Fourvière va bénéficier d’un million d’euros de la Ville de Lyon

Lundi dernier, le conseil municipal de Lyon a voté une subvention marquant la participation de la Ville au projet d’aménagement mené par la Fondation Fourvière.

Le conseil municipal de Lyon a voté lors de sa séance du lundi 21 janvier une subvention de 1 million d’euros marquant la participation de la Ville au projet d’aménagement mené par la Fondation Fourvière.

« Fourvière, témoignage unique de plus de 2.000 ans d’histoire, constitue le meilleur point de vue pour appréhender l’expansion et la continuité de la ville qui ont valu à Lyon son inscription au patrimoine mondial par l’UNESCO, il y a tout juste 20 ans », note la Ville. L’été dernier, le premier comité « Grand site de Fourvière » avait été installé par David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon, et par Georges Képénékian, alors maire de Lyon, en présence d’Emmanuel Aubry, préfet.

Il se traduit par la création d’une direction de projet co-mandatée par les deux collectivités. La mission de celle-ci sera d’assurer la définition d’une vision globale et partagée du développement de Fourvière. La Ville de Lyon suit de près l’évolution de la colline de Fourvière, celle-ci constituant un des lieux les plus emblématiques de la cité et les plus visités. La Ville, en complément de son inscription au patrimoine mondial par l’UNESCO, veut s’engager pour le site à travers une démarche de labellisation « Grand Site de France » dans les années à venir.

3,8 millions d’euros investis par la Ville

La Ville de Lyon a déjà investi 3,8 millions d’euros au total depuis le début du mandat en 2014, sur la colline. Des actions de proximité pour l’amélioration des espaces publics et des chemins piétons ont été réalisés sur ce site, ainsi que le confortement de plusieurs murs de soutènement dans le jardin et le long des balmes. La rénovation du parc de la Visitation et la restauration du jardin du Rosaire démarrent, ainsi que l’expertise du Service Archéologique de la Ville, mandaté par les aménageurs, afin de réaliser le diagnostic archéologique préalable aux constructions.

« Cette implication de longue date de la Ville comprend désormais le soutien fort au projet d’aménagement porté par la Fondation Fourvière, propriétaire du sol de Fourvière (abords de la basilique), qui souhaite ainsi améliorer l’accueil des visiteurs, qui sont déjà plus de 2,5 millions par an à fréquenter le site », note la Ville de Lyon.

Coût total de 20 millions d’euros

Pour participer à cette démarche patrimoniale et culturelle qui renforce l’attractivité touristique du lieu, la Ville de Lyon a décidé de participer au plan de financement à hauteur de 1 million d’euros, avec d’autres collectivités publiques que son l’État, la Région, mais aussi avec le Diocèse de Lyon et des partenaires privés. La Fondation Fourvière ne peut en effet pas porter ces différentes opérations de restauration, de refonte de l’organisation et du fonctionnement du site. Ces derniers s’achèveront en 2021, et le coût total s’élève à plus de 20 millions d’euros.

Les travaux concernés par la subvention de la Ville « ne sont pas liés aux parties du site consacrées à l’exercice d’un culte mais répondent à un intérêt local et visent à mettre en valeur et à faire découvrir aux visiteurs le patrimoine architectural lyonnais », précise la Ville. Il concernent notamment le pavillon d’accueil à l’entrée de l’esplanade, le belvédère (sanitaires, comptoir gourmand) et la maison carrée avec l’agrandissement du musée et le centre culturel.

Le projet du comité « Grand site de Fourvière » porte une vision qui concerne la totalité de la colline, des bords de Saône en passant par Saint-Jean, Saint Irénée jusqu’au fort de Loyasse. Il vise à mettre en cohérence les infrastructures (notamment en ce qui concerne les circulations), les usages multiples de Fourvière (usage des riverains, tourisme, lieu de promenade, activités culturelles, activités religieuses, activités universitaires), avec l’objectif de gagner en qualité d’accueil touristique, de fluidifier les flux et d’assurer une cohabitation sereine entre touristes et habitants du quartier. Des consultations des multiples acteurs du site de Fourvière auront lieu au cours de l’année pour co-construire un plan d’actions pour la colline qui sera présenté d’ici la fin de l’année 2019.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Bonne réactivité pour un article de fond : 3 jours !

