Alila a réalisé 611 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2019

Le groupe a fait part de ses résultats financiers annuels. 7.519 logements ont réservés l’an dernier.

Alila a fait part mercredi de ses résultats 2019. Le groupe a poursuivi en 2020 sa croissance avec un chiffre d’affaires de 611 millions d’euros, en hausse de 26% (484 millions d’euros en 2018). « Ces performances confirment la pertinence du modèle Alila basé sur l’adaptation aux besoins des territoires et sur une expertise du logement conventionné et intermédiaire, qui lui a permis d’intégrer le Top 20 des Promoteurs français», indique le groupe, qui se dit mobilisé « pour contribuer à la relance du secteur du logement, plus que jamais nécessaire pour répondre aux besoins des millions de personnes mal logées en France ».

La croissance régulière des dernières années s’est donc poursuivie en 2019 pour le groupe, avec 169 programmes et 7.519 logements réservés, contre 152 programmes et 7.283 logements en 2018. Le groupe précise que le développement s’exerce dans toute la France par le biais de ses 13 agences régionales.

Hausse de 11% du volume d’affaires à 1,34 milliards d’euros

Cette progression s’est traduite dans les résultats financiers du Groupe puisque Alila a enregistré une progression du volume d’affaires de 11% , à 1,34 milliards d’euros. « C’est la deuxième année consécutive où l’entreprise dépasse le milliard d’euros,après 1,21 milliard enregistré en 2018 », note Alila .

Concernant 2020, les premiers mois ont été perturbés, comme pour tous les acteurs du logement, par la situation sanitaire. L’entreprise est restée mobilisée pendant la période grâce au télétravail, aux visioconférences, à l’adaptation de son organisation, mais elle a été handicapée dans ses projets par l’interruption de nombreux chantiers. Celle-ci est due aux incertitudes sur les mesures sanitaires à suivre par les entreprises, au manque de matériaux disponible, mais aussi à l’arrêt du traitement de nombreux actes administratifs pendant la période de confinement, au premier rang desquels les permis de construire. L’interruption est par ailleurs due aux élections municipales et au retard pris dans la mise en place des nouvelles équipes, le second tour pour 5000 communes n’ayant toujours pas eu lieu.

Le groupe exprime son inquiétude sur ce retard. « Cette situation, qui a touché tous les acteurs du secteur, a entraîné d’importants retards dans les projets de construction partout en France et risque d’aggraver encore la crise du logement dont souffre le pays, puisque, avant même la crise du Covid-19, 2,5 millions de personnes étaient en attente de logement social en France et au total plus de 4 millions étaient mal logées », note le groupe.

98% des chantiers de ses programmes ont repris

Pour la reprise du travail suite au confinement, l’entreprise a mis en place des garanties sanitaires optimales dans ses bureaux et sur les chantiers, tant en termes d’organisation du travail pour respecter les consignes et de gestes barrière que de distribution de gel hydroalcoolique et de masques pour les collaborateurs et les partenaires visitant les sites d’Alila ou les équipes des constructeurs qui en auraient besoin sur les chantiers de l’entreprise.

Le groupe précise qu’à ce jour, 98% des chantiers de ses programmes ont repris. Il se dit en outre en recherche active de nouvelles pistes pour ses futurs projets, et mène un programme volontariste d’achat de terrain aux particuliers. « Alila se positionne aussi pour examiner et reprendre des projets initiés avant le confinement par d’autres acteurs du logement qui ne pourraient ou ne voudraient pas les finaliser. Alila est à l’écoute des attentes des nouvelles et futures municipalités », note le groupe qui dit privilégier une démarche collaborative avec les élus, les bailleurs sociaux, les institutionnels pour proposer des programmes sur mesure. Il va par ailleurs présenter « prochainement aux pouvoirs publics une série de propositions concrètes afin de rendre plus facile et plus rapide la construction de logements en France et d’avancer enfin vers le logement pour tous ».

