2012, mauvaise année pour les lotisseurs

Les ventes de lots ont reculé de 11%, selon les dernières données publiées lundi par le syndicat national des lotisseurs aménageurs.

Les ventes de lots en zones aménagées ont diminué de 11% l’an dernier. Tel est le constat dressé lundi par le syndicat des aménageurs lotisseurs (snal), qui faisait hier le bilan de l’année 2012 sur le marché des terrains à bâtir.

Selon les observatoires locaux SNAL Adequation, qui représentent 44% de l’activité nationale, les mises en vente en zones aménagées ont ainsi reculé de 4% à 14.452 lots en 2012, contre 15.119 en 2011. Les ventes, elles, ont de leur côté reculé de 11% à 16441 unités, contre 14616 unités.

Le syndicat a en outre rappelé que sur les 336.276 mises en chantier comptabilisées l’an dernier, seuls 277.940 logements neufs avaient été totalisés. En outre, le syndicat a rappelé qu’en 6 ans, la production de maisons individuelles en zones aménagées avait reculé de moitié, passant de 63663 logements en 2006 à 32992 en 2012. Soit une baisse bien supérieure à celle de l’individuel diffus (105391 en 2006, 76341 en 2012). Une aberration pour le syndicat quand on sait que l’individuel diffus consomme 4 fois plus de terrain que l’aménagé (9800 ha en 2012, contre 2480 ha).

Prix en baisse

Le prix des parcelles a en moyenne légèrement baissé depuis 2006. Alors qu’il fallait compter 85216 euros en 2006, il ne fallait plus que 83.834 euros en 2012, sur le seul échantillon des terrains aménagés et vendus par les professionnels. On notera toutefois que les prix diffèrent suivant les zones géographiques (Scellier): 71206 euros en zone C, 92809 euros en zone B2, 127443 euros en zone B1, et 171295 euros en zone A pour les parcelles aménagées. Dans ces deux dernières zones, on a assisté à une baisse des prix des parcelles de l’ordre de 10.4% et 9.5%. En outre, ces derniers notent que la densité a nettement augmenté depuis 2006, à 31.1 logements par hectare en 2012 pour les zones d’aménagements mixtes, contre 24.7 en 2006.

Sur des parcelles de taille équivalente à l’individuel groupé, le syndicat note que l’on trouve des maisons plus grandes et moins chères en individuel aménagé. En prenant en compte le prix de la parcelle à 85.000 € et une maison de 105 m² à 120.000 €, le prix de revient total s’établit à 205.000 €, soit un peu plus de 1.950 €/m², garage inclus. En individuel groupé, note le syndicat, le 4 pièces de 86 m² est à 262.000 €, soit plus de 3.000 €/m² habitable, garage inclus. Et pour un 5 pièces de 105 m², il faut prévoir un budget de 320.000 €. De même, dans le collectif, en secteur périurbain, le 4 pièces de 83 m² à 252 000 €, soit 3.000 €/m² en moyenne, avec parking.

Pour faire face à la crise actuelle du logement, le syndicat propose ainsi de créer un choc foncier par un changement radical de fiscalité sur les plus-values de cessions de terrains à bâtir. Le syndicat propose également de prévoir au niveau des PLU intercommunaux des zones d’aménagement qui permettent de programmer une mixité de produits alliant mixité sociale et mixité générationnelle. Il veut également relancer la primo-accession par l’élargissement des conditions d’éligibilité à l’amortissement différé du PTZ +, et une TVA à 5 %.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La crise sanitaire a eu un impact limité sur l’activité de Vicat

Le chiffre d’affaires consolidé au 31 mars 2021 du groupe basé à L’Isle d’Abeau est en hausse de 22,1%.


Xerfi trace des perspectives de rebond pour la promotion à horizon 2023

nullXerfi a fait état de la publication d’une étude intitulée : « Quelles stratégies de rebond pour les groupes de promotion immobilière ? ».


Léger mieux pour la construction de logements au 1er trimestre

Les logements autorisés ont progressé de 1% par rapport au dernier trimestre 2020, alors que les mises en chantier de logement sont estimées en hausse de 3,2%.


«La hausse des prix va continuer, c’est mathématique»

nullINTERVIEW – Philippe Layec est le président de la fédération des promoteurs immobiliers (FPI) en région lyonnaise. Nous évoquons avec lui l’évolution du marché du logement neuf dans la Métropole, la nouvelle offre en BRS, mais aussi la modification n°3 du PLU-H.


Charly : inauguration de «Prélude»

nullGrandLyon Habitat et Alila ont inauguré ce mercredi cette résidence entièrement dédiée au logement social.


À Lyon, baisse des ventes de logements neufs et nette hausse des prix

nullLa FPI en région lyonnaise a présenté les chiffres des ventes dans le collectif neuf pour le premier trimestre 2021. Les réservations reculent de 18%. Les prix dépassent les 6.000€ le m² à Lyon.


Les perspectives restent toujours bonnes dans le bâtiment

En avril, les perspectives personnelles d’activité dans le bâtiment restent élevées, selon la dernière enquête mensuelle de conjoncture dans l’industrie du bâtiment publiée par l’INSEE.


La hausse des prix des matériaux fait craindre des retards sur les chantiers

null
Samuel Minot, président de la fédération BTP Rhône et Métropole, tenait une visioconférence de presse pour alerter sur les conséquences de la hausse majeure des prix des matériaux. Laquelle pourrait à terme impacter les marges des entreprises du secteur et certains chantiers du territoire de la Métropole de Lyon.


Alila vise une nouvelle année de croissance en 2021

Le promoteur spécialisé dans la construction de logements abordables organisait mardi 13 avril une conférence de presse. Il a fait part au cours de celle-ci de ses chiffres 2020 et de ses ambitions pour 2021.


La CAPEB Auvergne-Rhône-Alpes alerte sur la flambée des prix des matériaux

null
Selon la confédération, l’artisanat du bâtiment est « en danger ».


Les fédérations évoquent un « succès collectif » sur la RE2020

null
Un accord a été trouvé sur la RE2020 dans le cadre du CSCEE du 13 avril. Les organisations signataires se sont félicitées de celui-ci.


GrandLyon Habitat a été agréé en tant qu’OFS

L’office public de l’habitat métropolitain a obtenu en février les agréments préfectoraux en tant qu’organisme foncier solidaire.


Bâtiment : renforcement de la collaboration de la FFB et de Pôle emploi

nullLa FFB et Pôle emploi renforcent leur collaboration pour accompagner les entreprises dans leurs besoins en recrutement


Clermont-Ferrand : des fouilles archéologiques sur le site de l’Hôtel-Dieu

nullClermont Auvergne Métropole organisait mercredi dernier une visite des fouilles archéologiques sur préalable au chantier de construction de la future bibliothèque métropolitaine.


Lancement d’une enquête régionale sur le parc de véhicules du BTP

Une enquête est réalisée pour dresser un état des lieux du parc de véhicules des artisans et entreprises du bâtiment, des travaux publics et des matériaux de construction en Auvergne-Rhône-Alpes.