Le ministre du logement fait un 1er bilan de « Logement d’abord »

Le ministère de la Cohésion des territoires et le ministre du logement ont communiqué en fin de semaine sur le plan quinquennal pour le logement d’abord et la lutte contre le sans-abrisme.

Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement, a fait un point sur le plan quinquennal pour le logement d’abord et la lutte contre le sans-abrisme, un an après sa présentation par le président de la République. Selon le ministère, celui-ci « révèle des premiers résultats positifs », même si beaucoup reste à faire. Le ministre a réaffirmé « son engagement et sa détermination à proposer un accès rapide et pérenne au logement pour les personnes sans-domicile ». Le plan Logement d’abord vise à engager « une réforme structurelle de l’accès au logement pour les personnes sans-domicile ».

Parmi les premiers résultats, on note que 70.000 personnes à la rue ou hébergées sont sorties vers le logement social ou le logement adapté (pensions de famille, intermédiation locative). Le chiffre ne compte pas les personnes sortant vers le parc privé. « Les attributions de logements sociaux en faveur de ménages issus de l’hébergement généraliste sont en progression de 14% par rapport à l’année 2017. 6 155 places ont été créées en intermédiation locative représentant 104% des objectifs fixés », relève le ministère.

Par ailleurs, 1.378 places ont été ouvertes en pensions de famille, qui accueillent des publics en situation d’exclusion. 8.720 logements ont été mobilisés pour près de 20.000 réfugiés, soit une progression de 90% par rapport à l’année 2017.

Des actions devant les territoires

Le ministère convient toutefois qu’il reste beaucoup à faire pour orienter les personnes en situation de précarité vers un logement digne et pérenne. Mais le ministère note que « les dynamiques sont désormais en place et l’engagement sur le terrain est total, en particulier dans les 23 territoires engagés dans la mise en œuvre accélérée du Logement d’abord »

« La réussite du plan Logement d’abord repose sur l’implication et la conviction de l’ensemble des acteurs de l’hébergement et de l’accès au logement. Apporter des réponses au plus près des besoins des personnes constitue une dimension essentielle du Logement d’abord, cela passe par la formation des acteurs de terrain et par la meilleure coordination de tous les partenaires impliqués dans la réussite du plan. Les épisodes hivernaux récents nous rappellent par ailleurs, qu’au-delà du travail de fond porté par le Logement d’abord, la mise à l’abri des personnes sans domicile reste plus que jamais une priorité. Le gouvernement s’y est pleinement engagé cette année en déployant des moyens sans précédent avec, à ce jour, 150 000 places d’hébergement d’urgence ouvertes sur l’ensemble du territoire national, dont 15 000 places hivernales, et 5 millions d’euros supplémentaires pour développer les maraudes », note Julien Denormandie, ministre de la Ville et du Logement.

Accès au logement pérenne

Le ministère insiste sur la nécessité d’un accès au logement pérenne au-delà de la mise à l’abri, du ceci étant une condition première de l’insertion. « Il était urgent d’améliorer la situation qui a laissé s’installer l’idée d’un accès au logement à l’issue d’un parcours en escalier, entre rue et centres d’hébergement. Le plan Logement d’abord répond à cette ambition. Il marque la volonté du gouvernement d’adopter une approche globale de la politique de lutte contre le sans-abrisme et de trouver des solutions concrètes, pragmatiques et efficaces pour améliorer l’action publique. La politique du logement d’abord vient s’ajouter à celle de l’hébergement d’urgence, ces deux politiques ne sont aucunement en opposition mais complémentaires», précise Julien Denormandie. Le plan vise à orienter rapidement les personnes sans-domicile de l’hébergement vers un logement durable à la faveur d’un accompagnement « adapté, modulable et pluridisciplinaire », une approche qui s’inspire d’expérimentations menées avec réussite dans les pays scandinaves et anglo-saxons. Celle-ci est au cœur du dispositif « Un chez-soi d’abord », qui s’adresse aux personnes en situation de grande exclusion présentant des troubles psychiques.

Des actions en Auvergne-Rhône-Alpes

Le plan comprend 23 territoires de mise en œuvre accélérée, dont des projets concrets en Seine-Saint-Denis, où le ministre était en déplacement. En Auvergne-Rhône-Alpes, certains projets ont été engagés pour mieux connaître les personnes à la rue, notamment dans la Métropole de Grenoble, où a été mené une action visant à mieux connaitre et à recenser les personnes à la rue le 30 janvier dernier, en s’appuyant notamment sur un large partenariat avec les communes et leurs CCAS, les partenaires associatifs, l’université, le SIAO, les chargés de RSE des entreprises. Grenoble-Alpes-Métropole mène également des actions pour mieux accompagner les publics fragiles vers et dans le logement. Il organise la formation des professionnels aux changements de pratiques et développe le travail pair. Concernant l’accès aux droits, une collaboration de recherche est engagée avec l’université et le laboratoire ODENORE. D’autres territoires en France mènent également des actions pour mieux coordonner l’action des différents acteurs, mais aussi pour accroître la mobilisation des logements sociaux et adaptés.

