GUL : « la montagne va accoucher d’une souris » selon la CLCV

L’association de consommateur critique le fait que la Garantie universelle des loyers (ou GUL) soit facultative.

La CLCV est déçue par le projet de loi ALUR. L’association de consommateurs a en effet critiqué lundi le fait que la Garantie universelle des loyers (ou GUL) soit facultative dans le texte qui sera présenté en deuxième lecture. « Le projet de loi ALUR, actuellement en débat, était le premier à pousser la réflexion aussi loin et à aborder le problème de front. Certes, le texte pouvait être perfectible, mais l’intention, voire le courage, étaient là. Malheureusement, la montagne va accoucher d’une souris » note la CLCV, qui critique le fait que le mécanisme obligatoire devant permettre une réelle mutualisation du risque locatif « est tout simplement abandonné » en deuxième lecture.

L’association note que le système n’est pas sans rappeler celui du Loca-Pass, supprimé lors de l’instauration de la Garantie des risques locatifs, mais en beaucoup plus complexe, avec une gratuité, un caractère non obligatoire, et la possibilité de recourir à un cautionnement classique. « On imagine difficilement pourquoi la GUL réussira là où le Loca-Pass a échoué, à savoir une faible adhésion des bailleurs, réticents à l’idée de passer par l’intermédiaire d’un organisme quel qu’il soit » indique la CLCV.

« L’objectif de la GUL est de favoriser l’accès au logement des personnes fragiles économiquement tout en assurant aux bailleurs la perception de leurs loyers. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle fixe un taux d’effort du locataire de 50% au plus. Or, le mécanisme, tel qu’il est désormais conçu, ne permet pas d’y parvenir. En limitant son indemnisation au seul loyer médian, la GUL circonscrit son attractivité pour les bailleurs » note-t-elle.

« Ceux-ci seront dans l’obligation de souscrire une autre assurance de leurs côtés. Or, qu’adviendra-t-il si cette dernière impose des conditions économiques quant au choix du locataire, notamment en termes de taux d’effort ? De quelle liberté de choix disposera le bailleur si son assurance classique impose un taux d’effort de 33% par exemple ? De fait, les discriminations financières continueront d’exister et cette garantie ne permettra nullement d’y mettre fin » indique la CLCV.

Aussi la CLCV critique-t-elle la position du gouvernement qui a préféré écouter la voix des assureurs » en abandonnant le mécanisme mutualisé, lequel aurait permis « d’assurer un réel accès au logement des ménages modestes afin de répartir le risque locatif, statistiquement faible, sur l’ensemble des locataires du parc privé ». Mais en rendant facultative la GUL celle-ci risque de concentrer les locataires économiquement fragiles, ce qui met en péril le système.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Pas d’augmentation des impayés de loyer

C’est ce que rapporte l’observatoire des impayés de loyer`. S’ils n’augmentent pas, la vigilance et la prévention restent nécessaires, selon le ministère.


Un guide pour aider les locataires en situation d’impayés de loyer

Le ministère du logement et l’ANIL, ont publié ce document dans une optique de prévention des expulsions locatives.


Les loyers globalement stables à Lyon

La FNAIM a, lors de son point semestriel, fait un point sur le marché locatif, qui est en phase de rattrapage.


Loyers stables au premier trimestre 2021

L’INSEE a fait part de ses indices des loyers d’habitation (ILH) au titre du premier trimestre 2021, mais aussi de l’ILAT et de l’indice des loyers commerciaux.


Hausse mesurée des loyers selon Clameur

nullLors de la présentation de son nouvel outil à Lyon, l’observatoire a fait part de ses derniers chiffres d’évolution de loyers.


Clameur a présenté à Lyon son nouvel outil

L’observatoire des loyers a présenté au siège de l’UNIS Lyon-Rhône son nouvel outil, qui se veut au bénéfice des contributeurs.


La Métropole de Lyon met en place une aide exceptionnelle aux dépenses de logement

Il s’agit là d’une évolution du fonds d’urgence pour les impayés de loyers et de charges de copropriété vers une aide totalisant un million d’euros pour l’année 2021.


Les loyers pourront être réévalués de 0,09%

L’INSEE a fait état de ses indices de prix à la consommation jeudi, et de son indice de référence des loyers, qui régit l’évolution des loyers.
» L’indice de référence des loyers


La Ville de Lyon a présenté sa PPI 2021-2026

nullLe projet de programmation pluriannuelle des investissements 2021-2026 a été présenté ce jeudi devant le conseil municipal. Il comprend notamment des élements en matière de logement.


Reconfinement : les visites restent autorisées pour les résidences principales

null
Si les agences restent fermées dans les 16 départements concernés par le reconfinement, les pouvoirs publics ont décidé d’autoriser plus largement les visites que lors des premiers confinements.


Relèvement des objectifs pour l’aide « logement jeune actif »

Lancée le 18 février dernier par Action Logement, celle-ci sera finalement versée a 50.000 bénéficiaires.


« Il faut que l’on ait une vision sur les prix de sortie »

null<
Raphaël Michaud est l’adjoint au maire de Lyon délégué à l’urbanisme, à l’aménagement, à l’habitat et au logement. Nous évoquons avec lui les inflexions initiées par la nouvelle majorité sur la politique du logement de la Ville de Lyon. Notamment sur les opérations publiques de type ZAC
» Encadrement des loyers : «On aidera à faire de la conciliation»
» «Nous espérons une signature de cette charte avant l’été»
» «Garder ce savoir-faire de la SACVL, qui est de pouvoir construire à prix coutant»


Encadrement des loyers : «On aidera à faire de la conciliation »

Raphaël Michaud est l’adjoint au maire de Lyon délégué à l’urbanisme, à l’aménagement, à l’habitat et au logement. Lors de notre entretien, nous avons également évoqué avec lui la mise en place de l’encadrement des loyers.


« Garder ce savoir-faire de la SACVL, qui est de pouvoir construire à prix coutant »

Raphaël Michaud est l’adjoint au maire de Lyon délégué à l’urbanisme, à l’aménagement, à l’habitat et au logement, et préside également la SACVL. Nous évoquons le rôle de cette dernière dans l’accompagnement de la politique de l’habitat de la Ville de Lyon.


Renouvellement du partenariat French Proptech/Procivis

French Proptech et Procivis ont indiqué que ce partenariat prendrait « une nouvelle dimension à l’occasion de son renouvellement afin de poursuivre la transition numérique du réseau immobilier ».