Vienne, «une ville à taille humaine»

Pour Pascal Soubeyrand, directeur de l’agence Solvimo de Vienne, la ville attire de plus en plus de lyonnais du fait de ses infrastructures et de ses prix abordables.


Quelle est la tendance des prix immobiliers depuis le début de l’année à Vienne et à l’extérieur de Vienne?

Sur Vienne intra-muros, les prix sont assez stables. Il n’y a en tout cas pas d’évolution à la baisse. Après sur l’est de Vienne, direction Saint Jean de Bournay / Grenoble, on a une demande qui a progressé, pour des maisons comprises entre 200000 et 250000 euros. Sur Vienne Nord, la demande n’est pas très forte, mais les prix étant plus élevés, ça peut se justifier. Au sud, on a un total désengagement sur le secteur de Péage de Roussillon. Si ça se passe encore assez bien sur les hauteurs de Roussillon, sur le bas de Roussillon, à proximité de Péage, la demande est de moins en moins forte du fait de l’environnement social qui s’est dégradé.

Sur les maisons, sur quels niveaux de prix se situe-t-on ?

Sur Vienne, dans les secteurs assez bien côtés, il faut compter 300000 euros pour une maison. Après, dans le secteur de Malissol, on tournera plus autour des 200000 euros pour une maison de 100 m². Après, si on s’écarte un peu, on trouvera des maisons de 100-120 m² avec terrain entre 220000 et 250000 euros.

Et pour les appartements anciens sur Vienne ?

Sur Vienne intra muros, pour un appartement T3, il faut compter de 100000 à 150000 euros. Sur le centre de Vienne, on va être ainsi entre 1400 et 1800 euros du mètre. Sur des résidences récentes, on sera néanmoins sur des prix nettement plus élevés. Il y a un peu plus de récent à Vienne qu’il y a quelques années, mais on reste quand même sur un habitat assez ancien sur la ville.

Justement, on a de Vienne l’image d’une ville dont l’habitat a du mal à se renouveler…

Il y a du récent à Vienne, mais il y en a quand même pas beaucoup. Il y a deux ou trois programmes neufs, qui doivent faire une quarantaine de logements en collectif. On a un lotissement qui a démarré sur les hauteurs de Vienne, qui représente 40 lots, et de l’autre côté du Rhône, à Saint Romain / Sainte Colombe, on a une résidence de 40 logements en collectif, et une autre qui est sortie de terre, d’une capacité d’une trentaine de logements.

Est-ce que les prix sont plus élevés de l’autre côté du Rhône ?

Rien qu’en traversant le Rhône, les prix sont plus élevés de 15%. On change de département quand on traverse le fleuve, on passe de l’Isère au Rhône. Cela s’explique par les moindres difficultés de stationnement et de circulation que l’on a à Vienne. L’équipement est en outre assez important, avec les écoles, les piscines. Le côté « image de marque » est en outre assez important.

Est-ce beaucoup de gens viennent s’installer à Vienne pour travailler à Lyon ?

Il y a un réel attrait des lyonnais pour la ville, tout d’abord parce qu’il y a une qualité d’accès par l’A7 ou l’A46, mais aussi du fait de la gare. En train, Vienne est à 20 minutes de Lyon. D’importantes améliorations en termes de stationnement ont été réalisées sur Vienne, avec 700 places de stationnement qui ont été créés sur Vienne dont 400 à côté de la gare. On a une demande correcte des lyonnais car pour le même prix, ils ont, à Vienne, une pièce de plus. Ceci explique notamment qu’en termes de circulation, les voies sur quais sont bouchées à certaines heures en semaine.

L'image d'une ville très passante ne dessert-elle pas la ville?

La circulation reste un problème sur la ville. Vienne est la dernière sortie gratuite sur l’A7, ce qui fait que beaucoup de gens habitant sur Ampuis, Condrieu, et Roussillon sortent à Vienne et encombrent l’axe central, mais ce phénomène est limité aux heures de bureaux en semaine. La ville reste néanmoins un nœud de circulation important. Néanmoins, les diverses municipalités ont fait en sorte de redorer l’image de la ville. En termes de stationnement, cela s’est notamment beaucoup amélioré. En outre, Vienne fait désormais beaucoup pour attirer les gens de passage, notamment en mettant en valeur le patrimoine. La cathédrale Saint-Maurice et le Temple sont en train d’être restaurés. En outre, en termes de capacité d’accueil, un hôtel Ibis a ouvert il y un an et demi.

