Politique de la Ville : Gaël Perdriau s’inquiète des coupes budgétaires

Le maire de Saint-Etienne s’inquiète de la baisse des enveloppes pour le ministère de la ville, qui risque de fragiliser certains dispositifs.

Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne et président de Saint-Etienne Métropole, s’est insurgé mardi contre les coupes budgétaires annoncées par le gouvernement. Et pour lui, le message est clair, il faut arrêter de réduire les quartiers et les zones rurales, à des « variables budgétaires ».

« En quelques jours le Gouvernement a pris des décisions, sur le plan budgétaire, pour le moins incompréhensibles et qui interpellent les élus locaux. Des orientations concernant à la fois les quartiers relevant de la politique de la ville mais aussi les petites et moyennes communes des zones rurales et périurbaines. Ces choix viennent peser lourdement sur le budget des collectivités et interrogent sur le concept même de justice sociale et équité territoriale telle que voulue par le Premier Ministre », a indiqué Gaël Perdriau dans un communiqué.

Réductions d’enveloppes pour la ville

Il souligne notamment que le décret pris le 20 juillet dernier, qui détaille les réductions d’enveloppes des différents ministères, a fait état de la baisse pour celui de la politique de la ville, qui sera amputé de 46,5 millions d’euros, soit plus de 11% du budget initial. « Bien entendu, la Ville de Saint-Etienne et son agglomération sont aussi concernées par ces réductions budgétaires », indique le maire.

Et de poursuivre : « de telles diminutions pourraient signifier, un peu partout en France, très concrètement, l'arrêt de dispositifs utiles se traduisant par une plus grande fragilisation des habitants des quartiers concernés. Cette situation est inacceptable car elle porte atteinte à l'idée même de solidarité qui doit être la nôtre si nous voulons rester fidèles à nos valeurs républicaines. »

Inquiétude pour les zones rurales et périurbaines

L’élu rappelle notamment que les zones rurales et périurbaines se sont vues, au cours de la conférence territoriale, signifier une baisse des dotations de 13 milliards d’euros. Un nouveau décret a également fait part d’une diminution de 216 millions d’euros des dotations par la diminution de la dotation d'équipement des territoires ruraux (DETR) et du fonds de soutien à l'investissement local (FSIL). Or « ces deux enveloppes budgétaires soutiennent prioritairement les petites et moyennes communes et, plus globalement, les zones rurales », indique l’élu.

Il indique ainsi que ceci pourrait se traduire, notamment en ce qui concerne la DETR, par la suspension immédiate des cofinancements avec l'Etat. Ceci plongera nombre de communes « dans des difficultés budgétaires les conduisant à l'abandon de projets pourtant bien avancés pour certains d'entre eux ».

« Dans ces conditions, quel crédit, les élus locaux que nous sommes, pourraient apporter aux appels au dialogue, fondement d'une nouvelle collaboration entre les collectivités et l'Etat, si par ailleurs de telles décisions sont prises sans aucune concertation ? », s’interroge-t-il

Quels moyens pour l’agence nationale pour la cohésion des territoires ?

Le maire de Saint-Etienne s’inquiète des futurs moyens de l’agence nationale pour la cohésion des territoires, laquelle doit relever les défis posés par la désertification médicale, le déploiement du numérique sur les territoires ruraux ou le soutien au développement économique. Pour Gaël Perdriau, le Gouvernement doit engager, aussi rapidement que possible, « un vrai dialogue avec l'ensemble des associations représentatives des collectivités ».

Pour lui, il est nécessaire « de définir de nouvelles orientations politiques afin de définir, en collaboration avec les élus locaux et nationaux concernés, une stratégie globale ne se réduisant pas aux seules coupes budgétaires mais capable d'ouvrir la réflexion sur une nouvelle espérance au service des habitants ». Si tel n’était pas le cas, le risque serait grand de voir la cassure entre l'Etat et les collectivités locales, mais aussi entre l’Etat et les quartiers, devenir « irrémédiable », selon lui.

