Les écologistes favoris pour remporter la Ville de Lyon

À l'issue du premier tour des élections municipales à Lyon, les écologistes arrivent en tête dans la plupart des arrondissements.

C’est un tournant majeur pour la métropole lyonnaise. La ville centre de l’agglomération pourrait en effet être, avec Grenoble, une des grandes villes de France à être demain, dirigée par un maire écologiste. Avec la victoire de ses têtes de listes écologistes dans la majeure partie des arrondissements de Lyon, Grégory Doucet pourrait en effet ravir à Gérard Collomb et à son successeur désigné la mairie de la troisième ville de France.

Car avec plus de 28% selon les dernières estimations, l’écologiste arriverait nettement devant ses concurrents. Le dauphin de l’ancien maire, Yann Cucherat, avec un score de près de 15%, arrive en effet derrière les listes «Les Républicains» d’Etienne Blanc (16%), et loin derrière le candidat EELV. On notera qu’il devance uniquement l’ancien maire de Lyon, Georges Képénékian, qui obtient près de 12,5%.

Les divisions pointées par Collomb

Gérard Collomb, dans sa prise de parole devant les journalistes à la sortie de l’Hôtel de Ville, a pointé la responsabilité des divisions dans cette défaite pour la conquête de la mairie centrale. « Sur la ville de Lyon, il y a incontestablement une poussée des verts, et en même temps il y a le fruit de nos divisions. Si l’on ajoute les deux listes de l'ancienne majorité, on s’aperçoit que l’on serait partout en tête et que l’on serait en position de l'emporter sur le second tour. Je pense qu’une erreur a été commise et qu’il convient de la réparer. J'appelle donc les électrices et électeurs à pouvoir pour le deuxième tour, s’il a lieu, se rassembler autour des listes que nous avons présentées et qui peuvent encore l’emporter »

A la question de savoir qui était responsable de la division qu’il évoque dans son propos, l’actuel maire de Lyon a souligné que la division ne payait jamais. « Quand on se divise on en subit les conséquences, et c’est ce qui se passe ce soir ». Il a néanmoins appelé à un rassemblement autour de sa candidature et de celle de Yann Cucherat. « J'appelle les électeurs à se tourner vers nos listes. Ce sont celles qui peuvent l'emporter sur la ville de Lyon, et notamment sur le 9ème arrondissement ».

Pour Doucet, Lyon est prête à répondre à l'appel du climat

Le vainqueur du soir, Grégory Doucet, a tenu dans un premier temps à montrer sa préoccupation pour la situation que connaissant actuellement les français. «Nous devons nous montrer solidaires, animés par la fraternité et par le souci de préserver des vies, de protéger nos familles, nos voisins, et la communauté nationale toute entière », a indiqué le candidat.

« Les prochaines décisions relatives au processus électoral qui seront prises devront l’être avec le souci de protéger, avec l’objectif d’expliquer, de partager les informations. Cela est indispensable pour tous rester disciplinés et concentrés face au virus. J'attends de nos plus hautes autorités qu'elles soient à l'écoute et qu'elles ne décident pas seules », a-t-il poursuivi.

« Malgré une abstention notable, aujourd'hui dimanche 15 mars, les lyonnaises et les lyonnais se sont malgré tout clairement exprimés. Le dimanche, par la participation, les lyonnais et les lyonnais ont manifesté qu'ils étaient pleinement conscients de l’enjeu crucial que représentait le destin de notre ville. Ils ont décidé de porter les écologistes tout en haut des suffrages. Je les remercie pour leur confiance, et je mesure l'honneur et l'insigne responsabilité qui ainsi me revient. Nous ne nous étions pas trompés. Lyon est audacieuse et Lyon a l’âme écologiste ».

Il a ensuite affirmé que Lyon était prête à répondre à l'appel du climat. « Il est temps maintenant d'entamer la grande transition écologiste dont notre cité a besoin », a-t-il affirmé. «Nous avons la responsabilité historique de faire de cette ville une cité exemplaire, La première ville de ce pays de plus de 500.000 habitants à pouvoir basculer dans le temps et dans le camp de l’écologie en actes. Pour cela, il nous reste une semaine pour être pour de bon au rendez-vous de l'histoire ».

