La Région s’apprête à lancer l’acte 2 du plan Montagne

Laurent Wauquiez était lundi en Savoie, à Notre-Dame-de-Bellecombe pour présenter le deuxième acte de ce plan, qui vise à apporter un soutien à l’offre d’hébergement des stations.

Laurent Wauquiez était lundi en Savoie, à Notre-Dame-de-Bellecombe, pour présenter l’acte 2 du plan Montagne. La région Auvergne-Rhône-Alpes est, avec plus de 75% de la montagne française, la première région montagnarde de France. Elle a donc mis en place une stratégie d’ensemble à travers un plan montagne.

« Le ski doit être accessible à tout le monde et non devenir une discipline élitiste. C'est un enjeu fondamental auquel doit répondre l'acte 2 du plan montagne. La montagne est autant un lieu de vie que de développement économique. Nous avons donc pour objectif de répondre à tous ses enjeux qu’il s’agisse d’enneigement, de mobilité et d’accès aux stations, ou encore de numérique» détaille Laurent Wauquiez , président d’Auvergne-Rhône-Alpes.

Un acte 1 visant à « sécuriser les 120.000 emplois sur le territoire »

L’acte 1 du plan Montagne, qui consistait à accompagner les stations dans leur équipement en enneigeurs, avait permis de soutenir 107 stations, soit 91% des 118 stations, pour un montant d’aide régionale de 33 millions d’euros (sur 130 millions d’euros d’investissements). Il concernait notamment les enneigeurs, afin de sécuriser les 120.000 emplois sur le territoire qui dépendent de l’économie de montagne, en divisant par trois l’exposition des domaines skiables aux aléas climatiques. Une dizaine de dossiers supplémentaires est en cours d’instruction et les stations peuvent toujours demander un soutien à la Région à hauteur de 30% pour leurs enneigeurs.

Pour Gilles Chabert, conseiller spécial de la région Auvergne-Rhône-Alpes délégué à la montagne, « la volonté régionale a été d’apporter un soutien spécifique à nos stations, en plus de l’accompagnement renforcé des communes via les Contrats Ambition région et les aides aux bourgs-centres ».

Un acte 2 centré sur l’hébergement

L’acte 2 de ce plan vise ainsi à apporter un soutien à l’offre d’hébergement des stations. La Région s’apprête à lancer cette nouvelle phase, dont les dispositifs seront votés dès la prochaine commission permanente du 18 janvier. Il comprendra un soutien en investissement de 20 millions d’euros sur la période 2018-2021 pour l’hébergement de montagne, et comprendra trois leviers, à savoir le logement des saisonniers, la réhabilitation des centres de vacances, et un soutien aux démarches locales de maintien des lits chauds en station.

Tout comme les nouveaux contrats ambition Région, l’institution dialoguera directement avec les maires. « En tant qu’élus de proximité, ils se situent au cœur du dispositif régional et sont les plus à même de connaître les projets les plus pertinents pour leurs communes », explique la Région. Les projets peuvent ainsi d’ores et déjà être déposés auprès de la Région, et les nouveaux dispositifs seront proposés au vote de l’Assemblée régionale à la prochaine commission permanente de ce mois.

Loger les saisonniers

L’une des trois priorités régionales de l’acte 2 du plan montagne est le logement des saisonniers. La Région va ainsi soutenir la création et la réhabilitation d’hébergements collectifs à hauteur de 40%, et apportera également son aide aux travaux d’aménagement et de sécurisation des aires de camping-cars pour les saisonniers à hauteur de 80%. Le logement des saisonniers peut en effet être un frein à l’embauche de ces derniers en raison des difficultés de logement sur place : 5.800 places d’hébergement leur sont dédiées alors même que le territoire régional compte un total de 24.000 emplois saisonniers en montage.

L’une des deux autres priorités concerne les hébergements collectifs, notamment pour les classes de neige. Celles-ci ont, en 10 ans, baissé d’un cinquième. « Pour contrer cette baisse, la Région soutiendra à 40% des acquisitions foncières ou immobilières et jusqu’à 30% des travaux de création et de réhabilitation des hébergements collectifs (comprenant notamment un bonus jusqu’à 150 000€ pour les structures accueillant des classes de neige) », annonce l’institution.

