Compagnie des Alpes : vers une baisse de chiffre d’affaires de 20%

Le groupe a suspendu pour l'exercice en cours ses objectifs de marge d’EBO sur ses deux métiers, à savoir les domaines skiables et les parcs de loisirs.

Comme un certain nombre de groupes, la Compagnie des Alpes a revu ce jour à la baisse ses objectifs de chiffre d’affaires. Les conséquences sur son activité de l’évolution du Covid-19 « vont évidemment fortement dépendre de la durée de la période actuelle de confinement, de son impact sur l’économie et de la période nécessaire pour que l’activité retrouve son rythme d’avant crise », a-t-il indiqué dans un communiqué.

Le groupe a indiqué devoir faire face, actuellement, à l’arrêt de ses activités alors que la saison des domaines skiables s’est terminée prématurément et que celle des Parcs de Loisirs débutait à peine. « Concernant la division Domaines Skiables, la Compagnie des Alpes, comme tous les autres exploitants français, a fermé l’ensemble de ses domaines dès le 14 mars dernier alors que la saison aurait dû se terminer, pour les plus tardifs, le 8 mai prochain », note le groupe. Et malgré les bonnes performances enregistrées jusqu’à la date de fermeture, cette situation laisser anticiper pour cette activité un chiffre d’affaires en baisse d’environ 20% cette saison par rapport à l’exercice précédent, soit de l’ordre de 85 à 90 millions d’euros.

L’activité Parcs de Loisirs elle aussi impactée

Sur le front de l’activité Parcs de Loisirs, la saison ne devait vraiment débuter que dans les premiers jours d’avril. Et conformément aux décisions prises par les différents pays dans lesquels la société opère, la compagnie a fermé les parcs qui étaient ouverts et différé l’ouverture de ses autres parcs. « Les décisions de réouverture se prendront, au cas par cas, en fonction des autorisations des pouvoirs publics. Sans préjuger de la durée de cette période de fermeture, le Groupe précise que le chiffre d’affaires enregistré entre mi-mars et fin juin en 2018-2019 par les Parcs de loisirs était de c. 120M€ », rappelle la Compagnie des Alpes.

Celle-ci a ainsi annoncé suspendre ainsi les objectifs de marge d’EBO sur ses deux métiers pour l’exercice 2019-2020, objectifs communiqués lors de la publication de ses résultats annuels en décembre dernier.

« Compte tenu du manque de visibilité lié principalement à l’incertitude des dates de réouverture des parcs de loisirs, il est prématuré d’estimer l’impact de la situation sur les résultats 2019-2020. Le Groupe fera un point d'étape à l'occasion de la publication du chiffre d'affaires du 1er semestre 2019-2020, soit le 23 avril prochain. Le Groupe a engagé un important plan de réduction de ses coûts qui repose avant tout sur la diminution des coûts salariaux (dispositifs de chômage partiel, report d’embauches…) et dans une moindre mesure sur des économies d’énergie et la variabilisation des coûts matières, et des baisses de charges d’entretien. Le Groupe veillera néanmoins à que ce plan n’affecte pas sa capacité à rouvrir les sites dans de bonnes conditions dès que ceci sera possible », note la Compagnie des Alpes.

La compagnie estime que la baisse de son chiffre d’affaires pourra être compensée à hauteur d’un peu plus de 40% pendant les périodes de fermeture via ce plan de réduction des coûts de structure et de fonctionnement, aussi bien pour les domaines skiables que pour les parcs de loisirs.

Certains investissements pourraient être décalés

Le groupe fait en outre un examen très attentif sur les investissements programmés dans les domaines et dans les parcs pour cet exercice 2019-2020, pour décaler ce qui peut l’être, « dans le respect des engagements contractuels du Groupe et sans affecter le renforcement de l’attractivité de ses sites ».

« Il est évidemment encore trop tôt pour connaître le résultat précis de ces mesures. Enfin, compte tenu de sa structure de financement à long terme et de ses lignes de crédit à court terme ainsi que des mesures d’adaptation prises, le Groupe est confiant dans sa capacité à couvrir ses besoins de liquidités jusqu’à la fin de l’année civile, y compris dans un scénario dégradé », conclut le groupe.

Cet avertissement a lourdement pesé sur le titre à la Bourse de Paris. Le titre perdait 5,83 % à 15,50€ sur Euronext en clôture.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Une proposition de loi pour renforcer les dispositifs « anti-squat »

La commission des lois du Sénat qui se réunissait ce mercredi a adopté cette proposition de loi tendant à garantir le respect de la propriété immobilière contre le squat.


Thomas Vantorre et Emmanuel Mazille reprennent Malsch

Les deux dirigeants s’associent pour reprendre le cabinet de conseil en immobilier d’entreprise dans la région Auvergne Rhône-Alpes.


Bientôt 10 tiers-lieux pour Etic Foncièrement Responsable

null
La société lyonnaise qui crée, finance et gère des centres d’affaires et de commerce dédiés aux entreprises de l’économie sociale et solidaire, lance une nouvelle levée de fonds sur Lita.co pour trois nouvelles opérations.


Nette hausse du budget de l’Anah

Le dernier conseil d’administration de l’année a acté un budget de 2,7 milliards d’euros pour 2021.


Un marché locatif tendu à Lyon, anticipations sur l’encadrement

En deux ans, les loyers des nouveaux baux ont nettement augmenté sur Lyon et la Métropole. L’anticipation de l’encadrement des loyers par les propriétaires pousserait notamment ceux-ci à la hausse.


48% des propriétaires veulent se couvrir contre les impayés de loyer

C’est le résultat d’une étude de Seloger, qui montre que cette proportion est encore plus importante en région parisienne.


«Il ne se passe plus rien, on a posé les stylos»

Nicolas Bouscasse est le président de la Chambre du Rhône de la FNAIM. Il évoque avec Lyon Pôle Immo l’impact du second confinement sur le marché immobilier, en l’absence de possibilité de visites.


Reconfinement général à partir de vendredi


Le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé un reconfinement général à partir de ce vendredi pour lutter contre la reprise de l’épidémie de coronavirus.


Orpi s’insurge contre la perspective d’un encadrement des loyers


Mercialys : baisse limitée de la fréquentation

À l’occasion de la publication de ses résultats trimestriels, le groupe a fait état d’une amélioration tendancielle du taux de recouvrement des loyers.


Les loyers pourront augmenter de 0,46%


L’indice de référence des loyers, qui régit la révision des loyers en cours de bail, progresse légèrement, mais dans des proportions bien moindres qu’en 2019.


Thierry Repentin, nommé président de l’ANAH

Le maire de Chambéry a été nommé président du conseil d’administration de l’Anah, et succède ainsi à Nathalie Apperé, maire de Rennes et présidente de Rennes Métropole.


L’UNIS souhaite un observatoire des charges de copropriété

Relations partenariales avec les professionnels et les élus, encadrement des loyers, éco-rénovation : les sujets sont nombreux dans les prochains mois pour l’UNIS Lyon-Rhône.


«L’encadrement des loyers ne réglera pas le problème du manque de logements»


Patrick Lozano est le président de l’UNIS-Lyon-Rhône. Nous évoquons, avec celui qui a récemment été réélu pour trois ans à la tête de l’Union locale, la question de l’encadrement des loyers à Lyon et Villeurbanne.


Patrick Lozano réélu président de l’UNIS

Celui qui était déjà président de l’Union des syndicats de l’immobilier Lyon-Rhône a été renouvelé pour un mandat de 3 ans.