Lyon, l’une des lauréates de « Territoires d’innovation de grande ambition »

La collectivité se félicite d’être la seule métropole lauréate avec l’industrie de demain au cœur de son projet parmi les lauréats de l’appel à manifestation d’intérêts.

La Métropole, associée à plus de 30 partenaire publics et privés, fait partie de la liste des 24 lauréats de l’appel à manifestation d’intérêts « Territoires d’innovation de grande ambition », annoncée par le Premier Ministre le 4 janvier dernier. La Métropole avait, lors de cet appel, défendu un projet intitulé « L’industrie intégrée et (re)connectée à son territoire et ses habitants » « Cette ambition collective, co-construite avec les partenaires publics et privés du territoire a su se démarquer parmi les 117 participants en lice », se targue la Métropole dans un communiqué.

Cette sélection va ouvrir une enveloppe de financement en ingénierie de 400.000€. Ceci est une première étape en vue d’affiner ce projet ambitieux en faveur du maintien et du développement du tissu industriel en milieu urbain.

L’industrie de demain comme levier d’innovation pour le territoire

Fait notable et caractéristique parmi les 24 projets sélectionnés : la Métropole de Lyon se démarque en intègrant, avec l’ensemble des partenaires engagés, l’industrie de demain comme levier d’innovation essentiel pour le territoire et ses habitants. Pour David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon, « le maintien et la transformation du socle industriel, historiques sur notre territoire, est un choix politique fort que nous portons une nouvelle fois à travers ce projet sélectionné et soutenu par l’État. Il illustre concrètement la continuité de notre engagement en faveur du développement d’une industrie performante et innovante, respectueuse de l’environnement, au plus près des habitants ».

3 grands axes

Pour répondre à l’ensemble des enjeux sociétaux, urbains et environnementaux un portefeuille d’actions concrètes a été identifié dans ce projet autour de trois grands axes : l’industrie intégrée au territoire, des réseaux industriels intelligents et sécurisés, et l’individu au cœur du système industriel.

Concernant l’industrie intégrée au territoire, plusieurs solutions physiques et numériques vont être développées pour intégrer et renforcer les synergies entre les activités urbaines et industrielles : « un outil de modélisation et d’intégration urbaine de l’industrie, une plateforme industrielle favorisant la valorisation des déchets industriels et la production d’énergie locale, mais aussi la création d’un réseau de « fablabs » à vocation économique permettant de prototyper et tester des innovations » liste la Métropole.

Concernant les réseaux industriels intelligents et sécurisés, les réseaux d’information vont être développés pour une communication plus sûre entre les différentes entités du territoire. Ceci passera par un certain nombre d’outils, dont un opérateur territorial de données énergétiques, des dispositifs de mesure de production d’énergie renouvelable et de consommation locale ainsi qu’un centre opérationnel de sécurité des systèmes d’information industriels et urbains.

Enfin, concernant l’individu au cœur du système industriel, la construction et l’optimisation des liens entre les activités industrielles et la population est une priorité. « Afin d’intégrer au plus près les habitants sur cette dynamique d’innovation, des actions de sensibilisation vont être réalisées ainsi qu’un accompagnement sur les transformations en matière de formation, de compétences et d’emplois », indique la Métropole. Celle-ci vise à terme la création d’un réseau territorial des compétences, qui réunit tous les acteurs de l’emploi et de la mobilité professionnelle. Des actions innovantes de médiation auprès du grand public sur la culture industrielle vont être organisées. Enfin, un indicateur de bien-être sera créé. « Mesuré à partir de données issues de capteurs (bruit, luminosité, qualité de l’air) et des avis des habitants, participants actifs dans la conception de l’indicateur et dans sa mesure », indique la Métropole.

Celle-ci précise que l’ensemble des actions au sein de ce projet représente un budget estimé de 126 millions d’euros. Il sera développé et approfondi afin de répondre à l’appel à projets « Territoire d’Innovation de Grande Ambition » lancé mi-2018 par l’État.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Corbas : FGEN prend 1.730 m²

La société s’installe dans ce local d’activité situé sur un terrain de 3.600 m².


La Banque de France étudie la macroéconomie du télétravail

Dans sa dernière note publiée en cours de semaine dernière, la Banque de France a voulu se pencher sur les conséquences macro-économiques du développement du télétravail.


Ardoix : pose de la première pierre de l’usine ASF 4.0

La Région Auvergne-Rhône-Alpes accompagne ce projet, qui devrait à terme permettre la création de 40 emplois.


« Il n’y a pas de risque de déséquilibre du marché »


Stéphane Jullien est le directeur du département bureaux de JLL à Lyon.


Villeurbanne : Yamada Dobby Co prend à bail 500 m² de locaux

Brice Robert Arthur Loyd a communiqué ses dernières transactions.


6,7 milliards d’euros pour la rénovation énergétique au coeur du plan de relance


Hertz prend à bail 1.091 m² de locaux d’activités à Gerland


Valoris Real Estate a annoncé installer à la location la société Hertz dans un local industriel de 1.091 m² dans ce quartier du 7ème arrondissement de Lyon.


Saint-Priest : JSC France prend à bail un local d’activité de 780 m²

EOL est intervenu en tant que conseil des deux parties.


Le président de la Métropole s’est rendu mardi dans la Vallée de la Chimie

Il était accompagné des différents maires du secteur, afin d’évoquer les principaux projets sur le territoire.


«La crise ne remet pas en cause l’idée de développer le tram, les télécabines et les bus»

Béatrice Vessiller est la nouvelle vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du cadre de vie. Nous évoquons avec elle les transports, le renouvellement urbain, et les changements à venir dans le quartier de la Part-Dieu.


Grégory Doucet et Bruno Bernard se sont rendus à l’OMS

Les deux élus étaient ce mercredi à Genève pour rencontrer les dirigeants de l’organisation mondiale de la santé et évoquer le projet d’académie de l’OMS à Lyon.


Le confinement a impacté la construction de locaux

Le service des données et études statistiques (SDES) du ministère de la Transition écologique a dévoilé ce mercredi ses chiffres d’autorisations à la construction et de mises en chantier de locaux non résidentiels.


Inova Software prend à bail 1.105 m² dans Villa Crillon


Brice Robert Arthur Loyd a fait part de ses dernières transactions au cours du mois de juillet.


Valoris ajoute une nouvelle corde à son arc

Le cabinet créé par Juliette Caudard en 2015 poursuit son développement. Les recrutements se succèdent tandis qu’un nouveau service est apparu à la faveur du confinement : la visite virtuelle des locaux.


La Métropole de Lyon va exonérer de CFE les entreprises fragilisées

null
La collectivité a annoncé procéder à une exonération de la cotisation foncière des entreprises (CFE) pour les secteurs les plus touchés par la crise sanitaire.