La RLS a coûté 2,9M€ à Est Métropole Habitat en 2018

La réduction de loyer de solidarité a privé l’office de 5% de ses recettes de loyer, une privation qui va s’élever à 3,3 millions d’euros en 2019 .

Est Métropole Habitat a fait un point vendredi, sur les conséquences des mesures gouvernementales sur les finances de l’office, suite à la conférence de presse organisée la semaine dernière par 6 acteurs. L’office avait déjà alerté sur les conséquences de ces mesures, en octobre 2017, avant le vote de la loi de finances 2018, aux côtés du président Jean-Paul Bret, Cédric Van Styvendael, directeur général d’EMH. Ceux-ci avait expliqué en quoi la réduction de loyer de solidarité prive les organismes de ressources importantes qui leur permettent de construire, réhabiliter et entretenir leur patrimoine et donc pénalise les habitants. « On n’a jamais eu par le passé une telle mise en danger du monde du logement social. C’est d’une très grande brutalité.»

Une privation de loyers de 3,3 millions d’euros en 2019

Est Métropole Habitat a été particulièrement impacté par cette mesure, 54 % de ses locataires percevant les APL. En 2018, la mesure a en effet privé l’office de 5% de ses recettes de loyer, soit 2,9 millions d’euros, une privation qui va s’élever sur l’année 2019 à 3,3 millions d’euros. L’office souligne que le renchérissement du taux de TVA de 5,5% à 10% s’ajoute à cette privation, ce qui représente 2,7 millions d’euros de surcoût sur ses opérations d’investissement.

« Les mesures d’accompagnement mises en place par le gouvernement (dispositif de lissage de la RLS, taux du livret A à 0,75 %) ne sont pas à la hauteur de ce manque à gagner et peuvent même être, à long terme, contre- productives en faisant reporter sur les générations futures une partie de notre dette (dispositif facultatif d’allongement de la dette proposé aux organismes). Les dispositions à ce jour envisagées par l’Etat pour 2020 aggravent encore considérablement l’impact financier pour notre organisme : il nous manquera 6,4 millions d’euros de loyer pour investir et entretenir le patrimoine, soit 2 fois plus qu’en 2019 ! Sans compter le maintien du taux de TVA à 10 % et la taxe annoncée de 10 % sur les plus-values de cession des logements HLM... L’Etat fait supporter aux bailleurs sociaux la diminution des APL, mais ce sont les locataires - actuels et futurs - qui en subissent les conséquences », note l’office, qui souligne qu’aucune entreprise ne peut absorber une chute de 10% de son chiffre d’affaires et de près de 70% de son résultat (estimé pour 2020) sans prendre des mesures significatives.

Moins de travaux pour les locataires en place

Celui-ci a indiqué que ses missions fondamentales de gestion, d’entretien et de construction allaient devoir être arbitrées, avec moins de travaux pour les locataires en place, le report de programmes de réhabilitation et la diminution du nombre de logements construits. L’OPH métropolitain note en outre qu’il ne pourra pas dans ce contexte continuer de répondre aux ambitions de la métropole du Grand Lyon, qui affiche une politique volontariste et ambitieuse.

« Construire des logements abordables n’est pas un coût, c’est un investissement, un investissement d’avenir au service de la construction de villes et de territoires plus équitables et plus durables. Avec cette mesure, on s’attaque à l’un des piliers du contrat social en France » rappelait le 1er février Cédric Van Styvendael, par ailleurs président de Housing Europe.

