Vinci fait un point sur son activité

Le groupe a fait le point sur l’impact du Coronavirus sur deux familles de métiers, que sont les concessions et le contracting.

Le groupe Vinci a fait ce lundi matin un point sur son activité dans le contexte évolutif de la crise sanitaire du Coronavirus . Il a tout d’abord rappelé que la sécurité des équipes, partenaires, sous-traitants, clients et parties prenantes du groupe, ainsi que la continuité des services publics dont il est délégataire, « restent des priorités absolues ». Il a ensuite évoqué directement les conséquences de la pandémie sur le groupe et a jugé son impact sur les activités de Vinci comme étant « significatif » .

Un impact conséquent dans les concessions

Dans l’activité concessions, il a tout d’abord fait le point sur Vinci Airports. Concernant celle-ci, le trafic passagers des plateformes que l’entité gère était stable jusqu’au 20 février par rapport à 2019, malgré la forte baisse du trafic aérien en Asie. La contraction, encore limitée à fin février (-1,4 %), s’est fortement dégradée en mars passant à une baisse estimée de l’ordre de 40 % sur les trois premières semaines du mois. L’activité a ensuite chuté, suite aux mesures de confinement et de fermeture des frontières décidées par certains pays. « Un plan de réduction des dépenses opérationnelles et de décalage des investissements est actuellement mis en œuvre sur l’ensemble des plateformes dans le respect des obligations contractuelles et aéronautiques et des décisions gouvernementales », note Vinci.

Sur l’autre partie importante des concessions, à savoir Vinci Autoroutes, le trafic des réseaux interurbains progressait jusqu’à fin février, avec une hausse de 8,8 % dont +10% pour les véhicules légers et +2,8 % pour les poids lourds. Mais elle n'a pas échappé, elle aussi, à la contraction, avec un repli estimé de 16% du 1er au 20 mars, dont un recul de 19,1 % pour les véhicules légers et de 0,4 % pour les poids lourds. « Les mesures de confinement prises récemment en France ont accentué la baisse du trafic. Celle-ci reste toutefois moins prononcée pour les poids lourds, conséquence du maintien d’un niveau d’activité économique minimum dans le pays ».

Fort impact dans le contracting

Sur l'autre famille de métiers du groupe, à savoir le contracting (qui comprend Vinci Energies, Eurovia et Vinci Construction), l'impact est là aussi réel. La mise en place des mesures de confinement en France a entraîné, dès le 16 mars, une interruption de très nombreux chantiers, après un niveau d’activité soutenu depuis le début de l’année. « Des démarches auprès des pouvoirs publics ont été entreprises par les organisations professionnelles afin de définir les conditions permettant la reprise progressive des travaux tout en assurant la sécurité sanitaire des intervenants ».

La situation est au niveau international plus contrastée. L’activité a ainsi pu être maintenue dans de nombreux pays dans le respect des règles sanitaires en vigueur, et ce en dépit d’importantes difficultés logistiques. « C’est notamment le cas en Asie du Sud-Est, en Océanie, au Moyen-Orient, en Afrique, en Amérique latine ainsi que dans certains pays européens et Etats américains » note le groupe.

L'activité, le groupe a mise en place des dispositifs de télétravail à destination des collaborateurs dont la présence sur site n’est pas requise. C’est notamment le cas dans les sièges en France et dans un certain nombre de pays. De nombreuses entreprises du Groupe ont également entamé des démarches auprès des autorités compétentes pour mettre en place des mesures d’activité partielle.

Le groupe réajuste ses prévisions 2020

L’impact sera donc important mais devrait selon lui être limité dans le temps. « Au global, le Groupe s’attend à devoir faire face à une baisse prononcée mais limitée dans le temps de son chiffre d’affaires. Il met en œuvre dans ses différents pôles de métiers les mesures permettant d’ajuster les dépenses et de revoir le phasage des investissements. Pour autant, il entend être en position de rebondir rapidement, tant dans les métiers du Contracting que dans les concessions, dès que la crise sanitaire aura été maîtrisée ».

