimestriel sur l’activité dans le secteur.

La FFB a fait un point sur l’activité dans le bâtiment hier à Paris. “En ce début 2018, la reprise se poursuit dans le bâtiment. Après une hausse confirmée à près de 5 % en volume l’année dernière, les chiffres disponibles sur les premiers mois de 2018 s’avèrent plus qu’encourageants, malgré des conditions climatiques assez difficiles”, a indiqué Jacques Chanut, le président de la fédération française du bâtiment.

Il a rappelé la nette progression des mises en chantier de logements, de 6,5% en glissement annuel sur trois mois à fin janvier 2018. Il a également précisé que les surfaces non résidentielles hors locaux agricoles avaient augmenté de 15,7 %. “Plus précisément sur ce dernier champ, on note même une progression de 28,9 % pour les locaux industriels et assimilés, comme au tout début des années 2000, mais aussi de 21,5 % pour les bureaux, ou de 10,6 % pour les bâtiments administratifs. Dans le même temps, les informations sur le marché de l’amélioration-entretien laissent entrevoir un début d’année dans la bonne lignée de la fin 2017”, a-t-il indiqué.

Accélération des embauches

Ceci devrait, selon lui, avoir un impact positif sur l’emploi. La fédération, rappelle-t-il, “avait d’ailleurs fait le pari assez osé d’une nette accélération des embauches au quatrième trimestre 2017. Or, les données récentes du ministère du Travail viennent confirmer cette intuition, avec un solde net de 31.000 postes par rapport au quatrième trimestre 2016. Le bâtiment a donc créé 19.900 postes en moyenne annuelle.” La baisse des demandeurs d’emploi dans la construction est soutenue, selon les statistiques du ministère du Travail, en glissement annuel sur douze mois à fin janvier 2018 (catégories A, B et C): leur nombre recule de 4,8 %, alors qu’il progresse de 2,3 % pour l’ensemble de l’économie. Mais “même en supposant que les 192.000 demandeurs décomptés dans la construction en juin 2007 (au point bas du chômage du précédent cycle d’activité) constituent un plancher incompressible, le nombre de demandeurs d’emploi s’établit toujours à 240.000”, a-t-il précisé.

Cette amélioration sur le marché de l’emploi se traduit toutefois par une hausse de 3,5% de celles-ci en rapportant le quatrième trimestre 2017 au même trimestre de 2016. En outre, à ce premier facteur de hausse des coûts, “vient s’ajouter l’accélération des tarifs des matériaux”. Les coûts associés dans la construction neuve et l’amélioration-entretien ont progressé, respectivement, de 2,7% et 2,3%. Quant à l’indicateur synthétique des prix des produits acier pour le bâtiment, il affiche une augmentation de 14,1 %.

Quelques inquiétudes

La FFB s’inquiète toutefois des ventes de logement en recul. “En maison individuelle, dans le diffus, en glissement annuel sur trois mois à fin janvier 2018, la chute ressort à 17,4 % ; quant à la promotion immobilière, les ventes du dernier trimestre 2017 s’inscrivent en baisse de 3,8 % sur un an”, souligne Jacques Chanut. Par ailleurs, “le grand flou qui règne autour de la future loi en faveur de la transition énergétique ne rassure guère.” Selon lui, les paramètres de la prime qui doit remplacer le CITE ne sont toujours pas connus, pas plus que l’avenir du RGE ou des formations FEEBAt RENOVE.

A contrario, le projet de loi Elan (évolution du logement et aménagement numérique) devrait, selon lui, faire sentir ses effets positifs à l’horizon de trois ou quatre ans. “Mais entre ces deux dates, le risque est tout simplement le trou d’air, d’autant plus marqué que le NPNRU (Nouveau programme national de renouvellement urbain) peine à se mettre en place et que le plan « Action cœur de ville » relève encore du projet”, a indiqué le président de la FFB.

