Vinci fait un point sur son activité

Le groupe a fait le point sur l’impact du Coronavirus sur deux familles de métiers, que sont les concessions et le contracting.

Le groupe Vinci a fait ce lundi matin un point sur son activité dans le contexte évolutif de la crise sanitaire du Coronavirus . Il a tout d’abord rappelé que la sécurité des équipes, partenaires, sous-traitants, clients et parties prenantes du groupe, ainsi que la continuité des services publics dont il est délégataire, « restent des priorités absolues ». Il a ensuite évoqué directement les conséquences de la pandémie sur le groupe et a jugé son impact sur les activités de Vinci comme étant « significatif » .

Un impact conséquent dans les concessions

Dans l’activité concessions, il a tout d’abord fait le point sur Vinci Airports. Concernant celle-ci, le trafic passagers des plateformes que l’entité gère était stable jusqu’au 20 février par rapport à 2019, malgré la forte baisse du trafic aérien en Asie. La contraction, encore limitée à fin février (-1,4 %), s’est fortement dégradée en mars passant à une baisse estimée de l’ordre de 40 % sur les trois premières semaines du mois. L’activité a ensuite chuté, suite aux mesures de confinement et de fermeture des frontières décidées par certains pays. « Un plan de réduction des dépenses opérationnelles et de décalage des investissements est actuellement mis en œuvre sur l’ensemble des plateformes dans le respect des obligations contractuelles et aéronautiques et des décisions gouvernementales », note Vinci.

Sur l’autre partie importante des concessions, à savoir Vinci Autoroutes, le trafic des réseaux interurbains progressait jusqu’à fin février, avec une hausse de 8,8 % dont +10% pour les véhicules légers et +2,8 % pour les poids lourds. Mais elle n'a pas échappé, elle aussi, à la contraction, avec un repli estimé de 16% du 1er au 20 mars, dont un recul de 19,1 % pour les véhicules légers et de 0,4 % pour les poids lourds. « Les mesures de confinement prises récemment en France ont accentué la baisse du trafic. Celle-ci reste toutefois moins prononcée pour les poids lourds, conséquence du maintien d’un niveau d’activité économique minimum dans le pays ».

Fort impact dans le contracting

Sur l'autre famille de métiers du groupe, à savoir le contracting (qui comprend Vinci Energies, Eurovia et Vinci Construction), l'impact est là aussi réel. La mise en place des mesures de confinement en France a entraîné, dès le 16 mars, une interruption de très nombreux chantiers, après un niveau d’activité soutenu depuis le début de l’année. « Des démarches auprès des pouvoirs publics ont été entreprises par les organisations professionnelles afin de définir les conditions permettant la reprise progressive des travaux tout en assurant la sécurité sanitaire des intervenants ».

La situation est au niveau international plus contrastée. L’activité a ainsi pu être maintenue dans de nombreux pays dans le respect des règles sanitaires en vigueur, et ce en dépit d’importantes difficultés logistiques. « C’est notamment le cas en Asie du Sud-Est, en Océanie, au Moyen-Orient, en Afrique, en Amérique latine ainsi que dans certains pays européens et Etats américains » note le groupe.

L'activité, le groupe a mise en place des dispositifs de télétravail à destination des collaborateurs dont la présence sur site n’est pas requise. C’est notamment le cas dans les sièges en France et dans un certain nombre de pays. De nombreuses entreprises du Groupe ont également entamé des démarches auprès des autorités compétentes pour mettre en place des mesures d’activité partielle.

Le groupe réajuste ses prévisions 2020

L’impact sera donc important mais devrait selon lui être limité dans le temps. « Au global, le Groupe s’attend à devoir faire face à une baisse prononcée mais limitée dans le temps de son chiffre d’affaires. Il met en œuvre dans ses différents pôles de métiers les mesures permettant d’ajuster les dépenses et de revoir le phasage des investissements. Pour autant, il entend être en position de rebondir rapidement, tant dans les métiers du Contracting que dans les concessions, dès que la crise sanitaire aura été maîtrisée ».

Il rappelle un autre point positif, à savoir que son carnet de commandes s’établissait fin février à son plus haut niveau historique soit 37,9 milliards d’euros. La progression s’établit ainsi à 8% sur 12 mois. Le groupe dispose en outre d’une liquidité très importante, avec une trésorerie nette disponible à fin février à 6,5 milliards d’euros, dont 4,2 milliards d’euros en gestion centralisée. « Il s’y ajoute, au niveau de Vinci SA, une ligne de crédit confirmée de 8 milliards d’euros à échéance novembre 2024, actuellement non utilisée et conditionnée à aucun covenant financier », ajoute le groupe, qui fera un nouveau point de la situation lors de l’Assemblée générale des actionnaires du 9 avril.