Captation de logements dans le parc privé

En Auvergne-Rhône-Alpes, des actions sont également menées pour développer la captation de logements dans le parc privé. C’est le cas dans le Puy de Dôme, où le département et Clermont-Auvergne-Métropole travaillent « à la création d’une agence immobilière solidaire à vocation départementale avec un objectif de gestion de 300 logements, la constitution d’un fonds de garantie locative géré par l’AIS, une étude sur le parc de logements vacants, et la création de 500 nouvelles places en intermédiation locative financées par l’Etat », note le minsitère.

Grenoble-Alpes-Métropole porte pour sa part un projet global, qui comprend la création d’une plateforme d’accompagnement social, la mobilisation accrue du parc privé (dispositif Louez facile notamment), la production de logements abordables (objectif de production d’au moins 35% de PLAI dans le total des logements sociaux familiaux à réaliser sur les 5 ans) ainsi qu’un travail sur les attributions et orientations.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Un pacte national pour la relance de la construction durable


Ce pacte matérialise l’engagement pour la relance de la construction de logements avec les principales fédérations et organisations.


Un nouvel effort sur l’accession sociale souhaité par les Coop’HLM et Procivis


Si les deux organisations se sont montrées satisfaites du report à fin 2022 la disparition du PTZ, elles demandent la mise en place d’une prime exceptionnelle à l’achat et un soutien aux dispositifs PSLA et BRS.


Une aide de l’Opac du Rhône pour les commerces

L’office ne demandera pas de loyer aux commerces « non essentiels » de son patrimoine en novembre.


Allex, un projet pour rénover le siège d’Alliade Habitat

JLL et Tétris interviennent dans le cadre d’une mission de rénovation et d’extension du siège de la filiale d’Action Logement.


Carré de Soie : Cogedim vend un immeuble de bureaux à EMH


Cogedim Grand Lyon annonce avoir vendu en VEFA à Est Métropole Habitat un immeuble de bureau de 6.000 m² au sein de « Ilot G » sur le secteur du Carré de Soie. Le bailleur en fera, à terme, son siège social.


Des remous suite à l’augmentation de l’offre d’hébergement d’urgence

La Ville de Lyon a mis à disposition deux lieux permettant d’augmenter de 250 lits l’offre d’hébergement d’urgence. Pour sa part, l’hôpital Charial des HCL, situé sur Francheville et Craponne, va être confié à l’Etat pour transformer les locaux en centre d’hébergement d’urgence. Un choix discuté par les élus.


Aide au logement prolongée pour les saisonniers agricoles


C’est ce qu’ont indiqué dans un communiqué commun le ministère de l’Agriculture et Action Logement.


Accord entre LCL et Action Logement Services


La banque et l’une des six entités d’Action Logement ont signé une convention sur l’accès au logement et l’amélioration de l’habitat.


Saint-Priest : livraison d’une résidence de Lyon Métropole Habitat

null
Cette nouvelle résidence est située dans le quartier des Ilots Verts à Saint-Priest.


Opac du Rhône : Xavier Inglebert succède à Michel Micoulaz


Suite au départ à la retraite de Michel Micoulaz, celui qui avait été préfet délégué à l’égalité des chances dans le département du Rhône devient le nouveau directeur général de l’office public de l’habitat.


Villeurbanne adopte la Déclaration des droits des personnes sans-abri

La ville est la première de France à adopter cette déclaration proposée en 2016 par la Fondation Abbé Pierre et la Feantsa.


Thierry Repentin, nommé président de l’ANAH

Le maire de Chambéry a été nommé président du conseil d’administration de l’Anah, et succède ainsi à Nathalie Apperé, maire de Rennes et présidente de Rennes Métropole.


Liergues : lancement d’une résidence en accession sociale par l’OPAC du Rhône

L’office public de l’habitat du département du Rhône organise le lancement commercial, ce week-end, d’une résidence en accession sociale à la propriété.


L’encadrement des loyers au centre d’intenses débats à la Métropole

Le conseil de la métropole de ce lundi a mis en lumière d’importantes divisions en matière de vision sur le logement entre les différents groupes politiques.


Cédric Van Styvendael devient président d’Est Métropole Habitat

Le maire de Villeurbanne a été désigné président de l’Office public de l’habitat métropolitain par le nouveau conseil d’administration. Il avait été directeur général de cet office pendant plus de 10 ans.