L’inertie immobilière

Les chiffres de la construction dévoilés récemment sont plutôt prometteurs pour 2016, en France comme à Lyon. Ils découlent pourtant de mesures prises, pour la plupart d'entre elles, au milieu de l'année 2014.

Différents réseaux d’agences, diverses banques, fédérations ont fait part de leurs prévisions, en matière de volumes, mais aussi d’évolution des prix pour l’année 2016 en ce premier trimestre. Ce fut le cas, tour à tour, le cas de Century 21, de la FNAIM, d’Orpi, de la FPI, de Solvimo, de Laforêt, du Crédit Foncier au niveau national, mais aussi de la FPI et de la FNAIM de Lyon. Tous vont, à quelques nuances près, dans le même sens : l’année devrait être encore marquée par des taux bas et la poursuite de la reprise des volumes. En clair, le marché du crédit va encore soutenir le marché immobilier en 2016.

Le discours de fin janvier du président de la Banque Centrale, Mario Draghi, va dans ce sens : ce dernier a maintenu le biais très accommodant de sa politique monétaire et indiqué que cette dernière allait être revue en mars. Les rachats d’actifs pourraient donc s’amplifier, ce qui a déjà, sur les marchés obligataires, pour conséquence de faire pression sur les taux, qui pourraient donc encore reculer.

Le financement aisé, à de bas taux, permettra certes de maintenir les volumes. Mais la stimulation par le crédit porte tout de même, à terme, des interrogations. Qu’observerait on en cas d’arrêt de ce mouvement régulier de baisse des taux ? Sans nul doute, une baisse des volumes. Mais pour l’heure nulle crainte à avoir. La reprise n’est pas suffisamment forte en zone euro pour que Mario Draghi laisse planer un quelconque doute sur le maintien des taux à leurs bas niveaux.

L’investissement immobilier devrait, dans un tel contexte, prolonger son bon trend de l’année 2015. La baisse des taux tend en effet à rendre plus intéressant le rendement délivré par l’immobilier, dans le neuf comme dans l’ancien. Dans une situation d’abondance de liquidité, les investisseurs continueront à prendre comme support l’immobilier, lequel délivre un rendement appréciable au regard d’autres supports d’épargne.

Neuf: des hausses de prix en vue

A Lyon, l’un des problèmes posés par cet appétit sera sans nul doute le manque de produits neufs disponibles. Les mises en chantier n’ayant pas été, en 2015, aussi importantes que les ventes, le stock a eu tendance à se restreindre dangereusement, avec un délai d’écoulement qui est passé en quelques mois de 14 à 9 mois, signe d’une nette tension sur le marché.

L’inévitable conséquence de cette rareté pourrait être, à terme, une pression haussière sur les prix des logements neufs, qui sont, l’an dernier, restés étales. A la lecture du dernier baromètre LPI-Seloger, on se rend compte que cette tension pourrait même être perceptible dans l’ancien: les prix dans ce compartiment ont en effet, selon cet indicateur, nettement progressé, de 3.8% sur 3 mois. La stimulation qu’apporte la réforme du PTZ (qui permet de bénéficier plus facilement de ce dispositif dans l’immobilier ancien), est un élément qui pourrait concourir, à terme, à amplifier une augmentation des prix portée par un financement à bas taux.

Nuançons tout de même en notant que si l’immobilier neuf est favorisé par le dispositif Pinel et le PTZ, l’immobilier ancien ne bénéficie pas de soutiens d’ampleur comparable. Car le PTZ reste conditionné à des travaux, et la fluidité de ce segment de marché demeure de fait conditionnée à une plus forte mobilité résidentielle. La reprise intervenue sur ce segment de marché pourrait donc, selon toute vraisemblance, se prolonger, mais en l’absence de reprise économique sensible, les volumes pourraient bien n’augmenter que très légèrement.

Rebond de la construction

La bonne nouvelle de l’année 2016 sera sans doute le redémarrage de la construction, notamment à Lyon. Car les programmes vendus en cours d’année 2015 vont passer au stade de l’édification, ce qui produit déjà, et va continuer de produire dans les prochains mois, une reprise du secteur. Les dernières statistiques du commissariat général au développement durable montrent en effet une reprise, en données brutes, des mises en chantier et des permis de construire.

