Mercialys : le directeur général confirme les objectifs 2019

Les loyers facturés ressortent à 46,3 millions d’euros au premier trimestre.

Mercialys a publié mardi ses chiffres d’activités au titre du premier trimestre. Le groupe a, sur les trois premiers mois, affiché un taux de croissance organique à +3,4% incluant l’indexation et +1,8% hors indexation. Les loyers facturés ressortent à 46,3 millions d’euros, en progression de 2,5% par rapport au premier trimestre 2018 après prise en compte des effets de périmètre.

L’évolution des loyers facturés résulte d’une croissance organique dynamique (+3,4 points, à 46.312 milliers d’euros), de cessions d’actifs, net des acquisitions, réalisées en 2018 (-0,3 point), mais aussi d’autres effets incluant essentiellement la vacance stratégique liée aux programmes de restructuration en cours (-0,6 point).

Des revenus locatifs à 47,1 millions d’euros

Les droits d’entrée et indemnités de déspécialisation perçus sur la période se sont montés à 0,8 million d’euros contre 0,4 million d’euros au premier trimestre 2018, après prise en compte des étalements prévus par les normes IFRS. Cette progression est liée aux projets actuellement développés sur le site du Port à La Réunion. Les revenus locatifs ressortent au 31 mars à 47,1 millions d’euros, en forte hausse de 3,5% par rapport au 31 mars 2018.

Le groupe indique que les mouvements sociaux initiés au 4ème trimestre 2018 ont continué à peser sur l’activité des centres commerciaux sur le début d’année 2019, avec un 1er trimestre en demi-teinte, impacté par des tendances contradictoires, avec un niveau d’activité relativement satisfaisant pendant les soldes, et de l’autre un environnement resté perturbé, avec le passage au prélèvement à la source. Celui-ci « a pu générer une part d’attentisme des consommateurs, et des fins de semaine toujours marquées par des mouvements sociaux, générateurs d’un climat peu propice aux sorties et à la consommation », note Mercialys, qui relève également des effets de base calendaires défavorables.

Surperformance

Dans ce contexte très particulier, les centres commerciaux de Mercialys ont continué de surperformer le marché national en affichant une fréquentation en hausse de +0,3% sur le 1er trimestre, par rapport à la même période de 2018. La surperformance est ainsi de +180 points de base par rapport au marché. Le chiffre d’affaires généré par les commerçants est en hausse de +0,3% sur 12 mois glissant à fin février 2019 par rapport à la même période l’année dernière, soit une surperformance de +190 points de base par rapport au marché.

« L’affaiblissement progressif, au fil des semaines, des manifestations, doublé des initiatives du Gouvernement pour supporter le pouvoir d’achat des ménages, laisse présager une normalisation de la consommation dans les mois à venir », note Mercialys, qui poursuit en outre ses initiatives d’amélioration de ses mix marchands et de la qualité de ses services.

Il indique par ailleurs que les 35 chantiers annoncés en février, dont les premiers résultats devraient se concrétiser en fin de semestre, permettront « de travailler encore l’efficacité et la distinctivité des sites, et ainsi de consolider les facteurs clé de succès de la société ».

Objectifs confirmés

Concernant le dividende, le Conseil d’administration de Mercialys proposera à l’Assemblée générale du 25 avril le versement d’un dividende de 1,12 euro par action au titre de l’exercice 2018 (incluant l’acompte sur dividende de 0,50 euro par action déjà versé en octobre 2018), soit une hausse de +2,8% par rapport au dividende versé au titre de l’exercice 2017. Après déduction de l’acompte déjà versé, le solde de ce dividende s’élèvera à 0,62 euro par action. Il sera détaché le 29 avril, le paiement intervenant le 2 mai 2019.

