Grenoble : hausse de 5.4% dans l’ancien en 2010

La hausse des prix de l’immobilier a toutefois été plus modérée dans les appartements anciens selon la chambre des notaires de l’Isère.

Les prix de l'immobilier ont progressé en 2010 à Grenoble. La hausse atteint 5,4 % dans l'ancien, avec toutefois une hausse plus limitée pour les appartements, qui ont, eux, connu une augmentation de 2,5 %.

Sur l'ensemble du département de l'Isère, la hausse des prix atteint 3,5 %, et ce dans un contexte d'augmentation significative des volumes, de l'ordre de 15 à 20 %. Pour la chambre des notaires de l'Isère, « on peut considérer que la baisse de 2009 est désormais jugulée ». Selon eux, le marché retrouve son niveau d’activité des années 2005/2006 ».

Hausse de 2.5% des appartements anciens sur Grenoble

Sur le marché des appartements anciens, la hausse des prix atteint 2,5 % sur Grenoble, où les quartiers les plus recherchés demeurent L’Ile verte et l'Hyper Centre. L'Ile verte a notamment connu une nouvelle hausse de prix durant l'année, de l’ordre de 3,5 %, à 2766 € le mètre carré. Pour sa part, l'hyper centre a également vu ses prix flamber de 4,2 %, à 2580 € le mètre carré.

Après une baisse de 11,4 % en 2009, le secteur des Eaux Claires a vu ses prix monter de 3,5 % en 2010. Le secteur des grands boulevards a également tiré parti de la reprise, profitant notamment de l'effet tramway et du ravalement.

2700 euros le mètre carré à Vif et Varces

Dans les autres secteurs, les prix ont augmenté de 2 % à Grenoble Nord et Grenoble Sud. A Vif et Varces, les prix moyens sont d’environ 2700 €/m². Sur Grenoble Nord, à Voreppe et Seyssins, les prix sont eux supérieurs à 2400 €/m².

Pour sa part, le Voironnais a également connu une hausse des prix bien supérieure à l'Isère, de l'ordre de 5 %. Dans le secteur, le prix moyen s'établit ainsi à 1780 € par mètre carré, avec des prix plus élevés dans les secteurs de Voiron, La Buisse, et Moirans, qu’à Saint-Marcellin, où les prix sont plus proches de 1450 € le mètre carré. Sur la Chartreuse, la valeur moyenne des appartements est en augmentation de 6 % à 1.900 € le m².

Grenoble, troisième ville la plus chère en province dans le neuf

Sur le marché du neuf, Grenoble est désormais la troisième ville de province la plus chère de France derrière Nice et Lyon. Une progression remarquable, puisque, l 'an dernier, la capitale du Dauphiné ne se classait 10e parmi les villes de province. Le prix du mètre carré dans Grenoble intra-muros se situe désormais aux alentours de 3500 € du mètre carré en moyenne, avec une hausse de 15% alors que la plupart des autres secteurs enregistre une hausse moyenne de 5% environ. Dans le neuf, les prix dans le Nord Isère et le Grésivaudan s’orientent quant à eux à la baisse. La superficie moyenne des biens est de 66 euros par mètre carré dans l'Isère, et de 55 euros à Grenoble.

La rareté des biens dans une ville où les cadres sont très présents, ainsi que l'effet du dispositif Scellier ont dopé le marché grenoblois. Sur cet dernier aspect, les notaires remarquent que la production se concentre d'ailleurs principalement dans les zones éligibles au dispositif. Les notaires se veulent ainsi prudents quant aux conclusions qu'il pourrait tirer de cette situation, étant donné que cette mesure d'aide à l'investissement locatif a évolué depuis le 1er janvier.

LIRE AUSSI
-Hausse des prix des maisons en Isère
-Baisse des prix des terrains

(Photo: Wikimedia CC/christophe.finot)






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La FNAIM anticipe une baisse des ventes et une stabilisation des prix


La fédération nationale de l’immobilier tenait mardi matin sa conférence de presse visant à tirer un bilan du premier semestre 2020.


Quel bilan pour les prix de l’immobilier sur un mandat ?

Sur les six dernières années, les prix ont évolué de manière assez différente suivant les différentes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes.


Immobilier : les prix continuent de monter, selon LPI-Seloger

Le baromètre mensuel fait état d’une chute des ventes, mais également de prix orientés à la hausse. La raréfaction de l’offre est en cause.


Les prix de l’immobilier en hausse à Lyon après la fin du confinement

null
Meilleurs Agents fait état ce mardi de son baromètre national des prix de l’immobilier.


Les prix de l’immobilier accéléraient encore au 1er trimestre

Selon l’indice INSEE-notaires, les indices des prix des logements anciens accéléraient nettement avant la crise du Covid-19.


Immobilier : les prix continuaient d’augmenter fin avril, selon LPI-SeLoger

null
D’après les chiffres compilés par le baromètre, seules les ventes immobilières étaient en net repli fin avril.


Le confinement a eu un impact sur les projets immobiliers


Orpi a fait ce lundi un point sur l’impact du confinement sur les projets immobiliers, quand IAD a note que le déconfinement a un impact direct sur le secteur de l’immobilier.


Le confinement ne se traduit pas par des baisses de prix

C’est ce qu’a indiqué LPI-SeLoger dans son baromètre mensuel.


Les prix en nette hausse dans les grandes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes

null La progression des prix a été à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne en 2019, selon les Notaires de France. Mais l’incertitude est désormais de mise pour les prochains mois du fait de la crise sanitaire.


Hausse de la vacance en Suisse

Dans son étude « Construction et logement 2018 », l’office fédéral de la statistique suisse a fait un point sur les logements vacants au 1er juin 2019 dans la confédération.


Un marché de l’immobilier ancien «en mode pause», selon Century 21

Le réseau d’agences franchisées décrit un marché à l’arrêt depuis le début du confinement, après un début d’année dynamique.


Villeurbanne, ville où les prix étaient le plus en hausse avant le confinement

C’est l’enseignement du dernier baromètre LPI Seloger, qui a dévoilé les dernières tendances de prix avant confinement. Les prix restaient nettement orientés à la hausse avant le confinement. C’est l’enseignement du dernier baromètre LPI Seloger, qui a dévoilé les dernières tendances du marché immobilier avant le 17 mars. Et selon celui-ci, l’orientation des prix des […]


2019, une belle année pour l’immobilier dans la Loire


Les notaires de la Loire présentaient ce mardi leur observatoire de l’immobilier. La dynamique des volumes et des prix a été particulièrement bonne l’an dernier dans le département.


«On est en train de faire une région parisienne bis. Ce n’est pas notre modèle»


Renaud Payre, est le candidat de la Gauche Unie à la présidence de la Métropole de Lyon. Nous évoquons avec lui son programme, qui intègre des métros légers de surface, l’abandon de l’Anneau des sciences, de nouvelles relations avec les territoires environnants, mais aussi une coopérative pour la rénovation énergétique et l’encadrement des loyers.


Immobilier ancien : Guy Hoquet fait le bilan d’une année sous tension

Guy Hoquet l’Immobilier a fait un bilan de l’année 2019 en termes de prix et de ventes, au niveau national et dans les régions.