Lyon, « une ville recherchée pour son rayonnement international » | Lyon Pôle Immo

Lyon, « une ville recherchée pour son rayonnement international »

Christian Cléret, Président de l’Association des Directeurs Immobiliers (ADI), était la semaine dernière à Lyon, à l’occasion du colloque « Décideurs immobiliers, pourquoi choisir la métropole lyonnaise ». Entretien.

Combien d’adhérents représentent l’association des directeurs immobiliers au niveau national?

L’association des directeurs immobiliers représente 400 adhérents. Ces adhérents sont, dans la plus grande majorité des cas des directeurs immobiliers, et ont la responsabilité au sein de leurs entreprises, d’un parc immobilier d’environ 400 millions de mètres carrés, soit à peu près la moitié du parc immobilier national.

Il y a trois ans, vous avez créé une structure locale sur Lyon…

L’ADI existe depuis 1996. Mais elle a commencé son implantation régionale il y a trois ans en commençant par la région lyonnaise. Elle continue de s’implanter dans d’autres métropoles régionales, mais la délégation régionale lyonnaise est, de très loin, la plus importante.

Aujourd’hui, combien de directeurs immobiliers compte la délégation lyonnaise ?

C’est une trentaine d’adhérents dont la moitié de directeurs immobiliers, sachant que nous avons également des directeurs immobiliers de grandes entreprises nationales qui sont à Paris, mais qui disposent d’implantations à Lyon.

Le colloque était donc l’occasion de rassembler les acteurs locaux et nationaux…

Nous poursuivons plusieurs objectifs à travers ces manifestations. C’est d’abord faire vivre notre délégation régionale, de rassembler les membres de notre association et de permettre l’échange, mais c’est également de traiter de sujets de fond pour l’ensemble des adhérents. Parmi ces sujets de fond, il y a la question de la compréhension de l’évolution des territoires, la problématique des choix d’implantation pour les entreprises, ce qui est pour un directeur immobilier, une problématique majeure, tout comme la qualité des relations avec les collectivités locales.

Gérard Collomb est intervenu durant ce colloque pour présenter la stratégie tertiaire de l’agglomération. Existe-t-il une dynamique plus forte à Lyon que dans d’autres territoires pour attirer les entreprises au sein de l’agglomération ?

Il n’appartient pas à l’ADI de porter un jugement vis-à-vis de telle ou telle collectivité. Mais force est de constater que l’agglomération lyonnaise s’est imposée en France après Paris comme la capitale régionale européenne qui était sur le devant de la scène. Ceci à l’évidence résulte du dynamisme d’une équipe qui a su impulser un modèle, et une qualité de relation avec les entreprises qui a été soulignée. L’équipe qui est à la tête de cette agglomération manifeste une volonté, une énergie, une clairvoyance, une qualité de relation avec les directeurs immobiliers qui fait partie de ce que l’on peut observer de mieux sur le territoire.

Un certain nombre de projets sont en cours sur l’agglomération et notamment sur la Part Dieu. Toutefois ce secteur semble pâtir d’un manque d’offre neuve. Est-ce qu’à terme Lyon ne pourrait pas pâtir de cet état de fait ?

Lyon est une ville recherchée pour sa qualité de vie. Elle est recherchée par les entreprises pour son dynamisme économique et son rayonnement international. A la conjugaison de ces deux facteurs, on aimerait pouvoir trouver plus vite des locaux disponibles aux meilleurs standards du marché. La crise économique actuelle et la difficulté de financement des opérations retardent le lancement de programmes neufs que les directeurs immobiliers souhaiteraient voir sortir de terre un peu plus vite qu’ils ne sortent actuellement. Mais on dépasse là l’enjeu lyonnais.

Des immeubles qui sont presque tous commercialisés ne trouvent actuellement pas de financement. C’est quelque chose que vous ressentez au quotidien ?

Oui, c’est un problème de financement par les banques de l’ensemble des projets immobiliers, dans un climat de rareté de fonds propres pour les établissements, et d’inquiétude économique sur le moyen terme. Ceci se ressent dans toute la France.

Est-ce la conséquence de Bâle 3 ?

C’est à la fois la conséquence de la crise et la conséquence de Bâle 3, des problèmes de fonds propres du système bancaire, et de la concentration sur la problématique de minimisation du risque. Quand vous conjuguez tout cela, la mobilisation de financement sur une durée longue devient de plus en plus difficile…






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Frédéric Goupil de Bouillé reste président de l’ADI

L’association des directeurs immobiliers (ADI) a tenu son assemblée générale le 15 juin dernier.


Repli de la demande placée en bureaux et locaux au premier semestre 2024


On connaît désormais les chiffres de l’immobilier d’entreprise des 6 premiers mois de l’année. Le repli est généralisé sur l’ensemble des segments de l’immobilier d’entreprise.


1,1 million de m² commercialisés en logistique au 1er semestre

Les volumes placés en immobilier logistique sont en contraction de 38%.


Le schéma logistique des biens et des services adopté par la Métropole de Lyon

La Métropole de Lyon s’est dotée il y a quelques jours d’une stratégie visant à mieux réguler et décarboner les flux de marchandises.


CBRE : création d’une plateforme en Auvergne-Rhône-Alpes

Le conseil entend par ce biais mieux accompagner ses clients afin de leur garantir une offre de services élargie sur l’ensemble des classes d’actifs immobiliers.


Rory Sheard, directeur des investisseurs internationaux pour la France de JLL

JLL a annoncé lundi l’arrivée de ce professionnel.


Vers une hausse des externalisations immobilières en 2024

Après une année 2023 marquée par une baisse de ce type d’opérations, le rapport « Raising Capital from Corporate Real Estate» de JLL anticipe une activité plus forte pour 2024.


Prologis acquiert une plateforme logistique de 77.000 m² à Corbas

Cette acquisition a été réalisée auprès de BNP Paribas REIM.


Un spectre plus large pour le CIEL 2024

nullLe salon de la construction et de l’immobilier d’entreprise lyonnais, qui se tient également jeudi matin, a été inauguré ce mercredi.


Genas : Robodrill SA acquiert un entrepôt de 1.350 m²

L’acquisition a été conseillée par Valoris Real Estate.


CIEL 2024 : 2.200 visiteurs attendus

nullLe premier rendez-vous régional de l’immobilier B2B se tiendra le 12 et 13 juin au Palais de la Bourse. Si le salon garde sa même dénomination, il s’ouvre désormais au secteur de la construction.


Un second fonds immobilier de la BPAURA avec Midi 2i

La Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes a annoncé ce lundi la création d’un nouveau fonds immobilier au service de son territoire.


Un livre blanc de Certivea sur les rénovations dans l’immobilier tertiaire

L’organisme certificateur veut, via cette publication, « aider tous les acteurs à réussir chacune de leurs rénovations ».


Investissement: plus mauvais démarrage du marché depuis plus d’une décennie

Evolis a fait part de sa dernière étude concernant le marché national de l’investissement au premier trimestre 2024.


Immobilier logistique : 635.500 m² commercialisés au 1er trimestre

nullJLL a commenté les chiffres du premier trimestre en matière d’immobilier logistique. Ceux-ci portent sur les entrepôts de plus de 5.000 m².