Loyers: hausse à Saint-Etienne, tensions à Lyon

Locservice.fr a publié hier son observatoire de la location.

Locservice.fr a publié hier son observatoire de la location, qui porte sur plus de 200.000 offres et demandes de location. Il étudie au niveau national près de 80.000 logements ayant changé de locataires en 2018, en excluant les reconductions de baux. Il étudie également plus de 122.000 recherches de locataires pour dresser le profil des candidats.

L’observatoire révèle que la surface moyenne des logements loués en France était, l’année dernière, de 46 m². Il fallait dépenser en moyenne 633€ par mois charges comprises pour se loger, soit 2€ de plus qu’en 2017. Ramené au m², le loyer moyen est de 13,91 € et il augmente modestement de 0,36% par rapport à l’année dernière. L’Ile-de-France est quasiment deux fois plus chère que la province en termes de loyer au mètre carré, et Paris est trois fois plus chère.

L’augmentation des loyers est sensible à Paris par rapport à l’année 2017 (+3,13 %) avec un montant de 35,13 €/m², une hausse que Locservice attribue « sans doute » au retrait de l’encadrement des loyers intervenu en novembre 2017. Il note également que le phénomène est amplifié par l’impact négatif des locations Airbnb qui « vident » le parc de locations classiques disponible. « On peut également noter que les prix ont augmenté moins vite en grande couronne parisienne qu’en petite couronne, dont l’attrait augmente avec le projet du Grand Paris », a indiqué Locservice.

Tensions à Lyon

Reste que Paris n’est pas l’endroit où les prix ont le plus flambé. Parmi les grandes villes françaises, Bordeaux enregistre une hausse spectaculaire de 6,77 % sur le loyer moyen, du fait de la pénurie de logements qui s’aggrave, comme nous allons le voir plus bas. D’autres villes connaissent des hausses de 3 % à 5%, comme Brest, Metz, Poitiers et Saint-Etienne. Pour celles-ci, il s’agit toutefois « plutôt d’un phénomène de rattrapage, ces villes étant peu chères à la base ». Certaines villes enregistrent des baisses comme Tours et Avignon, où les reculs se montent respectivement à 1,36% et à 1,75%.

Locservice note que les loyers constatés charges comprises selon le logement s’établissent en moyenne pour les chambres à 411 € pour une surface de 14 m². Il faut compter pour les studios/T1 un loyer de 501€ pour 25 m² et un loyer moyen à 647 € pour les appartements T2 de 43 m². Un T3 de 64 m² se loue 770€ et les 4 pièces se louent 880€ charges comprises en moyenne. Les maisons se louent 826 €, allant en moyenne de 647 € pour les plus petites jusqu’à 939 € pour les plus grandes.

Dans le classement des 10 villes françaises les plus souvent recherchées en 2018 sur Locservice, . Bordeaux, Toulouse et Nantes sont derrière Lyon et Paris. 33 % des recherches se focalisent sur l’Ile- de-France.

Lyon fait partie des villes où la tension locative est la plus élevée avec Bordeaux et Paris. Bordeaux est à la première place avec en moyenne 6,4 demandes pour 1 offre, et est suivie par Lyon (3,9) et Paris (3,1).






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Opac du Rhône : Xavier Inglebert succède à Michel Micoulaz


Suite au départ à la retraite de Michel Micoulaz, celui qui avait été préfet délégué à l’égalité des chances dans le département du Rhône devient le nouveau directeur général de l’office public de l’habitat.


Les loyers pourront augmenter de 0,46%


L’indice de référence des loyers, qui régit la révision des loyers en cours de bail, progresse légèrement, mais dans des proportions bien moindres qu’en 2019.


L’UNIS souhaite un observatoire des charges de copropriété

Relations partenariales avec les professionnels et les élus, encadrement des loyers, éco-rénovation : les sujets sont nombreux dans les prochains mois pour l’UNIS Lyon-Rhône.


«L’encadrement des loyers ne réglera pas le problème du manque de logements»


Patrick Lozano est le président de l’UNIS-Lyon-Rhône. Nous évoquons, avec celui qui a récemment été réélu pour trois ans à la tête de l’Union locale, la question de l’encadrement des loyers à Lyon et Villeurbanne.


Patrick Lozano réélu président de l’UNIS

Celui qui était déjà président de l’Union des syndicats de l’immobilier Lyon-Rhône a été renouvelé pour un mandat de 3 ans.


L’encadrement des loyers au centre d’intenses débats à la Métropole

Le conseil de la métropole de ce lundi a mis en lumière d’importantes divisions en matière de vision sur le logement entre les différents groupes politiques.


L’encadrement des loyers voté pour Lyon et Villeurbanne


La Métropole de Lyon a voté ce lundi le dépôt d’une candidature pour l’expérimentation de l’encadrement des loyers dans ces deux villes.


Un barème qui sera défini par arrêté préfectoral

La demande d’encadrement des loyers qui devrait être votée ce lundi vise notamment à réguler les loyers des petites surfaces. Après validation par le ministère, le barème serait ensuite défini par le préfet.


La Métropole de Lyon va s’engager sur l’encadrement des loyers


Lors de son conseil métropolitain ce lundi, la Métropole de Lyon devrait voter une demande d’expérimentation du dispositif d’encadrement des loyers.


Bruno Arcadipane reste président d’Action Logement

Le conseil d’administration du groupe, qui se réunissait mercredi, l’a renouvelé dans ses fonctions.


« Nous avons un objectif volontariste »


Renaud Payre est le vice-président de la Métropole en charge de l’habitat, du logement social et de la politique de la ville. Nous évoquons avec lui les nouvelles orientations de la Métropole en matière de logement, notamment social, et les premières mesures qu’elle souhaite prendre, comme l’encadrement des loyers.


L’UNPI se met en retrait de Clameur

null
L’Union nationale des propriétaires immobiliers a indiqué se désolidariser « de certains syndicats de professionnels de l’immobilier face à leurs positionnements anti-propriétaires ».


Le marché locatif se rééquilibre


La crise du coronavirus a eu pour effet de rééquilibrer le marché locatif, auparavant perturbé par les locations de courte durée de type Aibnb. C’est ce que montre une récente étude du groupe Seloger.


La réforme des APL sera mise en œuvre au 1er janvier 2021

La ministre déléguée au Logement, Emmanuelle Wargon, l’a confirmé dans le journal « Le Parisien ». Elle a également évoqué d’autres mesures, notamment en faveur de la rénovation énergétique.


Les loyers ont continué de grimper à Paris, en dépit de l’encadrement

L’observatoire des loyers de l’agglomération parisienne a publié en fin de semaine dernière les résultats définitifs de son enquête annuelle.