Les professionnels de l’immobilier optimistes dans le Sud-Est

Le Crédit Foncier a publié son traditionnel baromètre sur le moral des professionnels de l’immobilier. La proportion des optimistes est légèrement inférieure à celle observée au niveau national.

Le Crédit Foncier a publié, comme il le fait trois fois par an, son baromètre sur le moral des professionnels de l’immobilier au niveau national et dans le Sud-Est. De mai à août 2018, on notera qu’une courte majorité de professionnels du Sud-Est (52 %) considère que le marché immobilier s’est stabilisé dans son ensemble, contre 46% en septembre 2017.

Mais l’établissement remarque que cette stabilité ne vaut pas pour tous les segments, avec 34 % des professionnels du Sud-Est ayant constaté une baisse de la primo-accession depuis le début de l’année.

Sur les perspectives, 7 professionnels sur 10 (70 %) du Sud-Est sont optimistes pour les douze prochains mois.

Plus de deux tiers (70 %) des professionnels du Sud-Est sont optimistes pour le marché immobilier résidentiel pour les douze prochains mois, soit un niveau en léger recul par rapport au record de septembre 2017 (82 %), et qui s’avère un peu inférieur à ce qui est observé au niveau national (76%). « Cette proportion d’optimistes reste élevée », note Crédit Foncier, qui indique que le niveau bas des taux d'intérêt et le dynamisme du marché sont à la base de cet optimisme.

Pour les professionnels, les prix et les transactions devraient se maintenir ou poursuivre leur hausse dans le Sud-Est. Dans le neuf, ils sont 41 % des répondants à estimer que le niveau de transactions devrait progresser et 34 % qu’il devrait se maintenir. Les prix eux, devraient rester stables (65 % des répondants) ou augmenter (30 %).

Dans l’ancien, une même tendance est observée, avec des professionnels du Sud-Est qui anticipent en majorité une stabilité des transactions (63 %) et des prix (59 %).

Interrogés sur les priorités à donner dans la loi de Finances 2019, les professionnels du Sud-Est souhaitent en revanche le rétablissement de l’APL Accession et du PTZ, les professionnels souhaitant quasi-unanimement (88 %) le rétablissement du Prêt à Taux Zéro (PTZ) tel qu’il existait en 2017 (quotité égale à 40 % sur l’ensemble du territoire).

Deux tiers des professionnels (65 %) sont en faveur d’un retour sur la quasi-suppression de l’APL accession intervenue fin 2017. « La suppression de l’impôt sur la fortune immobilière (44 % de citations) et l’intégration des revenus fonciers dans la taxation foncière à 30 % (35 %) sont également évoquées », indique également le Crédit Foncier.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Les communes rurales face à une véritable « poussée haussière »

Depuis janvier, elles ont, selon Meilleurs Agents, vu leurs prix grimper de 7,4%, ce qui est près de 2,5 fois plus que les principales agglomérations.


Les prix toujours en nette hausse à Lyon selon LPI-Seloger

nullLe baromètre mesurant l’évolution des prix de l’immobilier fait état d’un affaiblissement de la demande. Les villes d’Auvergne-Rhône-Alpes enregistrent toujours des hausses de prix toujours marquées.


Nette hausse des prix de l’immobilier dans la Loire

Les prix ont très nettement progressé sur 12 mois dans le département, notamment à Roanne et Saint-Etienne, où certains quartiers enregistrent des hausses à deux chiffres.


Immobilier : vers un volume de ventes historiquement élevé en 2021

null
La FNAIM a dévoilé mardi sa note de conjoncture immobilière.


Des difficultés pour mener à bien un projet immobilier

C’est ce qui ressort de la 8e vague de l’indicateur Drimki/BVA.


Les grandes villes moins attractives

nullC’est ce que révèle une enquête Harris Interactive divulguée par Century 21.


Immobilier : hausse de la demande, offre en baisse, et prix en hausse

nullLe réseau d’agences franchisées Laforêt a fait un point sur le marché immobilier. Comme les autres acteurs du marché, il constate une forte activité, qui se traduit par une chute de l’offre.


Les prix de l’immobilier atteignent des records et freinent l’activité

Century 21 a fait part ce lundi de son point trimestriel sur le marché français.


La hausse des prix des logements anciens perdure

Au deuxième trimestre 2021, les prix des logements anciens ont enregistré une hausse de 1,6% par rapport au premier trimestre, selon les indices Notaires-Insee publiés ce jeudi. En Île-de-France, les prix sont quasi-stables.


Les villes moyennes toujours prisées, selon Orpi

nullLe réseau d’agences a tiré un bilan de la saison d’été sur le marché immobilier.


Immobilier : des hausses de prix de plus de 10% à Valence, Chambéry et Vénissieux

nullLPI-Seloger a fait état de son baromètre mensuel. La hausse des prix est sensible au niveau national. C’est notamment le cas à Lyon et Clermont-Ferrand, ainsi que dans les villes moyennes d’Auvergne-Rhône-Alpes.


Guy Hoquet constate aussi une hausse des volumes par rapport à 2019

Le réseau a fait part de volumes de ventes en nette hausse au 1er semestre par rapport aux mêmes périodes de 2020 et 2019. Les prix sont également en hausse dans les grandes métropoles.


Le marché de l’immobilier très actif au 1er semestre

null
A fin mai, 1.130.000 ventes de logements anciens étaient dénombrées sur 12 mois. Mais si les ventes augmentent, de nouvelles typologies de biens et zones géographiques sont prisées. A Lyon, la tendance des prix reste haussière.


Un marché immobilier bien orienté au 1er semestre

nullVolumes et prix sont toujours orientés à la hausse dans le Rhône. Tel est le constat dressé ce jeudi par la Chambre du Rhône de la FNAIM.


Le marché immobilier au beau fixe au premier semestre

La FNAIM a dressé mercredi un bilan du marché immobilier au premier semestre, tant en termes de prix que d’activité. Les villes moyennes sont particulièrement recherchées.