Grand Lyon: de 3000 à 4000 euros pour l’achat en immobilier neuf

La communauté urbaine va accorder une aide de 3000 à 4000 euros aux acheteurs d'appartements neufs dans le Grand Lyon.

La réflexion sur le logement abordable va finalement se traduire dans les faits par la mise en place d’une subvention. Confrontée à une désolvabilisation des candidats à l’achat, alors même que les prix continuent d’augmenter, la collectivité a décidé d’agir en faveur de l’activité dans la promotion immobilière et le bâtiment, en accordant une subvention aux candidats à l’achat.

Il faut dire que le temps presse. Sur l’ensemble de l’aire urbaine de Lyon, les ventes ont ainsi reculé de 17% au premier trimestre par rapport à celles, déjà en nette baisse, du premier trimestre 2012. En tout, seules 659   réservations   nettes   ont ainsi été enregistrées au   cours   des   3   premiers   de   mois   de   2013.

Une aide limitée en termes de périmètre

Le président du Grand Lyon va donc présenter son dispositif lundi en conférence de presse, avant de présenter la délibération en conseil communautaire. L’idée étant de doper l’activité, afin que le trou d’air ne se traduise pas par une destruction du système de production dans le bâtiment. D’après le projet de délibération que s’est procuré Lyoncapitale.fr, une aide sera ainsi accordée aux acquéreurs par le Grand Lyon, d’un montant de 3000 à 4000 euros aux candidats à l'achat, mais dont le périmètre sera toutefois clairement délimité en termes de revenus.

Celui-ci se traduira par des plafonds à ne pas dépasser qui se calqueront sur ceux du PTZ+ (voir barèmes du PTZ+). Un autre plafond qui correspond à une division par 10 du montant de l’acquisition sera fixé pour éviter un effet d’aubaine, notamment de la part de ceux qui ont vu leurs revenus fortement augmenter lors de l’année en cours.

Des limites de prix

L'aide sera également limitée dans le temps - elle se terminera fin 2014 - et se limitera aux 1100 premiers dossiers. L’opération du Grand Lyon prévoit toutefois d’autres limites : les prix devront ainsi être "significativement inférieurs à ceux du marché ou inférieurs à 2800 euros par m2", comme par exemple 3600 euros le m2 pour l’hypercentre (Presqu'Ile, la Croix-Rousse, 6e arrondissement, Guillotière, Jean-Macé, Montchat, Monplaisir et Part-Dieu). Les prix ne devront en outre pas dépasser les 3500 euros à Charpennes, les 3200 euros du m2 à Gorge de Loup, Vaise, Gerland ou 2800 euros du m2 à St-Priest, Bron, Vaulx-en-Velin et Vénissieux.

 

 






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Ras le bol des vieux politiques magouiilleurs. Les jeunes sont locataire et paye pas des impots deja enorme pour financer cette aide deguise qui en fait n’a pour bute que d’enrichir ceux qui possede deja.
Le travail des politiques honettes devrait plutot etre de travailler sur la liberation du foncier plutot qu’a leur enrichissment personnel ou de leur copain

Signaler un abus

Moi ça me choque pas plus que ça , les conditions d’obtentions sont là à présent, ça n’enrichira pas les gens plus, ils achètent pour se loger ,nous ne sommes plus sous l’ère Sarkozy où l’on bombarde de subventions sans voir plus loin que le bout de son nez.

Signaler un abus

Voilà comment on jette l’argent pas les fenêtres.

Signaler un abus

@tron
Ca te choque pas?
Ben ceux qui mettent ces subventions en place vois justement plus loin que toi…..en injectant de l’argent public à la base de la pyramide ils travaillent pour la valorisation de leur patrimoine personel.
Sans ces détournement d’argent public, les prix s »ajusterai mécaniquement à la baisse.
Tu m’a l’air bien naif

Signaler un abus

Franchement, là, tron m’étonne. Donner de l’argent gratuitement via la collectivité, c’est effectivement donner des moyens supplémentaires à ceux qui ont déjà les moyens, même modestes, de se payer un logement. En bref, empêcher l’ajustement à la baisse.