«Alila est engagé depuis sa création dans un combat pour le logement pour tous, qui est à lafois notre raison d’être et le moteur de notre développement. 2019 a montré que les fondamentaux de notre entreprise correspondaient aux attentes de la société. Aujourd’hui, après les difficultés de ces derniers mois, les équipes Alila sont mobilisées pourmettre en œuvreleur expertise etcontribuer à la relance du secteur qui est un poumon de l’économie et une priorité pour les équilibres sociaux de demain», a conclu Hervé Legros, le président du groupe.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


9.460 logements sociaux mis en service dans la région l’an dernier

nullLe SDES a fait part, comme chaque année, de son répertoire des logements locatifs sociaux, tant en France qu’en Auvergne-Rhône-Alpes.


Un projet de réhabilitation des grandes cités TASE à Vaulx-en-Velin

nullCe projet de requalification au cœur du Carré de Soie, concerne près 299 logements locatifs sociaux Le montant de celui-ci s’élève à 26.1 millions d’euros.


La Métropole de Lyon soutient le projet des « Grandes voisines »

Ce projet alliant hébergement et insertion est situé sur les communes de Francheville et Craponne, sur le site de l’ancien hôpital gériatrique Antoine Charial.


Fermeture des 2 foyers Aralis de travailleurs migrants à Vaise et Vénissieux

C’est ce qu’a indiqué la fondation, qui réinvente son offre de logement accompagné.


1e pierre d’un Intermarché au sein de la résidence «Le Liberty»

Le commerce s’implantera en rez-de-chaussée de la future résidence en cours de réalisation à Pierre-Bénite.


Oullins : inauguration de la résidence « Les Saulées »

Lyon Métropole Habitat a inauguré la réhabilitation de cette résidence vendredi, au 38 avenue Jean-Jaurès.


Partenariat entre Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels et CRESERFI

Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels et CRESERFI nouent un partenariat pour faciliter l’accession à la propriété des foyers à revenus modestes.


Jean Castex était en visite vendredi dans la Métropole de Lyon

Le Premier ministre était en déplacement ce vendredi dans la Métropole de Lyon sur le thème de la politique de la Ville. Le chef du gouvernement s’est successivement rendu à La Duchère, Vénissieux, Vaulx-en-Velin et Villeurbanne.


« Tout outil qui me permet de réguler, je le prends »

null
Renaud Payre est le vice-président de la Métropole de Lyon en charge du logement. Nous évoquons avec lui la politique de la collectivité en la matière, et échangeons sur les grandes évolutions de l’habitat dans la ville.


Seyssuel : pose de la première pierre d’ «Esprit Village»

Au sein de ce programme développé par le promoteur viennois Biens Surs, Advivo a acheté en VEFA 25 logements collectifs


Vers la création d’une SAC entre les OPH de la Métropole de Lyon

nullLes trois offices publics de l’habitat pourraient s’associer au sein d’une société de coopération, pour s’unir notamment en matière d’aménagement. L’idée a été évoquée par Renaud Payre lors des rencontres « En aparté » organisées par l’AURA HLM.


Lyon 3 : fin des travaux de réhabilitation de la résidence Dauphiné

GrandLyon Habitat a achevé les travaux de cet ensemble datant des années 30, composé de 218 logements et 2 locaux commerciaux.


Charbonnières-les-Bains : pose de la première pierre de « L’Éloge »

nullLe groupe Alila a posé mardi la première pierre d’une future résidence en présence d’élus et partenaires.


Projet de loi de finances 2022 : hausse du budget dédié au logement

Le ministère chargé du Logement voit son budget rehaussé de 1 milliard d’euros, pour atteindre 17,15 milliards d’euros.


Jean Castex valide les propositions de la commission Rebsamen

nullEn ouverture du congrès de l’USH, le Premier ministre a annoncé la compensation de l’exonération de TFPB, mais aussi une réforme du dispositif Cosse, un recensement des ressources foncières publiques, et la mise en place de contrats de relance du logement.