Lyon, l’une des lauréates de « Territoires d’innovation de grande ambition »

La collectivité se félicite d’être la seule métropole lauréate avec l’industrie de demain au cœur de son projet parmi les lauréats de l’appel à manifestation d’intérêts.

La Métropole, associée à plus de 30 partenaire publics et privés, fait partie de la liste des 24 lauréats de l’appel à manifestation d’intérêts « Territoires d’innovation de grande ambition », annoncée par le Premier Ministre le 4 janvier dernier. La Métropole avait, lors de cet appel, défendu un projet intitulé « L’industrie intégrée et (re)connectée à son territoire et ses habitants » « Cette ambition collective, co-construite avec les partenaires publics et privés du territoire a su se démarquer parmi les 117 participants en lice », se targue la Métropole dans un communiqué.

Cette sélection va ouvrir une enveloppe de financement en ingénierie de 400.000€. Ceci est une première étape en vue d’affiner ce projet ambitieux en faveur du maintien et du développement du tissu industriel en milieu urbain.

L’industrie de demain comme levier d’innovation pour le territoire

Fait notable et caractéristique parmi les 24 projets sélectionnés : la Métropole de Lyon se démarque en intègrant, avec l’ensemble des partenaires engagés, l’industrie de demain comme levier d’innovation essentiel pour le territoire et ses habitants. Pour David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon, « le maintien et la transformation du socle industriel, historiques sur notre territoire, est un choix politique fort que nous portons une nouvelle fois à travers ce projet sélectionné et soutenu par l’État. Il illustre concrètement la continuité de notre engagement en faveur du développement d’une industrie performante et innovante, respectueuse de l’environnement, au plus près des habitants ».

3 grands axes

Pour répondre à l’ensemble des enjeux sociétaux, urbains et environnementaux un portefeuille d’actions concrètes a été identifié dans ce projet autour de trois grands axes : l’industrie intégrée au territoire, des réseaux industriels intelligents et sécurisés, et l’individu au cœur du système industriel.

Concernant l’industrie intégrée au territoire, plusieurs solutions physiques et numériques vont être développées pour intégrer et renforcer les synergies entre les activités urbaines et industrielles : « un outil de modélisation et d’intégration urbaine de l’industrie, une plateforme industrielle favorisant la valorisation des déchets industriels et la production d’énergie locale, mais aussi la création d’un réseau de « fablabs » à vocation économique permettant de prototyper et tester des innovations » liste la Métropole.

Concernant les réseaux industriels intelligents et sécurisés, les réseaux d’information vont être développés pour une communication plus sûre entre les différentes entités du territoire. Ceci passera par un certain nombre d’outils, dont un opérateur territorial de données énergétiques, des dispositifs de mesure de production d’énergie renouvelable et de consommation locale ainsi qu’un centre opérationnel de sécurité des systèmes d’information industriels et urbains.

Enfin, concernant l’individu au cœur du système industriel, la construction et l’optimisation des liens entre les activités industrielles et la population est une priorité. « Afin d’intégrer au plus près les habitants sur cette dynamique d’innovation, des actions de sensibilisation vont être réalisées ainsi qu’un accompagnement sur les transformations en matière de formation, de compétences et d’emplois », indique la Métropole. Celle-ci vise à terme la création d’un réseau territorial des compétences, qui réunit tous les acteurs de l’emploi et de la mobilité professionnelle. Des actions innovantes de médiation auprès du grand public sur la culture industrielle vont être organisées. Enfin, un indicateur de bien-être sera créé. « Mesuré à partir de données issues de capteurs (bruit, luminosité, qualité de l’air) et des avis des habitants, participants actifs dans la conception de l’indicateur et dans sa mesure », indique la Métropole.