Enfin, le groupe a annoncé revoir à la baisse ses prévisions annoncées il y a quelques semaines. « A ce stade, l’incertitude sur la durée et l’ampleur de la crise sanitaire ne permet pas d’en quantifier les impacts financiers sur les comptes du groupe. Pour autant, il apparait que l’objectif, annoncé en février dernier, d’une progression du chiffre d’affaires et du résultat pour 2020 ne pourra pas être tenu.»

Suite à ces annonces, le titre Vinci reculait de 6,48% à la Bourse de Paris.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Large soutien des élus suite aux menaces à l’encontre de Jérémie Bréaud

Le maire de Bron, menacé de mort, a reçu des soutiens tant de la part des élus de droite que des élus de l’opposition.


La SPL Lyon Confluence récompensée au SIATI

La SPL a reçu le trophée d’or de la transformation urbaine la plus innovante dans la catégorie « Aménageurs ».


Le SYTRAL deviendra un EPL au premier janvier 2022

Le syndicat mixte a annoncé amorcer son évolution en établissement public local, du fait de l’application prochaine de la loi d’orientation des mobilités.


Grégory Doucet nommé président du conseil de surveillance des HCL

Le maire de Lyon a été élu ce lundi à l’unanimité des suffrages exprimés président du conseil de surveillance des Hospices Civils de Lyon.


Grégory Doucet, co-président de la commission «santé» de France Urbaine

Suite à l’élection du bureau et de Johanna Rolland à la présidence de l’association, les premières nominations aux co-présidences de commissions ont été dévoilées ce lundi. Gaël Perdriau reste coprésident de la commission « Sécurité ».


350 millions d’euros pour développer des programmes de logements denses

C’est l’un des éléments du plan de relance économique de 100 milliards d’euros dévoilé à la rentrée par le gouvernement: l’accompagnement des collectivités pour développer des logements.


Lyon, Saint-Étienne et Grenoble entrent en couvre-feu

Un couvre-feu est mis en place dans les trois métropoles de 21h00 à 06h00 pour une durée minimale de 4 semaines. Le télétravail est de nouveau promu.


Le 2ème trimestre a vu un recul du nombre d’ouvriers du BTP inférieur à celui de l’activité

La crise sanitaire liée à la Covid-19 a eu un lourd impact sur toutes les activités du secteur de la construction au 2ème trimestre, a indiqué le service des données et études statistiques (SDES).


Doucet et Bernard signataires d’une lettre ouverte pour la baisse des émissions

Coordonnée par C40 Cities et Eurocities, une lettre ouverte a été adressée par 58 maires de toute l’Europe à la présidente du Conseil de l’Union européenne et au président du Conseil européen pour rehausser les objectifs de réduction des émissions pour 2030.


Lyon et Francfort célèbrent leurs 60 ans de jumelage

Cela fait tout juste 60 ans, le 15 octobre 1960, que les deux villes signaient une convention de jumelage, scellant ainsi sur notre territoire la réconciliation engagée dans l’après-guerre.


Philippe Pelletier reconduit à la présidence du Plan bâtiment durable

La ministre déléguée au logement, Emmanuelle Wargon, appelle pour sa part « à amplifier l’action ».


Un jury citoyen et des événements pour relancer la Cité de la gastronomie

Bruno Bernard a rencontré ce mardi l’ensemble des membres du fonds de dotation de la Cité de la gastronomie.


La Métropole de Lyon veut le retour d’une régie publique de l’eau


Bruno Bernard, Président de la Métropole de Lyon et Antoine Frérot, Directeur Général de Véolia se sont rencontrés ce lundi afin d’échanger sur l’actuelle exploitation du réseau d’eau potable.


Report des finales nationales des Worldskills

Les finales nationales de Lyon, qui avaient été reportées en décembre 2020, se dérouleront finalement en 2021, suite au passage de la Métropole de Lyon en zone d’alerte maximale. WorldSkills France a de fait dû revoir son calendrier.


Mably : Valoris installe Lidl dans un local de 1.490 m²

La société Lidl va louer un local commercial dans cette commune de l’agglomération de Roanne. Cette annonce intervient quelques jours après l’annonce de la vente à investisseur de 1.239 m² de locaux mixtes à Chaponost.