Villeurbanne: bientôt des bains-douches sur le site du stade Georges-Lyvet

Le projet émane de propositions formulées par un jury citoyen pour améliorer l’accueil des migrants.

Jean-Paul Bret a annoncé jeudi la création d'un accueil de jour aménagé de douches pour les familles sans domicile sur Villeurbanne sur une partie du site du stade Georges-Lyvet à l’horizon du mois de janvier prochain. Etaient présents, lors de cette conférence de presse, Simon Movermann, directeur du CCAS, et Cédric Van Styvendael, pilote de la mission « accueillir à Villeurbanne ».

Le projet émane de propositions formulées par un jury citoyen pour améliorer l’accueil des migrants. En 2017, Villeurbanne engageait une mission sur l’accueil des migrants, une mission qui visait à à faire vivre la tradition d’accueil villeurbannaise, à enrichir les politiques publiques et la dynamique locale. Une réflexion participative s’est ensuite déroulée tout au long de l’année 2018. Ce jury citoyen composé de 26 habitants, tirés au sort ou volontaires, avait remis, après trois mois de travail, 14 propositions pour améliorer l’accueil des migrants. Celles-ci ont fait l’objet d’une étude de faisabilité technique et financière afin d’identifier celles qui pouvaient être mises en œuvre.

Carence de l’offre

« Cette expérience est assez unique en France. Les jurys citoyens permettent d’associer différemment les citoyens pour produire de l’intelligence collective et des réponses autres que les positions binaires, polémiques ou démagogiques actuelles sur les migrants », a souligné Cédric Van Styvendael, le pilote de la mission.

La plupart des membres du jury méconnaissait la problématique et ont bénéficié de l’intervention de spécialistes pour appréhender les différents enjeux. Parmi ces propositions (détaillées sur le site de la mission), on trouvait notamment celle d’un accueil de jour, multi-services, mais aussi celle de bains-douches et laveries municipaux.

« Cette problématique, elle rejoint une autre problématique et qui est identifiée par les services de la Ville depuis longtemps, et le rapport du jury citoyen venait en quelque sorte un peu conforter cela et le confirmer. La problématique, quelle est-elle ? Le constat est celui d’une carence à l’échelle de l’ensemble de l’agglomération d’une offre de bains-douches, alors que d’un autre côté, les besoins sont, eux, très importants. Ils sont liés à la population en situation de précarité, à la rue... », a expliqué Jean-Paul Bret. Depuis la fermeture de bains-douches auparavant localisés à Lyon, Impasse Flesselles dans le 1er arrondissement, cette situation s’est encore aggravée, la ville-centre de la Métropole ne disposant plus que d’un site de bains-douches, dans le 7ème arrondissement.

Financements étatiques

Quelques dispositifs mis en place à Villeurbanne s’en rapprochent et sont gérés par des associations, comme celui géré non loin du centre ville, mis en place par « les amis de la rue ». Mais celui-ci n’est pas mixte.

Le nouveau projet a été, lui, développé en coordination avec l’association Notre-Dame des Sans-Abris. « L’opportunité est venue du départ, dans l’enceinte du stade Georges Lyvet à Villeurbanne, à Cusset, des équipes de rugby U13 et U15, qui désormais disposent d’une autre enceinte » pour évoluer, a indiqué le maire. Sont ainsi disponibles 4 blocs de douche et une cabine individuelle. «Concrètement, ça donne la possibilité de le faire vite. Nous allons réaliser quelques aménagements, sur l’accessibilité des locaux notamment », explique le maire.

Côté financement, « la ville prendra en charge les fluides qui ne sont pas tout à fait négligeables dans le cas des bains-douches, puisque l’eau, l’électricité et le chauffage sont plus importants que dans des bâtiments ordinaires ». « La gestion du lieu sera confiée à Notre-Dame des Sans-Abris, qui s’appuiera aussi sur quelques bénévoles du collectif bains-douches, qui étaient mobilisés pour la création de dispositif de ce genre», a ajouté le maire. Le fonctionnement de ce lieu, estimé à 400.000€ pour une année, est financé par la préfecture. « Nous allons bénéficier pour ce projet d’une aide de la Métropole », a en outre indiqué Jean-Paul Bret. Le lieu, qui sera ouvert dès 6h30 le matin, sera dans un premier temps destiné aux familles avec enfants, lesquelles auront été orientées par le CCAS de Villeurbanne ou par l’ALPIL.