Il rappelle un autre point positif, à savoir que son carnet de commandes s’établissait fin février à son plus haut niveau historique soit 37,9 milliards d’euros. La progression s’établit ainsi à 8% sur 12 mois. Le groupe dispose en outre d’une liquidité très importante, avec une trésorerie nette disponible à fin février à 6,5 milliards d’euros, dont 4,2 milliards d’euros en gestion centralisée. « Il s’y ajoute, au niveau de Vinci SA, une ligne de crédit confirmée de 8 milliards d’euros à échéance novembre 2024, actuellement non utilisée et conditionnée à aucun covenant financier », ajoute le groupe, qui fera un nouveau point de la situation lors de l’Assemblée générale des actionnaires du 9 avril.

Enfin, le groupe a annoncé revoir à la baisse ses prévisions annoncées il y a quelques semaines. « A ce stade, l’incertitude sur la durée et l’ampleur de la crise sanitaire ne permet pas d’en quantifier les impacts financiers sur les comptes du groupe. Pour autant, il apparait que l’objectif, annoncé en février dernier, d’une progression du chiffre d’affaires et du résultat pour 2020 ne pourra pas être tenu.»

Suite à ces annonces, le titre Vinci reculait de 6,48% à la Bourse de Paris.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Loi SRU : le ministère communique le bilan triennal 2017-2019

Le ministère chargé du logement a fait part de son bilan triennal 2017-2019 sur les objectifs en matière de production de logements sociaux.


Polémique sur la prolongation de la centrale nucléaire du Bugey

Les écologistes de la Métropole et de la Ville de Lyon demandent à l’Autorité de sûreté nucléaire de refuser la prolongation de 10 ans, tandis que la droite s’insurge contre cette prise de position.


Un appel a candidatures pour lutter contre la vacance des logements

Celui-ci vise à accompagner des collectivités dans leurs démarches de lutte contre la vacance des logements.


Auvergne-Rhône-Alpes emprunte à taux négatif

null
La Région est ainsi la première collectivité française à emprunter sur le long terme à taux négatif.


Les modes doux pèsent moins de 10% des déplacements domicile-travail

C’est ce que révèle une étude de l’INSEE Auvergne-Rhône-Alpes sur les modes de déplacement domicile-travail de la population de la région.


Lancement d’une plateforme pour la qualité de l’air, «Air’Attitude»

L’observatoire ATMO Auvergne-Rhône-Alpes a lancé cette plateforme collaborative avec pour objectif que chacun puisse contribuer à améliorer la qualité de l’air et l’environnement.


Une démographie dynamique dans la périphérie des grandes villes de la région

L’INSEE a fait part d’une étude qui révèle que la population croît fortement dans les couronnes des grandes et très grandes aires d’attraction des villes.


Castex et Wauquiez signent le plan de relance Etat-Région

3 milliards d’euros d’investissements sont prévus au total dans ce plan dans les deux ans à venir.


Fin de la pédagogie pour les voies de covoiturage M6/M7

null
Les automobilistes seuls à bord de leur véhicule et empruntant ces voies pourront, dès ce lundi, être verbalisés.


Vers davantage de sécurité pour le Boulevard Urbain Est

La Métropole de Lyon et la ville de Vaulx-en-Velin ont annoncé mettre en place des mesures immédiates, suite au décès d’un cycliste.


La définition de « logement décent » élargie

Ceci va permettre d’exclure les premières passoires énergétiques du marche locatif.


Les professionnels de l’événementiel en quête de visibilité

Ceux-ci souhaitent une date prévisionnelle et de modalités de réouverture des activités événementielles.


La Région soutient un centre superviseur urbain mutualisé

La Région s’engage à hauteur de 100.000 euros pour le futur centre superviseur urbain mutualisé de 5 communes du sud-ouest lyonnais : Grigny, Pierre-Bénite, Vernaison, Charly et Saint-Genis-Laval.


28 millions d’euros de travaux immobiliers pour les policiers du Rhône

La démarche, qui s’inscrit dans le cadre du plan de relance, portera sur la réalisation de projets de rénovation et de modernisation des bâtiments de la police nationale.


La ligne de bus express 15E mise en service entre Gare d’Yvours et Bellecour

null
Cette nouvelle ligne offre désormais une desserte du sud-ouest lyonnais via la voie métropolitaine M7.