Pour David Kimelfeld, la Métropole doit continuer ses acquisitions foncières

La conférence de la FNAIM Entreprises accueillait lundi le président de la Métropole, qui est intervenu sur le thème de l’industrie.

La conférence de la FNAIM Entreprises se tenait lundi au coeur de Bel-Air Camp, ancien site d’Alstom reconverti en un véritable écosystème innovant pour les startups situé au Carré de Soie, à proximité du siège d’Adecco et d’Alstom Transports, sur la commune de Villeurbanne.

Etaient présents, lors de cette conférence qui a rassemblé plus de 330 invités, Benoit de Fougeroux, président de la commission FNAIM Entreprises du Rhône, mais aussi le président de la Métropole de Lyon, David Kimelfeld. Après une introduction par Benoit de Fougeroux, sont intervenus dans un premier temps Jean-Pascal Denys, Stéphane Bouiller, Stéphan Poulat et Patryck Piot, pour présenter respectivement les marchés des locaux industriels, de la logistique, des bureaux et de l’investissement (voir nos précédents articles).

Dans un deuxième temps, avait lieu une conférence sur le thème « le marché de l’immobilier industriel est-il toujours adapté aux besoins des utilisateurs ? », où Pauline Siché-Dalibard, directrice générale de Bel Air Camp, était présente, mais aussi Raoul Roth, PDG de Kingspan, Benoît Eckstein, associé fondateur d’Immasset, et Olivier Durif, de JLL, pour la FNAIM Entreprises.

Des chiffres en immobilier d’entreprise qui valident la stratégie de la Métropole

Préalablement à la conférence, David Kimelfeld, président de la Métropole a commenté les bons chiffres présentés par les professionnels. « Tout ce est montré ici, c’est avant tout de la mobilisation des acteurs économiques, mais aussi des acteurs industriels, des entreprises qui souhaitent s’implanter ou s’agrandir dans notre territoire. Derrière cela, c’est de l’activité et aussi des emplois ». « La bonne nouvelle, c’est que l’on maintient cette dynamique sur notre territoire », a ajouté l’élu, qui a parlé d’une « victoire collective ».

Pour lui, les bons chiffres en immobilier d’entreprise et leur traduction en activité valident la stratégie économique de la Métropole. « C'est d'abord et avant tout une victoire collective. C’est la mobilisation de celles et ceux qui, au quotidien, font ces marchés immobiliers, que ce soit sur l'activité, sur la logistique, ou sur le tertiaire », s’est félicité l’élu, qui explique que ceci conforte la stratégie de la Métropole, notamment dans l'industrie.

Pour lire la totalité de l'article, abonnez-vous ou identifiez-vous






Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


2019, une bonne année pour l’immobilier logistique

Le marché locatif, sans atteindre son niveau de 2018, a connu une belle année à 3,2 millions de m². Côté investissement, un record a été établi, à 4,8 milliards d’euros.


Immobilier logistique : décrochage de la demande placée à Lyon

La FNAIM Entreprises présentait ce mercredi le bilan 2019 de l’immobilier logistique en région lyonnaise.


Année record pour l’investissement immobilier à Lyon

2,2 milliard d’euros ont été investis en bureaux, commerces, locaux, et logistique en région lyonnaise.


Le PIPA mis en avant lors du sommet Choose France

Le parc industriel a été retenu par Business France au sein d’un appel d’offres s’adressant aux sites industriels pour lesquels un certain nombre de procédures ont été anticipées.


Locaux non résidentiels : les autorisations toujours en hausse sur un an

Le SDES a fait état en fin de semaine dernière de ses statistiques sur les locaux non résidentiels, qui comprennent notamment les bureaux, l’artisanat et le commerce.


Première démol’party pour DCB Logistics


Créée à Lyon en 2016 par DCB International et les cabinets de conseil de Jean-Marc Portanguen et Laurent Séven, DCB Logistics lance sa deuxième opération. Il s’agit de la construction d’une messagerie de 13.500 m² à Corbas sur le site de l’ancien bâtiment Calor dont la démolition a commencé.


Arrow construira un bâtiment de 25.000 m² sur le PIPA

C’est ce qu’a révélé ce lundi le parc industriel de la plaine de l’Ain.


Le SIMI 2019 ouvre ses portes ce mercredi

Le salon de l’immobilier d’entreprise ouvre ses portes pour trois jours, de mercredi à vendredi. Le pôle métropolitain de Lyon Saint-Etienne y est présent.
» Le PIPA est présent au SIMI


Le PIPA est présent au SIMI

Le Parc Industriel de la Plaine de l’Ain (PIPA) participe durant trois jours, et ce pour la 8ème année consécutive, au salon de l’immobilier d’entreprise, qui se tient à Paris jusqu’à vendredi.


Deux nouvelles nominations chez CBRE Lyon

Le conseil a annoncé deux promotions, celles de Paul Vernex et de Marguerite Brain.


Lyon reste attractive au sein des très grandes métropoles

Arthur Loyd a publié mercredi son baromètre 2019 de l’attractivité des très grandes métropoles et agglomérations françaises. Les villes d’Auvergne-Rhône-Alpes, telles que Lyon, Grenoble, Valence ou Clermont-Ferrand y sont bien représentées.


SMAD Fresenius confirme un bâtiment logistique de 20 000 m² à Sarcey

La SMAD, société arbresloise spécialisée dans la fabrication de dispositifs de dialyse et filiale depuis 1987 du géant Allemand Fresenius, a quadruplé son volume de production en quinze ans. Son service logistique, saturé, sera soulagé en 2021 par un nouvel entrepôt construit à quelques kilomètres.


Vente d’un portefeuille logistique à des fonds gérés par Blackstone

Patrizia AG a annoncé avoir finalisé, pour le compte du fonds TransEuropean Property Limited Partnership VI, cette cession.


Le CECIM a fêté ses 50 ans

L’observatoire des marchés immobiliers a fêté ce vendredi ses 50 ans lors d’une soirée organisée à l’Intercontinental du Grand Hôtel-Dieu de Lyon.


Sorovim fête ses 50 ans

null
La société immobilière fête cette année ses 50 ans. Jean-François, Ludivine et Nicolas Prenot ont fait un point sur l’activité de la société, qui est désormais structurée autour de 4 métiers.