Vincent Ravat, directeur général de Mercialys, confirme ses objectifs. Selon lui, l’activité du groupe « confirme son dynamisme en ce début d’année 2019, avec un niveau de croissance organique de +3,4% en incluant l’effet de l’indexation, et de +1,8% en excluant celui-ci. Le leadership des centres au sein de leur zone de chalandise a permis une résistance des ventes dans un contexte de marché difficile, marqué par la poursuite des mouvements sociaux. Plus que jamais les caractéristiques des sites de la Société répondent à la rationalisation des visites par les clients, en offrant une réponse juste en termes d’offre de produits et de services. Cette performance permet à Mercialys de confirmer ses objectifs annuels 2019, à savoir une croissance organique des loyers y compris indexation proche de +3% dont au moins 1% hors indexation, une progression du FFO d’au moins +4%, et un dividende au moins stable et dans une fourchette de 85% à 95% du FFO 2019. ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Orpi s’insurge contre la perspective d’un encadrement des loyers


Mercialys : baisse limitée de la fréquentation

À l’occasion de la publication de ses résultats trimestriels, le groupe a fait état d’une amélioration tendancielle du taux de recouvrement des loyers.


Les loyers pourront augmenter de 0,46%


L’indice de référence des loyers, qui régit la révision des loyers en cours de bail, progresse légèrement, mais dans des proportions bien moindres qu’en 2019.


Thierry Repentin, nommé président de l’ANAH

Le maire de Chambéry a été nommé président du conseil d’administration de l’Anah, et succède ainsi à Nathalie Apperé, maire de Rennes et présidente de Rennes Métropole.


L’UNIS souhaite un observatoire des charges de copropriété

Relations partenariales avec les professionnels et les élus, encadrement des loyers, éco-rénovation : les sujets sont nombreux dans les prochains mois pour l’UNIS Lyon-Rhône.


«L’encadrement des loyers ne réglera pas le problème du manque de logements»


Patrick Lozano est le président de l’UNIS-Lyon-Rhône. Nous évoquons, avec celui qui a récemment été réélu pour trois ans à la tête de l’Union locale, la question de l’encadrement des loyers à Lyon et Villeurbanne.


Patrick Lozano réélu président de l’UNIS

Celui qui était déjà président de l’Union des syndicats de l’immobilier Lyon-Rhône a été renouvelé pour un mandat de 3 ans.


L’encadrement des loyers au centre d’intenses débats à la Métropole

Le conseil de la métropole de ce lundi a mis en lumière d’importantes divisions en matière de vision sur le logement entre les différents groupes politiques.


Accès au logement : une charte de lutte contre les discriminations

Cette charte a été signée par le gouvernement et les professionnels de l’immobilier.


La convention Patrimonia 2020 ouvre ses portes pour 2 jours


Cette convention ouvre les 1er et 2 octobre au centre des congrès de Lyon, à la Cité internationale, dans le 6ème arrondissement.


Rénovation des copropriétés : les professionnels de l’immobilier s’engagent

Les professionnels de la FNAIM, de Plurience et de l’UNIS s’engagent sur la rénovation de 50.000 copropriétés sur trois ans.


Loi de finances 2021 : un budget logement de 16,2 milliards d’euros

Bercy a dévoilé ce lundi son projet de loi de finances 2021. La hausse du budget logement s’élève à 390 millions d’euros.


« Nous avons un objectif volontariste »


Renaud Payre est le vice-président de la Métropole en charge de l’habitat, du logement social et de la politique de la ville. Nous évoquons avec lui les nouvelles orientations de la Métropole en matière de logement, notamment social, et les premières mesures qu’elle souhaite prendre, comme l’encadrement des loyers.


Foncière Magellan : un milliard d’actifs sous gestion

La foncière a annoncé accélérer son développement et poursuivre la mise en œuvre de sa stratégie ISR.


La réforme des APL sera mise en œuvre au 1er janvier 2021

La ministre déléguée au Logement, Emmanuelle Wargon, l’a confirmé dans le journal « Le Parisien ». Elle a également évoqué d’autres mesures, notamment en faveur de la rénovation énergétique.