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


PPRT de la vallée de la chimie: la préfecture fait un point après l’annulation

null
Le secrétaire général de la préfecture du Rhône, Emmanuel Aubry, a réuni fin mars l’ensemble des collectivités et des industriels impliqués dans la mise en œuvre du plan.


Aménagement de la place Grandclément : reprise de la concertation

Des ateliers sont programmés entre le 5 avril et le 3 mai autour des fonctions et usages de la place.


Métropole de Lyon : les élus LR inquiets pour l’Anneau des sciences

null
Les élus « Les Républicains et Apparentés » ont mercredi rappelé dans un communiqué leur attachement au bouclage du périphérique de Lyon, qui serait selon eux, « otage du conflit Collomb/Kimelfeld ».


Place Saint-Nizier : les travaux ont débuté

C’est en ce début de semaine que les travaux d’aménagement de cette place – qui s’inscrivent dans le cadre du projet des Terrasses de la Presqu’île – ont débuté. Ils dureront jusqu’à fin septembre.


Les professionnels de l’immobilier prudents pour 2019

A l’occasion de l’inauguration du salon de l’immobilier de Lyon, les professionnels ont exprimé leurs inquiétudes et espoirs pour 2019.


Signature de la convention NPNRU de Saint-Etienne Metropole

Gaël Perdriau et les représentants de l’ANRU ont procédé jeudi à la signature de la convention portant sur les projets métropolitains compris au sein du nouveau programme national de renouvellement urbain.


Ycone clôt la première phase de la Confluence


L’immeuble, conçu par Jean Nouvel sur le dernier terrain de la première phase de la Confluence, a été inauguré ce jeudi.
» Ycone : des logements vendus de 4.500€ à 10.000€ le m²


Bron : les architectes de « La Clairière » désignés

Lyon Métropole Habitat a annoncé les architectes sélectionnés pour les premiers programmes de l’ancienne caserne Raby. Nexity, la Sier et Icade opèrent sur ce site.


Vaulx-en-Velin : nouvelle phase dans la rénovation urbaine

Le ministre du logement, Julien Denormandie, était en visite à Vaulx-en-Velin lundi. Il a signé la déclaration d’engagement pour le renouvellement urbain du quartier d’intérêt national Vaulx-en-Velin Grande Ile.


Le ministre chargé de la Ville et du Logement était à Lyon lundi

null
Julien Denormandie a signé lundi une déclaration d’engagement pour le renouvellement urbain du quartier Vaulx-en-Velin Grande Ile et la convention NPNRU du projet Mermoz-sud. Il s’est rendu dans ces deux villes en présence du président de la Métropole.


La Métropole de Lyon va lancer un plan d’urgence pour l’accès au logement

null
Après Michel Le Faou, le président de la Métropole, David Kimelfeld, a exprimé lundi lors du déplacement du ministre du logement, Julien Denormandie, sa volonté de mettre rapidement en place un office foncier solidaire, outil créé par la loi ALUR.


Julien Denormandie sera à Lyon et Vaulx-en-Velin lundi

Le ministre chargé de la Ville et du Logement y évoquera la thématique de la rénovation urbaine.
»
Julien Denormandie : « L’État et les bailleurs sociaux avancent dans le même sens »


Immobilier neuf : nette baisse des ventes à Lyon en 2018

null
Les ventes de logements neufs sont élevées à 5.370 unités l’an dernier, en recul par rapport à 2017 . La faute notamment à un recul des ventes à investisseur et au renouvellement insuffisant de l’offre.


Foncier, construction : la Métropole se veut rassurante

Selon le vice-président de la Métropole de Lyon, l’opposabilité du PLU-H en juin va permettre à certaines opérations de sortir de terre.


«Nous ne sommes plus dans une réalité de marché raisonnable»

null
Cédric Van Styvendael est le directeur général d’Est Métropole Habitat. Nous évoquons avec lui la réflexion sur l’évolution à venir des offices publics de l’habitat métropolitains, les conséquences de la RLS sur les offices, et les évolutions du prix du foncier.
» La RLS a coûté 2,9M€ à Est Métropole Habitat en 2018