Le président de la Métropole s’est rendu mardi dans la Vallée de la Chimie

Il était accompagné des différents maires du secteur, afin d’évoquer les principaux projets sur le territoire.

Bruno Bernard a effectué ce mardi une visite de la Vallée de la Chimie en présence d’Émeline Baume, vice-présidente à l’Économie, à l’emploi, au commerce, au numérique et à l’achat public, et Pierre Athanaze, vice-président à l’Environnement, à la protection animale et à la prévention des risques.

Etaient présents, à cette occasion, les maires du territoire, à savoir Christian Duchêne, maire de Saint-Fons, Blandine Freyer, maire d’Irigny, Murielle Laurent, maire de Feyzin, et Jérôme Moroge, maire de Pierre-Bénite. Ils ont ainsi évoqué les principaux projets sur ce territoire via la vue panoramique de la Vallée.

Ils se sont ainsi successivement rendus au parc des Clochettes à Saint-Fons, sur la Plateforme d’Intervention des Pompiers (PIPS) de la ville, ainsi que sur le site GAYA.

Un site choisi au sein du « Pack Rebond »

Le 20 juillet dernier, Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les Collectivités territoriales, et Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, chargée de l’Industrie, avaient dévoilé dans le cadre de la présentation du « Pack Rebond », la liste de 66 nouveaux sites "clés en main", dont faisait partie Lyon Vallée de la Chimie.

Ces sites, répartis sur l’ensemble du territoire national, ont « vocation à devenir les vitrines de la relocalisation d’activités et feront l’objet d’un accompagnement prioritaire de l’Etat, en lien avec la Banque des territoires et les collectivités territoriales », avec pour objectifs de « raccourcir les délais d’implantation et attirer de nouveaux investissements », selon le gouvernement.

Lyon Vallée de la Chimie, projet majeur de la politique de développement économique et industriel portée par la Métropole de Lyon, vise à faire de ce territoire de 11.000 hectares sur 25 kilomètres au sud de Lyon, une référence européenne pour les activités innovantes des filières chimie, cleantechs, énergie et environnement.

« La crise sanitaire a mis en évidence la dépendance de nombreux secteurs industriels à des chaines d’approvisionnement peu sures, faisant de la relocalisation industrielle un enjeu majeur pour sécuriser ces chaines d’approvisionnement et un levier du développement économique local de l’après crise. La plateforme Lyon Vallée de la Chimie, forte d’un projet industriel ambitieux, coconstruite depuis plus de 10 ans avec l’ensemble des acteurs, publics et privés, détient tous les atouts pour répondre à ces nouveaux enjeux stratégiques. », avait alors indiqué Julien Lahaie, directeur de la mission Lyon Vallée de la Chimie.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


L’usine ASF 4.0 inaugurée à Ardoix, en Ardèche

Cette inauguration s’est faite en présence de Laurent Wauquiez, le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.


Villefranche-sur-Saône : exercice de sécurité civile sur un site industriel

Un exercice de sécurité civile est programmé au cours de cette matinée du 14 septembre sur le site Rhône-Saône-Engrais.


Laetitia Sago rejoint le groupe em2c en qualité de directrice « Grands Projets »

Le groupe a annoncé le retour de cette ancienne collaboratrice au sein du promoteur basé à Vourles.


La Métropole de Lyon veut soutenir la transformation de l’industrie

nullA l’occasion du Salon Global Industrie 2021, la président de la Métropole de Lyon, Bruno Bernard, a exposé les nouvelles orientations de la collectivité en matière de soutien à l’industrie. Le salon a également permis le lancement avec Saint-Étienne Métropole du fonds d’amorçage à impact environnemental et social, mais aussi de la Fondation pour la reconnexion industrielle.


La Métropole de Lyon participe au MIPIM 2021

La collectivité est présente au salon international de l’immobilier à Cannes.


Le MIPIM 2021 ouvre ses portes

Le salon international de l’immobilier se tient exceptionnellement en septembre, pendant deux jours.


Olivier Durif prend du galon chez JLL

Le professionnel a été nommé « Directeur France Transactions Supply Chain & Logistics Solutions », et est désormais en charge des équipes transactionnelles « Industrie et Logistique » basées sur les grands pôles de la dorsale.


Villeurbanne Saint-Jean : Célestin Nettoyage acquiert un local de 350 m²

Valoris Real Estate était le conseil de Célestin Nettoyage dans sa recherche d’un local à l’achat.


Un rapport sur les tiers-lieux remis au gouvernement

France Tiers-Lieux a remis son rapport intitulé « Nos territoires en action : dans les tiers-lieux se fabrique notre avenir ».


Trévoux : Zitron acquiert un local d’activité

null
Ce local, qui comprend un atelier et des bureaux en étage, est localisé au sein du Parc de Fétan, situé dans la commune de l’Ain.


Genay : Cozip acquiert des locaux d’activités

Valoris Real Estate était conseil de la transaction.


Locaux d’activités : 175.259 m² placés au 1er semestre à Lyon

nullCe chiffre est en hausse de 30% sur un an et supérieur de 5% à la moyenne décennale. JLL a commenté les derniers chiffres de ce segment de l’immobilier d’entreprise.


400 m² de bureaux/showroom aménagés vendus par Espace 39

nullValoris Real Estate assurait la commercialisation de ce bien situé au sein du programme Greenopolis, dans le 9e arrondissement de Lyon.


Villeurbanne : SAS Coursier.fr prend à bail 950 m² de locaux

Brice Robert Arthur Loyd a communiqué des transactions sur les mois de mai et juin.


CB group a réalisé un exercice «excellent» en 2020, malgré la crise

nullLa holding est constituée par le groupe DCB International et par Real Blue Group, activité de services en immobilier.