Loyers: hausse à Saint-Etienne, tensions à Lyon

Locservice.fr a publié hier son observatoire de la location.

Locservice.fr a publié hier son observatoire de la location, qui porte sur plus de 200.000 offres et demandes de location. Il étudie au niveau national près de 80.000 logements ayant changé de locataires en 2018, en excluant les reconductions de baux. Il étudie également plus de 122.000 recherches de locataires pour dresser le profil des candidats.

L’observatoire révèle que la surface moyenne des logements loués en France était, l’année dernière, de 46 m². Il fallait dépenser en moyenne 633€ par mois charges comprises pour se loger, soit 2€ de plus qu’en 2017. Ramené au m², le loyer moyen est de 13,91 € et il augmente modestement de 0,36% par rapport à l’année dernière. L’Ile-de-France est quasiment deux fois plus chère que la province en termes de loyer au mètre carré, et Paris est trois fois plus chère.

L’augmentation des loyers est sensible à Paris par rapport à l’année 2017 (+3,13 %) avec un montant de 35,13 €/m², une hausse que Locservice attribue « sans doute » au retrait de l’encadrement des loyers intervenu en novembre 2017. Il note également que le phénomène est amplifié par l’impact négatif des locations Airbnb qui « vident » le parc de locations classiques disponible. « On peut également noter que les prix ont augmenté moins vite en grande couronne parisienne qu’en petite couronne, dont l’attrait augmente avec le projet du Grand Paris », a indiqué Locservice.

Tensions à Lyon

Reste que Paris n’est pas l’endroit où les prix ont le plus flambé. Parmi les grandes villes françaises, Bordeaux enregistre une hausse spectaculaire de 6,77 % sur le loyer moyen, du fait de la pénurie de logements qui s’aggrave, comme nous allons le voir plus bas. D’autres villes connaissent des hausses de 3 % à 5%, comme Brest, Metz, Poitiers et Saint-Etienne. Pour celles-ci, il s’agit toutefois « plutôt d’un phénomène de rattrapage, ces villes étant peu chères à la base ». Certaines villes enregistrent des baisses comme Tours et Avignon, où les reculs se montent respectivement à 1,36% et à 1,75%.

Locservice note que les loyers constatés charges comprises selon le logement s’établissent en moyenne pour les chambres à 411 € pour une surface de 14 m². Il faut compter pour les studios/T1 un loyer de 501€ pour 25 m² et un loyer moyen à 647 € pour les appartements T2 de 43 m². Un T3 de 64 m² se loue 770€ et les 4 pièces se louent 880€ charges comprises en moyenne. Les maisons se louent 826 €, allant en moyenne de 647 € pour les plus petites jusqu’à 939 € pour les plus grandes.

Dans le classement des 10 villes françaises les plus souvent recherchées en 2018 sur Locservice, . Bordeaux, Toulouse et Nantes sont derrière Lyon et Paris. 33 % des recherches se focalisent sur l’Ile- de-France.

Lyon fait partie des villes où la tension locative est la plus élevée avec Bordeaux et Paris. Bordeaux est à la première place avec en moyenne 6,4 demandes pour 1 offre, et est suivie par Lyon (3,9) et Paris (3,1).






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La contemporanéité des APL, une réforme bénéfique pour les caisses de l’État

nullLa réforme des allocations personnalisées au logement, désormais calculées sur les revenus des 12 derniers mois avec une révision trimestrielle, ont permis à l’État d’économiser 1,1 milliard d’euros.


Pas d’augmentation des impayés de loyer

C’est ce que rapporte l’observatoire des impayés de loyer`. S’ils n’augmentent pas, la vigilance et la prévention restent nécessaires, selon le ministère.


Un guide pour aider les locataires en situation d’impayés de loyer

Le ministère du logement et l’ANIL, ont publié ce document dans une optique de prévention des expulsions locatives.


Les loyers globalement stables à Lyon

La FNAIM a, lors de son point semestriel, fait un point sur le marché locatif, qui est en phase de rattrapage.


Loyers stables au premier trimestre 2021

L’INSEE a fait part de ses indices des loyers d’habitation (ILH) au titre du premier trimestre 2021, mais aussi de l’ILAT et de l’indice des loyers commerciaux.


Hausse mesurée des loyers selon Clameur

nullLors de la présentation de son nouvel outil à Lyon, l’observatoire a fait part de ses derniers chiffres d’évolution de loyers.


Clameur a présenté à Lyon son nouvel outil

L’observatoire des loyers a présenté au siège de l’UNIS Lyon-Rhône son nouvel outil, qui se veut au bénéfice des contributeurs.


La Métropole de Lyon met en place une aide exceptionnelle aux dépenses de logement

Il s’agit là d’une évolution du fonds d’urgence pour les impayés de loyers et de charges de copropriété vers une aide totalisant un million d’euros pour l’année 2021.


Les loyers pourront être réévalués de 0,09%

L’INSEE a fait état de ses indices de prix à la consommation jeudi, et de son indice de référence des loyers, qui régit l’évolution des loyers.
» L’indice de référence des loyers


La Ville de Lyon a présenté sa PPI 2021-2026

nullLe projet de programmation pluriannuelle des investissements 2021-2026 a été présenté ce jeudi devant le conseil municipal. Il comprend notamment des élements en matière de logement.


Reconfinement : les visites restent autorisées pour les résidences principales

null
Si les agences restent fermées dans les 16 départements concernés par le reconfinement, les pouvoirs publics ont décidé d’autoriser plus largement les visites que lors des premiers confinements.


Relèvement des objectifs pour l’aide « logement jeune actif »

Lancée le 18 février dernier par Action Logement, celle-ci sera finalement versée a 50.000 bénéficiaires.


« Il faut que l’on ait une vision sur les prix de sortie »

null<
Raphaël Michaud est l’adjoint au maire de Lyon délégué à l’urbanisme, à l’aménagement, à l’habitat et au logement. Nous évoquons avec lui les inflexions initiées par la nouvelle majorité sur la politique du logement de la Ville de Lyon. Notamment sur les opérations publiques de type ZAC
» Encadrement des loyers : «On aidera à faire de la conciliation»
» «Nous espérons une signature de cette charte avant l’été»
» «Garder ce savoir-faire de la SACVL, qui est de pouvoir construire à prix coutant»


Encadrement des loyers : «On aidera à faire de la conciliation »

Raphaël Michaud est l’adjoint au maire de Lyon délégué à l’urbanisme, à l’aménagement, à l’habitat et au logement. Lors de notre entretien, nous avons également évoqué avec lui la mise en place de l’encadrement des loyers.


« Garder ce savoir-faire de la SACVL, qui est de pouvoir construire à prix coutant »

Raphaël Michaud est l’adjoint au maire de Lyon délégué à l’urbanisme, à l’aménagement, à l’habitat et au logement, et préside également la SACVL. Nous évoquons le rôle de cette dernière dans l’accompagnement de la politique de l’habitat de la Ville de Lyon.