Le ministre du logement fait un 1er bilan de « Logement d’abord »

Le ministère de la Cohésion des territoires et le ministre du logement ont communiqué en fin de semaine sur le plan quinquennal pour le logement d’abord et la lutte contre le sans-abrisme.

Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement, a fait un point sur le plan quinquennal pour le logement d’abord et la lutte contre le sans-abrisme, un an après sa présentation par le président de la République. Selon le ministère, celui-ci « révèle des premiers résultats positifs », même si beaucoup reste à faire. Le ministre a réaffirmé « son engagement et sa détermination à proposer un accès rapide et pérenne au logement pour les personnes sans-domicile ». Le plan Logement d’abord vise à engager « une réforme structurelle de l’accès au logement pour les personnes sans-domicile ».

Parmi les premiers résultats, on note que 70.000 personnes à la rue ou hébergées sont sorties vers le logement social ou le logement adapté (pensions de famille, intermédiation locative). Le chiffre ne compte pas les personnes sortant vers le parc privé. « Les attributions de logements sociaux en faveur de ménages issus de l’hébergement généraliste sont en progression de 14% par rapport à l’année 2017. 6 155 places ont été créées en intermédiation locative représentant 104% des objectifs fixés », relève le ministère.

Par ailleurs, 1.378 places ont été ouvertes en pensions de famille, qui accueillent des publics en situation d’exclusion. 8.720 logements ont été mobilisés pour près de 20.000 réfugiés, soit une progression de 90% par rapport à l’année 2017.

Des actions devant les territoires

Le ministère convient toutefois qu’il reste beaucoup à faire pour orienter les personnes en situation de précarité vers un logement digne et pérenne. Mais le ministère note que « les dynamiques sont désormais en place et l’engagement sur le terrain est total, en particulier dans les 23 territoires engagés dans la mise en œuvre accélérée du Logement d’abord »

« La réussite du plan Logement d’abord repose sur l’implication et la conviction de l’ensemble des acteurs de l’hébergement et de l’accès au logement. Apporter des réponses au plus près des besoins des personnes constitue une dimension essentielle du Logement d’abord, cela passe par la formation des acteurs de terrain et par la meilleure coordination de tous les partenaires impliqués dans la réussite du plan. Les épisodes hivernaux récents nous rappellent par ailleurs, qu’au-delà du travail de fond porté par le Logement d’abord, la mise à l’abri des personnes sans domicile reste plus que jamais une priorité. Le gouvernement s’y est pleinement engagé cette année en déployant des moyens sans précédent avec, à ce jour, 150 000 places d’hébergement d’urgence ouvertes sur l’ensemble du territoire national, dont 15 000 places hivernales, et 5 millions d’euros supplémentaires pour développer les maraudes », note Julien Denormandie, ministre de la Ville et du Logement.

Accès au logement pérenne

Le ministère insiste sur la nécessité d’un accès au logement pérenne au-delà de la mise à l’abri, du ceci étant une condition première de l’insertion. « Il était urgent d’améliorer la situation qui a laissé s’installer l’idée d’un accès au logement à l’issue d’un parcours en escalier, entre rue et centres d’hébergement. Le plan Logement d’abord répond à cette ambition. Il marque la volonté du gouvernement d’adopter une approche globale de la politique de lutte contre le sans-abrisme et de trouver des solutions concrètes, pragmatiques et efficaces pour améliorer l’action publique. La politique du logement d’abord vient s’ajouter à celle de l’hébergement d’urgence, ces deux politiques ne sont aucunement en opposition mais complémentaires», précise Julien Denormandie. Le plan vise à orienter rapidement les personnes sans-domicile de l’hébergement vers un logement durable à la faveur d’un accompagnement « adapté, modulable et pluridisciplinaire », une approche qui s’inspire d’expérimentations menées avec réussite dans les pays scandinaves et anglo-saxons. Celle-ci est au cœur du dispositif « Un chez-soi d’abord », qui s’adresse aux personnes en situation de grande exclusion présentant des troubles psychiques.

