Comment les grands décideurs immobiliers voient la métropole lyonnaise

L'Association des directeurs immobiliers organisait la semaine dernière un colloque à Lyon sur le thème "pourquoi choisir la métropole lyonnaise". Gérard Collomb s'est fait à cette occasion le VRP de l'agglomération.

La délégation lyonnaise de l’Association des directeurs immobiliers organisait la semaine dernière, mercredi 28 novembre, un colloque à destination de ses adhérents sur l’implantation en région lyonnaise. L’occasion de deux tables rondes sur ce thème où intervenaient commercialisateurs, investisseurs et utilisateurs.

Pour Christian Cléret, président de l’ADI« la problématique de la décision d’implantation est une problématique extrêmement complexe ». Selon lui, « le directeur immobilier est le fédérateur d’injonctions contradictoires au sein de l’entreprise», et celui-ci doit ainsi proposer à son dirigeant la solution la plus adéquate pour l’entreprise, ce qui suppose « la bonne compréhension des enjeux de l’entreprise, de sa culture, de ses enjeux économiques industriels et financiers et des conditions d’insertion de l’entreprise au cœur d’une collectivité locale».

La connaissance du marché, critère prépondérant

Fort de ce constat, l’association a par la suite dévoilé une étude qu’elle a réalisée auprès de conseil en entreprise, d’investisseurs, d’entreprises et d’administration. Pierre Philippot, le délégué régional de l’ADI en Rhône Alpes Auvergne, a notamment noté en préambule que la taille des agglomérations n’est pas un critère discriminant. « Les entreprises ne considèrent pas que les plus grandes villes soient celles où il faut être présent » note-t-il. En effet, si 20% des personnes interrogées répondent qu’il est important de s’implanter dans une métropole de plus 3 millions d’habitants, alors que 26% pensent qu’il est important de s’implanter dans une métropole de 1 à 3 millions d’habitants, quand 26% considèrent ce critère comme sans importance.

Sur la question des critères d’implantation, la connaissance du marché immobilier constitue selon l’étude, un « plus » pour 65% des personnes interrogées, loin devant la qualité de vie des collaborateurs (26%), la politique d’accueil des collectivités (4%) et les services proposés par la métropole (3%). « je relativiserai toutefois ce résultat dans le sens où ces deux critères interviennent largement dans la connaissance que peuvent avoir les directeurs immobilier du marché immobilier local et régional ».

La qualité de vie, autre élément important

Dans le détail, au sein du critère « connaissance du marché immobilier », l’information sur les immeubles récents (28%), l’information sur les loyers de marché (27%), l’information sur les surfaces tertiaires immédiatement disponibles (26%), ainsi que les informations en termes de terrains disponibles pour la construction de programmes est également importante. Au sein du deuxième critère, à savoir la qualité des vie des collaborateurs, les préoccupations se partagent également entre le critère du transport urbain (35%), de la restauration (30%), de la vie culturelle et de quartier (18%), et celui du logement (17%).

Quant à savoir quels sont les critères qui pourraient orienter le choix d’orientation des directeurs immobiliers en région lyonnaise, le critère du développement commercial est déterminant (40%), au même titre que la stratégie d’entreprise (40%). Le coût de l’immobilier (10%) n’intervient finalement que très peu (10%), tout comme celui du regroupement de services (7%) ou l’implantation au sein d’un pôle de compétitivité.

Le dialogue avec le Grand Lyon particulièrement souligné

Autre enseignement de l’étude : pour les directeurs immobiliers implantés en région lyonnaise, les atouts de la métropole sont le dynamisme économique de la région (21.47%), le dialogue constructif avec les dirigeants de la métropole (20.42%), la qualité de vie des collaborateurs (16.23%), la qualité des infrastructurelles (15.18%), la situation géographique (15.18%), et des coûts inférieurs à Paris (11.52%). En revanche, du côté des points négatifs, sont pointés l’absence d’offres immédiatement disponibles (21%), la visibilité de l’offre à court terme (19%), ainsi que le prix du marché de l’immobilier d’entreprise (19%), ainsi que la vision globale des pôles, zones d’aménagement (15%).

