Reprise d’activité fragile pour l’artisanat régional

Les indicateurs stagnent par rapport au trimestre précédent, selon les CAPEB d’Auvergne-Rhône-Alpes.

Les CAPEB d'Auvergne-Rhône-Alpes ont publié vendredi leur dernière étude de conjoncture. Selon cette dernière, qui mesure le ressenti et le moral des chefs d'entreprise, les résultats présentés par la CAPEB nationale sont confirmés, avec une reprise d'activité qui reste fragile en Auvergne-Rhône-Alpes. Les indicateurs stagnent en effet par rapport au trimestre précédent. « Pour relancer l'activité de manière pérenne et durable, la CAPEB attend des mesures stables et fortes notamment pour favoriser les travaux de performance énergétique », a noté la section Auvergne-Rhône-Alpes de l’organisation.

« Même si le niveau d'activité se maintient ce trimestre, nous pouvons être inquiet pour l'avenir, à la lecture du projet de loi de finances 2019. Celui-ci prévoit notamment, l'exclusion de tous les ouvrants (portes, fenêtres, volets...) du champ du CITE (Crédit d'impôt pour la transition énergétique), la suppression du taux réduit de la TICPE (taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques), et bien d'autres encore. Concernant la hausse du carburant, celui-ci constitue un poste significatif dans les charges de nos entreprises artisanales. Leurs marges sont déjà très réduites et on constate ce trimestre qu'elles baissent pour 20% des entreprises. C'est pourquoi, la CAPEB se bat au quotidien pour faire entendre à nos élus politiques la voix de l'artisanat et de la ruralité », note Dominique Guiseppin, chef d'entreprise artisanale de peinture, dans le département de la Savoie, et président de la CAPEB Auvergne-Rhône-Alpes .

Toujours un bon niveau d'activité

Pour autant, 36% d'entre eux relèvent un bon, voire un très bon niveau d'activité (3%). Mais 27% « déplorent encore des difficultés », tempère l’organisation qui note que celle-ci concerne pour près d'1/3 de maçons, couvreurs-zingueurs et des entreprises tous corps d'états.

Concernant les carnets de commandes, « la visibilité reste bonne, même si elle diminue légèrement par rapport au trimestre précédent. Elle reste supérieure à 3 mois pour 46% des chefs d'entreprise, ou entre 1 et 3 mois pour 37%. Les couvreurs-zingueurs, les maçons, les charpentiers et les carreleurs sont les métiers qui ont la meilleure visibilité, avec plus de 70% d'entre eux qui ont une visibilité supérieure à 3 mois », indique l’organisation.

Des indicateurs financiers toujours fragiles

Concernant les indicateurs financiers, la tendance est à la stabilité pour plus d'un artisan sur deux. Les chefs d'entreprise dont le chiffre d'affaires baisse sont moins nombreux ce trimestre, avec une proportion de 15% au lieu de 18%. De la même façon, la situation reste très partagée au niveau de la trésorerie, avec un tiers d’entre eux qui ont révélé une trésorerie bonne ou très bonne, un autre tiers qui ont fait état d’une trésorerie stable, et un tiers qui a fait état d’une trésorerie insuffisante.

Les marges, elles, restent toujours problématiques, du fait de leur caractère peu élevé dans l'ensemble. Elles stagnent pour 71% des entreprises et diminuent même encore pour 20% d'entre elles. 8% seulement constatent une amélioration, une proportion qui est en repli de 2 points par rapport au trimestre précédent.

39% des entreprises ont des projets de recrutement

Une part importante - 39% - des entreprises ont des projets de recrutement. Les prévisions d'embauche en CDI baissent par rapport au trimestre précédent au profit de celles en CDD, respectivement à 48 % (- 10 points) et 41% (+ 5 points). « Elles sont toujours confrontées à des difficultés de recrutement et déplorent toujours un manque de main d'œuvre qualifiée. En Auvergne-Rhône-Alpes, près de 200 postes sont à pourvoir », note la confédération régionale.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La Métropole amplifie le dispositif «Ecoréno’v» pour la rénovation des logements

null
La collectivité amplifie ses efforts en termes de rénovation thermique des logements, avec l’adoption mardi d’un nouveau règlement pour le dispositif. Pour le présenter, une visite était organisée jeudi dans une copropriété du 8ème arrondissement de Lyon.


L’ex-collège Truffaut, futur lieu de vie du 1er arrondissement


Une visite du site qui accueillera à terme une résidence étudiante, un hostel, une crèche et des tiers lieux, était organisée mercredi en présence du maire de Lyon et du président de la Métropole.


Selon la CAPEB, les travaux d’accessibilité sont plus que jamais nécessaires

Pour la CAPEB Rhône et Grand Lyon, les travaux d’accessibilité pour sécuriser les seniors en perte d’autonomie sont encore plus nécessaires avec la Covid-19.


La Région a lancé son plan de soutien aux étudiants et aux jeunes

null
Ce plan vise à garantir une protection sanitaire au monde étudiant, apporter un soutien alimentaire et psychologique aux étudiants, et accompagner la jeunesse vers l’emploi.


247.323 logements rénovés grâce à l’Anah en 2020

null
L’agence nationale de l’habitat a enregistré une hausse de 58,8% des rénovations de logements l’an dernier. Et compte financer la rénovation de 600.000 logements en 2021.


La Métropole de Lyon a voté sa PPI 2021-2026

null
La programmation pluriannuelle des investissements totalise 3,6 milliards d’euros, dont 944,6 millions dédiés à l’urbanisme.


MaPrimeRénov’ élargie à tous les propriétaires

null
L’aide est désormais ouverte à tous les propriétaires occupants et tous les syndicats de copropriétaires.


La CAPEB reçue par la Métropole le 14 janvier sur la ZFE

La CAPEB Rhône et Grand Lyon sera reçue par la Métropole concernant la zone de faibles émissions, qui a été durcie au 1er janvier.


La CAPEB satisfaite de la qualification RGE «chantier par chantier»

Depuis l’entrée en vigueur au 1er janvier de l’arrêté du 24 décembre 2020, une expérimentation est lancée pour deux ans afin de mettre en œuvre la qualification RGE « chantier par chantier ».


Ingénierie : le ralentissement impacte le secteur

Les sociétés d’ingénierie sont toujours impactées par le ralentissement économique, selon la dernière édition du baromètre économique de Syntec-Ingénierie.


BTP Rhône et Métropole redoute l’inertie des aides étatiques et des projets locaux

null
Pour sa rentrée, Samuel Minot, le président de la Fédération BTP Rhône et Métropole a une nouvelle fois tiré la sonnette d’alarme. S’il reconnait que les mesures de soutien à l’économie et au secteur sont nombreuses, il craint leur inertie et par là-même, le risque qui pèse sur l’emploi.


6,7 milliards d’euros pour la rénovation énergétique au coeur du plan de relance


Écoles, collèges : performance énergétique et piétonisation, priorités de la Métropole

La piétonisation aux abords des établissements scolaires a été lancée dès cet été de manière prioritaire. La Métropole va également lancer un audit en matière de performance énergétique des collèges.


Les chantiers reprennent dans la Métropole de Lyon


BTP Rhône et le président de la collectivité organisaient ce mardi une visite presse sur deux chantiers à savoir la promenade Moncey et la construction du nouveau bâtiment du CIRC, pour faire un point sur l’impact de la crise du Covid-19.


Covid-19 : le secteur de la construction demande un arrêt temporaire des chantiers

Le secteur a alerté le gouvernement et demande un arrêt temporaire des chantiers afin de s’organiser.