Des actions en Auvergne-Rhône-Alpes

Le plan comprend 23 territoires de mise en œuvre accélérée, dont des projets concrets en Seine-Saint-Denis, où le ministre était en déplacement. En Auvergne-Rhône-Alpes, certains projets ont été engagés pour mieux connaître les personnes à la rue, notamment dans la Métropole de Grenoble, où a été mené une action visant à mieux connaitre et à recenser les personnes à la rue le 30 janvier dernier, en s’appuyant notamment sur un large partenariat avec les communes et leurs CCAS, les partenaires associatifs, l’université, le SIAO, les chargés de RSE des entreprises. Grenoble-Alpes-Métropole mène également des actions pour mieux accompagner les publics fragiles vers et dans le logement. Il organise la formation des professionnels aux changements de pratiques et développe le travail pair. Concernant l’accès aux droits, une collaboration de recherche est engagée avec l’université et le laboratoire ODENORE. D’autres territoires en France mènent également des actions pour mieux coordonner l’action des différents acteurs, mais aussi pour accroître la mobilisation des logements sociaux et adaptés.

Captation de logements dans le parc privé

En Auvergne-Rhône-Alpes, des actions sont également menées pour développer la captation de logements dans le parc privé. C’est le cas dans le Puy de Dôme, où le département et Clermont-Auvergne-Métropole travaillent « à la création d’une agence immobilière solidaire à vocation départementale avec un objectif de gestion de 300 logements, la constitution d’un fonds de garantie locative géré par l’AIS, une étude sur le parc de logements vacants, et la création de 500 nouvelles places en intermédiation locative financées par l’Etat », note le minsitère.

Grenoble-Alpes-Métropole porte pour sa part un projet global, qui comprend la création d’une plateforme d’accompagnement social, la mobilisation accrue du parc privé (dispositif Louez facile notamment), la production de logements abordables (objectif de production d’au moins 35% de PLAI dans le total des logements sociaux familiaux à réaliser sur les 5 ans) ainsi qu’un travail sur les attributions et orientations.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Une première opération «Action Coeur de Ville» livrée à Roanne

Localisée non loin de la gare, celle-ci a été inaugurée à la mi-juillet par le maire de Roanne, le sous-préfet et les représentants d’Action Logement.


«La crise ne remet pas en cause l’idée de développer le tram, les télécabines et les bus»

Béatrice Vessiller est la nouvelle vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les transports, le renouvellement urbain, et les changements à venir dans le quartier de la Part-Dieu.


Une nouvelle résidence seniors à la Croix-Rousse

Lyon Métropole Habitat a ouvert cette résidence qui a accueilli ses locataires ce mercredi.


L’Autre Soie : début de la pose des habitats modulaires


Ces derniers sont destinés à accueillir les familles hébergées au centre d’hébergement d’urgence.


Fin de la trêve hivernale

Avant la fin de la trêve hivernale induite par la fin de l’urgence sanitaire, la nouvelle ministre déléguée au logement, Emmanuelle Wargon, a reçu jeudi les associations du secteur de l’hébergement d’urgence et du logement adapté.


La CGL s’inquiète de la séparation entre les ministères du Logement et celui de la Ville

Le fait que le logement soit désormais séparé de la politique de la ville inquiète profondément la Confédération Générale du Logement.


Cédric Van Styvendael, nouveau maire de Villeurbanne


Le nouveau conseil municipal de la ville se réunissait ce samedi.


Convention entre Est Métropole Habitat et APF France handicap


Ce partenariat porte sur la future résidence Anatole France.


Action Logement lance Enéal, une foncière dédiée aux EHPAD

Cette initiative s’inscrit dans le cadre du plan d’investissement volontaire conçu au printemps 2019.


Alila a réalisé 611 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2019

Le groupe a fait part de ses résultats financiers annuels. 7.519 logements ont réservés l’an dernier.


Une nouvelle aide pour les salariés fragilisés par la crise

Le ministère chargé de la Ville et du Logement et Action Logement proposent aux salariés fragilisés par la crise une aide pour payer leur loyer ou leur crédit immobilier.


Crédit Logement garantit désormais le bail réel solidaire


Le spécialiste de la garantie du prêt immobilier soutient l’accession à la propriété en étendant désormais la garantie du BRS, outil de l’accession abordable via la dissociation du foncier et du bâti.


La Métropole crée un fonds d’urgence pour les impayés de loyers


Ce dispositif, doté de 1,3 millions d’euros, doit permettre à la collectivité de prendre en charge 50% à 100% d’un loyer ou d’échéances impayés pour les ménages modestes, locataires ou propriétaires.


La Métropole de Lyon organise son déconfinement et la relance

David Kimelfeld, a présenté ce mardi la stratégie de déconfinement du territoire, et organisé mercredi une première réunion du comité métropolitain de relance.


Action Logement mobilisé face à la crise sanitaire

Suite à la crise sanitaire du Covid-19, le groupe a annoncé qu’il réunirait prochainement un conseil d’administration extraordinaire.