La Région s’apprête à lancer l’acte 2 du plan Montagne

Laurent Wauquiez était lundi en Savoie, à Notre-Dame-de-Bellecombe pour présenter le deuxième acte de ce plan, qui vise à apporter un soutien à l’offre d’hébergement des stations.

Laurent Wauquiez était lundi en Savoie, à Notre-Dame-de-Bellecombe, pour présenter l’acte 2 du plan Montagne. La région Auvergne-Rhône-Alpes est, avec plus de 75% de la montagne française, la première région montagnarde de France. Elle a donc mis en place une stratégie d’ensemble à travers un plan montagne.

« Le ski doit être accessible à tout le monde et non devenir une discipline élitiste. C'est un enjeu fondamental auquel doit répondre l'acte 2 du plan montagne. La montagne est autant un lieu de vie que de développement économique. Nous avons donc pour objectif de répondre à tous ses enjeux qu’il s’agisse d’enneigement, de mobilité et d’accès aux stations, ou encore de numérique» détaille Laurent Wauquiez , président d’Auvergne-Rhône-Alpes.

Un acte 1 visant à « sécuriser les 120.000 emplois sur le territoire »

L’acte 1 du plan Montagne, qui consistait à accompagner les stations dans leur équipement en enneigeurs, avait permis de soutenir 107 stations, soit 91% des 118 stations, pour un montant d’aide régionale de 33 millions d’euros (sur 130 millions d’euros d’investissements). Il concernait notamment les enneigeurs, afin de sécuriser les 120.000 emplois sur le territoire qui dépendent de l’économie de montagne, en divisant par trois l’exposition des domaines skiables aux aléas climatiques. Une dizaine de dossiers supplémentaires est en cours d’instruction et les stations peuvent toujours demander un soutien à la Région à hauteur de 30% pour leurs enneigeurs.

Pour Gilles Chabert, conseiller spécial de la région Auvergne-Rhône-Alpes délégué à la montagne, « la volonté régionale a été d’apporter un soutien spécifique à nos stations, en plus de l’accompagnement renforcé des communes via les Contrats Ambition région et les aides aux bourgs-centres ».

Un acte 2 centré sur l’hébergement

L’acte 2 de ce plan vise ainsi à apporter un soutien à l’offre d’hébergement des stations. La Région s’apprête à lancer cette nouvelle phase, dont les dispositifs seront votés dès la prochaine commission permanente du 18 janvier. Il comprendra un soutien en investissement de 20 millions d’euros sur la période 2018-2021 pour l’hébergement de montagne, et comprendra trois leviers, à savoir le logement des saisonniers, la réhabilitation des centres de vacances, et un soutien aux démarches locales de maintien des lits chauds en station.

Tout comme les nouveaux contrats ambition Région, l’institution dialoguera directement avec les maires. « En tant qu’élus de proximité, ils se situent au cœur du dispositif régional et sont les plus à même de connaître les projets les plus pertinents pour leurs communes », explique la Région. Les projets peuvent ainsi d’ores et déjà être déposés auprès de la Région, et les nouveaux dispositifs seront proposés au vote de l’Assemblée régionale à la prochaine commission permanente de ce mois.

Loger les saisonniers

L’une des trois priorités régionales de l’acte 2 du plan montagne est le logement des saisonniers. La Région va ainsi soutenir la création et la réhabilitation d’hébergements collectifs à hauteur de 40%, et apportera également son aide aux travaux d’aménagement et de sécurisation des aires de camping-cars pour les saisonniers à hauteur de 80%. Le logement des saisonniers peut en effet être un frein à l’embauche de ces derniers en raison des difficultés de logement sur place : 5.800 places d’hébergement leur sont dédiées alors même que le territoire régional compte un total de 24.000 emplois saisonniers en montage.

L’une des deux autres priorités concerne les hébergements collectifs, notamment pour les classes de neige. Celles-ci ont, en 10 ans, baissé d’un cinquième. « Pour contrer cette baisse, la Région soutiendra à 40% des acquisitions foncières ou immobilières et jusqu’à 30% des travaux de création et de réhabilitation des hébergements collectifs (comprenant notamment un bonus jusqu’à 150 000€ pour les structures accueillant des classes de neige) », annonce l’institution.