Pour vous, quel sont le principaux atouts de Vienne ?

Il y a bien sur la proximité de Lyon et de l’A7, même si cette dernière peut dans certains cas provoquer des nuisances. Vienne reste une ville à taille humaine, de 30.000 habitants. Le marché du samedi matin est le lieu de rendez-vous des viennois. En termes de taille, c’est d’ailleurs l’un des plus importants de France. Vienne peut en outre être considéré comme la « Porte du Sud ». Dans certaines places centrales de ville, on peut se surprendre, sur des terrasses, à se croire dans le sud. Le patrimoine attire également un certain nombre d’acquéreurs.

LIRE AUSSI
» Salon de l’immobilier de Vienne du 13 au 15 mai
» Hausse du prix des maisons en Isère
» Légère baisse du prix des terrains en Isère

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Les prix en baisse dans les arrondissements centraux de Lyon

Selon le baromètre mensuel de LPI-Seloger, les villes moyennes voient leur prix toujours en nette progression. Mais la hausse est moins marquée à Lyon, où les prix reculent même dans l’hypercentre.


Les notaires de France évoquent une stabilisation du marché immobilier

Dans leur dernière note de conjoncture, les notaires indiquent même qu’une décrue est enclenchée.


Les prix de l’immobilier reculent à Lyon

nullC’est ce qu’a indiqué la FNAIM dans son dernier baromètre mensuel de l’immobilier.


Guy Hoquet décrit « une période charnière » pour le marché immobilier

Le réseau a fait part cette semaine de son baromètre trimestriel. Il a notamment détaillé les principales tendances observées dans les marchés de la région, dont Lyon, Grenoble, Saint-Étienne, Clermont-Ferrand et Annecy.


Les villes moyennes, moteur de la hausse des prix de l’immobilier

nullC’est le constat dressé par Orpi à l’occasion de son état des lieux du marché immobilier de ces 6 derniers mois.


La FNAIM évoque une « zone de turbulences » pour l’immobilier

nullLa fédération nationale de l’immobilier a tiré un bilan du marché immobilier sur la première partie de l’année. Si les prix sont en hausse dans la plupart des villes de France, ils reculent à Lyon et Paris.


Century 21 fait état de prix de l’immobilier records en France

Le réseau d’agences franchisées a fait part de son point trimestriel sur le marché immobilier national.


Lyon : les prix de l’immobilier en baisse

nullLPI-Seloger a communiqué son baromètre des prix de l’immobilier au titre du mois de mai. Ceux-ci reculent globalement dans la ville, et dans 4 arrondissements sur 9.


Les prix de l’immobilier progressent de 7%

L’INSEE a fait part vendredi de ses indices de prix des logements neufs et anciens au titre du premier trimestre 2022.


Immobilier : les prix demeurent en hausse, malgré une stabilité des ventes

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens au titre du premier trimestre ont été publiés ce mardi. Une même tendance est perceptible en Auvergne-Rhône-Alpes.


La FNSafer appelle à la préservation du foncier agricole

La fédération nationale des Safer attend un renouvellement des générations en favorisant l’émergence de nouvelles solutions pour permettre concrètement les installations.


Un ralentissement désormais jugé « probable » par la FNAIM

nullC’est ce que révèle la dernière note de conjoncture publiée au titre du mois de mai par la fédération portant sur le marché immobilier.


Baisse marquée des prix dans les arrondissements de l’hypercentre de Lyon


LPI-Seloger a fait part il y a quelques jours de son baromètre mensuel des prix de l’immobilier.


Saint-Étienne, plus forte hausse des prix de l’immobilier régionale en 2021


Les Notaires de France ont fait part en fin de semaine de leur note de conjoncture immobilière, qui compilait les données de l’année dernière arrêtées à fin décembre. En Auvergne-Rhône-Alpes, les prix ont flambé à Saint-Étienne et Clermont, mais sont en hausse plus mesurée à Lyon et Grenoble.


Le 2e et le 6e, arrondissements les plus chers de Lyon

nullLyon, qui affiche un prix médian de 5.060€ le m², voit des variations de prix importantes suivant les arrondissements.