Compagnie des Alpes : vers une baisse de chiffre d’affaires de 20%

Le groupe a suspendu pour l'exercice en cours ses objectifs de marge d’EBO sur ses deux métiers, à savoir les domaines skiables et les parcs de loisirs.

Comme un certain nombre de groupes, la Compagnie des Alpes a revu ce jour à la baisse ses objectifs de chiffre d’affaires. Les conséquences sur son activité de l’évolution du Covid-19 « vont évidemment fortement dépendre de la durée de la période actuelle de confinement, de son impact sur l’économie et de la période nécessaire pour que l’activité retrouve son rythme d’avant crise », a-t-il indiqué dans un communiqué.

Le groupe a indiqué devoir faire face, actuellement, à l’arrêt de ses activités alors que la saison des domaines skiables s’est terminée prématurément et que celle des Parcs de Loisirs débutait à peine. « Concernant la division Domaines Skiables, la Compagnie des Alpes, comme tous les autres exploitants français, a fermé l’ensemble de ses domaines dès le 14 mars dernier alors que la saison aurait dû se terminer, pour les plus tardifs, le 8 mai prochain », note le groupe. Et malgré les bonnes performances enregistrées jusqu’à la date de fermeture, cette situation laisser anticiper pour cette activité un chiffre d’affaires en baisse d’environ 20% cette saison par rapport à l’exercice précédent, soit de l’ordre de 85 à 90 millions d’euros.

L’activité Parcs de Loisirs elle aussi impactée

Sur le front de l’activité Parcs de Loisirs, la saison ne devait vraiment débuter que dans les premiers jours d’avril. Et conformément aux décisions prises par les différents pays dans lesquels la société opère, la compagnie a fermé les parcs qui étaient ouverts et différé l’ouverture de ses autres parcs. « Les décisions de réouverture se prendront, au cas par cas, en fonction des autorisations des pouvoirs publics. Sans préjuger de la durée de cette période de fermeture, le Groupe précise que le chiffre d’affaires enregistré entre mi-mars et fin juin en 2018-2019 par les Parcs de loisirs était de c. 120M€ », rappelle la Compagnie des Alpes.

Celle-ci a ainsi annoncé suspendre ainsi les objectifs de marge d’EBO sur ses deux métiers pour l’exercice 2019-2020, objectifs communiqués lors de la publication de ses résultats annuels en décembre dernier.

« Compte tenu du manque de visibilité lié principalement à l’incertitude des dates de réouverture des parcs de loisirs, il est prématuré d’estimer l’impact de la situation sur les résultats 2019-2020. Le Groupe fera un point d'étape à l'occasion de la publication du chiffre d'affaires du 1er semestre 2019-2020, soit le 23 avril prochain. Le Groupe a engagé un important plan de réduction de ses coûts qui repose avant tout sur la diminution des coûts salariaux (dispositifs de chômage partiel, report d’embauches…) et dans une moindre mesure sur des économies d’énergie et la variabilisation des coûts matières, et des baisses de charges d’entretien. Le Groupe veillera néanmoins à que ce plan n’affecte pas sa capacité à rouvrir les sites dans de bonnes conditions dès que ceci sera possible », note la Compagnie des Alpes.

La compagnie estime que la baisse de son chiffre d’affaires pourra être compensée à hauteur d’un peu plus de 40% pendant les périodes de fermeture via ce plan de réduction des coûts de structure et de fonctionnement, aussi bien pour les domaines skiables que pour les parcs de loisirs.

Certains investissements pourraient être décalés

Le groupe fait en outre un examen très attentif sur les investissements programmés dans les domaines et dans les parcs pour cet exercice 2019-2020, pour décaler ce qui peut l’être, « dans le respect des engagements contractuels du Groupe et sans affecter le renforcement de l’attractivité de ses sites ».

« Il est évidemment encore trop tôt pour connaître le résultat précis de ces mesures. Enfin, compte tenu de sa structure de financement à long terme et de ses lignes de crédit à court terme ainsi que des mesures d’adaptation prises, le Groupe est confiant dans sa capacité à couvrir ses besoins de liquidités jusqu’à la fin de l’année civile, y compris dans un scénario dégradé », conclut le groupe.

Cet avertissement a lourdement pesé sur le titre à la Bourse de Paris. Le titre perdait 5,83 % à 15,50€ sur Euronext en clôture.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Les cimentiers en nette hausse, dans le sillage d’Holcim

Les foncières ont évolué en ordre dispersé à la Bourse de Paris. Holcim et Vicat ont publié leurs résultats semestriels.


Le plafonnement de l’IRL à 3,5% adopté en 1ère lecture

L’Assemblée nationale a approuvé le plafonnement de la hausse des loyers à 3,5 % pendant un an ainsi qu’une revalorisation de 3,5 % des APL, dans le cadre de l’examen du projet de loi en faveur du pouvoir d’achat. En première lecture, le projet de loi en faveur du pouvoir d’achat était examiné ce jeudi […]


Des organisations opposées au plafonnement de l’ILC

nullL’UNPI, la FEI et le CNCC se disent, dans un communiqué commun, opposées à l’adoption d’une mesure de plafonnement de l’indexation des baux commerciaux.


Livret A : le taux de rémunération relevé à 2% début août

C’est ce qu’a indiqué jeudi le ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, Bruno Le Maire.


La CNCEF Immobilier va faire des propositions au ministre du Logement

L’association avait récemment alerté la Première ministre sur l’importance du portefeuille du logement pour l’économie.


Un « bouclier loyers », fruit du lobbying des propriétaires ?

nullLa hausse des loyers sera limitée à 3,5% pour un an d’ici au 1er juillet. Selon la CLCV, le gouvernement serait davantage à l’écoute du lobby des propriétaires


Lyon 2 : Sofidy acquiert deux boutiques en Presqu’île

Ces actifs sont situés rue Victor Hugo. Ils ont été achetés pour le compte de la SCPI investie en murs de commerces Immorente 2 et d’un fonds dédié institutionnel.


Patrimonia 2022 aura lieu du 29 au 30 septembre

Cette édition permettra, comme chaque année de découvrir les grands enjeux des professionnels de la gestion de patrimoine.


Patrimoine réversible : Novaxia Neo acquiert 4 immeubles

La SCPI acquiert un portefeuille d’immeubles loués offrant un potentiel de recyclage urbain à terme. Un des immeubles est situé à Beynost.


77 milliards d’euros de capitalisation pour les SCPI de rendement

Rock-n-Data a fait état de son étude trimestrielle sur les performances du marché des fonds immobiliers.


Capelli annonce un chiffre d’affaires 2021/2022 de 290 millions d’euros

Le groupe, qui a publié ce jour ses ventes annuelles, a annoncé viser pour l’exercice 2022/2023, un chiffre d’affaires de plus de 350 millions d’euros.


La proposition d’un gel des loyers fait débat

nullLa CLCV a plaidé pour un gel des loyers. Cette proposition a été fustigée par un certain nombre d’organisations, dont l’UNPI, la FNAIM, l’UNIS et Plurience.


La Métropole de Lyon instaure un « permis de louer »

Le dispositif a pour objectif de lutter contre l’habitat indigne.


Livret A : collecte cumulée en baisse par rapport à avril 2021

La Caisse des dépôts et des consignations a fait part de ses chiffres de collecte sur les différents livrets.


Inéa : chiffre d’affaires en hausse de 7% au premier trimestre


La foncière a dévoilé ce mardi son chiffre d’affaires consolidé pour le 1er trimestre 2022.