Immobilier haut de gamme : marché sous tension à Lyon

Barnes, l’un des acteurs majeurs du secteur opérant dans la ville, a indiqué prévoir pour 2018 une "croissance soutenue" du marché.

Barnes prévoit un marché immobilier haut de gamme florissant à Lyon. Dans un communiqué, le spécialiste de l’immobilier haut de gamme a indiqué que le marché restait toujours tendu du fait du fort déséquilibre entre l’offre et la demande et d’un niveau de stock au plus bas.

« Chez Barnes Lyon, l’activité du 4e trimestre 2017 est restée très soutenue et préfigure une croissance de plus de 50% du nombre de transactions dans l’immobilier haut de gamme à Lyon pour l’année à venir », explique Thomas Vantorre, directeur de Barnes Lyon.

L’activité du segment de l’immobilier haut de gamme est en plein développement. En 2017, Barnes Lyon a réalisé près de 80 millions d’euros de transactions, un chiffre qui a plus que doublé par rapport à l’année précédente. Le développement de l’activité avait, rappelons-le, été accompagné par la création en 2016 d’une nouvelle agence sur les quais du Rhône.

Hausse des prix de 8%

Selon Barnes, le prix moyen des transactions s’établit à environ 1 million d’euros. L’augmentation des prix de l’immobilier haut de gamme à Lyon est de 8%, ceux-ci ayant dépassé le seuil symbolique des 5.000 euros du m², passant de 4.664 € en moyenne en 2016 à 5.034 €. « A titre de comparaison la FNAIM a noté une hausse des prix de 5,3% sur la ville en 2017 », note Barnes. La dynamique des prix n’en demeure pas moins conforme à la tendance de l’année 2017 dans la ville. On rappelle en effet que, selon les chiffres dévoilés par notaires et basés sur les actes de vente, la hausse des prix sur Lyon intramuros était du même ordre l’an dernier, avec une envolée de 8,6% sur l’ensemble de l’année 2017.

Le réseau note que les 2ème et 6ème arrondissements sont plébiscités, particulièrement recherchés par la clientèle haut de gamme. Les prix au m² s’y affichent respectivement à 5.221 € et 5.327 €. « Des records ont été enregistrés pour des biens d’exception à 7.000 €/m² pour des adresses très prisées telles que le Boulevard des Belges, la Place Bellecour ou bien encore la Croix-Rousse », précise Thomas Vantorre.

Le marché de la location en fort développement

Barnes précise en outre que le marché de la location de biens haut de gamme est en pleine évolution, avec une forte demande. « Il est dynamisé par la clientèle étrangère ou parisienne. Ce sont principalement des chefs d’entreprise, des sportifs ou des hauts fonctionnaires qui souhaitent s’installer sur la Presqu'île, dans Lyon 6e et dans l’Ouest lyonnais », poursuit-il.

Le loyer moyen sur les biens immobiliers haut de gamme était de plus de 15 € le m² en 2017 contre 13,4€/m² sur l’ensemble des biens (source FNAIM). « Les prix oscillaient, pour leur part, dans une fourchette comprise entre 12 et 24 €/m². Il s’établissait ainsi à 3.000 € pour 200 m² », conclut Barnes.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Barnes est une franchise qui existe depuis 3 ans à Lyon seulement et il est aléatoire de se projeter dans l’avenir car le haut de gamme est un marché de niche soumis surtout aux aléas des taux de crédit . Il y a des hauts et des bas Sur ce marché fragile et aléatoire à Lyon car on n’est pas à Paris ni a Cannes ou à courchevel 1850 ! Et encore moins à Monaco !

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Les notaires de France évoquent une stabilisation du marché immobilier

Dans leur dernière note de conjoncture, les notaires indiquent même qu’une décrue est enclenchée.


Les prix de l’immobilier reculent à Lyon

nullC’est ce qu’a indiqué la FNAIM dans son dernier baromètre mensuel de l’immobilier.


Guy Hoquet décrit « une période charnière » pour le marché immobilier

Le réseau a fait part cette semaine de son baromètre trimestriel. Il a notamment détaillé les principales tendances observées dans les marchés de la région, dont Lyon, Grenoble, Saint-Étienne, Clermont-Ferrand et Annecy.


Les villes moyennes, moteur de la hausse des prix de l’immobilier

nullC’est le constat dressé par Orpi à l’occasion de son état des lieux du marché immobilier de ces 6 derniers mois.


La FNAIM évoque une « zone de turbulences » pour l’immobilier

nullLa fédération nationale de l’immobilier a tiré un bilan du marché immobilier sur la première partie de l’année. Si les prix sont en hausse dans la plupart des villes de France, ils reculent à Lyon et Paris.


Lyon : les prix de l’immobilier en baisse

nullLPI-Seloger a communiqué son baromètre des prix de l’immobilier au titre du mois de mai. Ceux-ci reculent globalement dans la ville, et dans 4 arrondissements sur 9.


Immobilier : les prix demeurent en hausse, malgré une stabilité des ventes

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens au titre du premier trimestre ont été publiés ce mardi. Une même tendance est perceptible en Auvergne-Rhône-Alpes.


Un ralentissement désormais jugé « probable » par la FNAIM

nullC’est ce que révèle la dernière note de conjoncture publiée au titre du mois de mai par la fédération portant sur le marché immobilier.


Baisse marquée des prix dans les arrondissements de l’hypercentre de Lyon


LPI-Seloger a fait part il y a quelques jours de son baromètre mensuel des prix de l’immobilier.


Saint-Étienne, plus forte hausse des prix de l’immobilier régionale en 2021


Les Notaires de France ont fait part en fin de semaine de leur note de conjoncture immobilière, qui compilait les données de l’année dernière arrêtées à fin décembre. En Auvergne-Rhône-Alpes, les prix ont flambé à Saint-Étienne et Clermont, mais sont en hausse plus mesurée à Lyon et Grenoble.


Le 2e et le 6e, arrondissements les plus chers de Lyon

nullLyon, qui affiche un prix médian de 5.060€ le m², voit des variations de prix importantes suivant les arrondissements.


Immobilier : l’attrait confirmé pour la grande couronne lyonnaise

L’augmentation des prix médians des appartements et des maisons dans le Rhône surpasse celle de Lyon. L’attrait pour la périphérie, déjà perceptible en 2020, s’est confirmé en 2021.


2021, année record pour l’immobilier dans le Rhône

nullLa Chambre des notaires du Rhône a présenté ce mardi les chiffres des marchés immobiliers dans le département au titre de l’année 2021. Les prix et les volumes étaient orientés en nette hausse à Lyon, mais aussi en deuxième couronne.


La hausse des prix de l’immobilier de luxe a ralenti à Lyon en 2021

C’est le constat récemment dressé par Coldwell Banker et PriceHubble.


Baisse des prix de l’immobilier dans 3 arrondissements lyonnais

LPI Seloger a fait état dans le courant de la semaine dernière de son baromètre mensuel des prix de l’immobilier.