Signaler un abus

dans cet article il est dit:

« les prix devront ainsi être « significativement inférieurs à ceux du marché »

Je vois donc pas ce qui pousserait à la hausse et c’est limité aux 1100 premiers dossiers

Signaler un abus

tron, tu ne saisis pas le problème.
Toute subvention revient à truquer le marche qui si il est libre s’ajuste en fonction de l’offre et de la demande.
En effet, cette injection d’argent public va juste gonfler la bulle/ou freiner un ajustement naturel. Sans parler des effets d’aubaines et des injustices qu’engendrera la mise en application de règles contraire à la loi du marche…

Signaler un abus

RI-DI-CU-LE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Signaler un abus

une arnaque! ils ne se déguisent même plus pour pomper le frique de l’économie. Tous les propriétaires s’offrent un bonus de 4000 euros en vendant leur bien payer par les jeunes via un bonus qu’ils auront financer aux même.

Cette génération me dégoute, ils sont prêt a sacrifier les enfants pour garder leurs richesses fictives.

Ca sera quoi la prochaine fois? Une nouvelle défiscalisation a la duflot pour les rentiers et une augmentation d impôt pour les jeunes

Signaler un abus

Super, v’la que les prix sont répartis à la hausse.
Sur que les promoteurs vont répercuter.

Signaler un abus

Empruntez jeunes gens, l’inflation et la chute de l’euro, ce qui revient au même, vous paiera votre appart, comme vos aînés pendant les 30 glorieuses.

Signaler un abus

ou la déflation vous étranglera… 😉
Ne tombez surtout pas dans le piège de l’endettement maintenant. Nico, j’espère que c’est de l’humour et que vous ne pensez pas que la période actuelle a quoi que ce soit à voir avec les 30 glorieuses…

Signaler un abus

Elle ressemble en revanche furieusement à ce qu’il s’est passé au Japon il y a une 20 aine d’années… 😉

Signaler un abus

la période déflationniste est passagère. D’un coup, les prix se mettront à flamber, ils ont déjà commencé à le faire. C’est en fait le pouvoir d’achat de l’euro due a la quantité phénoménale de monnaie qui a été créée depuis la crise et une vitesse plus importante de circulation dans l’économie, couplé à une hausse des prix par les salaires dans les prix émergents qui fera exploser les prix. La baguette à 10 euros c’est pour bientôt, ne parlons pas du prix de votre appartement à lyon … Rajoutez en France le fait que les salaires ne s’ajustent pas au marché du travail à cause du smic.
L’hyperinflation a déjà commencé, prenez une dizaine d’articles de votre vie quotidienne (essence, pain, tablette de chocolat, assurance auto, ..) et comparez le prix 2002-2012 et vous verrez. L’inflation de l’insee, c’est du pipo, la balle de tennis a la même pondération que la baguette de pain. D’ailleurs, pas besoin de l’insee, les français voient bien l’évolution des prix de la vie courante, essayez de nous faire croire que c’est 2% par an depuis 2002. Perso, je fais mes courses et mon marché régulièrement, je vois des prix stables mais des conditionnements qui baissent sans cesse, les prix au kilo explosent.
Alors gardez vos théories pour vous-même. Maurice Allais, je préfère lire l’original.

Signaler un abus

Lol nico ta strategie est diabolique, elle consiste a pousser les dernier pigeon a acheter maintenant, comme ca quand les prix auront baisser dans les annee a venir ca fera moins de CONcurents sur le marche

Signaler un abus

nico est un manipulateur de croyance et veut continuer à faire croire aux gens que l’immobilier est une valeur refuge pour que ses profits potentiels ne baissent pas: en bref le petit spéculateur qui recherche le maximum de profit sans …travailler.

Signaler un abus

Nico, je ne veux pas être désobligeant, mais vous racontez vraiment n’importe quoi…

Signaler un abus

Quand bien même il y aurait une hausse des prix de 1ère nécessité, il est illusoire de penser que cela conduirait (comme en période de forte croissance) à une augmentation des salaires. L’augmentation des dépenses contraintes engendrerait une pression sur l’immobilier encore plus forte et les prix s’effondreraient.
Enfin, demandez au Japonnais si la déflation est passagère et si on peut la contrer en injectant des liquidités (qui au passage ne circulent absolument pas).

Signaler un abus

Les faits vous donnent tort et me donnent raison. Vous etes dans le deni

Signaler un abus

Les fait ne donnent rien du tout actuellement:on peux juste dire que l’on ne sait pas ce qui se passera, et pas vous plus qu’un autre.

