La Région s’apprête à lancer l’acte 2 du plan Montagne

Laurent Wauquiez était lundi en Savoie, à Notre-Dame-de-Bellecombe pour présenter le deuxième acte de ce plan, qui vise à apporter un soutien à l’offre d’hébergement des stations.

Laurent Wauquiez était lundi en Savoie, à Notre-Dame-de-Bellecombe, pour présenter l’acte 2 du plan Montagne. La région Auvergne-Rhône-Alpes est, avec plus de 75% de la montagne française, la première région montagnarde de France. Elle a donc mis en place une stratégie d’ensemble à travers un plan montagne.

« Le ski doit être accessible à tout le monde et non devenir une discipline élitiste. C'est un enjeu fondamental auquel doit répondre l'acte 2 du plan montagne. La montagne est autant un lieu de vie que de développement économique. Nous avons donc pour objectif de répondre à tous ses enjeux qu’il s’agisse d’enneigement, de mobilité et d’accès aux stations, ou encore de numérique» détaille Laurent Wauquiez , président d’Auvergne-Rhône-Alpes.

Un acte 1 visant à « sécuriser les 120.000 emplois sur le territoire »

L’acte 1 du plan Montagne, qui consistait à accompagner les stations dans leur équipement en enneigeurs, avait permis de soutenir 107 stations, soit 91% des 118 stations, pour un montant d’aide régionale de 33 millions d’euros (sur 130 millions d’euros d’investissements). Il concernait notamment les enneigeurs, afin de sécuriser les 120.000 emplois sur le territoire qui dépendent de l’économie de montagne, en divisant par trois l’exposition des domaines skiables aux aléas climatiques. Une dizaine de dossiers supplémentaires est en cours d’instruction et les stations peuvent toujours demander un soutien à la Région à hauteur de 30% pour leurs enneigeurs.

Pour Gilles Chabert, conseiller spécial de la région Auvergne-Rhône-Alpes délégué à la montagne, « la volonté régionale a été d’apporter un soutien spécifique à nos stations, en plus de l’accompagnement renforcé des communes via les Contrats Ambition région et les aides aux bourgs-centres ».

Un acte 2 centré sur l’hébergement

L’acte 2 de ce plan vise ainsi à apporter un soutien à l’offre d’hébergement des stations. La Région s’apprête à lancer cette nouvelle phase, dont les dispositifs seront votés dès la prochaine commission permanente du 18 janvier. Il comprendra un soutien en investissement de 20 millions d’euros sur la période 2018-2021 pour l’hébergement de montagne, et comprendra trois leviers, à savoir le logement des saisonniers, la réhabilitation des centres de vacances, et un soutien aux démarches locales de maintien des lits chauds en station.

Tout comme les nouveaux contrats ambition Région, l’institution dialoguera directement avec les maires. « En tant qu’élus de proximité, ils se situent au cœur du dispositif régional et sont les plus à même de connaître les projets les plus pertinents pour leurs communes », explique la Région. Les projets peuvent ainsi d’ores et déjà être déposés auprès de la Région, et les nouveaux dispositifs seront proposés au vote de l’Assemblée régionale à la prochaine commission permanente de ce mois.

Loger les saisonniers

L’une des trois priorités régionales de l’acte 2 du plan montagne est le logement des saisonniers. La Région va ainsi soutenir la création et la réhabilitation d’hébergements collectifs à hauteur de 40%, et apportera également son aide aux travaux d’aménagement et de sécurisation des aires de camping-cars pour les saisonniers à hauteur de 80%. Le logement des saisonniers peut en effet être un frein à l’embauche de ces derniers en raison des difficultés de logement sur place : 5.800 places d’hébergement leur sont dédiées alors même que le territoire régional compte un total de 24.000 emplois saisonniers en montage.

L’une des deux autres priorités concerne les hébergements collectifs, notamment pour les classes de neige. Celles-ci ont, en 10 ans, baissé d’un cinquième. « Pour contrer cette baisse, la Région soutiendra à 40% des acquisitions foncières ou immobilières et jusqu’à 30% des travaux de création et de réhabilitation des hébergements collectifs (comprenant notamment un bonus jusqu’à 150 000€ pour les structures accueillant des classes de neige) », annonce l’institution.

