Le nouveau DPE entre en vigueur

C’est ce jeudi 1er juillet qu’est entré en vigueur le nouveau diagnostic de performance énergétique.

Il est obligatoire sur les annonces immobilières depuis plus de 10 ans. Le diagnostic de performance énergétique est non seulement affiché sur les annonces, mais aussi systématiquement annexé aux contrats de vente et de location. Il renseigne ainsi sur la performance énergétique d’un logement et oriente notamment les choix en termes de travaux de rénovation.

Une refonte du DPE a été organisée au terme d’une concertation ayant associé toutes les parties prenantes, professionnels de l’immobilier, acteurs de la rénovation énergétique et associations de consommateurs. Elle a permis, selon le ministère permet d’atteindre trois résultats. Le premier est d’arriver à un DPE dont la méthode de calcul est unifiée et fiabilisée et qui voit sa valeur juridique renforcée en devenant pleinement opposable.

Le DPE sera en outre plus lisible, plus simple à comprendre et plus complet. Il permet de mieux informer les Français quant à la qualité énergétique des logements. Enfin, il prend mieux en compte l’enjeu de lutte contre le dérèglement climatique dans la notation du logement, avec un double-seuil énergie-carbone pour déterminer l’étiquette énergétique.

Cette refonte du dispositif accompagne la pleine opposabilité des diagnostics de performance énergétique (DPE) prévue par la loi ELAN promulguée en 2018. Celle-ci entre en vigueur ce 1er juillet 2021.

Vers un affichage de la facture d’énergie en janvier 2022

Le nouveau DPE comporte une nouvelle étiquette (de A à G) intégrant deux volets. Le premier est la consommation énergétique (kilowattheure d’énergie primaire par m2 par an) tandis que le second est celui des émissions de gaz à effet de serre (kilogramme équivalent de CO2 par m2 par an). L’étiquette du logement est déterminée selon sa plus mauvaise performance, en énergie primaire ou en CO2.

D’une durée de validité de 10 ans, les nouveaux DPE ont désormais une portée juridique identique à celle des autres diagnostics techniques annexés aux actes de vente et baux immobiliers. Les scénarios de travaux conservent quant à eux une valeur uniquement informative.

Présentée sous forme d’une fourchette de prix, avec l’année de référence des prix de l’énergie, une estimation en euros de la facture annuelle d’énergie figure désormais dans le DPE. Et son affichage sera obligatoire dans les annonces immobilières à compter du 1er janvier 2022.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La confiance des ménages et des acteurs du BTP se dégrade

L’INSEE a fait part ce mercredi de son indice de confiance des ménages, après avoir publié la veille son enquête trimestrielle dans la promotion immobilière et celle dans l’artisanat du bâtiment.


La CAPEB adopte un plan de transformation stratégique

nullLa confédération tenait son Assemblée générale ces 21 et 22 avril.


Décret tertiaire : comment la start-up lyonnaise Lowit veut prendre la main

nullL’entrepreneur Thomas Lagier, qui avait déjà cofondé en 2014 la société de modélisation urbaine Forcity (disparue en 2019), a récemment saisi l’opportunité du décret tertiaire pour créer une nouvelle start-up à Lyon. Lowit propose un diagnostic automatique, des recommandations de travaux et un suivi des performances.


MaPrimeRénov augmentée de 1.000 € pour sortir du fioul ou du gaz

Depuis vendredi 15 avril, la prime a été augmentée pour tout changement de système de chauffage qui permet de sortir du fioul ou du gaz.


La Métropole de Lyon réaffirme son soutien aux Worldskills

nullLa collectivité a annoncé son soutien plein et entier à cet événement. Elle regrette l’absence d’engagement de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.


La filière de la rénovation énergétique adresse une lettre ouverte à Jean Castex

nullPlusieurs organisations professionnelles de la rénovation énergétique ont signé cette lettre adressée au Premier ministre, afin de lui faire part de difficultés.


Face aux hausses de coûts, BTP Rhône appelle à une solidarité de filière

nullLa fédération BTP Rhône et Métropole a alerté sur des difficultés inédites depuis 1945 pour ses adhérents, lesquels sont en proie à une hausse brutale des coûts de construction suite au contexte géopolitique.


Hausse de MaPrimeRénov’ : une mesure en trompe l’œil pour la CAPEB

Le gouvernement avait annoncé en cours de semaine dernière une augmentation pour les pompes à chaleur et chaudières biomasse.


Le Plan Résilience, un signal « à amplifier rapidement », selon la FFB

La fédération française du bâtiment a fait part de sa réaction suite au plan présenté mercredi par le Premier ministre. Pour elle, il s’agit d’un premier signal pour le BTP à rapidement amplifier.


Les heures travaillées sur les chantiers au T4 baissent par rapport à 2020

Les heures travaillées sur les chantiers du BTP sont, au quatrième trimestre, en repli de 1,9% sur la période par rapport au quatrième trimestre 2020.


Plan de résilience : la CAPEB en demande davantage

La CAPEB demande au gouvernement de compléter rapidement ses mesures pour le bâtiment, suite au dévoilement mercredi par le Premier ministre, Jean Castex, de son plan de résilience.


Symbiote alerte sur des pertes d’environ 13.000 emplois

nullLe syndicat multi branches des industries et des opérateurs de la transition énergétique a fait part de licenciements massifs depuis 6 mois avec une estimation de pertes d’environ 13.000 emplois. Il a adressé en ce sens une lettre ouverte au ministère.


La CAPEB dévoile un livre blanc avec 3 grandes priorités

La confédération a dévoilé les grandes priorités des entreprises artisanales du bâtiment pour le prochain quinquennat.


L’artisanat du bâtiment a connu une année de croissance en 2021

La CAPEB a, jeudi dernier, fait le point jeudi sur l’activité dans le secteur de l’artisanat du bâtiment.


L’Anah a financé la rénovation de 751.646 logements en 2021

MaPrimeRénov’ a notamment rencontré le succès, avec 764.732 dossiers déposés en 2021 et 644.073 primes accordées, soit 2,06 milliards d’aides distribuées.