Le ministre du logement fait un 1er bilan de « Logement d’abord »

Le ministère de la Cohésion des territoires et le ministre du logement ont communiqué en fin de semaine sur le plan quinquennal pour le logement d’abord et la lutte contre le sans-abrisme.

Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement, a fait un point sur le plan quinquennal pour le logement d’abord et la lutte contre le sans-abrisme, un an après sa présentation par le président de la République. Selon le ministère, celui-ci « révèle des premiers résultats positifs », même si beaucoup reste à faire. Le ministre a réaffirmé « son engagement et sa détermination à proposer un accès rapide et pérenne au logement pour les personnes sans-domicile ». Le plan Logement d’abord vise à engager « une réforme structurelle de l’accès au logement pour les personnes sans-domicile ».

Parmi les premiers résultats, on note que 70.000 personnes à la rue ou hébergées sont sorties vers le logement social ou le logement adapté (pensions de famille, intermédiation locative). Le chiffre ne compte pas les personnes sortant vers le parc privé. « Les attributions de logements sociaux en faveur de ménages issus de l’hébergement généraliste sont en progression de 14% par rapport à l’année 2017. 6 155 places ont été créées en intermédiation locative représentant 104% des objectifs fixés », relève le ministère.

Par ailleurs, 1.378 places ont été ouvertes en pensions de famille, qui accueillent des publics en situation d’exclusion. 8.720 logements ont été mobilisés pour près de 20.000 réfugiés, soit une progression de 90% par rapport à l’année 2017.

Des actions devant les territoires

Le ministère convient toutefois qu’il reste beaucoup à faire pour orienter les personnes en situation de précarité vers un logement digne et pérenne. Mais le ministère note que « les dynamiques sont désormais en place et l’engagement sur le terrain est total, en particulier dans les 23 territoires engagés dans la mise en œuvre accélérée du Logement d’abord »

« La réussite du plan Logement d’abord repose sur l’implication et la conviction de l’ensemble des acteurs de l’hébergement et de l’accès au logement. Apporter des réponses au plus près des besoins des personnes constitue une dimension essentielle du Logement d’abord, cela passe par la formation des acteurs de terrain et par la meilleure coordination de tous les partenaires impliqués dans la réussite du plan. Les épisodes hivernaux récents nous rappellent par ailleurs, qu’au-delà du travail de fond porté par le Logement d’abord, la mise à l’abri des personnes sans domicile reste plus que jamais une priorité. Le gouvernement s’y est pleinement engagé cette année en déployant des moyens sans précédent avec, à ce jour, 150 000 places d’hébergement d’urgence ouvertes sur l’ensemble du territoire national, dont 15 000 places hivernales, et 5 millions d’euros supplémentaires pour développer les maraudes », note Julien Denormandie, ministre de la Ville et du Logement.

Accès au logement pérenne

Le ministère insiste sur la nécessité d’un accès au logement pérenne au-delà de la mise à l’abri, du ceci étant une condition première de l’insertion. « Il était urgent d’améliorer la situation qui a laissé s’installer l’idée d’un accès au logement à l’issue d’un parcours en escalier, entre rue et centres d’hébergement. Le plan Logement d’abord répond à cette ambition. Il marque la volonté du gouvernement d’adopter une approche globale de la politique de lutte contre le sans-abrisme et de trouver des solutions concrètes, pragmatiques et efficaces pour améliorer l’action publique. La politique du logement d’abord vient s’ajouter à celle de l’hébergement d’urgence, ces deux politiques ne sont aucunement en opposition mais complémentaires», précise Julien Denormandie. Le plan vise à orienter rapidement les personnes sans-domicile de l’hébergement vers un logement durable à la faveur d’un accompagnement « adapté, modulable et pluridisciplinaire », une approche qui s’inspire d’expérimentations menées avec réussite dans les pays scandinaves et anglo-saxons. Celle-ci est au cœur du dispositif « Un chez-soi d’abord », qui s’adresse aux personnes en situation de grande exclusion présentant des troubles psychiques.

Des actions en Auvergne-Rhône-Alpes

Le plan comprend 23 territoires de mise en œuvre accélérée, dont des projets concrets en Seine-Saint-Denis, où le ministre était en déplacement. En Auvergne-Rhône-Alpes, certains projets ont été engagés pour mieux connaître les personnes à la rue, notamment dans la Métropole de Grenoble, où a été mené une action visant à mieux connaitre et à recenser les personnes à la rue le 30 janvier dernier, en s’appuyant notamment sur un large partenariat avec les communes et leurs CCAS, les partenaires associatifs, l’université, le SIAO, les chargés de RSE des entreprises. Grenoble-Alpes-Métropole mène également des actions pour mieux accompagner les publics fragiles vers et dans le logement. Il organise la formation des professionnels aux changements de pratiques et développe le travail pair. Concernant l’accès aux droits, une collaboration de recherche est engagée avec l’université et le laboratoire ODENORE. D’autres territoires en France mènent également des actions pour mieux coordonner l’action des différents acteurs, mais aussi pour accroître la mobilisation des logements sociaux et adaptés.