Ceci devrait avoir à terme un effet sur le gros œuvre mais aussi, quelques mois plus tard, sur le second œuvre, après des années de disette. On notera toutefois l’inertie qui touche le marché immobilier. La réforme du zonage et du dispositif Pinel ont été annoncées en août 2014, mais elles ne commencent que maintenant à produire des effets. Le temps de l’immobilier est un temps long. Aussi, tant en termes d’urbanisme que de fiscalité, il faut savoir maintenir un cap. C’est ce que doivent toujours garder à l’esprit les acteurs publics.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Auvergne-Rhône-Alpes : quasi stabilité des taux selon Empruntis

null
L’intermédiaire en crédit immobilier a fait état de son baromètre des taux régionaux.
» Vousfinancer alerte sur des délais de traitement plus longs dans les banques


Des taux stables, mais une production de crédit en net repli

La Banque de France a fait état ce matin de son étude mensuelle sur le crédit aux particuliers. Plusieurs courtiers, comme Vousfinancer et Emprunt Direct, ont en outre récemment communiqué sur les grandes tendances du marché.


« Le principe de réalité est en train de peser sur nous »

Henry Buzy-Cazaux est le président de l’Institut du management des services immobiliers (IMSI). Nous évoquons avec lui la remontée des taux et son impact sur le marché immobilier, ainsi que les autres éléments qui pourraient affecter ce dernier.


Crédit immobilier : pour Capfi, les taux devraient rester bas

Selon l’intermédiaire, les taux pratiqués en février chez Cafpi ont été stables.


«On est loin d’une remontée généralisée»

Sandrine Allonier est directrice de la communication et porte-parole de Vousfinancer. Nous évoquons avec elle la remontée des taux des emprunts d’État et son impact sur les taux de crédit immobilier.


Nouvelle baisse des taux de crédit immobilier en février

L’observatoire CSA/Crédit Logement a fait état d’une baisse du taux moyen en février. Celui-ci revient à proximité de ses niveaux les plus bas observés à fin 2019/début 2020. Mais des hausses sont déjà observées en mars, selon Emprunt Direct.


L’évolution des marchés de taux, un« nuage noir » à surveiller

nullEmprunt Direct a fait état de son baromètre mensuel sur Auvergne-Rhône-Alpes. S’il observe une stabilisation des taux de crédit immobilier, les contraintes prudentielles et l’évolution des marchés de taux sont, pour lui, deux éléments à scruter.


Crédit immobilier : les taux en nette baisse en Auvergne-Rhône-Alpes

Selon Emprunt Direct, les banques ont fait part de baisses de l’ordre de 5 à 25 points de base.


La production de crédit a baissé en 2020, selon Crédit Logement

L’observatoire CSA/Crédit Logement organisait ce mardi son point trimestriel sur le marché du crédit immobilier. Il décrit une baisse de la production et une hausse de l’apport l’an dernier.


2021 commence avec des taux de crédit immobilier en baisse

C’est ce qu’ont indiqué plusieurs courtiers, dont Empruntis, Vousfinancer et Emprunt Direct.


Malgré un net rebond, les acteurs du crédit à l’habitat inquiets pour la production

La production mensuelle, corrigée des variations saisonnières, de crédits à l’habitat s’est élevée à 23,4 milliards d’euros.


Des taux de crédit immobilier stables en Auvergne-Rhône-Alpes

Selon Emprunt Direct, les taux n’ont pas bougé en cette rentrée par rapport à la période estivale. Dans les prochains mois, les taux d’usure vont remonter, ce qui pourrait améliorer le financement des emprunteurs modestes.


Crédit immobilier : les taux ont baissé en août

Le taux des crédits à l’habitat s’est élevé à 1,24 % en moyenne en août contre 1.25% en juillet, selon CSA/Crédit Logement. Le taux moyen a reculé de 4 points depuis juin.


Des taux stables en août mais une baisse du taux d’accord de crédits


Les intermédiaires en crédit Cafpi et Emprunt Direct s’attendent tous deux à une baisse de la production de crédit. Le taux d’accord est, par ailleurs, en repli.


Une baisse des taux de crédit immobilier en juillet

CSA/Crédit Logement a publié ce mardi son dernier observatoire.