Pour Gaël Perdriau, la baisse des APL est « brutale »

Le maire de Saint-Etienne a fustigé la méthode employée par le gouvernement concernant la baisse de 5 euros des aides personnalisées au logement.

Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne, a, ce matin, tenu à réagir à la baisse des APL (aides personnalisées au logement). Selon lui, la décision du Gouvernement de baisser ces aides de 5 euros, « ne peut que susciter de profondes interrogations ». Il rappelle en outre que 800.000 étudiants comptent parmi les principaux bénéficiaires, et que cette mesure générerait 32,5 millions d’euros d'économies mensuelles soit, en année pleine, 390 millions d’euros.

« Il faut rappeler, qu'au-delà des étudiants, notre modèle économique et social tolère que 17% des jeunes âgés entre 15 et 30 ans se retrouve sans emploi, sans formation et sans programme d'études et que 22% d'entre eux sont considérés comme pauvres », a souligné celui qui est aussi président de Saint-Etienne Métropole.

Il faut « corriger les effets pervers »

Il acquiesce que, « certes, l'APL ne produit pas nécessairement les effets escomptés et il faut en revoir les mécanismes pour la rendre plus équitable, donc juste, afin d'éviter qu'elle ne soit uniformément distribuée ».

Il admet aussi « qu'il soit indispensable d'en corriger les effets pervers, notamment en matière de fixation des loyers dont le rythme de progression excessif est aussi entretenu par l'APL ». Mais la méthode employée « n'en demeure pas moins brutale » selon lui, « car ne laissant aucune place au dialogue ».

Une mesure « inquiétante par sa portée »

« Qu'en sera-t-il demain pour les chantiers pourtant essentiels que sont la formation professionnelle ou les dépenses liées à la protection sociale ? Le Gouvernement entend-il s'en tenir à une approche strictement comptable ? L'effort d'explication doit être porté avec constance sous peine de voir les Français s'éloigner de l'action gouvernementale faute de la comprendre ce que les dernières enquêtes d'opinion semblent mettre en évidence ».

L’élu s'interroge ainsi sur le bien-fondé de cette première mesure « qui vient toucher directement une catégorie fortement fragilisée et vivant déjà en situation d'insécurité sociale ».

Pour lui, le Gouvernement devrait déployer ses efforts « vers une réflexion globale permettant de donner une nouvelle impulsion à l'ensemble de notre modèle social, mis à mal par les évolutions structurelles de l'économie et de la société ». La mesure est « inquiétante par sa portée », indique le maire de Saint-Etienne, « mais aussi par la méthode qui la sous-tend et qui l'assimile plus à une décision unilatérale qu'à une approche partagée et donc fruit d'un dialogue social indispensable, en France, après une crise qui dure depuis 10 ans ».






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Pour Gaël Perdriau, la baisse des APL est « brutale »

null
Le maire de Saint-Etienne a fustigé la méthode employée par le gouvernement concernant la baisse de 5 euros des aides personnalisées au logement.
» Baisse de 5 euros des APL dès octobre
» La baisse des APL fustigée par les associations étudiantes
» Baisse des APL : une mesure « qui accable les plus démunis », pour la CGL


Baisse des APL : une mesure « qui accable les plus démunis », pour la CGL

La confédération générale du logement a fait part de son mécontentement suite à la baisse de 5 euros des APL à partir du 1er octobre 2017.


La baisse des APL fustigée par les associations étudiantes

Alors que le gouvernement a indiqué samedi vouloir baisser de 5 euros le montant des APL dès octobre, les associations étudiantes, comme la FAGE, l’UNEF et le syndicat PDE, ont réagi.


Les APL baisseront de 5 euros par mois dès la rentrée 2017

La baisse de l’aide personnalisée au logement touchera tous les bénéficiaires dès octobre, a indiqué le gouvernement à France 2.
» La baisse des APL fustigée par les associations étudiantes


Les loyers pourront augmenter de 0.75%

L’indice de référence des loyers, paru ce jeudi, montre une accélération en cours de la tendance haussière de l’indice, sur fond de retour timide l’inflation.
» L’indice de référence des loyers


Deux « marchands de sommeil » condamnés à Lyon

L’Etat s’est félicité de la condamnation de deux propriétaires à de lourdes peines d’amende, assorties de peines de prison.


Forte participation à la journée des conseils syndicaux de Lyon

null
La 11ème journée des conseils syndicaux organisée par l’UNIS rassemblait mardi de nombreux responsables de conseils syndicaux. Le vice-président de la Métropole de Lyon, David Kimelfeld, était présent.


Les loyers en hausse de 2.6% à Lyon sur les premiers mois de l’année

L’UNIS Lyon-Rhône a fait un point jeudi dernier sur le marché locatif en région lyonnaise.


Les loyers à Lyon et dans le Grand Lyon en mai 2017

Clameur a publié cette semaine sa note de conjoncture.


La mobilité résidentielle diminue dans le parc privé

Les derniers chiffres de Clameur, publiés mardi, ont fait état d’une moindre mobilité résidentielle dans le parc privé. Les loyers sont, eux, en nette hausse à Lyon.
» Les loyers à Lyon et dans le Grand Lyon en mai 2017


Inauguration de la résidence Louis Loucheur, entièrement réhabilitée

null
Grand Lyon Habitat a procédé à la réhabilitation de cette résidence de 102 logements située dans le 9ème arrondissement de Lyon, à proximité du métro Gorge de Loup.
» 
Daniel Godet : «Diversifier le peuplement et les statuts d’occupation»


« Diversifier le peuplement et les statuts d’occupation»

Daniel Godet est le directeur général de Grand Lyon Habitat. Il évoque la réhabilitation de la résidence Louis Loucheur, dans le 9ème arrondissement de Lyon.


L’absence de ministère du logement fait réagir certains professionnels

Les acteurs du logement sont partagés après l’annonce du gouvernement. La FNAIM dénonce l’absence de ministère, peu de temps après avoir dénoncé la prise de près de 400 décrets en fin de quinquennat. D’autres acteurs sont plus positifs.
» 400 décrets passés avant la fin du quinquennat : « un procédé inadmissible et méprisant », pour Jean-François Buet, de la FNAIM


« Le succès commercial est là »

null
Grégory Fouque est le président de Promoval. Il évoque l’opération « Inoui », développée dans le quartier du Vergoin, au nord du 9ème arrondissement de Lyon.


Vénissieux : le tribunal administratif suspend les arrêtés contre les expulsions

La maire de la commune, Michèle Picard, avait pris le 31 mars dernier des arrêtés interdisant les expulsions locatives, juste avant la fin de la trêve hivernale.