La population d’Auvergne-Rhône-Alpes dépasse 8 millions d’habitants

Le territoire a ainsi gagné plus de 150.000 habitants supplémentaires entre 2015 et 2018.

La population de la région Auvergne-Rhône-Alpes continue d’augmenter. Le territoire a gagné 159.400 habitants supplémentaires entre 2015 et 2018 et sa population dépasse les 8 millions d’habitants, a indiqué ce jeudi l’INSEE. La Haute-Savoie, l’Ain, l’Isère et le Rhône tirent la croissance démographique de la région. Avec l’Île-de-France Auvergne-Rhône-Alpes est ainsi celle qui a accueilli le plus de population ces trois dernières années.

« Avec un accroissement de + 0,7 % par an, elle est au 3e rang des plus fortes évolutions relatives sur la période derrière la Corse et l'Occitanie », a indiqué l’institut statistique. Celui-ci précise que la part des seniors s’est accrue, comme partout en France métropolitaine. Mais la région demeure néanmoins plus jeune que la moyenne nationale, une caractéristique « entretenue par une natalité élevée et par le profil plutôt jeune des nouveaux arrivants dans la région ».

Il faut dire que le solde naturel est historiquement positif, le phénomène se vérifiant depuis 1975. Il y a donc plus de naissances que de décès dans la région. Par ailleurs, celle-ci bénéficie d’un solde migratoire positif, avec des arrivées de nouveaux résidents plus nombreuses que les départs. « La région bénéficie des deux moteurs de la croissance démographique de manière relativement équilibrée, ce qui ne se retrouve pas forcément dans d’autres régions comme l’Occitanie ou l'Île-de-France », indique l’INSEE dans sa note.

Auvergne-Rhône-Alpes se distingue par une mortalité relativement basse grâce à une espérance de vie élevée et une faible proportion de personnes de 60 ans ou plus. La natalité est élevée, au 3e rang national, du fait de la relative jeunesse de sa population, le nombre moyen d'enfants par femme y étant dans la moyenne nationale.

Fécondité en baisse

Des changements sont toutefois en train d’intervenir. « La fécondité est cependant en forte baisse depuis 2014, après avoir régulièrement augmenté entre 1994 et 2010. Conjuguée à l'érosion des effectifs de femmes âgées de 20 à 39 ans, il en résulte une diminution marquée de la natalité sur la période récente. Parallèlement, avec le vieillissement des babyboomers, la mortalité repart à la hausse ces dernières années. Dans ces conditions, le solde migratoire pourrait devenir le premier moteur de la croissance démographique régionale, voire le seul à moyen terme », indique l’INSEE.

Dans la région, les croissances de population les plus rapides se situent dans les départements de l'Ain et la Haute-Savoie, du fait d'un afflux migratoire très important, notamment dans les zones du Genevois, d’Annecy et de la périphérie lyonnaise.

Deux autres départements sont contributeurs : le Rhône (avec la Métropole de Lyon) et l’Isère. « C'est dans le Rhône que l'augmentation du nombre d'habitants est la plus forte. Cette progression est surtout liée à celle de l'aire urbaine de Lyon », note l’INSEE, avec comme moteur principal un solde naturel élevé et un solde migratoire qui s'est inversé de façon positive sur la période récente. « Avec sa population importante, l'Isère est historiquement le deuxième contributeur à l'augmentation de la population régionale. Mais du fait d'une attractivité amoindrie, le phénomène se ralentit », ajoute l’institut.

Solde migratoire partout positif

La Drôme est en croissance démographique plus rapide que la moyenne régionale, contrairement aux autres départements de la région, qui affichent sur la période récente des taux de croissance inférieurs. Leur dynamisme démographique s’essouffle du fait de la baisse du solde naturel. L’INSEE note toutefois que tous les départements affichent un solde migratoire positif, alors même que deux départements sont en décroissance démographique, à savoir l’Allier et le Cantal. « Dans les territoires ruraux éloignés des pôles, la population est plutôt en stagnation voire en baisse. Ainsi, la croissance du Puy-de-Dôme se concentre en périphérie de Clermont-Ferrand, en lien avec l'étalement de l'agglomération. Celle de la Haute-Loire est liée à la périurbanisation de Saint-Étienne et, dans une moindre mesure, du Puy-en-Velay », indique l’institut.

