Hausse des prix de l’immobilier au Maroc

Les prix de l’immobilier ont progressé au Maroc au premier trimestre, selon la banque Centrale.Les prix de l’immobilier sont à la hausse au Maroc au premier trimestre. Selon la banque centrale du pays, la banque Bank al-Maghrib, les prix ont en effet progressé de 1,2 % d'un trimestre sur l'autre, après une contraction de 1,1 % de ces derniers au quatrième trimestre 2010.

Cette progression des prix permet à l'indice général de progresser de 5 % en glissement annuel. Il n'en reste pas moins que les variations sont très hétérogènes d'une région sur l'autre. D'importantes hausses ont été constatées dans les régions de Doukkala-Abda, l’Oriental et Gharb-Charda-Beni Hssen. Or dans le même temps, les régions de Fès-Boulmane, Taza-Al Hoceima-Taounate et Tanger-Tétouan voyait les prix diminuer.

Progression marquée des appartements

La hausse des prix des appartements atteints 1,7 % en glissement trimestriel, ce qui est plus que la moyenne des biens. La hausse de ce type de biens et ainsi de 6,7 % En glissement annuel. Il n’y a guère qu’à El Jadida où Agadir, que les prix ont connu des replis de 6% et 2,1%. Malgré tout, on observe un fléchissement du volume des ventes, qui s'avère être en baisse de 5,2 % sur le trimestre

à 11 324 unités. Les régions les plus touchées par ce phénomène ont été notamment le Grand Casablanca, Souss-Massa-Draâ et Meknès-Tafilalt.

Côté maison, les prix ont progressé de 0,7 % sur le trimestre soit un rythme inférieur à celui de la moyenne générale des biens. La hausse a été particulièrement marquée dans les villes d’Oujda, de Marrakech, d’Agadir et de Casablanca. Là aussi, les transactions sont en recul de 8,1 % d'un trimestre sur l'autre, et même de 18,2 % en rythme annuel.

Sur le front des villas, les prix ont augmenté de 2,8 % d'un trimestre sur l'autre, ce qui porte à 7,7 % la progression en glissement annuel. Cette forte hausse a notamment été portée par l'augmentation des prix dans les villes de Rabat et de Kenitra, qui ont été de 11,2% et 4,1%. Les villas sont également le seul compartiment où les transactions ont progressé, de 2 % au premier trimestre.

Hausse des prix, baisse des volumes

Les prix des actifs au cours du 1er trimestre 2011 ont connu des augmentations dans presque toutes les villes, selon la banque centrale, hormis dans les villes d’El Jadida et de Rabat, où les prix ont accusé des diminutions respectives de 6% et 1,3%. La hausse atteint 1,5% à Marrakech et 10,3% à Oujda. En revanche, sur le front des volumes, seule Tanger a connu une hausse trimestrielle

de 83,7% du volume des ventes. Dans toutes les autres villes, dont les transactions ont été moins nombreuses.

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Lyon : les prix de l’immobilier continuent de flamber

Sur un an, les hausses de prix sont supérieures à 10% dans 8 arrondissements sur 9, selon le dernier baromètre LPI-Seloger.


« Nous avons un objectif volontariste »


Renaud Payre est le vice-président de la Métropole en charge de l’habitat, du logement social et de la politique de la ville. Nous évoquons avec lui les nouvelles orientations de la Métropole en matière de logement, notamment social, et les premières mesures qu’elle souhaite prendre, comme l’encadrement des loyers.


La crise sanitaire a un impact mesuré sur les prix, selon la FNAIM

La fédération a fait état en fin de semaine dernière de sa dernière note de conjoncture.


Une hausse des prix de l’immobilier à deux chiffres à Lyon

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens montrent une nouvelle hausse des prix malgré le confinement.


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.


« Nous sommes dans un marché où la demande est très forte »


Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Nous évoquons avec lui les grandes tendances observables depuis la fin du confinement sur le marché immobilier de Roanne et de Roannais agglomération.


Prix de l’immobilier: des hausses à deux chiffres à Lyon et Saint-Étienne


LPI-Seloger a fait état de son dernier baromètre mensuel, qui montre une activité toujours marquée par la fin du confinement.


Les prix de l’immobilier étaient toujours en forte hausse en France au 1er trimestre

Les indices Notaires-INSEE des prix des logements anciens ont été publiés ce lundi.


Laforêt décrit un marché immobilier en mode «rattrapage»


Le réseau d’agences franchisés faisait part ce mardi de son point marché semestriel. Malgré une activité soutenue depuis la fin du confinement, il appelle à un plan de relance pour le secteur.


La demande reste soutenue, constate Century 21

null
Le réseau d’agences franchisées faisait aujourd’hui son point trimestriel sur le marché immobilier en France et en Auvergne-Rhône-Alpes


La FNAIM anticipe une baisse des ventes et une stabilisation des prix


La fédération nationale de l’immobilier tenait mardi matin sa conférence de presse visant à tirer un bilan du premier semestre 2020.


Quel bilan pour les prix de l’immobilier sur un mandat ?

Sur les six dernières années, les prix ont évolué de manière assez différente suivant les différentes villes d’Auvergne-Rhône-Alpes.


Immobilier : les prix continuent de monter, selon LPI-Seloger

Le baromètre mensuel fait état d’une chute des ventes, mais également de prix orientés à la hausse. La raréfaction de l’offre est en cause.


Les prix de l’immobilier en hausse à Lyon après la fin du confinement

null
Meilleurs Agents fait état ce mardi de son baromètre national des prix de l’immobilier.


Les prix de l’immobilier accéléraient encore au 1er trimestre

Selon l’indice INSEE-notaires, les indices des prix des logements anciens accéléraient nettement avant la crise du Covid-19.