La population d’Auvergne-Rhône-Alpes dépasse 8 millions d’habitants

Le territoire a ainsi gagné plus de 150.000 habitants supplémentaires entre 2015 et 2018.

La population de la région Auvergne-Rhône-Alpes continue d’augmenter. Le territoire a gagné 159.400 habitants supplémentaires entre 2015 et 2018 et sa population dépasse les 8 millions d’habitants, a indiqué ce jeudi l’INSEE. La Haute-Savoie, l’Ain, l’Isère et le Rhône tirent la croissance démographique de la région. Avec l’Île-de-France Auvergne-Rhône-Alpes est ainsi celle qui a accueilli le plus de population ces trois dernières années.

« Avec un accroissement de + 0,7 % par an, elle est au 3e rang des plus fortes évolutions relatives sur la période derrière la Corse et l'Occitanie », a indiqué l’institut statistique. Celui-ci précise que la part des seniors s’est accrue, comme partout en France métropolitaine. Mais la région demeure néanmoins plus jeune que la moyenne nationale, une caractéristique « entretenue par une natalité élevée et par le profil plutôt jeune des nouveaux arrivants dans la région ».

Il faut dire que le solde naturel est historiquement positif, le phénomène se vérifiant depuis 1975. Il y a donc plus de naissances que de décès dans la région. Par ailleurs, celle-ci bénéficie d’un solde migratoire positif, avec des arrivées de nouveaux résidents plus nombreuses que les départs. « La région bénéficie des deux moteurs de la croissance démographique de manière relativement équilibrée, ce qui ne se retrouve pas forcément dans d’autres régions comme l’Occitanie ou l'Île-de-France », indique l’INSEE dans sa note.

Auvergne-Rhône-Alpes se distingue par une mortalité relativement basse grâce à une espérance de vie élevée et une faible proportion de personnes de 60 ans ou plus. La natalité est élevée, au 3e rang national, du fait de la relative jeunesse de sa population, le nombre moyen d'enfants par femme y étant dans la moyenne nationale.

Fécondité en baisse

Des changements sont toutefois en train d’intervenir. « La fécondité est cependant en forte baisse depuis 2014, après avoir régulièrement augmenté entre 1994 et 2010. Conjuguée à l'érosion des effectifs de femmes âgées de 20 à 39 ans, il en résulte une diminution marquée de la natalité sur la période récente. Parallèlement, avec le vieillissement des babyboomers, la mortalité repart à la hausse ces dernières années. Dans ces conditions, le solde migratoire pourrait devenir le premier moteur de la croissance démographique régionale, voire le seul à moyen terme », indique l’INSEE.

Dans la région, les croissances de population les plus rapides se situent dans les départements de l'Ain et la Haute-Savoie, du fait d'un afflux migratoire très important, notamment dans les zones du Genevois, d’Annecy et de la périphérie lyonnaise.

Deux autres départements sont contributeurs : le Rhône (avec la Métropole de Lyon) et l’Isère. « C'est dans le Rhône que l'augmentation du nombre d'habitants est la plus forte. Cette progression est surtout liée à celle de l'aire urbaine de Lyon », note l’INSEE, avec comme moteur principal un solde naturel élevé et un solde migratoire qui s'est inversé de façon positive sur la période récente. « Avec sa population importante, l'Isère est historiquement le deuxième contributeur à l'augmentation de la population régionale. Mais du fait d'une attractivité amoindrie, le phénomène se ralentit », ajoute l’institut.

Solde migratoire partout positif

La Drôme est en croissance démographique plus rapide que la moyenne régionale, contrairement aux autres départements de la région, qui affichent sur la période récente des taux de croissance inférieurs. Leur dynamisme démographique s’essouffle du fait de la baisse du solde naturel. L’INSEE note toutefois que tous les départements affichent un solde migratoire positif, alors même que deux départements sont en décroissance démographique, à savoir l’Allier et le Cantal. « Dans les territoires ruraux éloignés des pôles, la population est plutôt en stagnation voire en baisse. Ainsi, la croissance du Puy-de-Dôme se concentre en périphérie de Clermont-Ferrand, en lien avec l'étalement de l'agglomération. Celle de la Haute-Loire est liée à la périurbanisation de Saint-Étienne et, dans une moindre mesure, du Puy-en-Velay », indique l’institut.

