Lyon : les prix de l’immobilier encore en hausse début 2013

La ville est la seule grande ville France où les prix de l’immobilier ont continué de progresser durant la période décembre 2012-février 2013. A Grenoble et Saint Etienne, les prix sont en revanche en net repli.  

Dans un marché immobilier national où les prix de l’immobilier se sont avérés globalement en baisse en 2012, Lyon a connu une nouvelle année de progression. La capitale rhônalpine a été, avec Lille, Rennes, Nice, Bordeaux, et Toulouse, l’une des seules villes de France à avoir enregistré une hausse des prix des appartements en 2012, avec une hausse de 3.5% sur l’année des prix, à 3210 euros du mètre carré fin 2012. Les maisons, en moyenne, ont également vu les prix augmenter, selon les notaires, à 315.500 euros (+4.3%).

En Rhône-Alpes, la ville fait toutefois figure d’exception. Dans le département du Rhône, les prix ont baissé, signe que le périurbain et les zones rurales ont, de leur côté, souffert l’année dernière. Et dans les autres grandes villes la tendance était, aussi, nettement au reflux des prix.

Lyon, dernière exception

A Grenoble, la tendance était également à la baisse en 2012, avec un prix des appartements en diminution de 3.4% à 2360 euros du mètre carré et un repli de 1.2% du prix des maisons, à 310.000 euros, tandis qu’à Saint-Etienne, les prix ont reculé de 5.6%, à 1210 euros du mètre carré pour les appartements. Reste que la dynamique immobilière est, dans le Forez, à géométrie variable, avec une hausse de 2.7% du prix des maisons sur un an, à 184.900 euros.

Et la baisse ne fait que commencer. Partout en France, et notamment en Rhône-Alpes, on prévoit que la baisse devrait s’amplifier en 2013. De mai 2012 à mai 2013, les notaires prévoient une baisse des prix de 4.7% en province. Sur la base des avants contrats, on notera ainsi que les prix ont d’ores et déjà diminué sur la période décembre-février de 3% à Grenoble. La hausse des prix a quant à elle ralenti à Lyon, à 1%. Néanmoins, l’agglomération reste la seule ville de France où les prix continuent d’augmenter en ce début d’année. Mais pour combien de temps?






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Bonjour,
Nouveau à Lyon et sa région, découvrez bien-situé.fr le site d’annonces immobilières nouvelle génération. Particuliers et pro. de l’immobilier, Déposez gratuitement vos annonces sur le site.

Signaler un abus

A Lyon, comme partout, les prix sont en nette baisse. Les statistiques sont faussées car seuls les petits appartements et les biens exceptionnels se sont vendus. A qualité égale, les prix ont fondu de 6% le dernier trimestre 2012 et la tendance est identique pour le premier trimestre 2013.
Nous pensons que fin 2013 les prix seront identiques à ceux de 2008/2009.

Signaler un abus

Pour qui roule Sylvain d’Huissel, pour affirmer ce genre de contre-vérité?
Tous les professionnels Lyonnais disent, à regrets certes, le contraire. Dès la rentrée 2012 le prix ont décroché et la tendance s’amplifie. Désolé pour ceux que ça chagrine mais
c’est comme ça. A l’instar de la bourse, l’immobilier a des hauts et des bas et c’est normal qu’après une hausse de la sorte, suive une baisse tout aussi importante.Les nombreux logements de fonction vides détenus par la ville devraient sous peu se retrouver dans le circuit, ce qui va contribuer à l’accélération de cette baisse de prix.

Signaler un abus

Il faut être crétin pour acheter à Lyon, qui a très peu baissé, alors qu’à St Étienne pour le même prix vous avez deux appartements locatifs en plus, et ça à une demi-heure de Lyon !!

Signaler un abus

Tout-à-fait : je serai investisseur je m’y intéresserai : il faut acheter au plus bas et non au plus haut si on veut être logique.

Signaler un abus

Heuuuu…. excusez moi de casser votre bon esprit mais c’est avec ce type de remarques que l’on donne d’excellent mauvais conseils : St Etienne comme chacun sait est à 1 heure de LYON en voiture et lorsqu’il n’y a pas de bouchon (sinon c’est le double). En transport en commun (TER) c’est sans doute un peu plus que 30 mn sur le papier mais dans la réalité la ligne est trs souvent grêvée ou … en panne.
Enfin, St Etienne n’a pas attendu la crise pour voire ses prix s’effondrer. C’est le cas depuis au moins 3 ans. Les deux causes principales sont tout d’abord l’endettement faramineux de la ville (prêts toxiques) qui risques de coûter cher au contribuable local à moyen terme. La seconde est surtout un bassin d’emploi et d’étudiants (donc de locataires…)très déficitaires. Il y a beaucoup de Scellier vides…
C’est mon point de vue…mais merci du conseil.

Signaler un abus

Il est vrai que l’intelligence pousse à acheter quand c’est bas et vendre quand c’est haut. Il va être sous peu temps d’acheter mais trop tard pour vendre. Donc vendeurs et acheteurs : à vos calculettes.

Signaler un abus

Pourtant on voit des programmes neufs quand on tape programmes neufs à Saint-Etienne : Si comme il dit il y avait pléthore de logements qui ne se vendaient pas pourquoi des promoteurs lanceraient encore des programmes neufs ?

