Grenoble : hausse de 5.4% dans l’ancien en 2010

La hausse des prix de l’immobilier a toutefois été plus modérée dans les appartements anciens selon la chambre des notaires de l’Isère.

Les prix de l'immobilier ont progressé en 2010 à Grenoble. La hausse atteint 5,4 % dans l'ancien, avec toutefois une hausse plus limitée pour les appartements, qui ont, eux, connu une augmentation de 2,5 %.

Sur l'ensemble du département de l'Isère, la hausse des prix atteint 3,5 %, et ce dans un contexte d'augmentation significative des volumes, de l'ordre de 15 à 20 %. Pour la chambre des notaires de l'Isère, « on peut considérer que la baisse de 2009 est désormais jugulée ». Selon eux, le marché retrouve son niveau d’activité des années 2005/2006 ».

Hausse de 2.5% des appartements anciens sur Grenoble

Sur le marché des appartements anciens, la hausse des prix atteint 2,5 % sur Grenoble, où les quartiers les plus recherchés demeurent L’Ile verte et l'Hyper Centre. L'Ile verte a notamment connu une nouvelle hausse de prix durant l'année, de l’ordre de 3,5 %, à 2766 € le mètre carré. Pour sa part, l'hyper centre a également vu ses prix flamber de 4,2 %, à 2580 € le mètre carré.

Après une baisse de 11,4 % en 2009, le secteur des Eaux Claires a vu ses prix monter de 3,5 % en 2010. Le secteur des grands boulevards a également tiré parti de la reprise, profitant notamment de l'effet tramway et du ravalement.

2700 euros le mètre carré à Vif et Varces

Dans les autres secteurs, les prix ont augmenté de 2 % à Grenoble Nord et Grenoble Sud. A Vif et Varces, les prix moyens sont d’environ 2700 €/m². Sur Grenoble Nord, à Voreppe et Seyssins, les prix sont eux supérieurs à 2400 €/m².

Pour sa part, le Voironnais a également connu une hausse des prix bien supérieure à l'Isère, de l'ordre de 5 %. Dans le secteur, le prix moyen s'établit ainsi à 1780 € par mètre carré, avec des prix plus élevés dans les secteurs de Voiron, La Buisse, et Moirans, qu’à Saint-Marcellin, où les prix sont plus proches de 1450 € le mètre carré. Sur la Chartreuse, la valeur moyenne des appartements est en augmentation de 6 % à 1.900 € le m².

Grenoble, troisième ville la plus chère en province dans le neuf

Sur le marché du neuf, Grenoble est désormais la troisième ville de province la plus chère de France derrière Nice et Lyon. Une progression remarquable, puisque, l 'an dernier, la capitale du Dauphiné ne se classait 10e parmi les villes de province. Le prix du mètre carré dans Grenoble intra-muros se situe désormais aux alentours de 3500 € du mètre carré en moyenne, avec une hausse de 15% alors que la plupart des autres secteurs enregistre une hausse moyenne de 5% environ. Dans le neuf, les prix dans le Nord Isère et le Grésivaudan s’orientent quant à eux à la baisse. La superficie moyenne des biens est de 66 euros par mètre carré dans l'Isère, et de 55 euros à Grenoble.

La rareté des biens dans une ville où les cadres sont très présents, ainsi que l'effet du dispositif Scellier ont dopé le marché grenoblois. Sur cet dernier aspect, les notaires remarquent que la production se concentre d'ailleurs principalement dans les zones éligibles au dispositif. Les notaires se veulent ainsi prudents quant aux conclusions qu'il pourrait tirer de cette situation, étant donné que cette mesure d'aide à l'investissement locatif a évolué depuis le 1er janvier.

LIRE AUSSI
-Hausse des prix des maisons en Isère
-Baisse des prix des terrains

(Photo: Wikimedia CC/christophe.finot)






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Immobilier: des prix en hausse à Lyon dans 8 arrondissements sur 9

Le dernier baromètre LPI-Seloger a fait part d’une accélération de la hausse des prix dans l’ancien.


A Lyon, des hausses de prix de 11,3% en 2020, selon LPI-Seloger

Selon le baromètre, le m² dans la capitale des Gaules atteint 5.707€ le m² en moyenne dans l’immobilier ancien, et flirte avec les 7.000€ le m² dans certains arrondissements.


Petite baisse des prix à Lyon, selon Meilleurs Agents

nullMeilleurs Agents a fait part de son baromètre national mensuel.


Immobilier : vers une nouvelle baisse des ventes en 2021

C’est ce que prévoit la FNAIM, qui organisait ce mardi à Paris sa traditionnelle conférence de presse de début d’année.


Saint-Étienne : les prix de retour sur le seuil des 1.000 € le m²

nullDans leur dernière note de conjoncture trimestrielle, les notaires de la Loire ont fait part de hausses de prix substantielles sur l’ensemble du département, dont Roanne et Saint-Étienne.


Century 21 évoque un marché de l’immobilier «miraculé» en 2020

Le réseau d’agences immobilières franchisées a fait part ce lundi de son traditionnel bilan de l’année immobilière.


Le retour en force de la maison

Selon Orpi, ce type de logement n’a jamais autant fait rêver les Français.


Les prix de l’immobilier en hausse de 2% selon Orpi, malgré la crise sanitaire


Sur un an, les prix ont augmenté en France, malgré les périodes de confinement, a indiqué ce lundi le réseau immobilier.


Lyon, ville où les prix ont le plus augmenté avec Rennes et Nantes en 2020

null
Les notaires de France présentaient ce jeudi leur premier bilan de l’année sur le marché immobilier. Les prix restent en hausse dans toutes les villes de France, et notamment en Auvergne-Rhône-Alpes.


Immobilier : un engouement confirmé pour les espaces extérieurs

Meilleurs Agents a fait état d’une nouvelle étude sur l’impact d’une terrasse ou d’un balcon sur le prix d’un appartement dans les grandes villes de France.


Le marché immobilier lyonnais freiné par la crise et les refus de prêt


La FNAIM du Rhône a évoqué, à l’occasion d’une conférence de presse, l’activité du marché immobilier dans la Métropole de Lyon. Si il reste solide, le marché est affecté par la crise sanitaire, les conséquences du confinement et les difficultés de financement.


En Auvergne-Rhône-Alpes, les prix des appartements montent de 7,1% sur un an

C’est ce que montrent les indices INSEE-Notaires des prix des logements anciens publiés ce jeudi


Selon LPI-Seloger, la hausse des prix de l’immobilier se renforce

En octobre, les prix signés ont augmenté de 6.3% sur un an, contre +4.5% il y a un an à la même époque, selon le baromètre. Au sein de de mouvement, Lyon ne fait pas exception.


La hausse des prix de l’immobilier se tasse légèrement

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens au titre du troisième trimestre ont été publiés ce jeudi.


Immobilier: premières baisses de prix à Lyon

Le constat a été dressé dans la dernière note immobilière de conjoncture immobilière des notaires de Rhône-Alpes publiée chaque trimestre.