Grenoble : hausse de 5.4% dans l’ancien en 2010

La hausse des prix de l’immobilier a toutefois été plus modérée dans les appartements anciens selon la chambre des notaires de l’Isère.

Les prix de l'immobilier ont progressé en 2010 à Grenoble. La hausse atteint 5,4 % dans l'ancien, avec toutefois une hausse plus limitée pour les appartements, qui ont, eux, connu une augmentation de 2,5 %.

Sur l'ensemble du département de l'Isère, la hausse des prix atteint 3,5 %, et ce dans un contexte d'augmentation significative des volumes, de l'ordre de 15 à 20 %. Pour la chambre des notaires de l'Isère, « on peut considérer que la baisse de 2009 est désormais jugulée ». Selon eux, le marché retrouve son niveau d’activité des années 2005/2006 ».

Hausse de 2.5% des appartements anciens sur Grenoble

Sur le marché des appartements anciens, la hausse des prix atteint 2,5 % sur Grenoble, où les quartiers les plus recherchés demeurent L’Ile verte et l'Hyper Centre. L'Ile verte a notamment connu une nouvelle hausse de prix durant l'année, de l’ordre de 3,5 %, à 2766 € le mètre carré. Pour sa part, l'hyper centre a également vu ses prix flamber de 4,2 %, à 2580 € le mètre carré.

Après une baisse de 11,4 % en 2009, le secteur des Eaux Claires a vu ses prix monter de 3,5 % en 2010. Le secteur des grands boulevards a également tiré parti de la reprise, profitant notamment de l'effet tramway et du ravalement.

2700 euros le mètre carré à Vif et Varces

Dans les autres secteurs, les prix ont augmenté de 2 % à Grenoble Nord et Grenoble Sud. A Vif et Varces, les prix moyens sont d’environ 2700 €/m². Sur Grenoble Nord, à Voreppe et Seyssins, les prix sont eux supérieurs à 2400 €/m².

Pour sa part, le Voironnais a également connu une hausse des prix bien supérieure à l'Isère, de l'ordre de 5 %. Dans le secteur, le prix moyen s'établit ainsi à 1780 € par mètre carré, avec des prix plus élevés dans les secteurs de Voiron, La Buisse, et Moirans, qu’à Saint-Marcellin, où les prix sont plus proches de 1450 € le mètre carré. Sur la Chartreuse, la valeur moyenne des appartements est en augmentation de 6 % à 1.900 € le m².

Grenoble, troisième ville la plus chère en province dans le neuf

Sur le marché du neuf, Grenoble est désormais la troisième ville de province la plus chère de France derrière Nice et Lyon. Une progression remarquable, puisque, l 'an dernier, la capitale du Dauphiné ne se classait 10e parmi les villes de province. Le prix du mètre carré dans Grenoble intra-muros se situe désormais aux alentours de 3500 € du mètre carré en moyenne, avec une hausse de 15% alors que la plupart des autres secteurs enregistre une hausse moyenne de 5% environ. Dans le neuf, les prix dans le Nord Isère et le Grésivaudan s’orientent quant à eux à la baisse. La superficie moyenne des biens est de 66 euros par mètre carré dans l'Isère, et de 55 euros à Grenoble.

La rareté des biens dans une ville où les cadres sont très présents, ainsi que l'effet du dispositif Scellier ont dopé le marché grenoblois. Sur cet dernier aspect, les notaires remarquent que la production se concentre d'ailleurs principalement dans les zones éligibles au dispositif. Les notaires se veulent ainsi prudents quant aux conclusions qu'il pourrait tirer de cette situation, étant donné que cette mesure d'aide à l'investissement locatif a évolué depuis le 1er janvier.

LIRE AUSSI
-Hausse des prix des maisons en Isère
-Baisse des prix des terrains

(Photo: Wikimedia CC/christophe.finot)






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Le marché immobilier français très dynamique, selon Century 21

Le réseau d’agences franchisées a, à l’occasion de son bilan trimestriel, tempéré ce constat en soulignant que Paris voyait son activité et ses prix marquer le pas


Lyon : les prix de l’immobilier continuent de flamber

Sur un an, les hausses de prix sont supérieures à 10% dans 8 arrondissements sur 9, selon le dernier baromètre LPI-Seloger.


« Nous avons un objectif volontariste »


Renaud Payre est le vice-président de la Métropole en charge de l’habitat, du logement social et de la politique de la ville. Nous évoquons avec lui les nouvelles orientations de la Métropole en matière de logement, notamment social, et les premières mesures qu’elle souhaite prendre, comme l’encadrement des loyers.


La crise sanitaire a un impact mesuré sur les prix, selon la FNAIM

La fédération a fait état en fin de semaine dernière de sa dernière note de conjoncture.


Une hausse des prix de l’immobilier à deux chiffres à Lyon

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens montrent une nouvelle hausse des prix malgré le confinement.


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.


« Nous sommes dans un marché où la demande est très forte »


Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Nous évoquons avec lui les grandes tendances observables depuis la fin du confinement sur le marché immobilier de Roanne et de Roannais agglomération.


Prix de l’immobilier: des hausses à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne


LPI-Seloger a fait état de son dernier baromètre mensuel, qui montre une activité toujours marquée par la fin du confinement.


Les prix de l’immobilier étaient toujours en forte hausse en France au 1er trimestre

Les indices Notaires-INSEE des prix des logements anciens ont été publiés ce lundi.


Laforêt décrit un marché immobilier en mode «rattrapage»


Le réseau d’agences franchisés faisait part ce mardi de son point marché semestriel. Malgré une activité soutenue depuis la fin du confinement, il appelle à un plan de relance pour le secteur.


La demande reste soutenue, constate Century 21

null
Le réseau d’agences franchisées faisait aujourd’hui son point trimestriel sur le marché immobilier en France et en Auvergne-Rhône-Alpes


La FNAIM anticipe une baisse des ventes et une stabilisation des prix


La fédération nationale de l’immobilier tenait mardi matin sa conférence de presse visant à tirer un bilan du premier semestre 2020.


Quel bilan pour les prix de l’immobilier sur un mandat ?

Sur les six dernières années, les prix ont évolué de manière assez différente suivant les différentes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes.


Immobilier : les prix continuent de monter, selon LPI-Seloger

Le baromètre mensuel fait état d’une chute des ventes, mais également de prix orientés à la hausse. La raréfaction de l’offre est en cause.


Les prix de l’immobilier en hausse à Lyon après la fin du confinement

null
Meilleurs Agents fait état ce mardi de son baromètre national des prix de l’immobilier.