La colocation et le coliving en net essor à Lyon

Selon les professionnels de la FNAIM, la forte demande locative a peu à peu incité certains étudiants et autres personnes seules à la colocation. Mais celle-ci fait de plus en plus l’objet d’une démarche volontaire, et se structure.

La Chambre du Rhône de la FNAIM organisait hier une conférence de presse sur le marché immobilier ancien dans la Métropole de Lyon et le département du Rhône. A cette occasion, les dirigeants de la Chambre ont insisté sur les nouvelles tendances en matière de location, comme le la colocation, ou coliving.

« L’offre de colocation commence à se structurer », a ainsi indiqué le vice-président de la Chambre de la FNAIM du Rhône, Patrice Garde. Le phénomène devient selon lui « sociétal ». « Il y a une vingtaine d’années, la colocation c’était (pour) deux étudiants qui étaient plantés et qui ne savaient pas comment faire parce qu’ils n’avaient pas trouvé de studio… Ils allaient voir leur copain et se disaient ‘on ne se mettrait pas tous les deux dans un appartement ?’. C’est ce qui se passait. Après ça a évolué : au mois de juin, les étudiants se disaient : ‘Tiens, si on se mettait en colocation à la rentrée ?’. Il y avait une démarche volontaire, alors qu’elle était, auparavant, subie. Cette approche volontaire va aujourd’hui beaucoup plus loin, car devant la demande de plus en plus importante, la colocation s’organise sur une vraie colocation, à savoir un T3 ou un T4 que l’on a pu aménager tant bien que mal, mais vraiment un appartement avec des parties communes et des cellules indépendantes.» Chez certains offices, l'offre de colocation étudiante est prévue dès la réalisation de la résidence, à l'image de celle récemment livrée par Lyon Métropole Habitat à la Doua.

«Ça devient presque l’hôtel à la maison », note le professionnel, qui remarque que les tranches d’âge concernées par la colocation s’élargissent. « Ça se fait de plus en plus chez les étudiants, mais de plus en plus dans le monde adulte avec des adultes de tout âge, avec de la mixité intergénérationnelle. On arrive à avoir des demandes très différentes dans la même maison, dans la même location : des personnes qui ont 60 ans et plus avec des personnes plus jeunes », souligne-t-il.

Un phénomène qui s’implante structurellement sur Lyon

Ceci a inspiré des professionnels. « Le phénomène est vraiment en train de s’implanter sur Lyon. On a des promoteurs ou des gens qui font de la réhabilitation qui prévoient cet aménagement particulier directement. Le coliving, apparu au début des années 2000 à Paris, monte ainsi en puissance dans les grandes métropoles de France, ont noté les professionnels.

«C’est un grand appartement qui garde ses espaces communs – séjour, cuisine. D’autres pièces ont été aménagées un peu comme des studios, avec la chambre, la salle de bains privative, les toilettes, et une petite kitchenette. C’est intéressant à Lyon dans des quartiers où il y a des grands appartements », souligne ainsi Anne de Planchard, vice-présidente de la FNAIM du Rhône.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Opac du Rhône : Xavier Inglebert succède à Michel Micoulaz


Suite au départ à la retraite de Michel Micoulaz, celui qui avait été préfet délégué à l’égalité des chances dans le département du Rhône devient le nouveau directeur général de l’office public de l’habitat.


Les loyers pourront augmenter de 0,46%


L’indice de référence des loyers, qui régit la révision des loyers en cours de bail, progresse légèrement, mais dans des proportions bien moindres qu’en 2019.


L’UNIS souhaite un observatoire des charges de copropriété

Relations partenariales avec les professionnels et les élus, encadrement des loyers, éco-rénovation : les sujets sont nombreux dans les prochains mois pour l’UNIS Lyon-Rhône.


«L’encadrement des loyers ne réglera pas le problème du manque de logements»


Patrick Lozano est le président de l’UNIS-Lyon-Rhône. Nous évoquons, avec celui qui a récemment été réélu pour trois ans à la tête de l’Union locale, la question de l’encadrement des loyers à Lyon et Villeurbanne.


Patrick Lozano réélu président de l’UNIS

Celui qui était déjà président de l’Union des syndicats de l’immobilier Lyon-Rhône a été renouvelé pour un mandat de 3 ans.


L’encadrement des loyers au centre d’intenses débats à la Métropole

Le conseil de la métropole de ce lundi a mis en lumière d’importantes divisions en matière de vision sur le logement entre les différents groupes politiques.


L’encadrement des loyers voté pour Lyon et Villeurbanne


La Métropole de Lyon a voté ce lundi le dépôt d’une candidature pour l’expérimentation de l’encadrement des loyers dans ces deux villes.


Un barème qui sera défini par arrêté préfectoral

La demande d’encadrement des loyers qui devrait être votée ce lundi vise notamment à réguler les loyers des petites surfaces. Après validation par le ministère, le barème serait ensuite défini par le préfet.


La Métropole de Lyon va s’engager sur l’encadrement des loyers


Lors de son conseil métropolitain ce lundi, la Métropole de Lyon devrait voter une demande d’expérimentation du dispositif d’encadrement des loyers.


Bruno Arcadipane reste président d’Action Logement

Le conseil d’administration du groupe, qui se réunissait mercredi, l’a renouvelé dans ses fonctions.


« Nous avons un objectif volontariste »


Renaud Payre est le vice-président de la Métropole en charge de l’habitat, du logement social et de la politique de la ville. Nous évoquons avec lui les nouvelles orientations de la Métropole en matière de logement, notamment social, et les premières mesures qu’elle souhaite prendre, comme l’encadrement des loyers.


L’UNPI se met en retrait de Clameur

null
L’Union nationale des propriétaires immobiliers a indiqué se désolidariser « de certains syndicats de professionnels de l’immobilier face à leurs positionnements anti-propriétaires ».


Le marché locatif se rééquilibre


La crise du coronavirus a eu pour effet de rééquilibrer le marché locatif, auparavant perturbé par les locations de courte durée de type Aibnb. C’est ce que montre une récente étude du groupe Seloger.


La réforme des APL sera mise en œuvre au 1er janvier 2021

La ministre déléguée au Logement, Emmanuelle Wargon, l’a confirmé dans le journal « Le Parisien ». Elle a également évoqué d’autres mesures, notamment en faveur de la rénovation énergétique.


Les loyers ont continué de grimper à Paris, en dépit de l’encadrement

L’observatoire des loyers de l’agglomération parisienne a publié en fin de semaine dernière les résultats définitifs de son enquête annuelle.