Lutter contre le « refroidissement des lits »

La troisième mesure consiste en un soutien aux démarches locales de maintien des lits chauds en station. L’hébergement de loisirs peut constituer jusqu’à 50% du chiffre d’affaires d’une station. Or l’augmentation du nombre de « lits froids » est pour elles une véritable problématique, du fait des nombreuses résidences secondaires retirées du marché locatif. Il s’agit donc pour lutter contre le « refroidissement des lits » et l’érosion du parc d’hébergement touristique marchand, d’apporter un soutien financier.

La Région va ainsi soutenir à 40% les investissements des communes pour créer des « espaces propriétaires » destinés à les aider à louer leur bien. Il en existe déjà en Savoie, aux Ménuires. Elle va en outre soutenir 40% des rachats de résidences touristiques par des communes et financera la rénovation de 40 appartements par station dans le cadre des dispositifs mis en place par les communes.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Reconnaissance de catastrophe naturelle dans plusieurs communes

La préfecture du Rhône a annoncé ce mardi que des arrêtés interministériels portant reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle à Tassin-la-Demi-Lune, Communay, Longes, Trêves, Tarare et Saint-Pierre-de-Chandieu étaient parus au Journal officiel.


Lyon 4 : évacuation de l’ex-collège Scève

Les services de l’État ont mené ce mardi l’évacuation en matinée de l’ex-collège Scève, en lien avec la Métropole et la Ville de Lyon.


Deux expérimentations lancées par LPA, issues de son Lab

Le Lab LPA avait été créé il y a trois ans. Il s’engage dans une phase d’expérimentation avec deux startups, Carl et Mob-Energy.


Large soutien des élus suite aux menaces à l’encontre de Jérémie Bréaud

Le maire de Bron, menacé de mort, a reçu des soutiens tant de la part des élus de droite que des élus de l’opposition.


La SPL Lyon Confluence récompensée au SIATI

La SPL a reçu le trophée d’or de la transformation urbaine la plus innovante dans la catégorie « Aménageurs ».


Le SYTRAL deviendra un EPL au premier janvier 2022

Le syndicat mixte a annoncé amorcer son évolution en établissement public local, du fait de l’application prochaine de la loi d’orientation des mobilités.


Grégory Doucet nommé président du conseil de surveillance des HCL

Le maire de Lyon a été élu ce lundi à l’unanimité des suffrages exprimés président du conseil de surveillance des Hospices Civils de Lyon.


Grégory Doucet, co-président de la commission «santé» de France Urbaine

Suite à l’élection du bureau et de Johanna Rolland à la présidence de l’association, les premières nominations aux co-présidences de commissions ont été dévoilées ce lundi. Gaël Perdriau reste coprésident de la commission « Sécurité ».


350 millions d’euros pour développer des programmes de logements denses

C’est l’un des éléments du plan de relance économique de 100 milliards d’euros dévoilé à la rentrée par le gouvernement: l’accompagnement des collectivités pour développer des logements.


Lyon, Saint-Étienne et Grenoble entrent en couvre-feu

Un couvre-feu est mis en place dans les trois métropoles de 21h00 à 06h00 pour une durée minimale de 4 semaines. Le télétravail est de nouveau promu.


Le 2ème trimestre a vu un recul du nombre d’ouvriers du BTP inférieur à celui de l’activité

La crise sanitaire liée à la Covid-19 a eu un lourd impact sur toutes les activités du secteur de la construction au 2ème trimestre, a indiqué le service des données et études statistiques (SDES).


Doucet et Bernard signataires d’une lettre ouverte pour la baisse des émissions

Coordonnée par C40 Cities et Eurocities, une lettre ouverte a été adressée par 58 maires de toute l’Europe à la présidente du Conseil de l’Union européenne et au président du Conseil européen pour rehausser les objectifs de réduction des émissions pour 2030.


Lyon et Francfort célèbrent leurs 60 ans de jumelage

Cela fait tout juste 60 ans, le 15 octobre 1960, que les deux villes signaient une convention de jumelage, scellant ainsi sur notre territoire la réconciliation engagée dans l’après-guerre.


Philippe Pelletier reconduit à la présidence du Plan bâtiment durable

La ministre déléguée au logement, Emmanuelle Wargon, appelle pour sa part « à amplifier l’action ».


Un jury citoyen et des événements pour relancer la Cité de la gastronomie

Bruno Bernard a rencontré ce mardi l’ensemble des membres du fonds de dotation de la Cité de la gastronomie.