Les professionnels de l’immobilier restent optimistes

Le Crédit Foncier a livré jeudi sa 10e édition de son étude sur le moral des professionnels de l’immobilier. Celui-ci se maintient à un niveau très élevé.

Le moral des professionnels de l’immobilier se maintient à un niveau très élevé, selon la dernière étude du Crédit Foncier. Celle-ci indique que 82% sont optimistes au niveau nation et que 81% sont optimistes en région sud-est.

« Toutefois, la proportion des professionnels considérant que le marché s’est détérioré tend à progresser », note Crédit Foncier. Celle-ci s’établit désormais à 16% contre 11 % en avril 2017 au niveau national. Ceci se vérifie de la même façon au niveau régional, la proportion de ceux qui pensent que le marché s’est détérioré au cours des derniers mois progressant, évoluant de 9% en janvier 2017 à 15% aujourd’hui.

Hausse des opérations

Au niveau du grand quart sud-est, la proportion des professionnels qui anticipent une hausse des opérations diminue, évoluant, pour le neuf, de 42 % en septembre 2017 à 26 % aujourd’hui et pour l’ancien de 36 % à 31 %.

Pourtant les derniers mois, ont, sur le territoire de ce grand quart sud-est, montré que quatre professionnels sur cinq (81 %) avaient état d’une stabilisation ou d’une amélioration du marché du logement au cours des quatre derniers mois.

« Toutefois, la proportion des professionnels considérant que le marché s’est détérioré tend à progresser, s’établissant désormais à 15 % contre 9 % en janvier 2017 », tempère Crédit Foncier.

Les professionnels du sud-est optimistes

Le pessimisme n’est toutefois pas de mise, 9 professionnels sur 10 (89 %) du sud-est étant optimistes pour les 12 prochains mois, un score stable depuis un an et demi. 81 % des professionnels sont optimistes pour le marché immobilier résidentiel pour les douze prochains mois. On rappelera que cette confiance était bien moindre en janvier 2015 (36 %). Elle avait par la suite bondi jusqu’en septembre 2016 (77%) pour ensuite se stabiliser à un niveau élevé.

Les bas taux d’intérêts de crédit expliquent l’optimisme des professionnels, pour 95% des répondants. L’autre élément qui nourrit cet optimisme est le dynamisme du marché, pour 82% des répondants.

Pour les professionnels, les niveaux de prix et de transactions devraient se maintenir ou poursuivre leur hausse dans le sud-est. En la matière, pour les douze mois à venir, les professionnels estiment à 55% des répondants que le niveau de transactions dans le neuf devrait se maintenir, 26% estimant même qu’il devrait progresser. Les prix eux, devraient rester, pour leur part, rester stables pour 57% des répondants, 27% estimant qu’ils devraient progresser. « Toutefois, la proportion de ceux qui anticipent une baisse des prix tend à augmenter : elle est désormais de 10 % contre 2 % en avril 2017 », souligne la banque.

De la même façon dans l’ancien, la stabilité prévaut, avec des professionnels qui anticipent en majorité une stabilité des transactions (52%) et des prix (54%). 17 % estiment que les prix vont baisser, contre 14 % en avril dernier.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Petite baisse des prix à Lyon, selon Meilleurs Agents

nullMeilleurs Agents a fait part de son baromètre national mensuel.


Century 21 évoque un marché de l’immobilier «miraculé» en 2020

Le réseau d’agences immobilières franchisées a fait part ce lundi de son traditionnel bilan de l’année immobilière.


Le retour en force de la maison

Selon Orpi, ce type de logement n’a jamais autant fait rêver les Français.


Les prix de l’immobilier en hausse de 2% selon Orpi, malgré la crise sanitaire


Sur un an, les prix ont augmenté en France, malgré les périodes de confinement, a indiqué ce lundi le réseau immobilier.


Lyon, ville où les prix ont le plus augmenté avec Rennes et Nantes en 2020

null
Les notaires de France présentaient ce jeudi leur premier bilan de l’année sur le marché immobilier. Les prix restent en hausse dans toutes les villes de France, et notamment en Auvergne-Rhône-Alpes.


Immobilier : un engouement confirmé pour les espaces extérieurs

Meilleurs Agents a fait état d’une nouvelle étude sur l’impact d’une terrasse ou d’un balcon sur le prix d’un appartement dans les grandes villes de France.


Le marché immobilier lyonnais freiné par la crise et les refus de prêt


La FNAIM du Rhône a évoqué, à l’occasion d’une conférence de presse, l’activité du marché immobilier dans la Métropole de Lyon. Si il reste solide, le marché est affecté par la crise sanitaire, les conséquences du confinement et les difficultés de financement.


Selon LPI-Seloger, la hausse des prix de l’immobilier se renforce

En octobre, les prix signés ont augmenté de 6.3% sur un an, contre +4.5% il y a un an à la même époque, selon le baromètre. Au sein de de mouvement, Lyon ne fait pas exception.


La hausse des prix de l’immobilier se tasse légèrement

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens au titre du troisième trimestre ont été publiés ce jeudi.


La hausse des prix de l’immobilier s’accélère

C’est le constat de LPI-SeLoger, qui fait état d’une raréfaction de l’offre de biens. Selon ce baromètre mensuel, la hausse des prix immobiliers en France est forte et générale.


Le marché immobilier français très dynamique, selon Century 21

Le réseau d’agences franchisées a, à l’occasion de son bilan trimestriel, tempéré ce constat en soulignant que Paris voyait son activité et ses prix marquer le pas


Lyon : les prix de l’immobilier continuent de flamber

Sur un an, les hausses de prix sont supérieures à 10% dans 8 arrondissements sur 9, selon le dernier baromètre LPI-Seloger.


La crise sanitaire a un impact mesuré sur les prix, selon la FNAIM

La fédération a fait état en fin de semaine dernière de sa dernière note de conjoncture.


Une hausse des prix de l’immobilier à deux chiffres à Lyon

Les indices Notaires-Insee des prix des logements anciens montrent une nouvelle hausse des prix malgré le confinement.


Dans le 6ème arrondissement de Lyon, les prix dépassent les 7.000€ le m2

C’est le constat tiré par LPI Seloger, qui publiait ce mercredi son baromètre mensuel.