« La politique de modernisation et de maîtrise budgétaire est certes indispensable mais en réduisant les quartiers, les zones rurales et périurbaines de même que l'ensemble de leurs habitants, à de simples variables d'ajustement comptable on s'éloigne de l'idéal républicain et on tourne le dos à l'histoire de notre pays », conclut-il.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


« Grand Saint-Jean » : le projet urbain entre dans sa première phase

Des financements ont été accordés ce 21 juin par l’ANRU au projet de Villeurbanne Saint-Jean. La première étape se déploiera sur une période de 15 ans, pour la partie sud.


Olivier Klein, un ministre du logement bien connu des territoires urbains

null
Le nouveau ministre délégué chargé de la Ville et du Logement était jusqu’ici le président du conseil d’administration de l’ANRU. Il connait ainsi les territoires en renouvellement urbain dans la Métropole.
» Olivier Klein devient ministre délégué au logement


Le « Vallon des hôpitaux », futur quartier équilibré au sud de la Métropole de Lyon

Mixité fonctionnelle, mobilités repensées, mixité sociale : l’abandon du projet de l’« Anneau des Sciences » a transformé le projet urbain situé à Saint-Genis-Laval, à la lisière d’Oullins et de Pierre-Bénite. Les différents acteurs publics, dont les HCL, présentaient mercredi celui-ci lors d’une visite de presse.


Vers une accélération du verdissement de la Part-Dieu

nullBruno Bernard, président de la Métropole de Lyon, et Grégory Doucet, maire de Lyon, ont présenté ce lundi la nouvelle agence de paysagistes chargée d’accélérer la végétalisation de la Part-Dieu.


Urbanisme transitoire : Bouygues renouvelle sa démarche autour de la friche Nexans

Bouygues Immobilier renouvelle sa démarche expérimentale d’urbanisme transitoire autour de la friche industrielle Nexans.


Apsys et Quartus vont repenser le centre d’échanges de Lyon Perrache

Le groupement a été retenu dans le cadre de l’appel à projets visant à requalifier le centre d’échanges de Lyon Perrache. Ceci s’inscrit dans la deuxième phase de l’opération « Ouvrons Perrache ».


Villeurbanne : concertation sur le futur du parking Raphaël-de-Barros

Une concertation sur les aménagements des espaces publics Raphaël-de-Barros a lieu tout au long du mois de juin.


«Nous avons une action très importante pour le foncier économique»

nullBéatrice Vessiller est la vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme. Nous évoquons avec elle le lancement de la révision du SCOT, les grandes opérations d’urbanisme récemment présentées, et les enjeux en matière d’accueil d’activités économiques.


Eiffage Immobilier a inauguré «Évolution » à Rillieux-la-Pape


Le programme compte 88 logements qui vont du T2 au T4. Une grande surface alimentaire a ouvert ses portes il y a quelques semaines au rez-de-chaussée.


ACI, ou le passage d’un site industriel à une opération mixte

nullLe projet porté par BNP Paribas Immobilier et Ginkgo permettra l’éclosion, sur ce site industriel, d’un quartier mixte avec logements, bureaux, locaux, équipements publics, ainsi qu’un parc urbain de 2 hectares. Le T6 desservira l’ensemble.


Le SEPAL travaille sur la révision du SCOT

Il y a une dizaine de jours, un séminaire de lancement de la révision du schéma de cohérence territoriale du territoire se tenait à la Cité de la Gastronomie de Lyon.


Le TEOL, tramway express de l’ouest lyonnais, pour remplacer le métro E

nullSuite à une concertation, SYTRAL Mobilités a indiqué souhaiter introduire un tracé de tramway express enterré à destination de l’ouest lyonnais. Celui-ci serait deux fois moins onéreux pour un service très proche.


Le maire de Tassin déçu par l’abandon du métro E

Pascal Charmot a regretté la décision de préférer la réalisation d’un tramway à un métro. Il craint notamment que les embouteillages soient accentués avec un tramway en surface.


Rue Garibaldi : vers l’ouverture d’une concertation sur l’aménagement du 3e tronçon

Une délibération a été votée en commission permanente pour lancer la concertation sur l’aménagement de ce tronçon entre les rues Arménie-Pensionnat et la Grande rue de la Guillotière.


MLyon : la Métropole de Lyon cède les lots M+M à DCB

Cette signature a été réalisée il y a une semaine, le 2 mai.