Lyon, l’une des lauréates de « Territoires d’innovation de grande ambition »

La collectivité se félicite d’être la seule métropole lauréate avec l’industrie de demain au cœur de son projet parmi les lauréats de l’appel à manifestation d’intérêts.

La Métropole, associée à plus de 30 partenaire publics et privés, fait partie de la liste des 24 lauréats de l’appel à manifestation d’intérêts « Territoires d’innovation de grande ambition », annoncée par le Premier Ministre le 4 janvier dernier. La Métropole avait, lors de cet appel, défendu un projet intitulé « L’industrie intégrée et (re)connectée à son territoire et ses habitants » « Cette ambition collective, co-construite avec les partenaires publics et privés du territoire a su se démarquer parmi les 117 participants en lice », se targue la Métropole dans un communiqué.

Cette sélection va ouvrir une enveloppe de financement en ingénierie de 400.000€. Ceci est une première étape en vue d’affiner ce projet ambitieux en faveur du maintien et du développement du tissu industriel en milieu urbain.

L’industrie de demain comme levier d’innovation pour le territoire

Fait notable et caractéristique parmi les 24 projets sélectionnés : la Métropole de Lyon se démarque en intègrant, avec l’ensemble des partenaires engagés, l’industrie de demain comme levier d’innovation essentiel pour le territoire et ses habitants. Pour David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon, « le maintien et la transformation du socle industriel, historiques sur notre territoire, est un choix politique fort que nous portons une nouvelle fois à travers ce projet sélectionné et soutenu par l’État. Il illustre concrètement la continuité de notre engagement en faveur du développement d’une industrie performante et innovante, respectueuse de l’environnement, au plus près des habitants ».

3 grands axes

Pour répondre à l’ensemble des enjeux sociétaux, urbains et environnementaux un portefeuille d’actions concrètes a été identifié dans ce projet autour de trois grands axes : l’industrie intégrée au territoire, des réseaux industriels intelligents et sécurisés, et l’individu au cœur du système industriel.

Concernant l’industrie intégrée au territoire, plusieurs solutions physiques et numériques vont être développées pour intégrer et renforcer les synergies entre les activités urbaines et industrielles : « un outil de modélisation et d’intégration urbaine de l’industrie, une plateforme industrielle favorisant la valorisation des déchets industriels et la production d’énergie locale, mais aussi la création d’un réseau de « fablabs » à vocation économique permettant de prototyper et tester des innovations » liste la Métropole.

Concernant les réseaux industriels intelligents et sécurisés, les réseaux d’information vont être développés pour une communication plus sûre entre les différentes entités du territoire. Ceci passera par un certain nombre d’outils, dont un opérateur territorial de données énergétiques, des dispositifs de mesure de production d’énergie renouvelable et de consommation locale ainsi qu’un centre opérationnel de sécurité des systèmes d’information industriels et urbains.

Enfin, concernant l’individu au cœur du système industriel, la construction et l’optimisation des liens entre les activités industrielles et la population est une priorité. « Afin d’intégrer au plus près les habitants sur cette dynamique d’innovation, des actions de sensibilisation vont être réalisées ainsi qu’un accompagnement sur les transformations en matière de formation, de compétences et d’emplois », indique la Métropole. Celle-ci vise à terme la création d’un réseau territorial des compétences, qui réunit tous les acteurs de l’emploi et de la mobilité professionnelle. Des actions innovantes de médiation auprès du grand public sur la culture industrielle vont être organisées. Enfin, un indicateur de bien-être sera créé. « Mesuré à partir de données issues de capteurs (bruit, luminosité, qualité de l’air) et des avis des habitants, participants actifs dans la conception de l’indicateur et dans sa mesure », indique la Métropole.

Celle-ci précise que l’ensemble des actions au sein de ce projet représente un budget estimé de 126 millions d’euros. Il sera développé et approfondi afin de répondre à l’appel à projets « Territoire d’Innovation de Grande Ambition » lancé mi-2018 par l’État.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Saint-Priest: prise à bail d’un local d’activité

NAI Kyrios a communiqué l’une de ses dernières transactions.


Lyon 9 : Poste Immo loue des surfaces de bureaux et d’activités

Cette location a été réalisée sur le parc Gorge de Loup.


Corbas : Transports Breger & Cie prend à bail 2.809 m²

Brice Robert Arthur Loyd a fait part de ses dernières transactions.


Estrablin : em2c réalise 3.000 m² de locaux mixtes pour Marchal

Le promoteur en immobilier d’entreprise a communiqué sur la construction d’un site de fabrication dans cette commune du Nord Isère.


« Une certaine résilience de l’immobilier tertiaire à Lyon »

Benoît de Fougeroux est le président de la FNAIM Entreprises de Lyon. Nous évoquons avec lui les grandes tendances du premier trimestre en matière d’immobilier d’entreprise. Si le marché des bureaux est stable par rapport au premier trimestre 2020, l’industriel affiche pour sa part une certaine dynamique.


Patriarca vise un doublement de chiffre d’affaires dans les cinq ans

null
Le groupe basé à Chassieu et intervenant dans toute la France, vient de mettre en place un nouvel MBO qui va lui permettre de changer de dimension. Première offensive de cette nouvelle stratégie : la mise en place d’un nouveau véhicule d’investissement avec Omnes.


Ideal Formation preneur de 1.824 m² à Saint Quentin Fallavier

C’est NAI Kyrios qui a installé la société.


Villeurbanne : Bel Air Camp lance son coworking d’ateliers

nullLa structure lance un appel à candidature afin d’accueillir, dans son bâtiment Bel Air Industrie, des artisans innovants, startups industrielles, logisticiens et e-commerçants.


Lyon 7 : Ref’R prend à bail des bureaux

Rudigoz & Associés accompagnait la société dans sa recherche de bureaux à la location.


Focus prend à bail 1.019 m² dans « Le Mat’ »

Brice Robert Arthur Loyd a dévoilé cette semaine ses dernières transactions.


Nomination au sein de Brice Robert Arthur Loyd

Le conseil en immobilier d’entreprise renforce son pôle « Locaux d’activités », avec l’arrivée, au sein de celui-ci, de Bastien Sorg.


Wide : la plateforme qui veut accélérer les transactions

nullBelge de naissance et lyonnaise de cœur, Justine Petit Bramon a travaillé douze comme commercialisatrice chez CBRE et JLL avant de créer son entreprise. Cette entreprise, c’est Wide, une plateforme Web dont l’objectif est de partager le plus largement possible les offres afin d’accélérer les ventes.


Le campus numérique de la Région, pour penser l’usine du futur

nullLa région Auvergne-Rhône-Alpes organisait récemment une visite de presse au sein du nouveau « Campus Région du numérique » de Charbonnières.


Vallée de la Chimie : 10 lauréats pour l’AMI « Les Ateliers Cleantech »

10 lauréats ont été sélectionnés pour accélérer le déploiement d’activités innovantes et la transition sur la plateforme Lyon Vallée de la Chimie.


Saint-Étienne : la commercialisation de la «Grande usine créative 2» lancée

null
L’EPASE organisait ce mardi une visite de l’immeuble situé au sein de l’ancienne manufacture d’armes de Saint-Étienne, en présence du maire, Gaël Perdriau.