Un marché de l’immobilier ancien «en mode pause», selon Century 21

Le réseau d’agences franchisées décrit un marché à l’arrêt depuis le début du confinement, après un début d’année dynamique.

Comme il le fait habituellement chaque début de trimestre, le réseau d'agences franchisées Century 21 a, ce lundi, décrit l’activité marché immobilier dans l'ancien. Or, avec le Coronavirus, ce point trimestriel revêt un caractère un peu particulier. Car le marché était, avant le 17 mars et le début du confinement lié à la crise sanitaire, « très dynamique » sur le premier trimestre. Les volumes étaient en effet en hausse de 8% pour les appartements et de 10% pour les maisons par rapport au 1er trimestre de l’année précédente. Et le biais des prix était haussier sur ces deux types de biens avec des hausses respectives de +2% et +3%.

Mais le 17 mars et le confinement a clairement marqué une rupture. Selon le réseau, le marché a connu un coup d’arrêt inédit avec une chute du volume des transactions de 81% pour les appartements et de 80% pour les maisons. « Cela montre que les agents immobiliers ont tout de même réussi à finaliser quelques ventes. Désormais, le marché est totalement à l’arrêt et il n’y a pas pour le moment de mouvement sur les prix », note le réseau dans son communiqué.

Projets reportés, mais pas annulés

«Même si un vendeur baissait son bien de 50%, et nous ne l’avons pas observé, son bien ne se vendrait pas pour autant ! » précise Laurent Vimont, président de Century 21 France. Le réseau veut toutefois croire que les acquéreurs ou les vendeurs auront, « dans l’immense majorité, toujours le même projet dans quelques semaines ». Et si certains projets pourront être retardés en fonction de la capacité des différents acteurs à les traiter (banque, notaires…), ils ne seront pas annulés, selon le réseau.

Selon Laurent Vimont, « tout le monde peut observer ce qui se passe aujourd’hui : un marché à l’arrêt. En revanche, personne ne peut prédire ce qui se passera après la crise du Covid-19. Il me semble imprudent voire anxiogène de vouloir se projeter dans des conjectures hasardeuses. Le marché est en mode pause, prenez soin de vous et gardez votre projet au chaud », conclut-il.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Le confinement ne se traduit pas par des baisses de prix

C’est ce qu’a indiqué LPI-SeLoger dans son baromètre mensuel.


Les prix en nette hausse dans les grandes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes

null La progression des prix a été à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne en 2019, selon les Notaires de France. Mais l’incertitude est désormais de mise pour les prochains mois du fait de la crise sanitaire.


Un marché de l’immobilier ancien «en mode pause», selon Century 21

Le réseau d’agences franchisées décrit un marché à l’arrêt depuis le début du confinement, après un début d’année dynamique.


Villeurbanne, ville où les prix étaient le plus en hausse avant le confinement

C’est l’enseignement du dernier baromètre LPI Seloger, qui a dévoilé les dernières tendances de prix avant confinement. Les prix restaient nettement orientés à la hausse avant le confinement. C’est l’enseignement du dernier baromètre LPI Seloger, qui a dévoilé les dernières tendances du marché immobilier avant le 17 mars. Et selon celui-ci, l’orientation des prix des […]


Immobilier ancien : Guy Hoquet fait le bilan d’une année sous tension

Guy Hoquet l’Immobilier a fait un bilan de l’année 2019 en termes de prix et de ventes, au niveau national et dans les régions.


Accélération de la hausse des prix de l’immobilier au 4ème trimestre


L’Insee a dévoilé les indices des prix des logements anciens au 4ème trimestre, réalisés avec les notaires. Les prix ont augmenté de 3,7% en 2019 et les volumes dépassent très nettement le million de transactions.


Xerfi prévoit une accalmie pour le marché immobilier en 2020

Le marché de l’immobilier résidentiel va connaître une relative accalmie, selon le cabinet spécialisé dans les études économiques sectorielles.


Immobilier : des tensions qui s’affirment sur les prix dans de nombreuses villes

LPI Seloger a publié cette semaine son baromètre des prix de l’immobilier.


Lyon : une année 2019 très dynamique dans l’immobilier ancien

La Chambre du Rhône a dévoilé des premiers chiffres à l’occasion de la présentation vendredi par le CECIM des chiffres du logement neuf dans la Métropole de Lyon.


« La demande est bien trop importante par rapport à l’offre »

Nicolas Bouscasse est le président de la Chambre du Rhône de la FNAIM. Nous évoquons avec lui les chiffres de l’année 2019 en matière d’immobilier résidentiel à Lyon.


L’activité du marché immobilier à des sommets en 2019 dans le Rhône et à Lyon


Les prix des appartements ont progressé, l’an dernier, de 5,7% à Lyon et de 6,8% dans le Rhône.


La hausse des prix de l’immobilier se renforce sur Lyon, selon LPI-Seloger

La hausse des prix accélère dans de nombreuses villes périphériques des métropoles. Dans la Métropole de Lyon, le phénomène est perceptible dans certaines villes, mais aussi dans la ville centre.


Lyon : les prix des appartements approchent des 4.500€ le m²


Selon les notaires de France, les prix médians des appartements anciens ont continué d’augmenter en Auvergne-Rhône-Alpes, et notamment à Lyon.


Le nouveau président de la FNAIM du Rhône a présenté jeudi ses vœux

Nicolas Bouscasse, qui préside depuis début janvier la Chambre du Rhône, a présenté jeudi ses vœux aux adhérents et à ses partenaires, en présence du président fédéral, Jean-Marc Torrollion.


«La clé en 2020 sera la politique bancaire au premier trimestre»


Jean-Marc Torrollion est le président de la FNAIM. Présent jeudi aux vœux de la Chambre du Rhône, nous l’avons interrogé sur la dynamique à venir du marché immobilier en 2020.