Construction neuve : la FFB fait preuve de prudence

La fédération française du bâtiment a fait part mercredi d’une activité peu dynamique en rénovation-entretien, d’un fléchissement dans la construction neuve, mais d’une vive croissance dans le non-résidentiel.

La FFB a fait part, lors d’un point marché ce mercredi d’une rentrée en demi-teinte, avec un marché de l’amélioration-entretien « peu dynamique ». Selon l’enquête réalisée par les Cellules économiques régionales de la construction (CERC) reprise par la fédération du bâtiment, l’activité sur ce segment a progressé de 1,2% en glissement annuel sur le deuxième trimestre, après une hausse de 1,7 % au premier.

L’entretien rénovation en faible croissance

« La disparition des incertitudes, au moins pour 2019, sur le sujet de la TVA à taux réduit tombe donc à point nommé. D’autant que le taux de 5,5 % constitue aujourd’hui le dispositif le plus large et le plus puissant en faveur de la rénovation énergétique, sujet plus que d’actualité au regard des menaces pressantes que revêt le changement climatique. Reste l’écueil de la transformation du CITE en prime. Annoncé il y a un an par Nicolas Hulot, le calibrage même grossier de la mesure n’est toujours pas connu. Et l’éventuel statu quo que semble proposer le nouveau ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, ne peut satisfaire la profession » a indiqué le président de la fédération, Jacques Chanut lors d'une conférence de presse.

Compte tenu des hésitations côté non résidentiel, en baisse de 1,1% au premier trimestre et en hausse d’autant au deuxième trimestre, la tendance globale de l’amélioration-entretien sur le premier semestre 2018 ressort aux environs de 1% l’an.

Une construction neuve en manque de dynamique

Outre cette absence de dynamique côté entretien-rénovation, la construction neuve est en petite décélération, affectées par « l’impact lourd du recentrage du PTZ et du Pinel sur les zones réputées tendues, de la suppression de l’APL accession et de la mise en place progressive de la réduction de loyer de solidarité (RLS) ».

Les ventes plongent de 13,7 % dans l’individuel diffus en glissement annuel sur les sept premiers mois de l’année, alors que ce segment accueillait prioritairement les accédants jeunes ou modestes et que celui-ci était porté par le PTZ et l’APL accession. « Dans la promotion immobilière, selon les données officielles, les ventes au détail abandonnent 0,8 % au premier semestre 2018 par rapport au même semestre de 2017 et les mises en vente reculent plus franchement de 6% », note Jacques Chanut, qui s’inquiète de la baisse brutale, de l’ordre de 14,2 % des ventes en bloc, largement destinées au secteur HLM. « Ces chocs sur l’amont du marché commencent à faire sentir leurs effets pour les entreprises de bâtiment. Ainsi, les permis et mises en chantier de logement se replient respectivement de 7,5 % et 3,4 % en glissement annuel sur sept mois à fin juillet 2018 ». La tendance s’accélère d’ailleurs depuis le début de l’année.

Le non-résidentiel en vive croissance

Le segment du non-résidentiel est, lui, selon la FFB, en vive croissance. « L’organisation précise que les surfaces autorisées et commencées s’inscrivent en hausses respectives de 4,2 % et 13,8 % sur les sept premiers mois de 2018 rapportés aux mêmes mois de 2017. Mieux encore, quasiment tous les segments participent de cette hausse. La seule exception concerne les locaux commerciaux et assimilés, dont les surfaces autorisées chutent de 21,8 %. Mais ce marché souffre de maux qui lui sont propres : une probable suractivité pendant la crise et la montée en puissance de l’E-commerce ».

Jacques Chanut a également noté le dynamisme de la commande publique, « dont les surfaces autorisées et commencées affichent des progressions respectives de 7,2 % et 25,2 % en glissement annuel sur sept mois à fin juillet 2018 ». « L’horizon des municipales de 2020 qui se rapprochent explique ce mouvement, mais aussi la meilleure santé financière des collectivités locales alors qu’elles connaissent un net retard d’investissement depuis 2013 », ajoute-t-il.