Enfin l’étude révèle la vision qu’ont les directeurs immobiliers du quartier de la Part Dieu. Pour eux, celui-ci évoque plus un quartier d’affaires (90.91%), un centre commercial (81.82%) ou un hub de transports (78.79%), qu’un centre de services (33.33%), ou la présence d’offres immobilières disponibles (24.24%). Le quartier est également l’une des trois zones prioritaires regardées en priorité par les directeurs immobiliers, avec les quartiers de Confluence et de Gerland.

Après deux tables rondes rassemblant utilisateurs et investisseurs sur le développement en région lyonnaise, Christian Cléret a laissé la parole à Gérard Collomb, qui, à cette occasion s'est fait le VRP de l'agglomération. « Il était bien naturel que, pour la première initiative en région dans ce domaine, nous nous tournions vers Lyon, qui est la première capitale économique régionale » a expliqué le président de l'ADI, qui a souligné la qualité des directeurs immobiliers la relation avec les dirigeants du Grand Lyon.

Le président du Grand Lyon a quant à lui insisté sur la constitution du pôle métropolitain avec Vienne et Saint Etienne « Nous sommes dans un ensemble qui fait 2.5 millions d’habitants » a expliqué Gérard Collomb, qui a noté  que ceci « donnait de la profondeur à l’action ». Il a par la suite, dans une longue intervention, expliqué la logique tertiaire de l’agglomération, avec les différents pôles d’attractivité de celle-ci, que sont notamment Confluence, Gerland, Carré de Soie et bien sûr la Part Dieu.

» Lyon, « une ville recherchée pour son rayonnement international »
» EDITO - Lyon et le fait métropolitain







Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Ardoix : pose de la première pierre de l’usine ASF 4.0

La Région Auvergne-Rhône-Alpes accompagne ce projet, qui devrait à terme permettre la création de 40 emplois.


« Il n’y a pas de risque de déséquilibre du marché »


Stéphane Jullien est le directeur du département bureaux de JLL à Lyon.


Villeurbanne : Yamada Dobby Co prend à bail 500 m² de locaux

Brice Robert Arthur Loyd a communiqué ses dernières transactions.


6,7 milliards d’euros pour la rénovation énergétique au coeur du plan de relance


Hertz prend à bail 1.091 m² de locaux d’activités à Gerland


Valoris Real Estate a annoncé installer à la location la société Hertz dans un local industriel de 1.091 m² dans ce quartier du 7ème arrondissement de Lyon.


Saint-Priest : JSC France prend à bail un local d’activité de 780 m²

EOL est intervenu en tant que conseil des deux parties.


Le président de la Métropole s’est rendu mardi dans la Vallée de la Chimie

Il était accompagné des différents maires du secteur, afin d’évoquer les principaux projets sur le territoire.


«Le télétravail est une bonne chose pour Roanne»

Philippe Madelrieux est le vice-président de la FNAIM de la Loire. Selon lui, une proportion plus importante de télétravailleurs devrait bénéficier au bassin roannais.


«La crise ne remet pas en cause l’idée de développer le tram, les télécabines et les bus»

Béatrice Vessiller est la nouvelle vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les transports, le renouvellement urbain, et les changements à venir dans le quartier de la Part-Dieu.


La Compagnie Foncière Lyonnaise acquiert le Cubiik


Vinci Immobilier et la compagnie ont signé la vente en l’état futur d’achèvement de l’immeuble en construction à Gerland, dans le septième arrondissement de Lyon.


Grégory Doucet et Bruno Bernard se sont rendus à l’OMS

Les deux élus étaient ce mercredi à Genève pour rencontrer les dirigeants de l’organisation mondiale de la santé et évoquer le projet d’académie de l’OMS à Lyon.


Le confinement a impacté la construction de locaux

Le service des données et études statistiques (SDES) du ministère de la Transition écologique a dévoilé ce mercredi ses chiffres d’autorisations à la construction et de mises en chantier de locaux non résidentiels.


Inova Software prend à bail 1.105 m² dans Villa Crillon


Brice Robert Arthur Loyd a fait part de ses dernières transactions au cours du mois de juillet.


Valoris ajoute une nouvelle corde à son arc

Le cabinet créé par Juliette Caudard en 2015 poursuit son développement. Les recrutements se succèdent tandis qu’un nouveau service est apparu à la faveur du confinement : la visite virtuelle des locaux.


La Métropole de Lyon va exonérer de CFE les entreprises fragilisées

null
La collectivité a annoncé procéder à une exonération de la cotisation foncière des entreprises (CFE) pour les secteurs les plus touchés par la crise sanitaire.