Niches fiscales : derniers arbitrages avant les annonces

Le gouvernement annoncera demain les dispositifs retenus pour parvenir aux 10 milliards d’euros d’économies prévus pour redresser les comptes de l’Etat.

Depuis une quinzaine de jours, et le retour de Nicolas Sarkozy à Paris, la France vit au rythme des rumeurs concernant les coupes fiscales. Celles-ci vont donc, dès demain ; faire place aux annonces. Pour cela, le premier ministre François Fillon va devoir enfiler son costume de père-la-rigueur, pour annoncer des coupes budgétaires susceptibles de ramener le déficit public de la France à 4.6% du PIB en 2012, et à 3% en 2013.

Les coupes sur deux ans pourraient être d’envergure : on parle ainsi de 3 à 4 milliards d'euros cette année, et de 10 à 12 milliards d'euros en 2012, du fait d’un objectif de réduction du déficit jugé "intangible" par le Premier ministre.

Les entreprises touchées

Concrètement, le premier ministre devrait donc livrer une feuille de route assez précise aux parlementaires de la majorité pour la préparation du budget 2012. L’idée est de faire porter l’effort sur tous, ménages comme entreprises, aisés ou moins aisés. Dernière révélation en date : les exonérations de cotisations sociales dont bénéficient les heures supplémentaires depuis 2007 pourraient, pour la première fois, être concernées par ces efforts. Jean François Copé, le secrétaire général de l'UMP, a indiqué ce matin sur France Info qu’une telle mesure n’était pas exclue. Le gain pour l’Etat pourrait être de 1.3 milliard d’euros. Côté entreprises, le mécanisme de report des déficits par les entreprises, qui bénéficie nettement aux gros groupes, pourrait également être dans la ligne de mire de Bercy.

Les ménages les plus fortunés taxés

L’idée d’une taxation exceptionnelle des très hauts revenus, qui avait été annoncée par le gouvernement au printemps, devrait être mise en place, dans un climat plutôt propice : de nombreuses personnalités émanant du monde des grandes entreprises se sont en effet montrées favorables à une telle idée. Autre piste qui sera très certainement suivie par Bercy : le nouveau rabotage des niches fiscales, avec toutefois une exception pour celles "au service de l'emploi". Autre mesure qui pourrait être annoncée demain : labaissement du plafond global des niches actuellement fixé à 18 000 euros et  6% du revenu imposable.

L’immobilier lui aussi raboté

Le rabotage du dispositif Scellier, si il fait débat actuellement du fait de la crise qui touche les promoteurs dans le neuf, tient également la corde, avec un gain de 1.1 milliards à la clé. L’idée serait notamment de réduire à 15% l’avantage fiscal délivré aux contribuables qui investissent dans l’immobilier locatif. De la même façon, l'obtention d'un PTZ+ pourrait être soumise à conditions de ressources. Autre mesure dans l’air du temps : l'abattement de 10% sur les plus values immobilières (hors résidence principale) pourrait aussi être ramené à 5%. Critiquées pour leur inefficacité en juillet, les dispositifs faveur des DOM Girardin et Scellier Outre Mer pourraient être, eux, carrément supprimés. En revanche, il apparait très improbable que le gouvernement touche à la TVA à 5.5% sur les travaux de rénovation. C’est en tout cas ce pense le patron de la fédération du bâtiment, la FFB, récemment interviewé par le magazine Capital.

» Les principales niches fiscales immobilières dans le viseur de Bercy
» Un PTZ+ sous conditions de ressources?

