L’immobilier aura toujours de l’avenir !

TRIBUNE de François Gagnon, président d'Era France. - La conjoncture économique a bon dos, la frilosité des banques aussi. L’attentisme des particuliers face à l’acquisition d’un logement est surtout psychologique. Pourtant, si l’on raisonne sereinement, c’est vraiment le moment d’acheter.

Les prix baissent dans la pierre. Et alors ! Où est le drame ? À Paris, les primo-accédants n’étaient plus solvables, ils vont le redevenir. Ceux qui revendent pour racheter paieront moins cher, mais ils resteront bénéficiaires. De toute façon, l’immobilier n’échappe pas aux règles économiques : lui aussi connaît des cycles. Mais concrètement, dans la capitale, une baisse de 3 à 5 % signifiera qu’un appartement précédemment vendu 300 000 euros sera vendu 285 000 euros. N’oublions pas qu’il s’agit d’un investissement de long terme. Si sur un patrimoine aussi important, acquis à crédit sur 15 ans, un particulier en est à une centaine d’euros près par mois, c’est que son problème est ailleurs. Mais si l’on est de bonne foi, la réalité peut être regardée avec sérénité. D’autant que les taux d’intérêt des emprunts sont au plus bas. Une telle conjonction d’opportunités ne se rencontre pas tous les jours. Il faut donc savoir profiter de cette séquence, où l’immobilier est raisonnable et raisonné.

C’est justement la mission des agents que d’expliquer les vertus de cette conjoncture unique. Ils doivent le faire en direction des acheteurs, mais aussi des vendeurs. Ils ont un rôle fondamental à jouer, du fait de leur expertise, mais aussi de leur neutralité. Eux seuls peuvent dire la pertinence d’un prix, la nécessité ou non de procéder à un home staging, l’importance du risque encouru à laisser le délai de vente s’allonger. Les professionnels ne sont pas inhibés par le lien affectif qui rend terriblement subjective la vision des propriétaires. Ils ont en outre l’expérience des transactions récemment opérées dans leur zone d’activité. Ils ont donc une place qui les rend indispensables, tant vis-à-vis des particuliers que d’Internet. C’est la raison pour laquelle le discours catastrophiste à propos des agences ne tient pas. Il est vrai que le secteur a perdu des emplois. Mais c’est parce que les quinze dernières années ont été si exceptionnellement favorables, qu’elles ont attiré des amateurs de gains rapides ou de rentes de situation. Les vents étaient si porteurs que nombre de professionnels n’avaient pas d’efforts particuliers à fournir. Les poissons sautaient d’eux-mêmes dans la chaloupe du pêcheur. Désormais, ce n’est pas qu’ils aient disparu, ils sont simplement devenus méfiants. Il faut apprendre à les attirer. Les agents qui n’ont pas compris cette leçon n’ont plus leur place. Ce sont eux qui disparaissent. Mais ce faisant, ils libèrent de l’espace pour ceux qui, en revanche, travaillent bien, parce qu’ils ont été formés pour cela. Face à un investissement aussi important qu’un logement dans lequel on va peut-être résider toute sa vie, Internet ne peut prétendre apporter toutes les réponses. Le contact personnalisé, sur mesure, se révèle indispensable. Il faut certes aimer les gens, mais pour qui souhaite apporter un réel service, il y aura toujours de la place dans l’immobilier.

Par François Gagnon, président d'Era France.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Mais quelle ramassis de bêtise ! C’est vraiment collector cet article !

Signaler un abus

Pour les lobbies de l’immobilier, c’est TOUJOURS le moment d’acheter. Aucune information crédible n’est à attendre de ces « prêtres de l’immobilier », ils font juste leur boulot: du marketing, du bourrage de crâne médiatique. Peu importe si ça consiste à endetter des milliers de jeunes couples sur 30 ans pour des studios ou des 2 pièces, en psalmodiant « un logement dans lequel on va peut-être résider toute sa vie » et en se frottant les mains.

Plus dure sera la chute…

Signaler un abus

« Les acheteurs potentiels sont des poissons à prendre dans le filet de l’immobilier. »
Intéressant de voir le visage du lobby au grand jour. Pour les acheteurs qui avaient un doute, vous savez de quel côté de la chasse vous vous trouvez : celui du gibier.

Signaler un abus

« C’est la mission des AI que d’expliquer les vertus »
Alléluia. AI l’esprit saint est en vous.

« Eux seuls peuvent dire la pertinence d’un prix »
La parole du Christ portée par les AI…

« Les poissons sautaient d’eux-mêmes dans la chaloupe du pêcheur »
Alors Jésus dit à Simon: Ne crains point, désormais tu seras pêcheur d’hommes

« il y aura toujours de la place dans l’immobilier »
La maison du Seigneur est ouverte à tous.