Un site qui devrait évoluer

Le maire espère en outre un relais au niveau d’autres communes, voire de la Métropole. «On souhaite, à travers une démarche comme celle-ci (…) ne pas être forcément seul tout le temps. On souhaite inciter d’autres villes de l’agglomération à se saisir du problème, et à nous emboiter le pas. Il n’y aura pas de copyright, car nous ne pourrons évidemment pas répondre à la totalité des besoins», a indiqué le maire.

Ces bains-douches resteront fonctionnelles pendant au moins deux ans, le temps qu’une nouvelle destination soit trouvée au site. Rappelons que le stade Georges-Lyvet devait, jusqu’en juin dernier, accueillir l’Arena de l’ASVEL. «Sa situation en bordure du canal de Jonage, à côté du centre nautique Etienne Gagnaire, fait que dans une perspective urbaine de moyen terme – ça peut être deux-trois ans – on sera dans une zone sportive et de loisirs. Mais ce ne sera pas un stade comme on le connaît aujourd'hui ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Un nouveau site Regus au Carré de Soie, au sein d’Organdi


Le leader des espaces de travail partagés a annoncé ce mercredi l’ouverture d’un nouveau site dans la Métropole de Lyon.


Collomb se targue d’être « le seul à défendre l’Anneau des sciences »


Le maire de Lyon et candidat à la présidence de la Métropole passait ce mercredi son grand oral devant les acteurs du BTP : BTP Rhône, mais aussi la FFB et la FPI.


La proposition de loi Nogal fait déjà débat

Le député a présenté sa proposition de loi visant à apaiser les relations entre locataires et propriétaires. Si la FNAIM semble plutôt favorable au texte, l’UNPI s’y montre très hostile.


Le site d’Orange Dauphiné vit ses dernières heures

La restructuration immobilière d’Orange en région lyonnaise avance. Tandis que de nombreuses équipes ont déjà rejoint l’immeuble Sky 56, le nouveau quartier général Lacassagne, avec ses 25.000 m², sera mis en service en 2020, entraînant la restructuration des anciens sites comme celui de la rue du Dauphiné par exemple.


Lyon : les prix des appartements approchent des 4.500€ le m²


Selon les notaires de France, les prix médians des appartements anciens ont continué d’augmenter en Auvergne-Rhône-Alpes, et notamment à Lyon.


Plus forte sélection des dossiers traités en décembre, selon Cafpi

Le courtier en crédit immobilier a fait état de son baromètre décrivant les conditions de crédit au mois de décembre.


Le nouveau président de la FNAIM du Rhône a présenté jeudi ses vœux

Nicolas Bouscasse, qui préside depuis début janvier la Chambre du Rhône, a présenté jeudi ses vœux aux adhérents et à ses partenaires, en présence du président fédéral, Jean-Marc Torrollion.


«La clé en 2020 sera la politique bancaire au premier trimestre»


Jean-Marc Torrollion est le président de la FNAIM. Présent jeudi aux vœux de la Chambre du Rhône, nous l’avons interrogé sur la dynamique à venir du marché immobilier en 2020.


Très forte hausse des prix à Lyon sur un an au 3ème trimestre

L’INSEE a mis à jour cette semaine ses indices de prix de l’immobilier.


2,3 millions de m² placés sur le marché francilien de bureaux

Le marché de l’Ile-de-France a cumulé, sur le seul quatrième trimestre, 640.000 m² commercialisés.


Villeurbanne : inauguration du cours Émile-Zola réaménagé


Les travaux portant sur une partie de cet axe structurant de la ville concernaient la tranche comprise entre l’avenue Thiers et la rue Hippolyte Kahn.


Forte hausse de l’investissement locatif à Lyon


EXCLUSIF –
Century 21 a publié lundi son bilan immobilier de l’année 2019 en France, marquée par une hausse de l’investissement locatif. A Lyon, cette tendance est également observée. 


Immobilier : des prix en hausse de 7,7% à Lyon en 2019, selon la FNAIM

Selon la fédération, les ventes ont augmenté de 11,4% sur un an en France, tandis que le prix du mètre carré s’établit à 2.700 €, en progression de 3,1%. A Lyon, les prix sont plus élevés.


Petit gain de population dans la Loire

Les chiffres de l’INSEE, qui a fait part il y a quelques jours de son bilan de population 2017, montrent notamment un léger gain de population dans certaines communes du sud et au centre du département, sur un axe sud-nord, le long du fleuve.


Des dynamiques territoriales qui s’affirment en Auvergne Rhône-Alpes

Au vu des statistiques démographiques de l’INSEE, le Genevois et le nord de l’arc alpin enregistrent toujours les plus fortes croissances démographiques de la région.