Recul du marché français des entrepôts

Le marché lyonnais capte seulement 5 % des m2 commercialisés en France depuis le début d’année 2018, selon la dernière note de JLL.

Le marché des entrepôts, sur 9 mois, est en recul en France. Le nombre de m2 commercialisés aux utilisateurs depuis le début d’année 2018 s’élève en effet à 2.055.000 m², contre 2.566.000 m2 à la même période l’année dernière. La moindre performance des grandes surfaces explique en partie ce fait. Le marché français des entrepôts de plus de 10.000 m2 voit en effet sa performance reculer de 20% en un an, après une performance record en 2017, à 3.775.000 m2 commercialisés sur l’ensemble de l’année.

« Malgré un léger fléchissement de la demande placée en tout début d’année, le marché de l’immobilier logistique français est de nouveau en pleine accélération après une année 2017 exceptionnelle. L’année 2018 s’annonce tout de même plus traditionnelle d’après l’indice français JLL de la Supply Chain, avec 3 000 000 de m2 qui seront commercialisés sur l’exercice 2018 », souligne Jean-Marie Guillet, directeur logistique de JLL France dans un communiqué.

JLL note que le marché de la promotion immobilière logistique s’octroie une place de 1er rang pour répondre aux nouvelles demandes des utilisateurs, le parc des entrepôts français étant de plus en plus vieillissant et de moins en moins adapté face au renouveau des stratégies. Le conseil révère que 54 % des m2 commercialisés sur le marché français des entrepôts de plus de 10 000 m2 sur les 3 dernières années ont concerné des bâtiments à construire. Cette tendance se maintient en 2018 avec près de 52 % des m² placés en cours de construction.

« Depuis 2015, nous dénombrons plus de 200 projets clés en main sur le marché français logistique, que ce soit sur du locatif ou en propre, signe du bon dynamisme de l’activité des promoteurs. Si les opérations de sale & lease back sont en légère augmentation, notamment grâce à notre accompagnement et à l’assimilation par nos clients du partage de la création de valeur, ce type de montage financier reste encore peu utilisé, voire même méconnu des utilisateurs puisque sur les 140 opérations développées en propre depuis 2015, seules 10 % ont été proposées à l’investissement. Il reste encore de nombreuses opportunités à aller chercher pour les investisseurs, un marché où la demande est fortement supérieure à l’offre disponible » explique Jean-Marie Guillet, directeur logistique JLL France.

Lyon à la peine

Géographiquement, on notera que les marchés principaux « reprennent un léger ascendant sur l’attractivité des projets logistiques », avec près de 56 % de la demande placée sur les neuf premiers mois de l’année 2018. Paris capte 25 % des m2 commercialisés en France, devant Lille, qui, avec 17% de la demande placée nationale s’oriente vers une année 2018 record. Le marché de Marseille bénéficie, lui, de la croissance du trafic du port de Marseille Fos, avec près de 9 % des m2 commercialisés sur le marché français. En revanche, le marché lyonnais souffre, avec seulement 5 % des m2 commercialisés en France depuis le début d’année 2018. Celui-ci a été très tôt à une pénurie des grandes surfaces.

On notera la bonne tenue des marchés secondaires reste importante par rapport aux années précédentes, avec 44 % des m² commercialisés depuis le début d’année 2018 ayant trouvé preneur en dehors des marchés principaux de la dorsale.

« En conséquence, la demande d’entrepôts XXL devrait rester forte hors des quatre principaux marchés. Cet éloignement des grands entrepôts logistiques continuera d’alimenter fortement la demande de petites unités logistiques à proximité des principales agglomérations françaises, en particulier autour de Paris et Lyon où la pression sur la mise en place de nouveaux modèles de logistique urbaine est forte. Notons aussi que la bataille du dernier kilomètre en milieu urbain est déjà bien engagée. Il ne pourra y avoir de stratégie nationale pour la logistique urbaine, c’est une bataille quotidienne qui est menée ville par ville par les utilisateurs», conclut dans sa note Jean-Marie Guillet, directeur de l’agence logistique France.






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


« CIEL », le salon de l’immobilier d’entreprise de Lyon, se tiendra les 19 et 20 juin


La CCI lance la première édition du CIEL, « Carrefour de l’Immobilier d’Entreprise à Lyon ».


Perial AM ambitieux pour 2019

Le groupe a fait un point sur sa collecte 2018 et dévoilé ses ambitions pour 2019.


L’aire métropolitaine de Lyon attire toujours plus d’entreprises

null
L’Aderly, l’agence de développement de la région lyonnaise qui opère sur la Métropole de Lyon et Saint-Etienne Métropole, a accompagné davantage de projets qu’en 2017.


Un salon de l’immobilier d’entreprise à Lyon en 2019

Le président de la CCI, Emmanuel Imberton, a annoncé la tenue prochaine d’un salon de l’immobilier d’entreprise, afin de maintenir le dynamisme du marché immobilier observé en 2018.


Le marché lyonnais porté par le « retour des méga-deals », analyse BNP

BNP Paribas Real Estate Transaction a, dans une étude, commenté les chiffres du marché de l’immobilier d’entreprises à Lyon.


Pour David Kimelfeld, la Métropole doit continuer ses acquisitions foncières

null
La conférence de la FNAIM Entreprises accueillait lundi le président de la Métropole, qui est intervenu sur le thème de l’industrie.


DCB International : toujours de nombreux projets à Lyon

null
Tandis que sa filiale dédiée à la logistique – DCB Logistics – , annonçait cet automne avoir engrangé en peu de temps 450.000 m² de projets, le promoteur lyonnais semblait plus discret sur le tertiaire. En apparence seulement puisque de nombreux projets sont en cours de maturation, à Villeurbanne, Lyon et Limonest.


Investissement : 1,2 milliard d’euros investis sur Lyon

L’année écoulée aura marqué un record pour l’investissement en immobilier de bureaux.


Immobilier logistique : 2018, année record depuis 10 ans

Le marché a dépassé, sur l’année écoulée, la barre des 400.000 m².


« Lyon a de très bons fondamentaux »

null
Frédéric Bôl est le président de l’ASPIM, l’association française des sociétés de placement immobilier.


2018, année exceptionnelle pour l’immobilier d’entreprise à Lyon

Avec 465.015 m² placés en locaux d’activité, 331.659 m² placés en bureaux, et plus de 1 milliard d’euros investis sur ce dernier segment, 2018 aura battu tous les records dans l’aire urbaine de Lyon.


L’avenant métropolitain au contrat de plan Etat/Région signé

null
Il prévoit notamment la modernisation du nœud ferroviaire lyonnais, et la liaison Lyon-Trévoux avec un bus à haut niveau de service. La politique de la Ville est également présente au sein de ce CPER.
» Contrat de Plan Etat-Région-Métropole : coup de pouce au Noeud Ferroviaire Lyonnais (sur Enviscope)


Meilleure performance depuis 2012 pour Arthur Loyd Logistique

La structure a enregistré 8 deals majeurs en fin d’année dont 6 dans la grande région lyonnaise, notamment en Nord Isère et sur le PIPA. L’année a été bonne sur le segment de l’immobilier logistique, dans le prolongement de 2017.


Bertrand Rudigoz prend la direction générale de DCB International

null
Pour la société, cette nomination vise à renforcer davantage la stratégie mise en place par le groupe.


Lyon gagne 5 places au classement «Emerging Trends» de Pwc

null
Lyon est désormais 16ème dans ce classement réalisé par le cabinet d’audit et l’Urban Land Institute.