Immobilier : pour les notaires, « le marché devrait rester porteur »

Immonot.com a livré son analyse bimestrielle sur le marché immobilier réalisée auprès d’études notariales.

Les notaires voient les deux prochains mois de façon optimiste, “à contre-courant des résultats obtenus depuis le début de l’année”, note Immonot.com, qui réalise tous les deux mois une enquête nationale réalisée fin mars 2018 auprès d’études notariales réparties sur toute la France.

“Alors que le début d’année s’est traduit par une baisse dans l’activité de nos négociateurs (plus d’un tiers avaient constaté un coup de frein dans l’enregistrement des compromis), ceux-ci sont beaucoup plus optimistes pour les mois à venir”, indique le site. 35% anticipent une reprise, et seulement 12 % restent pessimistes.

La hausse des taux pourrait impacter le marché

Immonot.com précise qu’une augmentation prévisible des taux est là pour calmer les esprits chez les vendeurs comme chez les acheteurs de logements. “Chacun est persuadé que les taux bas ne peuvent se perpétuer longtemps. La question est de savoir quand et quelle sera l’importance de la baisse des prix qui s’en suivra. Or, plus les taux sont faibles, plus les variations sont fortes. S’ils passent ainsi de 1 à 2 %, le montant des intérêts à rembourser doublera, avec pour conséquence immédiate la réduction du nombre des acheteurs et, en particulier, celui des primo-accédant”, note Immonot.

Au niveau des terrains, le site note “une remontée spectaculaire des prévisions de prix à court terme”, tout comme pour les commcerces qui bénéficient d’une conjoncture économique de plus en plus favorable. “Les prix se retrouvent légèrement haussiers”, indique Immonot.com.

 L’achat avant la revente

En ce qui concerne les logements, 55% des notaires conseillent l’achat avant la revente d’un bien, tandis que 41% ont un avis contraire. Pour les terrains, 48% préconisent d’abord d’acheter, contre 44% ayant un avis inverse.

“Globalement, le marché devrait rester porteur tout au long de l’année 2018, même si dans de nombreuses régions, le développement de l’activité industrielle tarde à bénéficier de l’embellie de l’économie mondiale, ce qui pèse à la fois sur les prix et sur le volume de transactions”, conclut Immonot.com.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Les communes rurales face à une véritable « poussée haussière »

Depuis janvier, elles ont, selon Meilleurs Agents, vu leurs prix grimper de 7,4%, ce qui est près de 2,5 fois plus que les principales agglomérations.


Les prix toujours en nette hausse à Lyon selon LPI-Seloger

nullLe baromètre mesurant l’évolution des prix de l’immobilier fait état d’un affaiblissement de la demande. Les villes d’Auvergne-Rhône-Alpes enregistrent toujours des hausses de prix toujours marquées.


Immobilier : vers un volume de ventes historiquement élevé en 2021

null
La FNAIM a dévoilé mardi sa note de conjoncture immobilière.


Les grandes villes moins attractives

nullC’est ce que révèle une enquête Harris Interactive divulguée par Century 21.


Immobilier : hausse de la demande, offre en baisse, et prix en hausse

nullLe réseau d’agences franchisées Laforêt a fait un point sur le marché immobilier. Comme les autres acteurs du marché, il constate une forte activité, qui se traduit par une chute de l’offre.


Les prix de l’immobilier atteignent des records et freinent l’activité

Century 21 a fait part ce lundi de son point trimestriel sur le marché français.


La hausse des prix des logements anciens perdure

Au deuxième trimestre 2021, les prix des logements anciens ont enregistré une hausse de 1,6% par rapport au premier trimestre, selon les indices Notaires-Insee publiés ce jeudi. En Île-de-France, les prix sont quasi-stables.


Les villes moyennes toujours prisées, selon Orpi

nullLe réseau d’agences a tiré un bilan de la saison d’été sur le marché immobilier.


Immobilier : des hausses de prix de plus de 10% à Valence, Chambéry et Vénissieux

nullLPI-Seloger a fait état de son baromètre mensuel. La hausse des prix est sensible au niveau national. C’est notamment le cas à Lyon et Clermont-Ferrand, ainsi que dans les villes moyennes d’Auvergne-Rhône-Alpes.


Guy Hoquet constate aussi une hausse des volumes par rapport à 2019

Le réseau a fait part de volumes de ventes en nette hausse au 1er semestre par rapport aux mêmes périodes de 2020 et 2019. Les prix sont également en hausse dans les grandes métropoles.


Le marché de l’immobilier très actif au 1er semestre

null
A fin mai, 1.130.000 ventes de logements anciens étaient dénombrées sur 12 mois. Mais si les ventes augmentent, de nouvelles typologies de biens et zones géographiques sont prisées. A Lyon, la tendance des prix reste haussière.


Le marché immobilier au beau fixe au premier semestre

La FNAIM a dressé mercredi un bilan du marché immobilier au premier semestre, tant en termes de prix que d’activité. Les villes moyennes sont particulièrement recherchées.


L’habitat, plus que jamais au centre des préoccupations des ménages

nullBPCE faisait un point trimestriel complet sur le marché immobilier résidentiel en cette fin de premier semestre 2021.


Retour de la tension sur le marché immobilier, selon Meilleurs Agents

Selon le baromètre mensuel du site d’estimation immobilière en ligne, la demande est de retour, avec un « stock d’acquéreurs en pleine reformation ».


Les prix de l’immobilier en nette hausse en France… et à Lyon

nullL’indice INSEE-Notaires a été dévoilé ce jeudi et montre une nette progression des prix en France, tant sur le trimestre que sur un an.