Signaler un abus

Et le marché immobilier c’est aussi en partie une question de croyance qu’on arrive à faire passer dans l’opinion: si les gens sont persuadés que ça va baisser ils n’achèteront pas et les prix baisseront encore plus vite.
Et l’inverse, voila aussi pourquoi les professionnels de l’immobilier ne diront JAMAIS que ce n’est pas le moment pour acheter.
Cet inverse leur donnait raison jusqu’à il n’y a pas si longtemps, mais dès que dans l’opinion, un achat immobilier ne sera pas suivi automatiquement de plus-values potentielles automatiques, il va perdre de son attrait et c’est ce qui se passe à Lyon en constatant déjà la baisse du nombre de transactions.

Signaler un abus

Si ca s’appelle pas jeter de l’argent par les fenetres et avec l’argent de qui ?

Signaler un abus

Si on ne donne pas de l’argent, on ne peut pas gagner alors c’est quelque chose logique de jeter de l’argent.

Signaler un abus

Le marché d’immobilier évolue sans cesse surtout dans la ville de Lyon. Pour cela cet article est très intéressent pour veux qui la concernent.

Signaler un abus

Vous louez un immobilier car vous n’en avez pas alors n’hésitez pas d’acheter, le marché ici est très intéressent.

Signaler un abus
Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Rebond des mises en vente de logements neufs dans la Métropole de Lyon

nullLa FPI a fait part jeudi des points marquants du marché du logement neuf dans les régions. Les réservations nettes de logements sont en assez nette hausse.


Des maires font planer des menaces sur les octrois de permis de construire

Bruno Bernard a réagi à la tribune de plus d’une quarantaine de maires de la Métropole publiée le week-end dernier dans le JDD.


La FFB décrit « une relance bridée »

Le logement neuf poursuit son redressement, mais l’amélioration-entretien est affiche des chiffres un peu moins positifs que prévu.


Nexity lauréat des îlots B1 et C1 Nord à Lyon Confluence

nullLa Métropole de Lyon, la Ville de Lyon et la SPL Lyon Confluence ont sélectionné l’offre du promoteur à l’issue d’une consultation lancée en 2020.


Poursuite du redressement des heures travaillées sur les chantiers du BTP

C’est ce qui ressort de l’étude sur l’activité des ouvriers sur les chantiers du BTP au deuxième trimestre 2021.


La Métropole de Lyon participe au MIPIM 2021

La collectivité est présente au salon international de l’immobilier à Cannes.


Villefranche-sur-Saône: un bâtiment de santé réalisé en modulaire bois

La construction, démarrée il y a près d’un an, est réalisée sur le site de l’Hôpital Nord-Ouest-Villefranche.


ZAC des Girondins : Atelier du Pont Architectes remporte un concours

Atelier du Pont Architectes a remporté avec Diagonale et Edelis le concours pour la construction en bois et pierre massive d’un îlot de logements sur la ZAC des Girondins à Lyon. Le projet a été dessiné à quatre mains par plusieurs architectes.


Groupe SLCI : Pierre-Marie Le Gloanec devient directeur général délégué

nullCette nomination vise à contribuer au développement que s’est fixé le groupe sur le territoire régional.


Net rebond de la construction de logements

Les chiffres des mises en chantier et des permis de construire clos à fin juillet montrent une nette progression de l’activité sur un an. Y compris en Auvergne-Rhône-Alpes.


Ôm2c, la nouvelle marque d’em2c dédiée à l’immobilier résidentiel

Le groupe développe une gamme de produits en accession et en investissement locatif.


« On ne peut plus avoir la certitude d’avoir raison tout seul »

Nous avons rencontré, avant l’été, Hélène Geoffroy, la nouvelle présidente de la SERL. Nous avons évoqué avec elle les nouvelles orientations en termes d’aménagement, d’urbanisme qu’elle compte porter au sein de cette société d’économie mixte. Elle était accompagnée de Vincent Malfère, directeur général de la structure.


Net rebond des réservations de logements neufs au deuxième trimestre

null
Le niveau des réservations demeure toutefois toujours inférieur à celui observé avant la crise sanitaire.


Logement : la droite critique vertement la politique de la Métropole de Lyon

nullLe groupe d’opposition de droite estime que le logement n’est un sujet « ni important ni urgent » pour la majorité métropolitaine.


Hausse des mises en chantier de logements

nullLes autorisations et mises en chantier logement ont augmenté, à la fois en juin et sur un an. Les mises en chantier s’avèrent être en nette hausse en Auvergne-Rhône-Alpes.