L’INSEE note qu’avant 1990, les soldes migratoires et naturels contribuaient tous deux à la baisse de la population de l’Allier et du Cantal. Depuis, ces départements accueillent davantage de nouveaux arrivants mais à cause du vieillissement prononcé de leur population, il y a de plus en plus de décès face aux naissances, surtout dans le Cantal. Seules les périphéries des villes enregistrent, dans ces départements, des hausses entre 2015 et 2018.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La demande d’un débat public sur les projets du Sytral jugée irrecevable

null
La CNDP a déclare irrecevable la demande de saisine de 12 parlementaires du Rhône sur l’organisation d’une concertation sur un unique projet d’ensemble.


L’offre TCL accompagne le déconfinement progressif

Le SYTRAL adapte l’offre de ses réseaux à Lyon et dans le département du Rhône dès le 3 mai.


Lyon Rhône H2V candidat à « Ecosystèmes territoriaux hydrogène »

Le nouveau consortium public-privé, constitué d’une dizaine d’industriels de la plateforme Lyon Vallée de la Chimie et de la Métropole de Lyon, est candidat à cet appel à projet de l’ADEME.


Mise en service des trolleybus nouvelle génération sur la ligne C13

Le SYTRAL a mis en service ce lundi ses premiers trolleybus nouvelle génération 100% électrique sur cette ligne reliant le 8ème arrondissement de Lyon à Caluire.


L’adaptation des logements au grand âge, objet de la visite de deux ministres

La ministre déléguée chargée de l’Autonomie, Brigitte Bourguignon, et la ministre déléguée en charge du logement, Emmanuelle Wargon, étaient mercredi et jeudi en déplacement à Genas, Sainte-Foy-lès-Lyon, Tassin-la-Demi-Lune et Lyon.


Deux nouvelles stations Vélo’v à Vaulx-en-Velin et Lyon 7e

Ces stations sont situées place Boissier à Vaulx-en-Velin et dans le secteur de Guillotière-Veyron à Lyon. Trois nouvelles stations sont prévues dans le 2e arrondissement de Lyon et à Villeurbanne.


Confluence : expérimentation d’un dispositif de feu de signalisation innovant

Le SYTRAL mène cette expérimentation sur le cours Charlemagne conjointement avec la Métropole de Lyon et le CEREMA, avec la participation d’Egis. Objectif : favoriser les mobilités actives.


Villeurbanne : en mai, un nouveau secteur du centre-ville en zone 30


Ce changement en matière de vitesse de circulation sera accompagné par la mise en circulation à double sens pour les vélos dans certaines rues.


Un nouvel outil mis en place par la FFB pour la RSE

La FFB a annoncé avoir créé le site « bâtisseur responsable » pour accompagner ses adhérents dans la mise en place d’une démarche RSE.


Oudara Outhabong, nouveau directeur national développement de Pitch Promotion

Il occupe ce poste depuis le 1er janvier 2021.


Alexandre Vincendet reste président de la fédération LR du Rhône

Les adhérents Les Républicains élisaient ce lundi leur nouveau président départemental et leurs représentants aux diverses instances. Ils ont réélu le président sortant, maire de Rillieux-la-Pape.


Nominations chez Capelli

Le promoteur annonce l’arrivée de Damien Borne, Marion Baur et Ivan Ugidos.


La Fondation Abbé Pierre a livré son éclairage régional annuel

A cette occasion la fondation est revenue sur les actions menées en Auvergne-Rhône-Alpes depuis le début de la crise sanitaire, il y a un an.


La Région veut accompagner Railcoop pour recréer la ligne Montluçon-Lyon

La Région propose de céder des rames à Railcoop pour l’accompagner dans son projet visant à terme à recréer la ligne voyageurs Bordeaux-Lyon en juin 2022.


QPV : Gaël Perdriau veut plus de moyens pour l’inclusion des jeunes

Le maire de Saint-Étienne demande au Premier ministre, face à l’émergence de violences urbaines, davantage de moyens pour l’inclusion des jeunes.