Le pouvoir d’achat immobilier a reculé sur un an à Lyon

Le courtier en ligne meilleurtaux.com a communiqué le bilan de son palmarès mensuel dans dix villes de France, où l’agglomération reste mal placée en termes de taux.

Lyon reste mal placée en termes de crédit immobilier. C’est ce que révèle le bilan annuel de Meilleurtaux.com réalisé dans les 10 plus grandes villes de France. L’agglomération reste en effet classée huitième du classement en janvier 2012, juste devant Nice et Paris (10ème).

Le courtier note toutefois que le pouvoir d’achat immobilier s’est nettement dégradé cette année. Aussi, malgré la baisse des taux, les acquéreurs n’ont pas vu sur l’agglomération lyonnaise les prix de l’immobilier baisser, bien au contraire. Avec une hausse de 10%, la ville fait même figure d’exception comparativement à Marseille (-8%) et aux autres grandes villes de France où les variations ont évolué dans une fourchette allant de -0.5% à 3%.

Lyon, l’exception

Ainsi, Lyon est la seule des grandes villes comprise dans ce palmarès à avoir vu son pouvoir d’achat se réduire, tandis qu’il a progressé dans toutes les autres villes. On peut ainsi, pour une mensualité de 1000 euros sur 20 ans, acheter 0.5 m² de moins qu’en 2012, alors même qu’à Marseille, on peut acheter une pièce de plus que l’an dernier à la même époque.

Compte tenu de l'ampleur de la baisse des taux en 2012, la capacité d'emprunt pour 1 000 € de mensualité, (hors assurance, sur 20 ans) ressort en hausse de 8 à 12 % sur un an selon les villes avec des gains allant de 11 427 € à Toulouse à 19 423 € à Strasbourg où l'on peut emprunteur en janvier 2013 178 694 € contre 162 889 € il y a un an.

« De réelles opportunités »

Mais la baisse des taux a, à Lyon, été absorbée par la hausse des prix « Dans certaines villes, les bons dossiers peuvent même obtenir des décotes significatives alors même que les taux de base sont déjà au plus bas... En outre, en 2012, la demande s'est davantage contractée dans certaines régions conduisant les banques à proposer des taux historiquement bas pour y conquérir des parts de marché » explique Sandrine Allonier, responsable des études économiques de meilleurtaux.com.

« Compte tenu du niveau historiquement bas des taux et des baisses de prix, même modérées dans les grandes villes, il y a de réelles opportunités pour les emprunteurs qui ont ainsi vu leur pouvoir d'achat immobilier augmenter en 2012, ce qui n'était pas arrivé depuis 2008 » conclut Hervé Hatt, directeur général de meilleurtaux.com.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Des taux stables en août mais une baisse du taux d’accord de crédits


Les intermédiaires en crédit Cafpi et Emprunt Direct s’attendent tous deux à une baisse de la production de crédit. Le taux d’accord est, par ailleurs, en repli.


Une baisse des taux de crédit immobilier en juillet

CSA/Crédit Logement a publié ce mardi son dernier observatoire.


Un plus bas depuis 2 ans pour la production de crédit à l’habitat


La Banque de France a fait part ce lundi de sa traditionnelle étude mensuelle sur les crédits aux particuliers.


Nette reprise des flux de crédit à l’habitat en mai

La Banque de France a fait état ce lundi de son étude sur les crédits aux particuliers en mai.


Repli des taux de crédit immobilier en Auvergne-Rhône-Alpes

Emprunt Direct a fait part de son baromètre régional mensuel.


Crédit immobilier : les taux montent, la production chute

Crédit Logement / CSA a publié ce mercredi son observatoire pour le mois de mai. Si les taux sont ressortis en hausse en mai, ils repartent à la baisse en juin selon Emprunt Direct.


Immobilier : le mur du financement ?


Si la reprise des transactions tend à se concrétiser depuis le déconfinement, le financement des dossiers immobiliers s’avère de plus en plus compliqué depuis selon les intermédiaires en crédit.


Crédit à l’habitat: un impact des recommandations du HSCF au 1er trimestre

Si les taux restent stables sur un trimestre, les conditions d’accès au crédit évoluent.


Le marché du crédit immobilier bousculé par le Covid-19

Dans un contexte de chute des ventes, les intermédiaires en crédit immobilier ont fait part, pour ce mois d’avril, de barèmes clairement orientés à la hausse.


L’APIC plaide pour une marge plus forte entre le taux d’usure et celui proposé par les banques

Selon l’association des intermédiaires en crédit, la baisse du taux d’usure joue en défaveur des profils les plus fragiles.


Le marché du crédit immobilier à l’arrêt à Lyon et en Auvergne-Rhône-Alpes

Emprunt Direct décrit un marché immobilier paralysé depuis le confinement, ce qui a un impact sur le marché du crédit à l’habitat.


Césure


EDITORIAL
– Avec le Coronavirus, le marché immobilier est, à l’image de toute l’économie, à l’arrêt. L’année 2020 marque une rupture, tant du point de vue politique que du point de vue du coût du risque. Ce dernier a été réintégré de manière abrupte sur les marchés de taux.


Les recommandations du HCSF impactent déjà le marché immobilier


La FNAIM a publié ce mercredi son baromètre de la perception du marché par ses agents immobiliers et sa dernière note de conjoncture du marché immobilier.


Crédit immobilier : la sélectivité s’accroit


Malgré des taux qui restent bas, l’impact des recommandations du HCSF a un impact sur le marché du crédit à l’habitat, comme en attestent les chiffres de CSA/Crédit Logement et de la Banque de France. Ceci alors même que le Covid-19 pourrait avoir des conséquences sur la conjoncture.


Crédit immobilier : la hausse des taux se poursuit dans la région

Les taux continuent d’être réajustés à la hausse en Auvergne-Rhône-Alpes, selon le courtier en crédit immobilier Emprunt Direct.