Celle-ci précise que l’ensemble des actions au sein de ce projet représente un budget estimé de 126 millions d’euros. Il sera développé et approfondi afin de répondre à l’appel à projets « Territoire d’Innovation de Grande Ambition » lancé mi-2018 par l’État.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Lyon, l’une des lauréates de « Territoires d’innovation de grande ambition »

La collectivité se félicite d’être la seule métropole lauréate avec l’industrie de demain au cœur de son projet parmi les lauréats de l’appel à manifestation d’intérêts.


CBRE renforce son activité retail à Lyon

Le groupe conseil en immobilier d’entreprise a annoncé l’arrivée d’Evelyne Pascual en tant que consultante senior.


« Nous construisons autrement »

null
En amont de la présentation de l’observatoire de l’habitat et de la création officielle de la Métropole de Saint-Etienne, Lyon Pôle Immo avait rencontré, il y a quelques semaines, Jack Arthaud, le directeur général de l’EPA de Saint-Étienne, et Jean-Pierre Berger, président de l’agence d’urbanisme de la région stéphanoise, Epures. Nous évoquons avec eux le développement des grands projets stéphanois, et des principaux quartiers tertiaires de l’agglomération.


La construction de bureaux et de locaux en nette hausse sur un an

Le commissariat au développement durable (CGDD) a publié jeudi les statistiques de construction de locaux à fin novembre, en France et en Auvergne-Rhône-Alpes.


Le site de Bosch à Vénissieux, future vitrine de l’industrie de demain

La Métropole de Lyon a présenté jeudi dernier ses ambitions en matière de développement de l’industrie du futur. 3 sites sont clairement identifiés, dont celui de Bosch à Vénissieux.
» La «French Fab Lyon», un nouvel outil pour l’industrie lyonnaise


Vénissieux : GSE choisi par SNCF Immobilier pour réaliser son technicentre

La SNCF a confié à GSE la réalisation de ses deux futurs technicentres à Vénissieux et Romilly-sur-Seine.


Grand Hôtel-Dieu : de nouvelles prises à bail

La commercialisation des surfaces du site emblématique du cœur de la presqu’ile lyonnaise se poursuit à un bon rythme, avec les locations de la maison Montagut, Axpo et KBL Richelieu.


Le CIRC va s’installer à Gerland

null
Le Centre international de recherche sur le cancer va s’implanter d’ici 2021 au sein du Biodistrict de Lyon-Gerland.


Dacau industries prend à bail 1.160 m² de locaux d’activité à Décines-Charpieu

Brice Robert Arthur Loyd a communiqué ses dernières transactions de locaux d’activité et de bureaux.


Brindas : Arcom a inauguré un nouveau centre de production

Cette inauguration a eu lieu courant novembre. Ce nouveau centre lui permettra de tripler sa capacité de production.


« Il y a un retour de balancier »

Olivier Chapelle est le directeur de l’agence CBRE de Clermont-Ferrand. Il évoque la reprise observée depuis quelques mois sur le marché clermontois.


Investissement immobilier à Lyon : vers des volumes de 530 M€ en 2017

CBRE, a, lors d’un point marché réalisé fin novembre, présenté les dernières grandes tendances en matière d’investissement immobilier dans la Métropole de Lyon.
» «Lyon est le marché de référence pour les régions»


« Lyon est le marché de référence pour les régions »

Yves Gourdin est le directeur investissement régions de CBRE. Nous évoquons avec lui la place de Lyon chez les investisseurs.


Bonne tenue du marché des locaux d’activité en Auvergne-Rhône-Alpes

CBRE avait effectué, en amont du SIMI, un point sur le marché des locaux dans la région, et notamment à Lyon, où des records pourraient être atteints.
» Un marché immobilier tertiaire satisfaisant en Auvergne-Rhône-Alpes
» Olivier Chapelle, directeur de l’agence CBRE de Clermont-Ferrand : « Il y a un retour de balancier »


Champagne-au-Mont-d’Or : chantier à 70 ME pour le Crédit Agricole Centre-Est

null
La banque a choisi les cabinets d’architectes lyonnais Archigroup et Thierry Roche associés pour assurer la transformation de son campus.