Collomb et Mercier remettent le TOP sur orbite

Le projet du Tronçon ouest du périphérique, rebaptisé « Anneau des Sciences », va faire l’objet d’une saisine de la commission nationale du débat public.

Il y a quelques mois, Gérard Collomb promettait que le débat sur le TOP serait aussi titanesque que celui sur le Grand stade. C’est en tout cas un projet vieux de 23 ans que lui et Michel Mercier, le président du Conseil général du Rhône, ont choisi de relancer hier, en annonçant la saisine de la commission nationale du débat public, dont la réponse doit être rendue en mars. Suite à ce dépôt, celle-ci annoncera en mars si il y a débat : si tel était le cas, celui-ci devrait commencer en novembre, pour terminer en février 2013.

L’idée d’un tronçon ouest du périphérique (TOP) avait été actée en 1989 par le département du Rhône et ce qui était encore la Communauté Urbaine de Lyon, à une époque où le Tronçon nord (TEO) du périphérique n’existait pas encore. Ne souhaitant sans doute pas faire ressurgir une polémique de même nature que celle qui avait entouré la réalisation de ce dernier, le dossier avait été pendant longtemps enterré, bien que le Conseil Général ait approuvé dès 1997 un tracé de référence du TOP. Suite à ce long enlisement, en 2010, le Conseil Général avait finalement décidé de transférer la maitrise d’ouvrage au Grand Lyon, qui porte désormais le projet.

Saisine du débat public

L’objectif des élus est clair : désengorger à la fois l’ouest de l’agglomération, atrophié par le trafic automobile, et déclasser à terme l’autoroute A6/A7 pour la transformer en boulevard urbain - à l’image de ce qui a été fait sur Mermoz Pinel - et apporter sa touche finale au projet de la Confluence. De nombreux points de l’agglomération, comme l’horloge de Tassin, la Montée de Choulans, la Mulatière, Fourvière, ou même le tronçon nord du périphérique, témoignent régulièrement de la difficulté de faire des trajets d’est en ouest, a ainsi souligné hier Gérard Collomb, l’édile faisant du TOP un préalable pour établir des lignes fortes de transports en commun, avec des bus mais également des lignes de tramway.

Pour verser ses éléments de contribution au débat public, trois scénarios ont ainsi été proposés pour ce projet rebaptisé Anneaux des Sciences, qui permettrait notamment la liaison autoroutière d’une grande partie des sites universitaires du Grand Lyon.

Le scénario « périphérique »

Le premier scénario envisagé irait de Valvert à Saint Fons. Le tracé, en 2 fois deux voies, parcourrait 15 kilomètres, dont les deux tiers seraient en tunnel ou en tranchées couvertes. 5 échangeurs seraient prévus : l’un aux trois renards, un autre à Alaï, le troisième à Beaunant, le quatrième aux Hôpitaux Sud, et le dernier à La Saulaie. Seule une petite partie, à proximité de Beaunant, serait à ciel ouvert, et la fin du tracé serait aérien ou sous fluvial.

Le Scénario Rocade

Le Scénario Rocade reprendrait au nord le même tracé jusqu’aux hôpitaux sud, mais différerait dans sa partie sud. Elle croiserait ainsi l’actuelle A450 à Mont Corin, avant de rebasculer sur l’A7 à proximité de Feyzin sur le boulevard Urbain Sud. Le tracé serait à peine plus long (15.4 km) et comprendrait également 5 échangeurs (celui de Mont Corin se substituant la Saulaie). Les échangeurs de Valvert et Feyzin seraient dès lors réaménagés.

Le troisième scénario: ne rien faire

Le troisième scénario lui vise à examiner les conséquences à venir si rien n’était fait. Sans infrastructure routière majeure, et en renforçant uniquement le développement des transports en commun, il parait en effet difficile pour le Grand Lyon de requalifier l’autoroute A6/A7 en diminuant le trafic de 50% par un report des 78 000 usagers de l’axe, compte tenu notamment des origines et destinations éparses. L’autre difficulté qui ne plaide pas, selon le Grand Lyon, à l’instauration d’un mode de transport de masse réside dans le fait que les origines et destinations sont très dispersées et les pôles desservis sont peu denses. En outre, le report de trafic attendu de la voiture vers les transports en commun serait insuffisant.

