Métropole de Lyon : les élus LR contre le passage du « périph » à 70 km/h

Dans un communiqué le groupe « LR et apparentés » s’est positionné contre la limitation de la vitesse maximale sur le périphérique de l’autoroute A7 jusqu’à la porte du Valvert.

« Stop à l’acharnement contre les automobilistes ». Le titre du communiqué du groupe « Les Républicains et apparentés» de la Métropole de Lyon annonce la couleur. L’opposition de droite à la Métropole de Lyon s’opposera à la limitation de la vitesse maximale sur le périphérique à 70km/h de l’autoroute A7 jusqu’à la porte du Valvert.

Sur la méthode d’abord, le groupe s’étonne de cette annonce officielle « alors même que le débat est prévu en conseil de la Métropole pour la fin de l’année 2018 ». Il en profite notamment pour glisser un petit tacle à l’actuel président de la Métropole. « Si David Kimelfeld s’oppose politiquement à Gérard Collomb pour lui ravir sa place, on ne peut que constater qu’il en a conservé les méthodes dictatoriales », indique le groupe.

Selon lui, la majorité macroniste de la Métropole « utilise encore une fois la contrainte, en ciblant des coupables à la pollution qui sont pour elle, les automobilistes. Pourtant, c’est bien la politique de cette majorité qui est à l’origine de la situation catastrophique de la pollution de l’air. En refusant d’engager un plan majeur de développement des transports en commun en faveur des communes périphériques ».

Le groupe fustige notamment le refus pendant plus de 15 ans d’investir sur les axes routiers. Il pointe aussi le fait que la Métropole n’a publié « aucune étude précise qui justifie cette mesure et son impact réel ».

La congestion en cause

David Kimelfeld avait en outre indiqué, lors de l’annonce du passage du « périph » à 70 km/h que ceci aurait un impact positif en matière de pollution. « Les constructeurs automobiles le disent : les moteurs sont calculés sur cette vitesse-là pour moins polluer », avait-il indiqué.

Mais « Les Républicains et apparentés » soulignent pourtant que la plus forte concentration de NO2 a souvent été atteinte à des heures de congestion du trafic pendant lesquelles la vitesse moyenne est inférieure à 70 km/h. « La Métropole impose l’abaissement de la vitesse sans proposer une alternative à l’utilisation de la voiture aux milliers d’automobilistes locaux qui n’ont pas d’autre choix que d’utiliser leur véhicule personnel pour se déplacer et aller travailler », remarquent-ils.

Les élus d’opposition dénoncent ainsi « une vision dogmatique excluant les habitants de la périphérie ». « Aujourd’hui est décidé l’abaissement de la vitesse, et demain ces élus déracinés de la vie réelle des citoyens imposeront le « péage urbain » pour que les Grands Lyonnais paient pour se rendre sur leur lieu de travail ! », craignent-ils.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Vers une résiliation à tout moment de son assurance de prêt

La proposition de loi a été adoptée par l’Assemblée nationale.


Action Logement Auvergne-Rhône-Alpes a tenu sa convention annuelle

A l’occasion de cet évènement organisé au Palais de la Bourse de Lyon, l’organisme paritaire a signé une convention de partenariat avec la foncière solidaire du Grand Lyon.


Un deuxième comité de pilotage national de l’habitat inclusif

L’ambition du gouvernement est de faire de l’habitat inclusif « un pilier des politiques du logement pour les personnes ayant besoin d’être accompagnées dans leur autonomie ».


Un atelier de concertation grand public sur la ZFE ce mercredi

La concertation citoyenne sur la zone à faibles émissions de la Métropole de Lyon se poursuit jusqu’au 5 février. Le prochain atelier se déroule ce 24 novembre.


Saint-Bonnet-de-Mure : Alliade Habitat construit 40 logements

Ces logement ont été pensés avec le BIM.


Un protocole pour accélérer la production de logements intermédiaires

Le groupe Action Logement, le ministère du Logement et six partenaires ont signé un document pour mettre en place de nouveaux dispositifs favorisant la production dans ce segment.


Le PNR du Pilat, territoire rural en croissance soutenue

nullCe parc naturel régional, territoire rural en croissance démographique soutenue, dépend fortement des villes qui l’entourent, avec une double influence de Lyon et de Saint-Étienne.


La consultation sur le métro cumule déjà plus de 5.000 avis

nullLe SYTRAL a communiqué sur les résultats de la première phase de la grande consultation publique portant sur le développement du réseau métro.


Réaménagement de la rive droite du Rhône : la concertation est lancée


La Métropole et la Ville de Lyon ont annoncé avoir lancé la concertation préalable au réaménagement de la rive droite du Rhône du 8 novembre au 30 décembre.


La perspective de la note du SYTRAL rehaussée par Moody’s

L’agence de notation a annoncé rehausser à stable la perspective de la note Aa2 du SYTRAL.


La ligne C16 va accueillir les premiers bus électriques sur batterie

Le président du Sytral, Bruno Bernard, a présenté ce lundi à Lyon les premiers bus électriques dont la mise en service est prévue le 22 novembre sur cette ligne forte de transport en commun reliant Vénissieux à Villeurbanne. Ceux-ci fonctionnent exclusivement sur batterie.


Pour le climat, Grégory Doucet affirme l’importance de la coopération entre villes

Le maire de Lyon était en déplacement à Leipzig dans le cadre de l’assemblée générale d’ « Eurocities ».


Début de la concertation sur la 1ère étape de la ZFE

Ce mercredi, la 1ère étape de la concertation démarre sur le périmètre de l’actuelle zone à faible émission. Elle consiste en une interdiction des véhicules particuliers classés Crit’Air 5 et non classés en juillet 2022.


Thierry Kovacs réélu président du SMT AML

Le président de Vienne Condrieu Agglomération a été réélu président du syndicat des mobilités des territoires de l’aire métropolitaine Lyon Saint-Etienne.


France Rénov’, nouveau nom du service public de rénovation de l’habitat

Celui-ci délivrera à compter du 1er janvier 2022 l’information, le conseil et l’accompagnement des ménages.