La FFB note que les annonces récentes du gouvernement relatives à l’apprentissage et à la formation vont dans le bon sens. Elle a ainsi salué la place prépondérante reconnue aux branches dans la définition des référentiels et le financement au contrat de l’apprentissage, mais aussi l’implication des régions dans l’orientation et dans l’appui aux CFA notamment en territoire rural. Elle salue de même l’instauration d’une péréquation équilibrée en vue de garantir un financement optimal de l’apprentissage, et les mesures de simplification des contrats d’apprentissage. Jacques Chanut salue également “une étape capitale pour la simplification de notre environnement conventionnel de branche en ouvrant à signature les conventions collectives nationales des ouvriers du Bâtiment rénovées”.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Lyon 9: pose de la première pierre de la CAPEB Auvergne-Rhône-Alpes

Élus et professionnels participaient jeudi matin à la pose de la première pierre du nouveau siège de la CAPEB Rhône, de l’U2P régionale et de la CAPEB Auvergne-Rhône-Alpes.


La CMP adopte un texte commun sur la loi ELAN

Députés et sénateurs ont adopté mercredi en Commission mixte paritaire un texte commun pour la loi. Plusieurs points de désaccord ont été désamorcés, comme le seuil d’au moins 12.000 logements pour les groupes HLM.


Ouverture des rendez-vous « Habiter et se loger »

nullDavid Kimelfeld et Michel le Faou ont ouvert mardi cette nouvelle édition de ces rendez-vous thématiques entre la collectivité et les professionnels du logement, qui se tiendront jusqu’au 8 octobre.


Construction neuve : la FFB fait preuve de prudence

La fédération française du bâtiment a fait part mercredi d’une activité peu dynamique en rénovation-entretien, d’un fléchissement dans la construction neuve, mais d’une vive croissance dans le non-résidentiel.


Baisse des ventes de logements neufs en Auvergne-Rhône-Alpes

La dernière enquête sur la commercialisation des logements neufs dans la région au deuxième trimestre fait en outre état d’une baisse des mises en vente dans de nombreux départements.


Baisse des ventes de logements neufs dans la Métropole de Lyon

La fédération des promoteurs immobiliers a publié jeudi ses chiffres de ventes de logements neufs en France et dans l’agglomération lyonnaise.


« Les coulisses du bâtiment » auront lieu du 11 au 13 octobre

L’évènement, qui se tient pendant trois jours, vise à valoriser et faire connaitre les métiers de la construction auprès du grand public et des scolaires.


Part-Dieu, quartier en mutation

null
Pour leur visite de rentrée, le maire de Lyon, Georges Képénékian, et le président de la Métropole, David Kimelfeld, avaient donné rendez-vous à la presse au coeur de ce quartier en pleine transformation.


Logement neuf: mises en chantier en hausse, autorisations en baisse

null
Les mises en chantier de logements restent en légère augmentation, mais les autorisations sont, elles, en repli assez sensible.


Ludovic Scarpari a été élu président d’In’li Aura

Cette structure, qui regroupe 7.700 logements répartis sur l’ensemble du territoire de la région Auvergne-Rhône-Alpes, est une filiale d’Action Logement Immobilier. 


MIPROM toujours en course pour le réaménagement de l’ex-collège Maurice Scève

Le promoteur immobilier, associé à l’atelier Thierry Roche,  s’est qualifié pour la finale du réaménagement de l’ex-collège Maurice Scève, dans le 4ème arrondissement de Lyon.


Fontaines-sur-Saône: le « Bois des Roy », une opération d’accession sociale

GrandLyon Habitat a lancé en juillet la construction d’une résidence qui comprendra à terme 22 logements.


Champagne-au-Mont-d’Or: une résidence de 60 logements construite par Capelli

La résidence « Les Loges d’Or » est située à proximité du centre de la commune de  l’ouest lyonnais. 


Revaison, nouveau quartier de près de 500 logements à Saint-Priest

null
Nexity développe sur cette zone plusieurs opérations, et a inauguré il y a quelques semaines ce quartier, dont les ilots «Intim’East» et «Jardin Plein Sud».


Les artisans du bâtiment éprouvent des difficultés pour recruter

L’optimisme des artisans d’Auvergne-Rhône-Alpes est contrarié par des difficultés de recrutement.