La RLS a coûté 2,9M€ à Est Métropole Habitat en 2018

La réduction de loyer de solidarité a privé l’office de 5% de ses recettes de loyer, une privation qui va s’élever à 3,3 millions d’euros en 2019 .

Est Métropole Habitat a fait un point vendredi, sur les conséquences des mesures gouvernementales sur les finances de l’office, suite à la conférence de presse organisée la semaine dernière par 6 acteurs. L’office avait déjà alerté sur les conséquences de ces mesures, en octobre 2017, avant le vote de la loi de finances 2018, aux côtés du président Jean-Paul Bret, Cédric Van Styvendael, directeur général d’EMH. Ceux-ci avait expliqué en quoi la réduction de loyer de solidarité prive les organismes de ressources importantes qui leur permettent de construire, réhabiliter et entretenir leur patrimoine et donc pénalise les habitants. « On n’a jamais eu par le passé une telle mise en danger du monde du logement social. C’est d’une très grande brutalité.»

Une privation de loyers de 3,3 millions d’euros en 2019

Est Métropole Habitat a été particulièrement impacté par cette mesure, 54 % de ses locataires percevant les APL. En 2018, la mesure a en effet privé l’office de 5% de ses recettes de loyer, soit 2,9 millions d’euros, une privation qui va s’élever sur l’année 2019 à 3,3 millions d’euros. L’office souligne que le renchérissement du taux de TVA de 5,5% à 10% s’ajoute à cette privation, ce qui représente 2,7 millions d’euros de surcoût sur ses opérations d’investissement.

« Les mesures d’accompagnement mises en place par le gouvernement (dispositif de lissage de la RLS, taux du livret A à 0,75 %) ne sont pas à la hauteur de ce manque à gagner et peuvent même être, à long terme, contre- productives en faisant reporter sur les générations futures une partie de notre dette (dispositif facultatif d’allongement de la dette proposé aux organismes). Les dispositions à ce jour envisagées par l’Etat pour 2020 aggravent encore considérablement l’impact financier pour notre organisme : il nous manquera 6,4 millions d’euros de loyer pour investir et entretenir le patrimoine, soit 2 fois plus qu’en 2019 ! Sans compter le maintien du taux de TVA à 10 % et la taxe annoncée de 10 % sur les plus-values de cession des logements HLM... L’Etat fait supporter aux bailleurs sociaux la diminution des APL, mais ce sont les locataires - actuels et futurs - qui en subissent les conséquences », note l’office, qui souligne qu’aucune entreprise ne peut absorber une chute de 10% de son chiffre d’affaires et de près de 70% de son résultat (estimé pour 2020) sans prendre des mesures significatives.

Moins de travaux pour les locataires en place

Celui-ci a indiqué que ses missions fondamentales de gestion, d’entretien et de construction allaient devoir être arbitrées, avec moins de travaux pour les locataires en place, le report de programmes de réhabilitation et la diminution du nombre de logements construits. L’OPH métropolitain note en outre qu’il ne pourra pas dans ce contexte continuer de répondre aux ambitions de la métropole du Grand Lyon, qui affiche une politique volontariste et ambitieuse.

« Construire des logements abordables n’est pas un coût, c’est un investissement, un investissement d’avenir au service de la construction de villes et de territoires plus équitables et plus durables. Avec cette mesure, on s’attaque à l’un des piliers du contrat social en France » rappelait le 1er février Cédric Van Styvendael, par ailleurs président de Housing Europe.

L’office rappelle les chiffres compilés dans une récente enquête menée par l’USH. 33 % des français citent le logement parmi les sujets qui les préoccupent le plus. Pour 65 % des français, la thématique du logement « est insuffisamment abordée dans le cadre du grand débat national ». Plus de la moitié de la population (54%) estime en outre que l’Etat et les collectivités territoriales devraient investir davantage dans le logement. EMH souligne enfin que la clause de revoyure annoncée par le Ministre Denormandie lors du congrès de l’Union Sociale de l’Habitat le 9 octobre 2018 est fermement attendue par les bailleurs sociaux. Elle doit impérativement corriger le tir : « Et si on en restait là, Monsieur le Ministre ? » propose Cédric Van Styvendael, directeur d’Est Métropole Habitat.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Un festival du logement social qui intervient dans un contexte difficile

L’évènement international qui se tiendra durant 5 jours début juin intervient dans un contexte difficile pour le secteur du logement social, qui subit toujours le contrecoup de la baisse des APL décidée fin 2017.


Un festival du logement social à Lyon du 4 au 8 juin prochain

La Métropole va accueillir la deuxième édition de cet évènement qui devrait rassembler près de 5.000 participants internationaux sur 5 jours.


Lyon présélectionné pour participer au projet « Cités éducatives »

Le label vise à lutter plus efficacement contre la ségrégation urbaine et sociale et à rétablir l’égalité des chances pour chaque enfant.


Avec Tri Box, Métropole de Lyon et bailleurs s’associent pour le tri des déchets

La Métropole de Lyon et des bailleurs sociaux se sont associés pour développer le tri de déchets en pied d’immeuble.


Villeurbanne : vers une nouvelle résidence Château-Gaillard


Est Métropole Habitat a posé il y a quelques jours la première pierre de la résidence Château-Gaillard, située rue Dupeuble, au sein du quartier Buers-Croix-Luizet à Villeurbanne.


Action Logement crée Soli’AL pour accompagner les salariés et locataires

La structure créée est une association dédiée à l’accompagnement des salariés et locataires, confrontés à des difficultés personnelles ou professionnelles.


La démolition de la barre I à Mermoz, 1er acte du NPNRU dans la Métropole

null
GrandLyon Habitat a lancé ce lundi la première action visible du renouvellement urbain dans le quartier de Mermoz sud, avec la démolition d’une partie du bâtiment I situé au 1 rue Albert Morel.


ABC HLM : Bertrand Prade, nouveau président

null

Le directeur général de Lyon Métropole Habitat succède à Christine Juilland.


Saint-Priest : pose de la première pierre de la résidence Oasis

null
Cette première résidence constitue le premier habitat locatif participatif créé en co-conception avec ses futurs résidents seniors, avec 40 logements situés au cœur de Saint-Priest.


Convention entre Action Logement et Saint-Etienne Métropole

Cet accord cadre signé la semaine dernière vise à favoriser le logement des salariés.


Renouvellement urbain de Mermoz Sud : de l’emploi pour les habitants

Des habitants vont bénéficier des emplois générés par les travaux de renouvellement urbain du quartier.


GrandLyon Habitat va planter 600 arbres d’ici 2025

L’opération s’inscrit dans la charte de l’Arbre, initiée par la Métropole de Lyon.


Nouvelle gouvernance et nouveau nom pour le GIE Est Habitat

Le groupement d’intérêt économique porté par 4 structures, dont le bailleur Est Métropole Habitat, a dévoilé en cours de semaine dernière sa nouvelle identité, « Le GIE la ville autrement »


Signature de la convention NPNRU de Saint-Etienne Metropole

Gaël Perdriau et les représentants de l’ANRU ont procédé jeudi à la signature de la convention portant sur les projets métropolitains compris au sein du nouveau programme national de renouvellement urbain.


LPA & Co : le parking partagé vise maintenant les bâtiments tertiaires

null
Le service de parking partagé lancé il y a un an par Lyon Parc Auto rencontre un vrai succès. Mais il est essentiellement basé sur des places de parking appartenant à des bailleurs sociaux. L’enjeu pour demain : séduire les entreprises encore hésitantes à louer leurs emplacements.