La colocation et le coliving en net essor à Lyon

Selon les professionnels de la FNAIM, la forte demande locative a peu à peu incité certains étudiants et autres personnes seules à la colocation. Mais celle-ci fait de plus en plus l’objet d’une démarche volontaire, et se structure.

La Chambre du Rhône de la FNAIM organisait hier une conférence de presse sur le marché immobilier ancien dans la Métropole de Lyon et le département du Rhône. A cette occasion, les dirigeants de la Chambre ont insisté sur les nouvelles tendances en matière de location, comme le la colocation, ou coliving.

« L’offre de colocation commence à se structurer », a ainsi indiqué le vice-président de la Chambre de la FNAIM du Rhône, Patrice Garde. Le phénomène devient selon lui « sociétal ». « Il y a une vingtaine d’années, la colocation c’était (pour) deux étudiants qui étaient plantés et qui ne savaient pas comment faire parce qu’ils n’avaient pas trouvé de studio… Ils allaient voir leur copain et se disaient ‘on ne se mettrait pas tous les deux dans un appartement ?’. C’est ce qui se passait. Après ça a évolué : au mois de juin, les étudiants se disaient : ‘Tiens, si on se mettait en colocation à la rentrée ?’. Il y avait une démarche volontaire, alors qu’elle était, auparavant, subie. Cette approche volontaire va aujourd’hui beaucoup plus loin, car devant la demande de plus en plus importante, la colocation s’organise sur une vraie colocation, à savoir un T3 ou un T4 que l’on a pu aménager tant bien que mal, mais vraiment un appartement avec des parties communes et des cellules indépendantes.» Chez certains offices, l'offre de colocation étudiante est prévue dès la réalisation de la résidence, à l'image de celle récemment livrée par Lyon Métropole Habitat à la Doua.

«Ça devient presque l’hôtel à la maison », note le professionnel, qui remarque que les tranches d’âge concernées par la colocation s’élargissent. « Ça se fait de plus en plus chez les étudiants, mais de plus en plus dans le monde adulte avec des adultes de tout âge, avec de la mixité intergénérationnelle. On arrive à avoir des demandes très différentes dans la même maison, dans la même location : des personnes qui ont 60 ans et plus avec des personnes plus jeunes », souligne-t-il.

Un phénomène qui s’implante structurellement sur Lyon

Ceci a inspiré des professionnels. « Le phénomène est vraiment en train de s’implanter sur Lyon. On a des promoteurs ou des gens qui font de la réhabilitation qui prévoient cet aménagement particulier directement. Le coliving, apparu au début des années 2000 à Paris, monte ainsi en puissance dans les grandes métropoles de France, ont noté les professionnels.

«C’est un grand appartement qui garde ses espaces communs – séjour, cuisine. D’autres pièces ont été aménagées un peu comme des studios, avec la chambre, la salle de bains privative, les toilettes, et une petite kitchenette. C’est intéressant à Lyon dans des quartiers où il y a des grands appartements », souligne ainsi Anne de Planchard, vice-présidente de la FNAIM du Rhône.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La contemporanéité des APL, une réforme bénéfique pour les caisses de l’État

nullLa réforme des allocations personnalisées au logement, désormais calculées sur les revenus des 12 derniers mois avec une révision trimestrielle, ont permis à l’État d’économiser 1,1 milliard d’euros.


Pas d’augmentation des impayés de loyer

C’est ce que rapporte l’observatoire des impayés de loyer`. S’ils n’augmentent pas, la vigilance et la prévention restent nécessaires, selon le ministère.


Un guide pour aider les locataires en situation d’impayés de loyer

Le ministère du logement et l’ANIL, ont publié ce document dans une optique de prévention des expulsions locatives.


Les loyers globalement stables à Lyon

La FNAIM a, lors de son point semestriel, fait un point sur le marché locatif, qui est en phase de rattrapage.


Loyers stables au premier trimestre 2021

L’INSEE a fait part de ses indices des loyers d’habitation (ILH) au titre du premier trimestre 2021, mais aussi de l’ILAT et de l’indice des loyers commerciaux.


Hausse mesurée des loyers selon Clameur

nullLors de la présentation de son nouvel outil à Lyon, l’observatoire a fait part de ses derniers chiffres d’évolution de loyers.


Clameur a présenté à Lyon son nouvel outil

L’observatoire des loyers a présenté au siège de l’UNIS Lyon-Rhône son nouvel outil, qui se veut au bénéfice des contributeurs.


La Métropole de Lyon met en place une aide exceptionnelle aux dépenses de logement

Il s’agit là d’une évolution du fonds d’urgence pour les impayés de loyers et de charges de copropriété vers une aide totalisant un million d’euros pour l’année 2021.


Les loyers pourront être réévalués de 0,09%

L’INSEE a fait état de ses indices de prix à la consommation jeudi, et de son indice de référence des loyers, qui régit l’évolution des loyers.
» L’indice de référence des loyers


La Ville de Lyon a présenté sa PPI 2021-2026

nullLe projet de programmation pluriannuelle des investissements 2021-2026 a été présenté ce jeudi devant le conseil municipal. Il comprend notamment des élements en matière de logement.


Reconfinement : les visites restent autorisées pour les résidences principales

null
Si les agences restent fermées dans les 16 départements concernés par le reconfinement, les pouvoirs publics ont décidé d’autoriser plus largement les visites que lors des premiers confinements.


Relèvement des objectifs pour l’aide « logement jeune actif »

Lancée le 18 février dernier par Action Logement, celle-ci sera finalement versée a 50.000 bénéficiaires.


« Il faut que l’on ait une vision sur les prix de sortie »

null<
Raphaël Michaud est l’adjoint au maire de Lyon délégué à l’urbanisme, à l’aménagement, à l’habitat et au logement. Nous évoquons avec lui les inflexions initiées par la nouvelle majorité sur la politique du logement de la Ville de Lyon. Notamment sur les opérations publiques de type ZAC
» Encadrement des loyers : «On aidera à faire de la conciliation»
» «Nous espérons une signature de cette charte avant l’été»
» «Garder ce savoir-faire de la SACVL, qui est de pouvoir construire à prix coutant»


Encadrement des loyers : «On aidera à faire de la conciliation »

Raphaël Michaud est l’adjoint au maire de Lyon délégué à l’urbanisme, à l’aménagement, à l’habitat et au logement. Lors de notre entretien, nous avons également évoqué avec lui la mise en place de l’encadrement des loyers.


« Garder ce savoir-faire de la SACVL, qui est de pouvoir construire à prix coutant »

Raphaël Michaud est l’adjoint au maire de Lyon délégué à l’urbanisme, à l’aménagement, à l’habitat et au logement, et préside également la SACVL. Nous évoquons le rôle de cette dernière dans l’accompagnement de la politique de l’habitat de la Ville de Lyon.