Musée des tissus: la CCI remet les clés à la Région

Le président de la chambre de commerce et d'industrie (CCI), Emmanuel Imberton, a remis ce lundi les clés de l’institution à Laurent Wauquiez, président d’Auvergne-Rhône-Alpes.

Les clés des musées des tissus et des arts décoratifs ont été confiés ce lundi par Emmanuel Imberton, président de la CCI, à Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Celle-ci va ainsi pouvoir mettre en œuvre le plan de renaissance des musées. La Région et les partenaires privés souhaitaient pérenniser l’avenir du musée des tissus et le musée des arts décoratifs (MTMAD), qui abritent la plus remarquable collection de textiles au monde.

Une fermeture de ces musées menaçait en effet en 2016. Aussi la Région s’est engagée dès le mois de mai 2016 et a pris la tête d’une large mobilisation associant acteurs publics et privés. La Région a, avec le soutien de l’Etat, de la CCI et de l’UNITEX, lancé un plan de renaissance en février dernier pour afin de maintenir ces musées et même assurer leur développement. Esclarmonde Monteil, une nouvelle conservatrice, a été nommée en septembre dernier, et, en octobre, le comité scientifique a été installé. Eric Gennari, administrateur général, appuiera la nouvelle directrice générale. Il a pris ses fonctions lundi au sein du GIP, pour assurer la gestion du musée et développer le mécénat, ainsi que le projet économique et social.

Un patrimoine exceptionnel

Le musée des tissus offre, avec 2,5 millions d’œuvres couvrant 4.500 ans d’histoire, un témoignage exceptionnel du patrimoine textile de l’humanité. « Les collections d’art décoratif sont aussi particulièrement remarquables, avec notamment l’un des plus riches ensembles de céramiques italiennes et françaises de la Renaissance », notent le MTMAD, la CCI, Unitex et la Région dans un communiqué.

Le GIP Musée des tissus a été créé au 1er janvier 2019, lequel garantit la pérennité du musée des tissus. La Région s’est engagée à financer le plan d’investissement du musée à hauteur de 50 millions d’euros, tandis que la CCI met à disposition le personnel du musée, et mandate la Région pour la gestion de ses collections musée de France. L’UNITEX met quant à lui en place un fonds de dotation, et s’engage au développement du mécénat d’entreprises. L’assemblée générale est composée de sept membres : Laurent Wauquiez, Etienne Blanc, Florence Verney-Carron et Romain Champel pour la Région, Yves Chavent et Xavier Pelletier pour la CCI et Grégoire Giraud pour l’UNITEX.

En octobre prochain, le musée des tissus accueillera une exposition exceptionnelle « Yves Saint Laurent et les soyeux lyonnais » en partenariat avec la Fondation Yves Saint Laurent.

Un projet immobilier

L’acte notarié de cession de la pleine propriété des deux hôtels particuliers formant le musée a été signé le 25 octobre 2018. La Région engage ainsi le plan de travaux. Une prestation de programmation des travaux a été lancée en décembre. Un rapport sera remis en mai 2019.

« L’entreprise ABCD a été retenue et travaille activement avec les équipes du musée et de la Région pour décliner le projet culturel et scientifique en programme architectural et immobilier. Sur cette base, un concours d’architectes pourra être lancé en 2019 pour une sélection début 2020 » a indiqué la Région.

L’assemblée générale du GIP qui a eu lieu ce lundi a validé le budget 2019, avec 2,57 millions d’euros en fonctionnement. Cette somme intègre les contributions statutaires de la CCI (500.000€) et la Région (1 million d’euros), ainsi que la subvention de l’Etat à hauteur de 300.000€. L’apport total s’élève ainsi à 1,8 millions d’euros. 5 millions d’euros sont engagés en investissement pour 2019 par la Région. 50 millions d’euros seront apportés par la Région pour le plan de renaissance du musée, et 5 millions d’euros par l’Etat.