En actant aujourd'hui la première étape du long processus devant conduire au COL, Grand Lyon et département prévoient une ouverture du TOP en 2022 voire 2024.  Pour Michel Mercier, le président du Conseil Général du Rhône, "ça fait au moins 12 ans". Le temps de laisser place au débat public puis aux enquêtes.

» Michel Havard: « La nécessité de réaliser le TOP est absolue »
» A45: Collomb menace de "sortir l'artillerie"

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

La solution « Rocade » me paraît plus cohérente par rapport aux hypothèses de circulation coté ouest de Lyon.
Celle du périphérique est incohérente et ne repond pas au besoin des Lyonnais.(plus de véhicules à un endroit déja critique au raccordement coté SUD de LYON)
Concernant la définition de la chaussée « deux fois deux voies » nous refaisons la même erreur que sur le contournement EST de LYON qui lors de sa mise en service était déja insuffisant en capacité.
Cordialement

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Gaël Perdriau reste président de Saint-Etienne Métropole

Celui qui a été réélu maire de Saint-Étienne il y a quelques jours a également été réélu président de la métropole stéphanoise. Celle-ci comptera 19 vice-présidents.


La FFB presse le nouveau gouvernement pour un plan de relance

La fédération française du bâtiment a appelé à un plan de relance « au plus vite » pour le secteur.


La Cité de la gastronomie de Lyon ne rouvrira pas


Implantée dans le grand Hôtel-Dieu de Lyon, celle-ci n’a pas pu se relever de la fermeture liée à l’épidémie de Covid-19.


Emmanuelle Wargon, nouvelle ministre en charge du Logement

Julien Denormandie quitte le ministère du Logement pour prendre le portefeuille de l’agriculture.


Élections des maires dans de nombreuses communes de la Métropole

À Lyon, Villeurbanne, Vénissieux, Vaulx-en-Velin, Bron, ce samedi va se traduire par l’élection des maires. Grégory Doucet prendra notamment l’écharpe de maire, dans la ville centre de la Métropole de Lyon.


Le conseil de la Métropole de Lyon a élu ses vice-présidences et sa commission permanente

Au cours de la séance d’installation du conseil de la Métropole, ont été désignées les vice-présidences, mais aussi la commission permanente.


Bruno Bernard rend hommage à ses parents, ainsi qu’à Kimelfeld et Collomb

Dans son premier discours en tant que président de la Métropole de Lyon, Bruno Bernard a rendu un hommage à ses parents, mais aussi aux anciens présidents, David Kimelfeld et Gérard Collomb.


Partenariat de distribution entre la CERA et AMDG

La Caisse d’Epargne Rhône-Alpes a annoncé avoir signé un partenariat de distribution avec AMDG, une société de gestion agréée par l’AMF.


Bruno Bernard, nouveau président de la Métropole de Lyon

Le président écologiste de la collectivité a été élu ce jeudi au premier tour de scrutin.


Le président de la Métropole de Lyon va être désigné ce jeudi


L’élection du nouveau président de la Métropole par les 150 conseillers métropolitains va être réalisée ce jeudi, à la Cité internationale de Lyon. Bruno Bernard devrait, sans surprise, être désigné.


Cédric Van Styvendael sera le prochain maire de Villeurbanne


Le candidat d’union de la gauche soutenu par les écologistes a remporté l’élection municipale face au candidat LREM, Prosper Kabalo.


Vénissieux : assez nette victoire pour Michèle Picard

Maire sortante, l’élue communiste a obtenu 40,02% des suffrages au sein d’une quadrangulaire.


Grégory Doucet, futur maire de Lyon


L’écologiste est ressorti largement en tête du second tour des élections municipales, loin devant Yann Cucherat et Georges Képénékian.


Clermont-Ferrand : Olivier Bianchi réélu

Le maire actuel de la ville préfecture du Puy-de-Dôme va initier un nouveau mandat, la liste « Naturellement Clermont » qu’il conduisait s’étant placée en tête des suffrages.


Second tour des élections municipales et métropolitaines

C’est ce dimanche que seront départagés les candidats encore en lice pour le second tour, tant pour la Métropole de Lyon que pour les communes pour lesquelles le maire n’avait pas été élu au 1er tour.