Immobilier : la baisse des prix amenée à s’amplifier

Les prix de l’immobilier ont reculé en 2012, selon la dernière note de conjoncture des notaires. 709.000 transactions ont été totalisées l’an dernier, en partie grâce à un mois de janvier dopé par la fin de l’ancien régime des plus-values immobilières. La baisse devrait se poursuivre en 2013.

2012 aura été une année morne pour le marché immobilier français. Selon les notaires de France, qui dressaient ce matin le bilan de l’année écoulée en termes de prix et de conjoncture, les prix des appartements anciens ont reculé de 1.3% sur un an, après la nette hausse de 2011. Idem pour les maisons, la baisse atteignant 2.1% pour ce type de biens.

Les transactions ont, elles aussi, nettement reculé, passant de 805.000 à 709.000 transactions (128 300 pour l’Ile de France et 580 700 pour la province). Une baisse moins forte qu’attendu, notamment due au bon mois de janvier 2012. Les transactions ont en effet doublé par rapport au mois de janvier 2011, du fait de la réforme du régime d’imposition des plus-values. En enlevant ce mois de janvier et en observant le total des transactions sur la période février 2012-janvier 2013, les transactions descendent ainsi à 655.000 ventes.

Dynamisme de Bordeaux, Lille, et Lyon

La dynamique n’est pas homogène sur tous les territoires. 5 départements ont enregistré une hausse des prix en 2012, et tous sont des départements ruraux : la Lozère, la Corrèze, la Côte d’Or, le Jura et la Haute Saône. Les régions urbaines, comme PACA ou l’Ile de France sont à la baisse (-2.4% et -0.6%), tandis que Rhône-Alpes tire son épingle du jeu (+0.6%).

Sur les grandes agglomérations, seules Bordeaux (+5%), Rennes (+3.4%), Lyon (+2.6%), Lille (+2.2%), Toulouse (+1.5%) et Nice (+0.8%) ont connu une année 2012 positive. A l’inverse, les prix ont décru à Paris (-1%), Nantes (-1.1%), Marseille (-2.9%), Strasbourg (-3.1%) et Saint-Etienne (-5.6%).

Cette baisse des prix devrait s’amplifier, prévoient les notaires. Ils prévoient ainsi que de mai 2012 à mai 2013, les indice INSEE Notaires, qui font autorité dans le secteur, reculent de 5%. Les avants contrats reçus entre le 1/12/2012 et le 28/02/2013 sont, à ce titre révélateur : Lyon est ainsi la seule grande ville de France à conserver une évolution des prix positive, avec une hausse des prix de 1%. A l’inverse, Les prix ont, selon cet indicateur compilé par les notaires sur la base des préavis, baissé de 6% à Rouen, de 5% à Marseille, de 4% à Bordeaux et Lille, de 3% à Montpellier et Grenoble, de 2% à Dijon et Rennes, et de 1% à Nantes et Nancy.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

La baisse doit et va s’intensifier et ce très rapidement.En effet ces prix sont néfastes à toute l’économie et les maintenir à ce niveau est suicidaire.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Des hausses de prix de l’immobilier sensibles à Lyon et Valence

Selon le dernier baromètre mensuel des prix LPI-Seloger, les hausses de prix approchent de 10 % à Saint-Etienne, Lyon, Clermont-Ferrand, Villeurbanne et Chambéry. La hausse atteint 15% dans la préfecture de la Drôme.


Dans 5 arrondissements sur 9 à Lyon, la hausse de prix de l’immobilier dépasse 10%

C’est ce que révèle le dernier baromètre LPI-Seloger, publié il y a quelques jours.


Les prix des logements anciens accélèrent en France et à Lyon

null
Les indices Notaires-INSEE ont été publiés ce vendredi par l’institut national de la statistique.


Nette hausse des prix des appartements à Lyon

nullLa Chambre des notaires du Rhône a fait part jeudi des grands chiffres de l’année 2020 en matière de prix de l’immobilier dans le département et la Métropole de Lyon. Bien des arrondissements et quartiers de Lyon, ainsi des communes de la Métropole ont connu des hausses à deux chiffres.


Les prix de l’immobilier en nette hausse à Lyon malgré la baisse des volumes

La Chambre des notaires du Rhône présentait jeudi les grands chiffres de l’année 2020 en matière d’immobilier dans le département et la Métropole de Lyon. Avec la crise sanitaire, l’année a été marquée sur le front de la transaction par une accélération de la digitalisation.
» Les prix des maisons s’envolent autour de Lyon
» Nette hausse des prix des appartements à Lyon


Les prix des maisons s’envolent autour de Lyon

La Chambre des notaires du Rhône a présenté les chiffres 2020 en matière d’évolution des prix des appartements et des maisons dans le département et la Métropole de Lyon.


Hausse des prix de l’immobilier dans les départements de Rhône-Alpes

Les notaires de Rhône-Alpes ont fait état de leur note de conjoncture trimestrielle.


Immobilier: des prix en hausse à Lyon dans 8 arrondissements sur 9

Le dernier baromètre LPI-Seloger a fait part d’une accélération de la hausse des prix dans l’ancien.


A Lyon, des hausses de prix de 11,3% en 2020, selon LPI-Seloger

Selon le baromètre, le m² dans la capitale des Gaules atteint 5.707€ le m² en moyenne dans l’immobilier ancien, et flirte avec les 7.000€ le m² dans certains arrondissements.


Petite baisse des prix à Lyon, selon Meilleurs Agents

nullMeilleurs Agents a fait part de son baromètre national mensuel.


Immobilier : vers une nouvelle baisse des ventes en 2021

C’est ce que prévoit la FNAIM, qui organisait ce mardi à Paris sa traditionnelle conférence de presse de début d’année.


Century 21 évoque un marché de l’immobilier «miraculé» en 2020

Le réseau d’agences immobilières franchisées a fait part ce lundi de son traditionnel bilan de l’année immobilière.


Les prix de l’immobilier en hausse de 2% selon Orpi, malgré la crise sanitaire


Sur un an, les prix ont augmenté en France, malgré les périodes de confinement, a indiqué ce lundi le réseau immobilier.


Lyon, ville où les prix ont le plus augmenté avec Rennes et Nantes en 2020

null
Les notaires de France présentaient ce jeudi leur premier bilan de l’année sur le marché immobilier. Les prix restent en hausse dans toutes les villes de France, et notamment en Auvergne-Rhône-Alpes.


Le marché immobilier lyonnais freiné par la crise et les refus de prêt


La FNAIM du Rhône a évoqué, à l’occasion d’une conférence de presse, l’activité du marché immobilier dans la Métropole de Lyon. Si il reste solide, le marché est affecté par la crise sanitaire, les conséquences du confinement et les difficultés de financement.