(Photo : Flickr CC / WEF)






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

[…] Outre le Scellier, le dispositif Bouvard pourrait également être raboté. Le gouvernement devrait également laisser la TVA à 5.5% inchangée dans le bâtiment.» Les principales niches fiscales immobilières» Les derniers arbitrages du gouvernement […]

Signaler un abus

[…] Niches fiscales : derniers arbitrages avant les annonces Critiquées pour leur inefficacité en juillet, les dispositifs faveur des DOM Girardin et Scellier Outre Mer pourraient être, eux, carrément supprimés. En revanche, il apparait très improbable que le gouvernement touche à la TVA à 5.5% sur les travaux … Read more on Lyon Pôle Immo […]

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Le dispositif Pinel et le PTZ seront prolongés en 2022

C’est ce qu’a confirmé la ministre déléguée au logement à plusieurs reprises ces derniers jours. Le gouvernement a par ailleurs entamé un dialogue avec les professionnels dans le cadre du plan de relance.


«Le projet Foch Sully est vertueux»

Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Nous évoquons avec lui le programme Action Coeur de Ville développé sur Roanne, le projet Foch Sully, ainsi que le dispositif Denormandie.


La Métropole de Lyon va exonérer de CFE les entreprises fragilisées

null
La collectivité a annoncé procéder à une exonération de la cotisation foncière des entreprises (CFE) pour les secteurs les plus touchés par la crise sanitaire.


Taxe d’habitation : le calendrier de la suppression maintenu

C’est ce qu’a indiqué vendredi le Premier ministre, Jean Castex, sur France 2. Cette mesure a été confirmée ce matin par le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, sur RMC et BFM.


La FNAIM dévoile ses pistes pour un « plan de relance du logement »

La fédération de l’immobilier a listé ce mercredi ses 8 propositions visant à soutenir le secteur du logement.


La crise immobilière impactera les finances de la Métropole de Lyon

Le président de la collectivité, David Kimelfeld, a précisé hier l’impact à attendre de la crise du Coronavirus sur les finances de la collectivité, qui seront affectées par l’absence de ventes immobilières durant deux mois. La question de l’impact d’une PPI d’urgence a également été abordée.


A Lyon, seuls deux candidats ont répondu à la charte sur la fiscalité locale

L’UNPI, union nationale des propriétaires immobiliers, avait souhaité que les candidats s’engagent sur la fiscalité locale, afin que celle-ci ne flambe pas pour les six prochaines années.


Le « Denormandie dans l’ancien » élargi, simplifié


Ce dispositif d’investissement locatif vise à encourager la rénovation des logements dans certaines zones. Il est prolongé afin d’encore accélérer la rénovation dans l’ancien et la revitalisation des villes moyennes.


Dernier débat d’orientation budgétaire du mandat pour Gérard Collomb


Le maire de Lyon a présenté avec Richard Brumm, avant le conseil municipal de ce jeudi, les grandes lignes du débat d’orientation budgétaire 2020.


Forte hausse des taxes foncières sur 5 ans en France

L’UNPI a publié ce lundi son observatoire des taxes foncières sur les propriétés bâties, pour la 13ème fois consécutive.


Réforme de la taxe d’habitation : les trop-perçus remboursés

Le ministre de l’Action et des Comptes publics a annoncé le remboursement du trop-perçu sur le compte bancaire de certains contribuables mensualisés.


Gérard Collomb s’engage à ne pas relever la fiscalité après les élections

Le maire de Lyon a annoncé lundi matin lors de la présentation du compte administratif de l’année 2018 que la Ville ne relèverait pas ses taux d’imposition lors du prochain mandat en 2020.


Dispositif Denormandie : les contours de l’incitation fiscale dévoilés

Le ministre chargé de la Ville et du Logement, Julien Denormandie, a présenté aujourd’hui la nouvelle incitation fiscale destinée à rénover les logements dégradés.


Baisse des taux de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères

null
Cet abaissement a été voté lundi lors de la séance du Conseil de la Métropole de Lyon.


Taxe d’enlèvement des ordures ménagères : vers une baisse de la fiscalité

Le président de la Métropole du Grand Lyon, David Kimelfeld, va faire cette proposition fin janvier au prochain Conseil de l’institution.