Inquiétudes

La FFB est toutefois inquiète sur le logement neuf pour 2019, avec une baisse des permis qui laisse augurer une activité identique, voire légèrement inférieure en 2019. «La tendance en rythme annuel tourne aux environs de 400.000 mises en chantier en 2018, contre près de 430.000 en 2017, soit une baisse de 7%. Et la chute des permis conduit à poursuivre, voire accentuer, la tendance en 2019 ». La FFB a donc insisté sur le débat qu’elle souhaite engager avec le gouvernement sur un « zonage de projet », qui permettrait de rouvrir de manière contrôlée le droit à aides dans des territoires jugés globalement à l’équilibre, alors que certains quartiers ou pôles en leur sein affichent de réels besoins.

En attendant, la fédération fait état de difficultés de recrutement et d’une activité encore en hausse d’environ 2,5% en 2018. « Au premier semestre 2018, sur un an, on estime qu’environ 30.000 postes ont été créés, dont 7.000 intérimaires en équivalent-emplois à temps plein et surtout 23.000 salariés ». Mais Jacques Chanut a néanmoins averti que, pour ces derniers, la croissance des embauches ne profite qu’aux CDI. Et « les bonnes nouvelles sur le front de l’emploi pourraient toutefois pâtir d’un retournement du marché trop fort ou trop durable du logement neuf ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Un comité local lancé en faveur de la jeunesse et de l’emploi

Ce comité a été lancé lundi en présence d’élus et de professionnels.


1e pierre d’un Intermarché au sein de la résidence «Le Liberty»

Le commerce s’implantera en rez-de-chaussée de la future résidence en cours de réalisation à Pierre-Bénite.


La FFB demande une mesure fiscale exceptionnelle

La fédération a été reçue par le ministre du Budget à Bercy, mardi matin.


Logement : forte hausse des permis de construire sur un an

null
468.000 logements ont été autorisés à la construction, soit 71.200 de plus qu’au cours des douze mois précédents. La hausse est ainsi de 17,9%. Sur 3 mois, les logements commencés sont, eux, en progression de 6%. La tendance s’observe aussi en Auvergne-Rhône-Alpes.


Un taux d’utilisation des capacités en hausse dans le bâtiment

nullPublié jeudi, le climat des affaires dans le bâtiment s’est affiché en légère hausse en novembre. Le taux d’utilisation des capacités de production augmente, lui, de façon continue.


Vill’Arborea Plaza et Brickwall ont été inaugurés


GERLAND, LA MUTATION –
DCB International, 6e Sens Immobilier, et Nexity ont inauguré lundi cet ensemble immeuble en présence d’élus de la Ville et de la Métropole.


Les lauréats de la 1e vague de l’appel à projets «Investissements d’avenir»

Le ministère de la Transition écologique a annoncé les lauréats de cette 1e vague de l’appel à projets « industrialisation de produits et systèmes constructifs bois et autres biosourcés », qui comprend 3 lauréats de la Région. Il a également lancé l’appel à projets « mixité pour la construction bas carbone ».


L’appel du président de BTP Rhône & Métropole à un dialogue entre élus

nullPar la voix de Samuel Minot, la fédération s’interroge sur l’avenir pour la construction de logements dans le Rhône.


Palmarès BBCA 2021 : Nexity et Woodeum-WO2 se distinguent

Au palmarès des maîtres d’ouvrage immobilier bas carbone français, les deux groupes se partagent la pôle position.


Clermont Auvergne Métropole : vers un record des mises en ventes en 2021

L’OEIL a présenté le 17 novembre dernier les chiffres du 3e trimestre du marché du logement neuf en Auvergne.


« Réunion de chantier », une web-série sur la RE2020

La FFB a lancé celle-ci pour accompagner pour les professionnels.


Val d’Azergues : une nouvelle installation à l’usine Lafarge

Une installation de chargement de trains a été réalisée, avec le soutien financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.


Le logement neuf toujours à l’écart de la reprise


La fédération des promoteurs immobiliers présentait jeudi dernier ses chiffres du 3e trimestre. Le regain des ventes constaté au 1e semestre par rapport à un 1e semestre 2020 très faible ne se confirme pas sur la période. Au contraire, les ventes baissent de nouveau, faute d’une offre suffisante. Et la construction de logements collectifs stagne.


Filière à responsabilité élargie des producteurs : un décret bientôt publié

Le gouvernement a précisé ce jour les modalités de mise en œuvre de la nouvelle filière pour les produits et matériaux de construction du secteur du bâtiment.


Les ventes de logements neufs baissent, mais les mises en vente rebondissent

Le SDES a fait part ce mardi des chiffres de commercialisation de logements neufs au titre du troisième trimestre 2021.