Lutter contre le « refroidissement des lits »

La troisième mesure consiste en un soutien aux démarches locales de maintien des lits chauds en station. L’hébergement de loisirs peut constituer jusqu’à 50% du chiffre d’affaires d’une station. Or l’augmentation du nombre de « lits froids » est pour elles une véritable problématique, du fait des nombreuses résidences secondaires retirées du marché locatif. Il s’agit donc pour lutter contre le « refroidissement des lits » et l’érosion du parc d’hébergement touristique marchand, d’apporter un soutien financier.

La Région va ainsi soutenir à 40% les investissements des communes pour créer des « espaces propriétaires » destinés à les aider à louer leur bien. Il en existe déjà en Savoie, aux Ménuires. Elle va en outre soutenir 40% des rachats de résidences touristiques par des communes et financera la rénovation de 40 appartements par station dans le cadre des dispositifs mis en place par les communes.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


« La trace laissée par la crise sanitaire est considérable »

Jean-Marc Torrollion est le président de la fédération nationale de l’immobilier (FNAIM). A l’occasion de la présentation des chiffres de l’immobilier du premier semestre 2022, nous avons, avec lui, évoqué la surperformance des villes moyennes.


Un premier « plan piéton » adopté par la Métropole de Lyon

Ce lundi, les élus du Conseil de la Métropole ont adopté ce plan, premier du genre pour la collectivité.


Un plan solaire adopté par la Métropole de Lyon

Ce plan a été adopté par les élus métropolitains en Conseil de la Métropole.


Règlement local de publicité : l’enquête publique bientôt lancée

Une nouvelle étape a été franchie pour le règlement local de publicité métropolitain avec le lancement de l’enquête publique à la rentrée. 49 communes se sont exprimées en faveur du projet initial.


Écoréno’v : enveloppe supplémentaire de 21 millions d’euros

La Métropole de Lyon a voté une autorisation de programme complémentaire pour le dispositif.


A Villeurbanne, toute l’avenue Henri Barbusse devient piétonne

nullDès ce lundi, la portion comprise entre le cours Emile-Zola et la rue Anatole-France est définitivement fermée aux véhicules.


Le métro B de Lyon est désormais entièrement automatique

Depuis ce samedi, la ligne B du métro est passée en 100% automatique. Un chantier de 10 années de travail continu s’achève.


Prolongement du T6 : lancement de l’enquête publique unique


Cet axe vise à relier les Hôpitaux-Est au campus Lyon Tech La Doua – INSA Lyon.


Yannick Ainouche, nouveau président de la CDI FNAIM

La Chambre des diagnostiqueurs immobiliers s’est dotée ce jeudi d’un nouveau bureau.


Un vaste projet d’apaisement pour la presqu’île de Lyon

Le maire de Lyon et le président de la Métropole ont présenté ce mercredi les grandes orientations de la transformation envisagée de ce secteur de Lyon.


Saint-Priest : vente d’un immeuble de New Forest par Nexity

Theoreim a investi dans le premier immeuble de bureaux bas carbone de l’opération située dans la ZAC Urban’East.


Tassin-la-Demi-Lune : un dispositif d’analyse de la qualité de l’air

Pascal Charmot a lancé ce dispositif d’analyse de la qualité de l’air et de l’environnement sonore, suite à un « développement de la congestion automobile ».


L’ANAH promeut sur les bons réflexes face aux risques de fraudes

L’Agence nationale de l’habitat a rappelé les bonnes pratiques lors de la réalisation de travaux de rénovation énergétique, face aux risques de fraude.


Concertation sur la « Voie Lyonnaise 2 »

nullCette autoroute à vélo se développera à terme sur 32 kilomètres entre Cailloux-sur Fontaines au nord à Mions au sud. La concertation qui débute le 6 juin concerne la section qui va du Rhône à l’avenue Berthelot.


La validation du ticket TCL en direct par carte bancaire désormais possible

SYTRAL Mobilités a lancé ce lundi le service « TCL carte bancaire », qui vise à favoriser une mobilité connectée pour des voyages simplifiés dans l’agglomération lyonnaise.