Blanc plaide pour le choix d’un « projet solide, sérieux et ambitieux »

Le candidat LR à la mairie, Etienne Blanc, a réagi par le biais d’un communiqué. « Placé en duel face aux Verts, les Lyonnaises et les Lyonnais ont désormais un choix très clair si le deuxième tour de l’élection est maintenu dimanche prochain. Soit le choix des verts et de l’extrême gauche, avec les conséquences très fortes et durables pour la ville de Lyon, en matière économique, de sécurité, de gestion, et l’incertitude qui accompagnera chacun de leurs choix politiques. Soit, pour les 70% d’électeurs qui ne veulent pas des extrêmes, le choix d’un projet solide, sérieux et ambitieux pour notre ville, en matière de sécurité, d’environnement comme de proximité, conduit par une équipe renouvelée et déterminée à affronter toutes les circonstances.En politique, il y a les discours et il y a les actes. »

Quant à Georges Képénékian, soutien de David Kimelfeld, il a indiqué qu’un rassemblement était possible pour le deuxième tour avec les verts, ayant notamment porté son projet autour de la thématique « santé et environnement ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


L’inflation s’établit à 6,1% en France

L’INSEE a fait part ce vendredi de son indice des prix à la consommation.


Le groupe de travail « logement » pour la sobriété énergétique a été lancé

Ce groupe a été lancé ce mercredi par les ministres Agnès Pannier-Runacher et Olivier Klein.


Fonds friches : les lauréats de la 3ème édition dévoilés


Cette troisième édition se traduit par 100 millions d’euros supplémentaires pour le recyclage de 675 hectares de friches.


La Ville de Lyon investit 7 millions d’euros pour améliorer les équipements publics

Cet été, la Ville de Lyon réalise près de 240 opérations.


Le premier tronçon de la Voie Lyonnaise 1 a été inauguré

nullBruno Bernard, président de la Métropole de Lyon et par Grégory Doucet, le maire de Lyon ont inauguré le premier kilomètre aménagé de la Voie Lyonnaise 1 le long du Rhône.


Le CIEL 2022 a rassemblé 1.300 participants

La CCI a fait ce jeudi un point sur son offre événementielle au premier semestre 2022.


Malgré la hausse des taux, la production de crédit à l’habitat reste solide

La Banque de France a fait part ce mercredi de son étude mensuelle sur les crédits aux particuliers. Les intermédiaires


Le réseau des villes d’Auvergne-Rhône-Alpes interpelle le gouvernement

Le réseau des villes de la Région s’est réuni à Lyon le 1er juillet et a interpellé dans un communiqué le gouvernement sur les annonces de futures ponctions fiscales.


Olivier Klein devient ministre délégué au logement

nullLa composition du deuxième gouvernement Borne a été dévoilé ce jour. Un ministre délégué au logement a été nommé.


Pierre Bonnet prend la présidence de SLCI

Il succède à Bernard Deschaux Baume en tant que président de SLCI, mais aussi de Procivis Rhône. Pierre-Marie Le Gloanec devient, pour sa part, directeur général des deux entités.


« La trace laissée par la crise sanitaire est considérable »

Jean-Marc Torrollion est le président de la fédération nationale de l’immobilier (FNAIM). A l’occasion de la présentation des chiffres de l’immobilier du premier semestre 2022, nous avons, avec lui, évoqué la surperformance des villes moyennes.


Un premier « plan piéton » adopté par la Métropole de Lyon

Ce lundi, les élus du Conseil de la Métropole ont adopté ce plan, premier du genre pour la collectivité.


Un plan solaire adopté par la Métropole de Lyon

Ce plan a été adopté par les élus métropolitains en Conseil de la Métropole.


Règlement local de publicité : l’enquête publique bientôt lancée

Une nouvelle étape a été franchie pour le règlement local de publicité métropolitain avec le lancement de l’enquête publique à la rentrée. 49 communes se sont exprimées en faveur du projet initial.


Écoréno’v : enveloppe supplémentaire de 21 millions d’euros

La Métropole de Lyon a voté une autorisation de programme complémentaire pour le dispositif.