L’INSEE note qu’avant 1990, les soldes migratoires et naturels contribuaient tous deux à la baisse de la population de l’Allier et du Cantal. Depuis, ces départements accueillent davantage de nouveaux arrivants mais à cause du vieillissement prononcé de leur population, il y a de plus en plus de décès face aux naissances, surtout dans le Cantal. Seules les périphéries des villes enregistrent, dans ces départements, des hausses entre 2015 et 2018.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Vers une résiliation à tout moment de son assurance de prêt

La proposition de loi a été adoptée par l’Assemblée nationale.


Action Logement Auvergne-Rhône-Alpes a tenu sa convention annuelle

A l’occasion de cet évènement organisé au Palais de la Bourse de Lyon, l’organisme paritaire a signé une convention de partenariat avec la foncière solidaire du Grand Lyon.


Un deuxième comité de pilotage national de l’habitat inclusif

L’ambition du gouvernement est de faire de l’habitat inclusif « un pilier des politiques du logement pour les personnes ayant besoin d’être accompagnées dans leur autonomie ».


Un atelier de concertation grand public sur la ZFE ce mercredi

La concertation citoyenne sur la zone à faibles émissions de la Métropole de Lyon se poursuit jusqu’au 5 février. Le prochain atelier se déroule ce 24 novembre.


Saint-Bonnet-de-Mure : Alliade Habitat construit 40 logements

Ces logement ont été pensés avec le BIM.


Un protocole pour accélérer la production de logements intermédiaires

Le groupe Action Logement, le ministère du Logement et six partenaires ont signé un document pour mettre en place de nouveaux dispositifs favorisant la production dans ce segment.


Le PNR du Pilat, territoire rural en croissance soutenue

nullCe parc naturel régional, territoire rural en croissance démographique soutenue, dépend fortement des villes qui l’entourent, avec une double influence de Lyon et de Saint-Étienne.


La consultation sur le métro cumule déjà plus de 5.000 avis

nullLe SYTRAL a communiqué sur les résultats de la première phase de la grande consultation publique portant sur le développement du réseau métro.


Réaménagement de la rive droite du Rhône : la concertation est lancée


La Métropole et la Ville de Lyon ont annoncé avoir lancé la concertation préalable au réaménagement de la rive droite du Rhône du 8 novembre au 30 décembre.


La perspective de la note du SYTRAL rehaussée par Moody’s

L’agence de notation a annoncé rehausser à stable la perspective de la note Aa2 du SYTRAL.


La ligne C16 va accueillir les premiers bus électriques sur batterie

Le président du Sytral, Bruno Bernard, a présenté ce lundi à Lyon les premiers bus électriques dont la mise en service est prévue le 22 novembre sur cette ligne forte de transport en commun reliant Vénissieux à Villeurbanne. Ceux-ci fonctionnent exclusivement sur batterie.


Pour le climat, Grégory Doucet affirme l’importance de la coopération entre villes

Le maire de Lyon était en déplacement à Leipzig dans le cadre de l’assemblée générale d’ « Eurocities ».


Début de la concertation sur la 1ère étape de la ZFE

Ce mercredi, la 1ère étape de la concertation démarre sur le périmètre de l’actuelle zone à faible émission. Elle consiste en une interdiction des véhicules particuliers classés Crit’Air 5 et non classés en juillet 2022.


Thierry Kovacs réélu président du SMT AML

Le président de Vienne Condrieu Agglomération a été réélu président du syndicat des mobilités des territoires de l’aire métropolitaine Lyon Saint-Etienne.


France Rénov’, nouveau nom du service public de rénovation de l’habitat

Celui-ci délivrera à compter du 1er janvier 2022 l’information, le conseil et l’accompagnement des ménages.