Lutter contre le « refroidissement des lits »

La troisième mesure consiste en un soutien aux démarches locales de maintien des lits chauds en station. L’hébergement de loisirs peut constituer jusqu’à 50% du chiffre d’affaires d’une station. Or l’augmentation du nombre de « lits froids » est pour elles une véritable problématique, du fait des nombreuses résidences secondaires retirées du marché locatif. Il s’agit donc pour lutter contre le « refroidissement des lits » et l’érosion du parc d’hébergement touristique marchand, d’apporter un soutien financier.

La Région va ainsi soutenir à 40% les investissements des communes pour créer des « espaces propriétaires » destinés à les aider à louer leur bien. Il en existe déjà en Savoie, aux Ménuires. Elle va en outre soutenir 40% des rachats de résidences touristiques par des communes et financera la rénovation de 40 appartements par station dans le cadre des dispositifs mis en place par les communes.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Le 7ème congrès national du bâtiment durable s’est tenu à Lyon pendant 2 jours

De nombreux intervenants sont intervenus pendant les deux jours. Les participants au congrès ont pu participer à des visites et des ateliers.


Premier coup de pelle pour la station de métro « Oullins-Centre »

Cette station sera reliée au point d’arrêt actuel de la ligne B, situé à la gare d’Oullins, et au futur terminus de la ligne B de métro qui sera mise en service en 2023, « Saint-Genis-Laval/Hôpitaux-Sud ».


Ouverture ce jeudi de Viving, salon des projets de la maison

null
Ce salon se tient du 18 au 21 octobre à Eurexpo Lyon, et vise à préparer et concrétiser tous les projets de la maison.


Vers l’apparition de péages urbains

Un avant-projet de loi d’orientation des mobilités a été publié par Contexte. La possibilité d’un péage urbain fait son apparition dans le texte, qui pourrait, de fait, être utilisé pour l’agglomération de Lyon.


Le projet d’A45 abandonné, les élus réagissent

Laurent Wauquiez, Georges Ziegler, et Gaël Perdriau ont dénoncé une «méthode indigne et le double discours du gouvernement».


Gérard Collomb de retour à la mairie de Lyon

null
Georges Képénékian, maire de Lyon, David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon, et Gérard Collomb organisaient, avant l’élection du nouveau maire de Lyon le 5 novembre, une conférence de presse.


Jacqueline Gourault, nouvelle ministre de la Cohésion des territoires

null
L’ex-ministre auprès du ministre de l’Intérieur remplace Jacques Mézard, qui quitte le gouvernement. Elle sera secondée par Julien Denormandie, qui devient ministre délégué, mais aussi Sébastien Lecornu.


L’extension de la ligne B entre dans sa phase opérationnelle

null
Le prolongement de la ligne de métro qui relie pour l’heure Charpennes à la gare d’Oullins a été initié vendredi, avec le lancement des travaux à proximité des hôpitaux sud de Lyon, futur terminus.


Petite baisse de la demande de crédits à l’habitat

Selon la Banque de France, qui publiait vendredi son enquête au titre du mois de septembre auprès des banques sur la distribution du crédit, celle-ci ne marque pas d’inflexions particulières.


Davantage de bornes pour voitures électriques dans la Métropole

La Métropole de Lyon soutient le développement de l’électromobilité sur le territoire en facilitant l’accès des opérateurs privés au domaine public.


Clôture des rendez-vous 2018 de « Habiter et Se Loger »

Ces rencontres, qui ont permis des échanges entre la collectivité et les différents acteurs de l’habitat sur le territoire métropolitain, se sont achevées ce lundi.


David Kimelfeld a signé le pacte ZFE-État-Métropoles

Le président de la Métropole de Lyon a signé ce lundi ce pacte au ministère de la Transition écologique et solidaire.


La FFB s’inquiète pour le CITE et le RGE

La fédération a déploré, sur le CITE, le revirement du gouvernement sur ses engagements pris fin 2017.


Une tarification combinée LPA-TCL depuis ce lundi

Depuis lundi, Lyon Parc Auto et le SYTRAL ont lancé une tarification combinée entre TCL et LPA.


La CAPEB pousse à l’élargissement du périmètre du CITE

La confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment veut, en ce sens, voir un élargissement du projet de loi de finances 2019.