Immobilier : « la tendance baissière va se confirmer »

Le Crédit Agricole a publié sa dernière note de conjoncture. Pour le groupe, le marché de l’immobilier tourne au ralenti, et prévoit un repli des ventes en 2012-2013.

Le Crédit Agricole ne voit pas d’amélioration pour le marché immobilier dans les prochains mois. C’est ce qui ressort de la dernière note de conjoncture publiée par l’économiste Olivier Eluere. Selon cette dernière, le premier trimestre s’est découpé en deux temps : les ventes au premier trimestre ont ainsi atteint 215 000 unités sur les trois premiers mois de l’année, avec toutefois un pic en janvier, dû aux dernières heures du régime des plus-values immobilières. Aussi, si le premier trimestre 2012 a vu une hausse de 16% des ventes sur un an en Ile de France, les mois de février-mars ont vu une baisse des transactions de l’ordre de 20% sur un an. Dans l’immobilier neuf, les ventes ont baissé de 14% sur un an au premier trimestre, à 19 600 unités, rappelle l’étude.

Les prix toujours surévalués

Sur le premier trimestre, les prix ont aussi ralenti, avec une hausse de seulement 1,3% au premier trimestre, et une baisse en rythme trimestriel. En outre, la variation annuelle des prix en province est passée dans le négatif, de 0,5%. En Ile de France, et notamment à Paris, les hausses restent sensibles : 5,4% en Ile-de-France, et 7% à Paris.

Pour la banque, les prix restent surévalués, « d’au moins 25% »,  et ce malgré ce début de repli. Dans le neuf, les prix des appartements poursuivent leur ralentissement, avec une progression de 1,9% sur un an au 1er trimestre 2012, contre 3% au 4e trimestre 2011 et 5,1% fin 2010.

2012-2013, années de repli des prix

La banque table, au vu des dernières statistiques, sur une baisse de 10% des ventes de logements anciens. Elles devraient ainsi atteindre 730 000 unités à la fin de l’année. Un pronostic un peu plus optimiste que le Crédit Foncier Immobilier, qui dans une récente note de conjoncture tablait sur une baisse des ventes de 15% et une baisse des prix de -6% en glissement annuel et de -2% en moyenne annuelle. Une baisse des prix conforme à ce qu'elle annonçait en début d'année. « Dans le logement neuf, les ventes baisseraient de 15%, et avoisineraient 90 000 unités. L’offre de logements anciens restera assez mesurée. Une partie des vendeurs potentiels hésiteront à vendre, du fait de la mesure sur les plus-values (entrée en vigueur en février 2012) et de la volonté de conserver un actif jugé sûr et rentable » note Olivier Eluere.

Cette tendance à l’accalmie du marché devrait toutefois se prolonger, avec un repli des prix du même ordre en 2013, soit une baisse cumulée d’environ 12% entre fin 2011 et fin 2013, selon Crédit Agricole Immobilier. « Sur les prochains trimestres, la tendance baissière va se confirmer et va toucher l’ensemble du marché », note la banque, qui, pour expliquer ce phénomène, cite pêle-mêle le contexte économique dégradé, des taux de crédit toujours en hausse depuis début 2011, des prix surévalués, et une série de mesures de resserrement fiscal. Toutefois, selon le Crédit Agricole, les fondamentaux du marché restent bons. Et si la demande va donc se replier, «elle ne va pas s’effondrer » note Olivier Eluere, les freins à l’activité étant plutôt de nature conjoncturelle.

» Immobilier: quatre ans de disette
» Prix de l'immobilier: -5% en 2012, selon Crédit Agricole






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La FNAIM évoque une « zone de turbulences » pour l’immobilier

nullLa fédération nationale de l’immobilier a tiré un bilan du marché immobilier sur la première partie de l’année. Si les prix sont en hausse dans la plupart des villes de France, ils reculent à Lyon et Paris.


Century 21 fait état de prix de l’immobilier records en France

Le réseau d’agences franchisées a fait part de son point trimestriel sur le marché immobilier national.


Lyon : les prix de l’immobilier en baisse

nullLPI-Seloger a communiqué son baromètre des prix de l’immobilier au titre du mois de mai. Ceux-ci reculent globalement dans la ville, et dans 4 arrondissements sur 9.


Les prix de l’immobilier progressent de 7%

L’INSEE a fait part vendredi de ses indices de prix des logements neufs et anciens au titre du premier trimestre 2022.


Immobilier : les prix demeurent en hausse, malgré une stabilité des ventes

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens au titre du premier trimestre ont été publiés ce mardi. Une même tendance est perceptible en Auvergne-Rhône-Alpes.


La FNSafer appelle à la préservation du foncier agricole

La fédération nationale des Safer attend un renouvellement des générations en favorisant l’émergence de nouvelles solutions pour permettre concrètement les installations.


Un ralentissement désormais jugé « probable » par la FNAIM

nullC’est ce que révèle la dernière note de conjoncture publiée au titre du mois de mai par la fédération portant sur le marché immobilier.


Baisse marquée des prix dans les arrondissements de l’hypercentre de Lyon


LPI-Seloger a fait part il y a quelques jours de son baromètre mensuel des prix de l’immobilier.


Saint-Étienne, plus forte hausse des prix de l’immobilier régionale en 2021


Les Notaires de France ont fait part en fin de semaine de leur note de conjoncture immobilière, qui compilait les données de l’année dernière arrêtées à fin décembre. En Auvergne-Rhône-Alpes, les prix ont flambé à Saint-Étienne et Clermont, mais sont en hausse plus mesurée à Lyon et Grenoble.


Baisse des transactions au premier trimestre, selon Laforêt

nullLe réseau d’agences franchisées a fait part en ce début de semaine de son point d’activité trimestriel.


La hausse des prix de l’immobilier de luxe a ralenti à Lyon en 2021

C’est le constat récemment dressé par Coldwell Banker et PriceHubble.


Prix de l’immobilier : LPI-Seloger constate un ralentissement

LPI Seloger a fait état fin février de son baromètre national des prix de l’immobilier. Au niveau national, les prix sont en hausse, même si cette progression s’émousse dans les grandes villes.


La hausse des prix ralentit en France et en Auvergne-Rhône-Alpes

LPI-Seloger a fait part de son baromètre au titre du mois de janvier. La hausse des prix des logements anciens ralentit, y compris à Lyon. LPI-Seloger a fait part de son baromètre au titre du mois de janvier. En France, le prix du m² signé sur 3 mois est en hausse de 1,6% 3.385€. LPI […]


En France et en Auvergne-Rhône-Alpes, les prix des maisons bondissent

nullLes notaires de France ont publié leur note de conjoncture avec de chiffres compilés à fin novembre 2021. Les prix des appartements et des maisons sont en hausse dans la région, notamment à Saint-Étienne.


Forte hausse de la demande en Savoie / Mont-Blanc


La FNAIM Savoie Mont Blanc organisait jeudi une conférence de presse pour faire le bilan de l’année 2021 sur les marchés immobiliers de l’Ain, de la Savoie et de la Haute-Savoie.