Captation de logements dans le parc privé

En Auvergne-Rhône-Alpes, des actions sont également menées pour développer la captation de logements dans le parc privé. C’est le cas dans le Puy de Dôme, où le département et Clermont-Auvergne-Métropole travaillent « à la création d’une agence immobilière solidaire à vocation départementale avec un objectif de gestion de 300 logements, la constitution d’un fonds de garantie locative géré par l’AIS, une étude sur le parc de logements vacants, et la création de 500 nouvelles places en intermédiation locative financées par l’Etat », note le minsitère.

Grenoble-Alpes-Métropole porte pour sa part un projet global, qui comprend la création d’une plateforme d’accompagnement social, la mobilisation accrue du parc privé (dispositif Louez facile notamment), la production de logements abordables (objectif de production d’au moins 35% de PLAI dans le total des logements sociaux familiaux à réaliser sur les 5 ans) ainsi qu’un travail sur les attributions et orientations.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Accord sur les propositions de réforme d’Action Logement

Le ministère du logement et Action Logement se sont accordés sur les propositions de réforme du groupe Action Logement.


«Le Moulin » a été inauguré dans le 7e arrondissement de Lyon


Cette coopérative d’habitants avait repris il y a six ans un projet initié en 2009. Cet immeuble de 6 logements a été inauguré en amont des rencontres nationales de l’habitat participatif.


Les 6èmes rencontres nationales de l’habitat participatif ont ouvert à Lyon

Celles-ci se tiennent sur 4 jours, du 8 au 11 Juillet 2021.


La Métropole autorise pendant un an l’occupation d’un squat

Un accord de médiation a été signé, qui acte l’occupation sous conditions d’un bâtiment métropolitain dans le 3e arrondissement de Lyon jusqu’au 30 juin 2022.


Cécile Mazaud reconduite à la présidence de Foncière Logement

Le Conseil d’administration a par ailleurs désigné Pascaline Fourgoux comme vice-présidente de l’association.


Anne Warsmann prend la présidence d’ABC Hlm

Elle succède à Bertrand Prade, qui avait élu en 2019.


Un nouveau cap pour le projet Part-Dieu

nullLe maire de Lyon, Grégory Doucet, et Bruno Bernard, le président de la Métropole de Lyon, ont dévoilé mardi leurs nouvelles ambitions pour ce quartier du troisième arrondissement de Lyon.


Pour l’opposition à la Métropole de Lyon, une « ligne rouge » a été franchie

Le groupe d’opposition centriste à la Métropole de Lyon a regretté qu’une délibération sur la « délégation des aides à la pierre de l’État 2021-2026 » soit inscrite à la prochaine commission permanente plutôt qu’en Conseil métropolitain.


Nivolas-Vermelle : pose de 1ère pierre pour « Le Clos du Marais »

nullCette résidence sera composée de 12 maisons individuelles groupées et de 27 logements collectifs.


Maintien des places d’hébergement ouvertes pendant la crise

Emmanuelle Wargon a annoncé le maintien de toutes les places d’hébergement ouvertes pendant la crise.


Une convention de mise à disposition d’un bâtiment métropolitain

La Métropole de Lyon et l’association «Vivre dignement dans notre métropole » ont signé une convention de mise à disposition d’un bâtiment métropolitain.


L’Opac du Rhône et Loire Habitat créent la SAC «Au Fil des Deux Fleuves»

nullLes conseils d’administration des deux offices publics de l’habitat départementaux ont approuvé la création de la société anonyme de coordination.


Nicolas Bonnet, nouveau directeur général de la CCI

L’ancien dirigeant d’Action Logement en Auvergne-Rhône-Alpes a rejoint début mai la chambre de commerce et d’industrie Lyon Métropole Saint- Etienne Roanne.


Action Logement en soutien aux objectifs de construction de logements sociaux

Le groupe a annoncé déployer subventions et titres participatifs pour soutenir les bailleurs sociaux et relever le défi de construire 250.000 logements sociaux.


Caluire-et-Cuire : Lyon Métropole Habitat réhabilite 180 logements

nullCette opération porte sur les logements de la résidence La Rivette, située Montée des Forts.