Plusieurs chantiers d’ampleur seront ainsi lancés donc afin de rénover et transformer les hôtels particuliers qui abritent les collections et offrir au public une expérience de visite inoubliable.

"Projeter le musée dans le 21ème siècle"

« Avec le transfert de propriété à la Région, il est désormais garanti que ces lieux chargés de l’histoire et du patrimoine de Lyon resteront ouverts au public et aux habitants de la ville, auxquels ils appartiennent en réalité. Notre objectif est de projeter le musée dans le XXIème siècle et d’accompagner son renouveau qui fera la fierté de notre Région», a indiqué Laurent Wauquiez, le président de la Région, dans un communiqué.

« Ce qui me réjouit tout particulièrement aujourd’hui, à l’heure où le Groupement d’intérêt public (GIP), cette belle entreprise qui nous lie – Région Auvergne Rhône-Alpes, UNITEX et CCI – est aujourd’hui juridiquement constitué et opérationnel, c’est que le projet de renouveau de nos musées soit un projet collectif ; j’ai même envie de dire un projet d’intérêt général de préservation du patrimoine lyonnais», a pour sa part déclaré Emmanuel Imberton, le président de la CCI.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Ardoix : pose de la première pierre de l’usine ASF 4.0

La Région Auvergne-Rhône-Alpes accompagne ce projet, qui devrait à terme permettre la création de 40 emplois.


« Il n’y a pas de risque de déséquilibre du marché »


Stéphane Jullien est le directeur du département bureaux de JLL à Lyon.


Villeurbanne : Yamada Dobby Co prend à bail 500 m² de locaux

Brice Robert Arthur Loyd a communiqué ses dernières transactions.


6,7 milliards d’euros pour la rénovation énergétique au coeur du plan de relance


Hertz prend à bail 1.091 m² de locaux d’activités à Gerland


Valoris Real Estate a annoncé installer à la location la société Hertz dans un local industriel de 1.091 m² dans ce quartier du 7ème arrondissement de Lyon.


Saint-Priest : JSC France prend à bail un local d’activité de 780 m²

EOL est intervenu en tant que conseil des deux parties.


Le président de la Métropole s’est rendu mardi dans la Vallée de la Chimie

Il était accompagné des différents maires du secteur, afin d’évoquer les principaux projets sur le territoire.


«Le télétravail est une bonne chose pour Roanne»

Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Selon lui, une proportion plus importante de télétravailleurs devrait bénéficier au bassin roannais.


«La crise ne remet pas en cause l’idée de développer le tram, les télécabines et les bus»

Béatrice Vessiller est la nouvelle vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les transports, le renouvellement urbain, et les changements à venir dans le quartier de la Part-Dieu.


La Compagnie Foncière Lyonnaise acquiert le Cubiik


Vinci Immobilier et la compagnie ont signé la vente en l’état futur d’achèvement de l’immeuble en construction à Gerland, dans le septième arrondissement de Lyon.


Grégory Doucet et Bruno Bernard se sont rendus à l’OMS

Les deux élus étaient ce mercredi à Genève pour rencontrer les dirigeants de l’organisation mondiale de la santé et évoquer le projet d’académie de l’OMS à Lyon.


Le confinement a impacté la construction de locaux

Le service des données et études statistiques (SDES) du ministère de la Transition écologique a dévoilé ce mercredi ses chiffres d’autorisations à la construction et de mises en chantier de locaux non résidentiels.


Inova Software prend à bail 1.105 m² dans Villa Crillon


Brice Robert Arthur Loyd a fait part de ses dernières transactions au cours du mois de juillet.


Valoris ajoute une nouvelle corde à son arc

Le cabinet créé par Juliette Caudard en 2015 poursuit son développement. Les recrutements se succèdent tandis qu’un nouveau service est apparu à la faveur du confinement : la visite virtuelle des locaux.


La Métropole de Lyon va exonérer de CFE les entreprises fragilisées

null
La collectivité a annoncé procéder à une exonération de la cotisation foncière des entreprises (CFE) pour les secteurs les plus touchés par la crise sanitaire.