Signaler un abus

Tous les placements, boursiers, assurances etc. comportent un risque. La pierre actuelle ne comporte pas un risque mais une certitude de perte d’au moins 30%, ce qui correspond à la surévaluation des prix. Je suis donc très dubitative !!!

Signaler un abus

Les propriétaires récents redoutent la baisse de prix mais ils ont tort. Les prix sont trop hauts et la France est la ridée du monde car elle a trop tardé à crever la bulle. Dès que les prix seront normaux le commerce en général repartira, les chômeurs retrouveront leur emploi et pourront ainsi honorer leurs dettes. Dans quelques années les acheteurs récents retrouveront leur prix d’achat et leur sourire. Le patrimoine immobilier, ou boursier est un patrimoine fictif et doit être considéré comme tel.

Signaler un abus

Tout le monde sait que les prix de l’immobilier sont déconnectés de la réalité. Ils seraient, d’après les économistes, surévalués de 40% minimum. Il y a malgré tout des acheteurs qui acceptent d’amputer leur capital de 40% !! Les mêmes d’ailleurs qui rouspètent si leur imposition est augmentée de 10% !! C’est à n’y rien comprendre !!!

Signaler un abus

Descendre dans la rue car on leur demande de repousser un peu leur retraite oui on manifeste, mais se faire tondre par l’immobilier, non, pour ça on manifeste pas, on accepte, c’est la définition du français moyen, quoi.

Signaler un abus

Sur les différences de prix entre Lyon et Saint Etienne, nous vous invitons à poser toutes vos questions au président de la FNAIM de Loire sud, et au délégué régional de l’UMF, ce vendredi 12 avril à 15 heures.

Vous pouvez d’ores et déjà laisser vos questions sur notre boite commentaires présente au sein de l’article suivant:
http://www.lyonpoleimmo.com/2013/04/08/27158/tchat-immobilier-special-saint-etienne-vendredi-12-avril/

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Lyon : une année 2019 très dynamique dans l’immobilier ancien

La Chambre du Rhône a dévoilé des premiers chiffres à l’occasion de la présentation vendredi par le CECIM des chiffres du logement neuf dans la Métropole de Lyon.


L’activité du marché immobilier à des sommets en 2019 dans le Rhône et à Lyon


Les prix des appartements ont progressé, l’an dernier, de 5,7% à Lyon et de 6,8% dans le Rhône.


«La clé en 2020 sera la politique bancaire au premier trimestre»


Jean-Marc Torrollion est le président de la FNAIM. Présent jeudi aux vœux de la Chambre du Rhône, nous l’avons interrogé sur la dynamique à venir du marché immobilier en 2020.


Immobilier: les ventes demeurent à un niveau élevé en Rhône-Alpes


Les notaires de Rhône-Alpes ont fait part en début de semaine dernière de leur note de conjoncture sur les marchés immobiliers de l’ex-Région.


Immobilier ancien : des prix et une activité au plus haut à Lyon


La FNAIM faisait ce lundi un point semestriel sur l’activité du marché immobilier dans la Métropole et le département du Rhône.


Les prix des maisons en hausse, avec des disparités géographiques

La Chambre des notaires du Rhône a dévoilé mardi son bilan 2018 sur les prix des biens dans la Métropole de Lyon et dans le département du Rhône. Le prix de vente médian des maisons anciennes dans la circonscription augmente et approche les 300.000€.


Immobilier à Lyon : une année 2018 satisfaisante en volume

La Chambre des notaires de Lyon présentait mardi ses statistiques immobilières de l’année 2018. Notamment sur le front du nombre de ventes, qui sont restées très élevées.


Retrouvez la conférence des notaires sur l’immobilier


La Chambre des notaires du Rhône présente ce mardi ses statistiques immobilières de l’année 2018.


Un volume de ventes inédit dans le Rhône et la Métropole en 2018

null
La Chambre du Rhône de la FNAIM a présenté lundi son bilan 2018 en matière d’immobilier dans la Métropole de Lyon.


Immobilier : des volumes de vente toujours élevés selon les notaires

À fin juillet 2018, le volume annuel de transactions reste à un niveau élevé, avec 950.000 ventes réalisées au cours des douze derniers mois. Dans la région, les dynamiques de prix sont très contrastées.


Des prix plutôt en baisse pour les appartements de Rhône-Alpes

Les notaires de France ont fait état de leur dernière note de conjoncture immobilière dans l’ex-région.


Les prix ont augmenté de 3,7% dans la Métropole de Lyon en 2017

null
La Chambre des notaires a fait part ce lundi de son traditionnel bilan annuel en matière d’immobilier dans le Rhône et la Métropole. Les prix ont fortement progressé dans certaines villes comme Lyon et Tassin.


Revivez la présentation de l’observatoire 2017 des notaires du Rhône

Les notaires du Rhône présentent ce matin leur bilan 2017 en matière d’immobilier.


Lyon: les prix dans l’immobilier existant flirtent avec les 4.000€ le m²

Le président de la Chambre des notaires a fait un point, à l’occasion de la conférence annuelle du CECIM, sur la situation du marché immobilier ancien en 2017.


Immobilier : dynamique plutôt positive dans les départements rhônalpins

Les notaires de France ont publié en cours de semaine dernière leur note trimestrielle de conjoncture au niveau régional.