Prêt à taux zéro : Macron s’apprête à faire (partiellement) machine arrière

Le président de la République a, au détour d’un stand des 24 heures du Bâtiment, annoncé que le PTZ en zone B2 et C serait sans doute partiellement maintenu, avec un taux sans doute limité à 20%.

Ce vendredi, la fédération française du bâtiment (FFB) organisait sa quatrième édition des 24 heures du Bâtiment, Porte Maillot, à Paris. Cette convention accueille, au palais des congrès, plus de 4.000 artisans et chefs d’entreprise du bâtiment venus de toute la France. Cette année, le thème choisi par les professionnels était « construire, une passion éternelle ! ».

La fédération a, à l’occasion cette convention triennale, accueilli ce matin un hôte de marque, en la personne d’Emmanuel Macron. Après les nombreuses critiques émanant de certaines organisations professionnelles du bâtiment sur la suppression du PTZ et du dispositif Pinel en zones B2 et C, le président de la République a tenu à rassurer les entrepreneurs, lors de sa visite sur le stand de la Fédération française du bâtiment (FFB).

Dans les zones rurales, le gouvernement « met les efforts sur la réhabilitation et la rénovation », a indiqué le chef de l’Etat. « Mais j'ai entendu les maires ruraux. Et je demande au gouvernement que sur le PTZ en B2 et C, on ouvre une concertation avec vous la semaine prochaine pour aboutir à un taux à 20 % pour donner de la visibilité et montrer aux territoires ruraux que construire chez eux est important », a indiqué Emmanuel Macron.

Vers un taux de 20% pour le PTZ en zone tendue

En clair, ce dernier fait machine arrière, après s’être rendu compte de l’impopularité de la mesure auprès des professionnels et emprunteurs, qui ne pouvaient dès lors plus bénéficier de ce prêt avantageux, ni même du différé de remboursement permis par celui-ci. « Emmanuel Macron ouvre les concertations et laisse ainsi la porte ouverte au maintien du PTZ en zone B2 et C mais avec un montant limité à 20 % du total de l’opération, contre 40 % actuellement… Ainsi un couple avec 2 enfants et 30 000 € de revenus achetant en zone C un bien à 200 000 € sans apport et tous frais inclus pourra obtenir 40.000€ de prêt à taux zéro, contre 80.000 € actuellement… En 2016, en moyenne en zone B2 et C, la quotité de financement était de 34% environ (source sgfgas). Elle passerait donc à 20%... » explique le courtier Vousfinancer.

Pour Jérome Robin, le directeur général de la structure, « maintenir le PTZ en zone B2 et C, dans le neuf comme l’ancien, même avec des montants moindres, est un bon compromis. Car davantage encore que le montant du prêt à taux zéro, c’est le différé de remboursement qui représente un véritable coup de pouce pour les primo-accédants, car il permet de ne commencer à rembourser le PTZ qu’au bout de 5, 10 ou 15 ans en fonction des revenus, ce qui allège considérablement les mensualités des jeunes emprunteurs et leur permet de rembourser leur crédit alors que leur endettement aurait été trop lourd sinon ». Plus d'un PTZ sur deux (53,9 %) pour l’achat d’un logement neuf a été accordé en zone B2 ou C en 2016 (source : sgfgas). Beaucoup de futurs emprunteurs sont donc potentiellement concernés...

Concernant le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE), qui était censé s'arrêter brutalement pour les menuiseries extérieures en passant de 30% à 15% dès le 27 septembre et à 0% le 27 mars 2018, il a également fait des annonces.  « Il faut qu'on sorte en sifflet, il faut aller vers quelque chose de plus ciblé, mais je veux une transition qui se fasse », a indiqué Emmanuel Macron. Ce dernier veut toutefois limiter les concessions au double vitrage à finalité thermique. "Je souhaite qu'on accompagne en sifflet, puis qu'on mette en oeuvre en 2018 un dispositif plus intelligent (NDLR: qu'un crédit d'impôt)» , a affirmé le président.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Vousfinancer alerte sur des délais de traitement plus longs dans les banques

Face à cet allongement des délais, l’intermédiaire prône l’anticipation.


Auvergne-Rhône-Alpes : quasi stabilité des taux selon Empruntis

null
L’intermédiaire en crédit immobilier a fait état de son baromètre des taux régionaux.
» Vousfinancer alerte sur des délais de traitement plus longs dans les banques


Des taux stables, mais une production de crédit en net repli

La Banque de France a fait état ce matin de son étude mensuelle sur le crédit aux particuliers. Plusieurs courtiers, comme Vousfinancer et Emprunt Direct, ont en outre récemment communiqué sur les grandes tendances du marché.


Crédit immobilier : pour Capfi, les taux devraient rester bas

Selon l’intermédiaire, les taux pratiqués en février chez Cafpi ont été stables.


«On est loin d’une remontée généralisée»

Sandrine Allonier est directrice de la communication et porte-parole de Vousfinancer. Nous évoquons avec elle la remontée des taux des emprunts d’État et son impact sur les taux de crédit immobilier.


Nouvelle baisse des taux de crédit immobilier en février

L’observatoire CSA/Crédit Logement a fait état d’une baisse du taux moyen en février. Celui-ci revient à proximité de ses niveaux les plus bas observés à fin 2019/début 2020. Mais des hausses sont déjà observées en mars, selon Emprunt Direct.


Crédit immobilier : les taux en nette baisse en Auvergne-Rhône-Alpes

Selon Emprunt Direct, les banques ont fait part de baisses de l’ordre de 5 à 25 points de base.


Avec le Smic, un pouvoir d’achat immobilier de 21 m² à Lyon et de 97 m² à Saint-Étienne


Le réseau de courtiers en crédit immobilier Vousfinancer a calculé les possibilités d’achat avec le salaire minimum dans 20 villes de France.


2021 commence avec des taux de crédit immobilier en baisse

C’est ce qu’ont indiqué plusieurs courtiers, dont Empruntis, Vousfinancer et Emprunt Direct.


Soulagement des professionnels après les inflexions du HCSF

La FNAIM, la FFB, et les courtiers en crédits immobiliers ont salué les inflexions dans les recommandations adressées aux banques.


Crédit immobilier : le HCSF lâche du lest

Le Haut Conseil de stabilité financière a décidé d’assouplir une partie des recommandations qu’il avait émises il y a un an.


Front uni des acteurs de l’immobilier avant la réunion du HCSF

En amont de la réunion du Haut Conseil de stabilité financière, les principales fédération ont écrit une lette ouverte aux cabinets de Bruno Le Maire et d’Emmanuelle Wargon, de la DGT, de l’ACPR et du HCSF.


Chute de la part des primo-accédants, selon Cafpi

Le courtier en crédit immobilier a fait part des dernières tendances sur l’évolution de sa clientèle.


Assurance emprunteur : la résiliation infra-annuelle attendra


Le Conseil constitutionnel a retoqué ce qui avait été voté fin octobre.


Malgré un net rebond, les acteurs du crédit à l’habitat inquiets pour la production

La production mensuelle, corrigée des variations saisonnières, de crédits à l’habitat s’est élevée à 23,4 milliards d’euros.