L’office rappelle les chiffres compilés dans une récente enquête menée par l’USH. 33 % des français citent le logement parmi les sujets qui les préoccupent le plus. Pour 65 % des français, la thématique du logement « est insuffisamment abordée dans le cadre du grand débat national ». Plus de la moitié de la population (54%) estime en outre que l’Etat et les collectivités territoriales devraient investir davantage dans le logement. EMH souligne enfin que la clause de revoyure annoncée par le Ministre Denormandie lors du congrès de l’Union Sociale de l’Habitat le 9 octobre 2018 est fermement attendue par les bailleurs sociaux. Elle doit impérativement corriger le tir : « Et si on en restait là, Monsieur le Ministre ? » propose Cédric Van Styvendael, directeur d’Est Métropole Habitat.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Nouvelle gouvernance et nouveau nom pour le GIE Est Habitat

Le groupement d’intérêt économique porté par 4 structures, dont le bailleur Est Métropole Habitat, a dévoilé en cours de semaine dernière sa nouvelle identité, « Le GIE la ville autrement »


Signature de la convention NPNRU de Saint-Etienne Metropole

Gaël Perdriau et les représentants de l’ANRU ont procédé jeudi à la signature de la convention portant sur les projets métropolitains compris au sein du nouveau programme national de renouvellement urbain.


LPA & Co : le parking partagé vise maintenant les bâtiments tertiaires

null
Le service de parking partagé lancé il y a un an par Lyon Parc Auto rencontre un vrai succès. Mais il est essentiellement basé sur des places de parking appartenant à des bailleurs sociaux. L’enjeu pour demain : séduire les entreprises encore hésitantes à louer leurs emplacements.


Festival international du logement social à Lyon, du 4 au 8 juin

Celui-ci est organisé par AURA HLM, Housing Europe, et la Métropole de Lyon.


La Métropole de Lyon réfléchit à la création d’un OFS

Cet organisme foncier pourrait permettre d’apporter une nouvelle réponse à la hausse des prix de l’immobilier dans le neuf en dissociant le foncier et le bâti.


Les ventes en bloc de logements ont décroché en 2018 à Lyon

La faiblesse des ventes aux bailleurs sociaux, due à l’absence de produits, explique cette nette chute de ce segment de marché.


Vieux Lyon : GrandLyon Habitat rénove la résidence Tramassac

null
L’office public de l’habitat métropolitain réalise une rénovation urbaine complexe en secteur UNESCO.


Le plan bâtiment durable travaille sur la rénovation du parc locatif privé

Le plan bâtiment durable lance un groupe de travail pour favoriser la rénovation du parc locatif privé. Il sera animé par des représentants de l’UNPI et de Soliha.


Immobilier accessible : Orsol réalise sa 1ère opération à Villeurbanne

L’organisme de foncier solidaire d’Auvergne-Rhône-Alpes créé en fin d’année dernière va réaliser sa première opération dans la ville, afin de proposer des logements moins chers à l’achat.


«Nous ne sommes plus dans une réalité de marché raisonnable»

null
Cédric Van Styvendael est le directeur général d’Est Métropole Habitat. Nous évoquons avec lui la réflexion sur l’évolution à venir des offices publics de l’habitat métropolitains, les conséquences de la RLS sur les offices, et les évolutions du prix du foncier.
» La RLS a coûté 2,9M€ à Est Métropole Habitat en 2018


La RLS a coûté 2,9M€ à Est Métropole Habitat en 2018

null
La réduction de loyer de solidarité a privé l’office de 5% de ses recettes de loyer, une privation qui va s’élever à 3,3 millions d’euros en 2019.


Atl@s, nouvelle application pour les salariés de Lyon Métropole Habitat

Celle-ci permet aux collaborateurs de proximité de l’office HLM d’accéder à toutes les informations utiles sur site, après des locataires.


« Villenciel » sort de terre à Villeurbanne

Bouygues Immobilier a posé il y a une semaine la première pierre de ce programme mixte situé à proximité du centre du quartier Gratte-Ciel. Il comprendra un pôle de coopération petite enfance et parentalité.


Un appel commun de plusieurs acteurs en faveur du logement

6 acteurs organisaient mercredi une conférence de presse commune pour le logement.


«Un climat morose qui se confirme en ce début d’année»

Dominique Guiseppin est le président de la CAPEB Auvergne-Rhône-Alpes. Nous évoquons l’activité des petites entreprises du bâtiment.