Compagnie des Alpes : vers une baisse de chiffre d’affaires de 20%

Le groupe a suspendu pour l'exercice en cours ses objectifs de marge d’EBO sur ses deux métiers, à savoir les domaines skiables et les parcs de loisirs.

Comme un certain nombre de groupes, la Compagnie des Alpes a revu ce jour à la baisse ses objectifs de chiffre d’affaires. Les conséquences sur son activité de l’évolution du Covid-19 « vont évidemment fortement dépendre de la durée de la période actuelle de confinement, de son impact sur l’économie et de la période nécessaire pour que l’activité retrouve son rythme d’avant crise », a-t-il indiqué dans un communiqué.

Le groupe a indiqué devoir faire face, actuellement, à l’arrêt de ses activités alors que la saison des domaines skiables s’est terminée prématurément et que celle des Parcs de Loisirs débutait à peine. « Concernant la division Domaines Skiables, la Compagnie des Alpes, comme tous les autres exploitants français, a fermé l’ensemble de ses domaines dès le 14 mars dernier alors que la saison aurait dû se terminer, pour les plus tardifs, le 8 mai prochain », note le groupe. Et malgré les bonnes performances enregistrées jusqu’à la date de fermeture, cette situation laisser anticiper pour cette activité un chiffre d’affaires en baisse d’environ 20% cette saison par rapport à l’exercice précédent, soit de l’ordre de 85 à 90 millions d’euros.

L’activité Parcs de Loisirs elle aussi impactée

Sur le front de l’activité Parcs de Loisirs, la saison ne devait vraiment débuter que dans les premiers jours d’avril. Et conformément aux décisions prises par les différents pays dans lesquels la société opère, la compagnie a fermé les parcs qui étaient ouverts et différé l’ouverture de ses autres parcs. « Les décisions de réouverture se prendront, au cas par cas, en fonction des autorisations des pouvoirs publics. Sans préjuger de la durée de cette période de fermeture, le Groupe précise que le chiffre d’affaires enregistré entre mi-mars et fin juin en 2018-2019 par les Parcs de loisirs était de c. 120M€ », rappelle la Compagnie des Alpes.

Celle-ci a ainsi annoncé suspendre ainsi les objectifs de marge d’EBO sur ses deux métiers pour l’exercice 2019-2020, objectifs communiqués lors de la publication de ses résultats annuels en décembre dernier.

« Compte tenu du manque de visibilité lié principalement à l’incertitude des dates de réouverture des parcs de loisirs, il est prématuré d’estimer l’impact de la situation sur les résultats 2019-2020. Le Groupe fera un point d'étape à l'occasion de la publication du chiffre d'affaires du 1er semestre 2019-2020, soit le 23 avril prochain. Le Groupe a engagé un important plan de réduction de ses coûts qui repose avant tout sur la diminution des coûts salariaux (dispositifs de chômage partiel, report d’embauches…) et dans une moindre mesure sur des économies d’énergie et la variabilisation des coûts matières, et des baisses de charges d’entretien. Le Groupe veillera néanmoins à que ce plan n’affecte pas sa capacité à rouvrir les sites dans de bonnes conditions dès que ceci sera possible », note la Compagnie des Alpes.

La compagnie estime que la baisse de son chiffre d’affaires pourra être compensée à hauteur d’un peu plus de 40% pendant les périodes de fermeture via ce plan de réduction des coûts de structure et de fonctionnement, aussi bien pour les domaines skiables que pour les parcs de loisirs.

Certains investissements pourraient être décalés

Le groupe fait en outre un examen très attentif sur les investissements programmés dans les domaines et dans les parcs pour cet exercice 2019-2020, pour décaler ce qui peut l’être, « dans le respect des engagements contractuels du Groupe et sans affecter le renforcement de l’attractivité de ses sites ».

« Il est évidemment encore trop tôt pour connaître le résultat précis de ces mesures. Enfin, compte tenu de sa structure de financement à long terme et de ses lignes de crédit à court terme ainsi que des mesures d’adaptation prises, le Groupe est confiant dans sa capacité à couvrir ses besoins de liquidités jusqu’à la fin de l’année civile, y compris dans un scénario dégradé », conclut le groupe.

Cet avertissement a lourdement pesé sur le titre à la Bourse de Paris. Le titre perdait 5,83 % à 15,50€ sur Euronext en clôture.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La CNL appelle à sanctuariser l’épargne du livret A et du LDD pour le logement social

La confédération nationale du logement a appelé à sanctuariser l’épargne populaire en affectant 100% des dépôts du livret A et du LDD à la CDC pour construire et réhabiliter le logement social.


Les OPCI profitent du rebond des marchés financiers

Rock-n-Data a présenté mardi son étude sur la performance des organismes de placement collectif immobilier.


Capelli maintient ses objectifs annuels

Le groupe a annoncé un chiffre d’affaires en forte hausse de 25% à 73,4 millions d’euros au deuxième trimestre 2021/2022. Le marché a bien accueilli ces chiffres.


Val d’Azergues : une nouvelle installation à l’usine Lafarge

Une installation de chargement de trains a été réalisée, avec le soutien financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.


« Tout outil qui me permet de réguler, je le prends »

null
Renaud Payre est le vice-président de la Métropole de Lyon en charge du logement. Nous évoquons avec lui la politique de la collectivité en la matière, et échangeons sur les grandes évolutions de l’habitat dans la ville.


L’encadrement des loyers entre en vigueur ce 1er novembre

L’expérimentation du dispositif d’encadrement des loyers démarre ce lundi à Lyon et Villeurbanne.


Villeurbanne : consultation des habitants sur la résidence Saint-André

Une consultation est organisée ce mercredi sur le plan de sauvegarde de la copropriété Saint-André, située allée des cèdres.


Des difficultés pour mener à bien un projet immobilier

C’est ce qui ressort de la 8e vague de l’indicateur Drimki/BVA.


Les expatriés portent les investissements immobiliers des non-résidents

Le service des données et études statistiques (SDES) du ministère de la transition écologique a fait état d’une étude sur les investissements immobiliers des non-résidents.


Encadrement des loyers : la FNAIM dénonce «une absence de vue globale»

La fédération nationale de l’immobilier a fustigé l’absence de vision globale sur le problème du logement.


Ôm2c, la nouvelle marque d’em2c dédiée à l’immobilier résidentiel

Le groupe développe une gamme de produits en accession et en investissement locatif.


La justice suspend les arrêtés interdisant les expulsions locatives à Vénissieux

nullMichèle Picard a défendu le 17 août dernier ces arrêtés, à l’occasion d’une seconde audience en référé devant le Tribunal Administratif de Lyon.


Lyon 2 : Sofidy annonce l’achat d’un immeuble rue de la République

Cette acquisition est réalisée pour le compte des épargnants de sa SCPI Immorente.


Une possible hausse des loyers de 0,42%

L’indice de référence des loyers a été dévoilé mardi dernier par l’INSEE. Celui-ci permet de réviser les loyers en cours de bail, mais aussi lors d’une relocation.


Un guide pour aider les locataires en situation d’impayés de loyer

Le ministère du logement et l’ANIL, ont publié ce document dans une optique de prévention des expulsions locatives.