Vivement la curée…

Mammouth.

Signaler un abus

Ce qu’on en sait plus en ayant lu cet article, ça me troue le derrière, pour résumer, ce n’est pas le moment d’acheter, c’est le discours habituel des gens juges et partie.

Signaler un abus

« Ils ont un rôle fondamental à jouer, du fait de leur expertise, mais aussi de leur neutralité. »
Expertise = zéro. Les A.I. ne sont pas capables d’apporter le moindre conseil que ce soit aux vendeurs ou aux acheteurs.
Neutralité = zéro aussi. Ils touchent une commission en fonction du montant de la transaction ! Je vois pas comment ils pourraient rester neutre sauf s’ils avaient un minimum de conscience professionnelle.

Signaler un abus

C’est très bien les articles comme ça.

Au moins tous les acheteurs potentiels savent qu’il faut fuir comme la peste toute agence à l’enseigne du groupe ERA.

Merci monsieur Gagnon de nous avoir si bien renseigné sur la politique de votre groupe.

Signaler un abus

Mais c’est quoi ce pays ou on traite tout le monde de voleurs, j’ai jamais vu un ai mettre un pistolet sur la tampe d’un acheteur, vous racontez n’importe quoi.
Il y a un marche immobilier avec des acheteurs, des vendeurs et des intermédiaires pour fluidifier le marche.
Je suis entièrement d’accord sur l’avenir de l’immo en tant qu’actif tangible, si vous croyez que votre salaire ou que votre argent a la banque vaut mieux, ça vaut rien, ou bientôt presque rien. On va aller vers des nouveaux euros à ce rythme ou on dira un jour qu’il faut 100 anciens euros pour un nouveau euro, alors oui, l’immobilier à un avenir des plus radieux.

Signaler un abus

Le correcteur orthographique de Nicothilde s’est suicidé?

Signaler un abus

super! le gars qui a acheté il y a 10 ans à 200,000 va te revendre son truc 500,000. Vas-y ptit les taux d’intérêt sont bas. dernière d’acheter avant que se soit définitivement hors de ta portée. sinon faudra attendre un héritage vers 50 ans pour devenir enfin propriétaire.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


En marche… pour une société plus juste

TRIBUNE de Bernard Devert, président fondateur d’Habitat et Humanisme, mouvement de lutte contre le mal logement.


Immobilier : la nouvelle donne

EDITORIAL – Avec la remontée probable des taux de crédit immobilier, le marché du logement pourrait entrer dans un nouveau cycle.


L’explosion des impôts locaux, véritable enjeu fiscal pour le logement à l’approche des présidentielles

TRIBUNE de Jean-François BUET, Président de la FNAIM.


« Observer n’est pas encadrer »

TRIBUNE par Jean-François Buet, Président de la FNAIM.


Réflexion publique sur le logement : un heureux remue-méninges

TRIBUNE de Jean-François Buet, Président de la FNAIM.


« Un pompiste ne fait pas un bon maçon »

TRIBUNE de Jean-François Buet, Président de la FNAIM.


Révision des bases cadastrales : malgré le discours officiel, toujours plus d’impôts

TRIBUNE de Thibault de Saint-Vincent, Président de Barnes.


Réforme des aides personnelles à l’accession : une mesure à contresens

TRIBUNE de Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de Cafpi, sur cette réforme prévue dans le projet de loi de finances pour 2015.


Crise immobilière et crise du logement

TRIBUNE – Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de Cafpi propose des remèdes à l’asthénie du marché du logement.


La relance du logement par Francois Hollande : après le train de mesures … Cherchez l’action !

null
TRIBUNE
de François Gagnon, Président ERA Europe et ERA France.


« L’appel des architectes » pour les municipales 2014

TRIBUNE – L’ordre des architectes a ce mardi lancé un appel aux électeurs pour faire du logement pour tous une priorité nationale.


Loi ALUR : l’enjeu majeur de la formation

TRIBUNE de Jean-François Buet, Président de la FNAIM – Il faut reconnaître que les discours sur le projet de loi ALUR, très critiques sur plusieurs dispositions,  ont fini par faire oublier que le texte comportait des avancées de premier plan.


Encadrement des loyers : et une élucubration de plus !

TRIBUNE de Jean-François Buet, Président de la FNAIM. « L’encadrement des loyers tel qu’il est conçu dans le projet de loi sur le logement et l’urbanisme (ALUR)  est inopérant et peu efficace »


Le courage de la paix

TRIBUNE – par Jean-François Buet, Président de la FNAIM.


De la commission à l’honoraire: pour la réhabilitation des agents immobiliers

TRIBUNE – Jean-François Buet, Président de la FNAIM, souhaite que la profession applique les bons mots pour décrire le service rendu.